Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Vis ma nuit d’insomniaque


Publié le 14 septembre 2015 par Nya

23 h 00 : Après une journée bien remplie, c’est l’heure d’aller au lit. J’adore lire au lit pour me couper de ma journée et me préparer à une bonne nuit de sommeil réparatrice.

23 h 20 : Après un dernier passage aux toilettes, extinction des feux. Mon homme joue toujours à des jeux en ligne dans la pièce d’à côté. Mon chat vient se blottir contre moi, se lovant parfaitement contre mon ventre qui lui sert de radiateur personnel.

00 h 00 : Après avoir répété mentalement tout ce qui m’attendait le lendemain, je me retourne pour la septième fois, essayant tant bien que mal de trouver la position idéale. Tout en ménageant le confort de mon pauvre petit félin fragile.

Insomnie

Crédits photo (creative commons) : Alyssa L. Miller

00 h 40 : Hummmm, Benedict Cumberbatch nu sur une licorne… Je suis vraiment en train de sombrer, ne luttons pas… Zzzzz.

00 h 42 : Mon homme arrive pour se coucher, me prend dans ses bras pour me souhaiter bonne nuit et commence à me raconter la dernière vidéo scientifique passionnante qu’il a vue. C’est adorable, mais si tu veux tout savoir, JE DORMAIS, LÀ.

1 h 00 : Après cinq nouveaux retournements, j’ai l’impression d’être comme un chien dans son panier, obligé de faire dix tours sur lui-même avant de se coucher. D’ailleurs, vivement qu’on ait un chien, on pourra lui acheter un joli panier, et une laisse, et on ira gambader dans les champs de blé sur des licornezzzzzz.

1 h 30 : Pipi. Envie d’aller aux toilettes. Se lever, c’est pour les faibles. Je contrôle ma vessie. Je tiendrai. Pas question de me lever dans la nuit froide. Je tiendrai.

1 h 45 : … je tiendrai, je ne me lèverai pas, je vais me rendormir, je vais me rendormir…

1 h 50 : Je me suis levée. Je suis faible.

1 h 51 : Zzzz.

2 h 15 : Besoin de me retourner. Zzzzz.

2 h 50 : Besoin de me retourner. Zzzzz.

3 h 30 : Besoin de me retourner. Au fait, j’ai bien payé toutes mes factures ? Et est-ce que j’ai répondu à ce mail pro ? J’en suis où de ma compta ?

3 h 45 : … et en étant végétarienne, vais-je assez loin ? Est-ce que je ne devrais pas essayer d’arrêter le gluten, aussi ? Le végétalisme, est-ce pour moi ?

4 h 10 : … et ma place dans l’univers ? Ai-je raison d’être athée ? La vie après la mort, ça ressemble à quoi ? Quelle couleur a le néant ? Zzzzz.

4 h 30 : Mon chat miaule sans raison, comme toutes les nuits. Depuis huit ans, elle n’a pas compris que personne ne se lèverait pour jouer avec elle en pleine nuit. Je me lève pour vérifier le niveau de croquettes. Gamelle pleine à ras bord, rien à signaler. Arrêt aux toilettes sur le chemin du retour.

4 h 34 : Miaou. Miaou. Miaou. Miaou. Miaou. Miaou. Miaou. Miaou. À côté de moi, mon homme respire toujours paisiblement. Soit il n’entend vraiment rien, soit il simule à la perfection.

4 h 35 : De guerre lasse, je me tourne sur le dos, et mon chat comprend parfaitement le signal : elle vient s’allonger sur mon ventre, et attend les gratouilles. « Gratte bien, esclave, sinon je transforme ta nuit en cauchemar. »

4 h 45 : Gratouiller machinalement le chat m’amène dans une douce torpeur et je m’assoupis. Paniquée d’être coincée sous ma main désormais inerte, la chatte s’enfuit en bondissant, à la faveur d’un tremplin naturel : mes abdos. Sensation que j’affectionne tout particulièrement, cela va sans dire. Elle file boire et revient se positionner contre mon ventre, en passant évidemment par le chemin le plus court : à travers le lit, nous piétinant sans scrupules au passage. Sale petit félin. Zzzzz.

5 h 15 : Coup de genou involontaire de mon homme. Je me retourne. Zzzzz.

6 h 30 : Le petit Kevin, 4 ans, charmant bambin de l’appartement du dessus, se réveille pour aller à l’école. Avant de sortir de chez lui, il reprend son entraînement pour un marathon. Du moins, c’est l’impression que ça donne. Ça, ou il saute à pieds joints juste au-dessus de notre lit. Zzzz.

7 h 30 : Le réveil de mon homme sonne. Zzzz.

7 h 40 : Deuxième réveil de mon homme. Il se lève. Le lit est à moi, MOUHAHAHA ! Je me retourne, m’étale en travers dans la position dite « de l’étoile de mer » et me rendors en une milliseconde. Zzzzz.

