Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Trucs et astuces pour un meilleur sommeil


Publié le 2 octobre 2017 par Madame Givrée

Pour la personne anxieuse que je suis, les nuits ailleurs ont toujours été plus ou moins difficiles: chez untel, je n’ai plus de repères. Chez quelqu’un d’autre, j’ai peur du miroir en face du lit. Chez une autre personne, ce sont les camions qui passent sur le ralentisseur situé juste devant la maison qui me réveillent à longueur de nuit. Dans une autre chambre, c’est l’orientation qui me dérange. Dans une autre encore, le matelas est dur / mou / fait du bruit / n’en fait pas…

Je crois que ce ne sont pas les chambres (ou les matelas, ou les canapés) des autres qui me dérangent, mais le simple fait d’être ailleurs. Je me souviens qu’enfant, quand nous partions en vacances, je commençais toujours pas détester l’endroit que mes parents avaient loué. Je m’y sentais mal à l’aise, à l’étroit, sans repères, j’avais une boule dans la gorge quand il fallait aller dormir. Et puis je disposais mes peluches, mon livre, ma lampe de poche, je dormais sur mon oreiller, dans les couvertures apportées par mes parents, et ça allait mieux. Dès le deuxième jour, j’avais recréé un semblant de chez-moi qui me rassurait assez pour réussir à m’endormir.

Crédits photos (creative commons): DieterRobbins

Maintenant, le sommeil est toujours plus ou moins compliqué pour moi: je m’endors facilement (grâce à une série de trucs et astuces trouvées au fil du temps), mais je fais beaucoup de cauchemars et je me réveille à de nombreuses reprises pendant la nuit, ce qui alimente ma fatigue devenue chronique, et mes angoisses. Quand j’en parle autour de moi, je me rends compte que je suis loin d’être la seule à avoir du mal à m’endormir quand je suis loin de chez moi, ou à rester endormie. Voici donc une liste de ce qui peut aider quelqu’un comme toi ou moi. Certaines de ces suggestions viennent du livre d’Arianna Huffington, The Sleep Revolution, que je te recommande si le sujet t’intéresse.

Assure-toi que l’endroit où tu dors est sombre, au calme et frais.

C’est plus facile à dire qu’à faire, surtout quand tu n’as pas de prise sur le bruit qui est fait à l’extérieur de ta chambre, et encore plus quand il fait chaud. Ajoute à ça un mari qui a une sale tendance à fermer la fenêtre quand tu l’ouvres, et la tâche devient presque impossible.

J’ai l’impression d’enfoncer une porte ouverte en disant ça mais c’est vraiment le B.A.-ba. Si cela n’est pas possible il y a peut-être des astuces à trouver: des boules Quiès peuvent t’aider à trouver le calme, quitte à les enlever pendant la nuit, par exemple.

Crédits photos (creative commons): Pexels

Éteins ton portable une demi-heure avant d’aller te coucher

Bon, je t’avoue, je ne le fais pas. En fait, utiliser mon portable est la dernière chose que je fais avant d’aller me coucher puisque je règle ou désactive le réveil. Dans la série fais ce que je dis, mais pas ce que je fais : ne charge pas ton téléphone près de ton lit. La plupart des spécialistes affirment qu’il vaut mieux ne pas avoir d’objets électroniques près du lit, voire dans la chambre.

Puisque j’en suis à enfoncer des portes ouvertes, je me suis dit que je ce n’était pas plus mal de placer ça ici. Au moins, c’est fait !

La décharge

Tu sais, le truc que font les bébés et les jeunes enfants en fin de journée ? Se décharger. Eh bien nous les adultes, il semblerait qu’on ait oublié de le faire en grandissant. Avant d’aller te coucher, fais quelque chose qui te défoule (mais pas trop, l’idée n’est pas de t’énerver mais de te vider un peu de toute cette énergie accumulée pendant la journée), et écris ou enregistre toutes les choses auxquelles tu penses, et ce que tu dois faire le lendemain. Cela te permettra de te vider l’esprit, et te rassurera: ta journée du lendemain est planifiée.