7 h 50 : Mon réveil sonne. Je l’arrête, me retourne toujours en travers du lit, et me rendors en une milliseconde. Ce sont les meilleurs moments de sommeil de toute ma nuit. Zzzzz.

8 h 10 : Mon deuxième réveil sonne. Il va falloir se lever, là. Mmmencore cinq minuzzzz…

8 h 30 : Mon subconscient a pris le relais et me réveille. Je me lève fraîche et dispose, prête à une nouvelle journée sur les chapeaux de roue.

Discussion avec une personne lambda un peu plus tard dans la journée :

Elle : Je suis épuisée en ce moment. Je n’arrive plus à dormir, le chien/le voisin/le bébé me réveille quatre fois par nuit toutes les nuits depuis deux semaines. Je t’envie tellement, tu n’as pas ce genre de problèmes. Profite-en.

Moi : Non, effectivement. Se réveiller quatre fois par nuit ? Seulement ? Ce serait le rêve !

(Si ça t’intéresse, je te parlerai une prochaine fois de mes différents traitements pour mieux dormir au fil des décennies.)

Et toi, tu es insomniaque ? Tu as des troubles de l’endormissement ou du sommeil ? Viens en parler à la Reine des Insomniaques, dont les troubles du sommeil durent depuis une vingtaine d’années ! 

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Louison

Comme je te comprends ! je vis exactement la même chose, j’ai testé l’homéopathie mais ca ne fonctionne qu’une nuit sur 5 ….
Bon courage !

le 14/09/2015 à 09h32 | Répondre

Clette

Comme je te comprends !
Je n’ai pas de chats, mais des lapins qui peuvent faire le cirque la nuit. Mais quand ça arrive, ils ne me reveillent qu’une fois maximum par nuit … ton chat est un champion !
Je me pose beacoup de questions également (et je suis athée aussi donc de nombreuses questions sans réponses sur le sens de la vie et la mort en découlent .. ).
De plus, si mon mari respire trop fort, je ne peux pas m’endormir (la fille pas chiante Oo ).
Pourtant j’adore dormir, j’ai besoin de pas mal de sommeil, et une mauvaise nuit pour moi c’est terrible !!!

le 14/09/2015 à 09h39 | Répondre

Madame Licorne (voir son site)

Ah je compatis !!! j’ai toujours eu des problèmes d’endormissement et de sommeil, lié à priori à ma période de couveuse (c’est pas moi qui le dit mais les médecins…) ! Quand j’étais jeune impossible de ne pas réveiller parents et voisin de chambre, je ne supportais pas de ne pas dormir alors que les autres y arrivaient… sympa je sais… quand je vivais seule c’était facile je rallumais la lumière et je lisais jusqu’à me rendormir (le nombre de fois ou c’est le livre en se fermant ou en tombant par terre qui m’a réveillé…)… Maintenant qu’on est deux, c’est compliqué… mon homme vient se coucher après moi pour me laisser le temps de m’endormir et si j’ai le malheur de me réveiller la nuit est alors très longue, je vais souvent rejoindre le canapé qui me permet de changer d’environnement et de me calmer puis de me rendormir mais ça ne marche pas à tout les coups…

le 14/09/2015 à 09h56 | Répondre

Louna (voir son site)

Oh, Nya, merci pour cet article : tu décris exactement mon calvaire depuis presque 10 ans maintenant, et les choses ne se sont pas améliorées avec l’arrivée de notre fille…. Par contre, mon mari vit aussi la même chose, et on se réveille l’un l’autre, ce qui fait qu’en gros, on est tous les deux épuisés au matin. J’ai l’impression de vivre dans une espèce de brouillard constant : j’ai tellement besoin de sommeil !

Du coup, oui, je suis très intéressée par les traitements dont tu parles !

Ah, et au fait, moi aussi, les minutes de sommeil juste après le réveil sont les meilleures de ma nuit : comment ça se fait ?! Grrrrrr !!

le 14/09/2015 à 10h21 | Répondre

Mam' Agrume

Des amis avaient le même problème et l’ont résolu simplement (même si au début leur solution m’a fait bizarre !) : lits à part. Ils se font des mamours tranquillou le soir puis vont se coucher chacun de leur côté. Et l’humeur de leur couple a augmenté proportionnellement à leur temps de sommeil !

le 14/09/2015 à 12h29 | Répondre

Louna (voir son site)

On a du mal à passer ce cap, psychologiquement. Bon, et logistiquement, on n’aurait pas la place de toutes façons. Mais par contre, il nous arrive clairement de proposer à l’autre d’aller dormir sur le canapé (à tour de rôle !) pour profiter d’une bonne nuit de sommeil….. C’est triste, non ?