Crédits photos (creative commons): James_Jester

Les exercices de visualisation

Visualise tes ennuis ou angoisses comme un galet sur une étendue d’eau calme. Quand tu sens une angoisse monter, observe-la comme si tu jetais un galet dans un lac. Il y a forcément des vaguelettes, mais rapidement l’étendue d’eau est à nouveau calme. Il en va de même avec les ennuis. Il y a parfois quelques ondulations, voire des perturbations, mais ta vie reprend toujours son cours normal, tôt ou tard.

Utilise ta respiration pour te relaxer

Inspire en te concentrant sur ce que tu aimes, ce que tu admires, ce qui t’apporte de la paix ou de la joie. Visualise tes yeux, imagine que les muscles se relâches, relâche ta mâchoire, détends tes épaules, visualise-toi en train de flotter au-dessus du lit. Imagine que tu es sur un radeau sur un grand fleuve, allongée sur le dos, tu laisses les vagues t’endormir et t’emmener en sécurité.

Bon, d’accord, non seulement j’ai l’impression d’être complètement illuminée, mais en plus je viens de pouffer de rire: j’ai du mal à l’appliquer, en réalité.

Crédits photos (creative commons): LoggaWiggler

En revanche, il y a une technique de relaxation qui marche à tous les coups pour moi: allongée sur le dos dans le lit, je ferme les yeux et je visualise mon corps. J’imagine que j’endors volontairement, consciemment chaque partie de mon corps, en commençant par mes orteils. D’abord les petits orteils, puis les suivants. J’oblige les muscles à se relâcher et j’autorise mon corps à se mettre au repos. La plupart du temps, je dors avant d’arriver aux gros orteils. Une fois, il m’est arrivé de faire cet exercice jusqu’à la cheville, mais j’étais particulièrement angoissée ce jour-là.

Lis un livre

Un vrai, pas un article sur ton portable ou sur une tablette. Si tu lis sur une tablette liseuse, assure-toi qu’elle n’émette pas de lumière bleue. Et assure-toi que ça n’ait rien à voir avec le travail ! Roman poésie, philosophie… peu importe ce que tu choisis, mais ça ne doit pas être en rapport avec le travail.

Fais des listes

Les choses que tu as aimées dans ta journée, ce qui remplit ton p’tit cœur de reconnaissance, un bilan de la journée, ou alors la liste des choses à faire le lendemain, histoire que ça soit posé quelque part et que ça ne soit plus dans ta tête.

Je t’avoue que je l’ai fait… pendant un mois. Et puis, mes maux de têtes chroniques ont eu raison de ma motivation. Mais je songe sérieusement à recommencer !

Et toi, tu es du genre à dormir profondément d’une seule traite, ou à te réveiller sans arrêt? Est-ce qu’il t’arrive d’avoir du mal à t’endormir? Quels sont tes trucs et astuces pour t’endormir?

Commentaires

3   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Comme toi, j’ai beaucoup de mal à dormir en dehors de chez moi. Encore plus si mon mari n’est pas là pour me réconforter.
Je ne pense jamais à le faire mais en effet faire des listes pour ne pas ressasser ce que l’on ne veut pas oublier de faire c’est une vraiment bonne idée. Je fais souvent des exercices de relaxation en me concentrant sur mon souffle pour m’apaiser quand quelques chose me perturbe et comme c’est assez souvent, je le fais presque systématiquement !

le 02/10/2017 à 18h00 | Répondre

MlleMora

Je n’ai pas de mal à m’endormir, et je dors partout sans souci sauf s’il y a un bruit de voitures/camions qui passent sous les fenêtres…
Il arrive cependant quand je suis un peu stressée ou préoccupée que je ne trouve pas le sommeil… en général, en tant que geek des séries TV, je me fais des listes dans la tête pour m’endormir du style, dans grey’s anatomy qui est sorti avec qui et durant quelles saisons ? – ça peut bien prendre la tête et je m’endors hihi
Sinon, quand mes filles me réveillent à 3h du mat et que je n’arrive plus à me rendormir, un bon bouquin ça marche bien !

le 03/10/2017 à 13h31 | Répondre

Sarah (voir son site)

moi c’est vraiment pas période, parfois je m’endors comme un gros bébé et d’autres fois j’ai vraiment du mal. dans ces cas j’écoute de la musique relaxante, zen, sans paroles. Des musiques toutes douces.
Et sinon je termine mon repas par une tisane à la camomille, si je me couche à la bonne heure généralement je m’endors rapidement 🙂

le 03/10/2017 à 20h23 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?