le 14/09/2015 à 13h20 | Répondre

Nya (voir son site)

Je comprends qu’il y ait toujours un stigma social sur le fait de faire « chambre à part », mais du moment que c’est une pratique choisie pur des raisons pratiques (mieux dormir) et non un rejet de l’autre … Nous on le fait de temps en temps et je n’hésite pas à clamer que j’aime mieux dormir toute seule (ce qui me vaut généralement des regards peinés/outrés/perplexes…). Mon rêve quand on devra changer de matelas : avoir une configuration à la scandinave : un sommier mais deux matelas, chacun son espace, voire chacun sa couette. Comme cela fait belle lurette qu’on ne dort plus enlacés de toute façon, autant mettre toutes nos chances de notre côté pour bien dormir.

le 14/09/2015 à 22h12 | Répondre

Marjo

Ah bah nous ça fait belle lurette qu’on dort avec chacun sa couette ! Au début c’était une question pratique, on a avait pas de couette deux places.. Et puis quand on en a finalement eu une, elle m’a juste permis de m’enrouler encore plus de fois dedans. Et quand on doit dormir sous la même ça ne manque pas : On ne dors pas.
Sinon moi aussi je galère a dormir, du coup mon homme dors sur le canapé s’il se couche après moi pour ne pas me réveiller, sinon je ne me rendors pas. Et au bout de 2h a regarder le plafond c’est moi qui y vais. Et franchement ça ne nous gene pas du tout ! L’important c’est de dormir non ? Je ne comprends pas pourquoi ça choque les gens. On s’aime et on se fait des câlins, mais quand on est réveillé. C’est plus sympa d’ailleurs. Ça choque mes parents, surtout le chacun sa couette. C’est tellement énervant !

le 15/09/2015 à 00h46 |

sarah

je ne dirais pas que je suis insomniaque mais j’ai des périodes de problème du sommeil… c’est de temps en temps sana raison particulière ou j’ai soit le sommeil agité avec des terreurs nocturnes, soit des problèmes a m’endormir (ou à me reveiller super tôt). en général une cure de magnésium et ca repart en quelques jours. Sinon j’ai le sommeil très léger et du coup je ne dors plus qu’avec des boules quies, deja ce resout pas mal de problèmes 🙂

le 14/09/2015 à 11h52 | Répondre

mélodie

je comprends tout à fait ces moments là! moi j’ai trouvé une solution car c’est surtout le moindre bruit qui me réveil: boules quies en cire! Essaies une nuit et tu verras ce que ça donne! moi ça me permet de me retrouver dans une bulle de silence total!

le 14/09/2015 à 12h06 | Répondre

Nya (voir son site)

Je n’ai encore pas trouvé de bouchons d’oreille qui ne se font pas la malle au beau milieu de la nuit, malheureusement 🙁

le 14/09/2015 à 22h09 | Répondre

Mariounche

Oh je me reconnais bien dans ton récit (sauf que je ne dors pas avec le chat, ouf !). Surtout dans le fait de cogiter, cogiter… Souvent en négatif dans ces moments là en plus, le lendemain tout parait plus léger. Heureusement pour moi, ça m’arrive surtout en période de stress, ce n’est pas en permanence ! Et comme Sarah et Mélodie, je ne pourrais plus me passer de boules quiès, car une fois réveillée, impossible de se rendormir et elles évitent pas mal de réveil !

le 14/09/2015 à 13h25 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

On dirait certaines de mes nuits ! Sauf que je n’ai pas d’animaux qui me réveillent. Et que les questions que je me pose dans ces moments sont beaucoup plus angoissées !

le 14/09/2015 à 15h28 | Répondre

Nya (voir son site)

Haha j’ai édulcoré pour garder un ton comique mais je peux passer des heures à retourner des idées noires dans ma tête… Idées qui me sembleront bien ridicules une fois le soleil levé, ais c’est comme ça, la nuit est porteuse de pensées sombres.

le 14/09/2015 à 22h07 | Répondre

Athéna

Vous allez me détester, je n’ai jamais eu aucun problème de sommeil (je doit être limite narcoleptique…MDR) je m’endort en 3 seconde, n’importe où et dès que je le souhaite, depuis que je suis toute gamine.

Je me suis déjà endormie en boîte de nuit (et non ce ne sont pas les méfaits de l’alcool, je n’en boit pas… 🙂 ), je me suis déjà endormie assise sur ma chaise après un repas de famille, mais aussi dans une file d’attente au supermarché et dans ma chambre alors que la mairie faisait des travaux sur la route juste à côté de ma fenêtre à base de marteau piqueur…

Par contre mon sommeil est plus ou moins réparateur selon l’environnement. Par exemple chez moi je doit dormir avec des boules quies, ainsi qu’un masque de nuit, sinon Monsieur 2.0 gâche ma nuit avec les flash de lumière de son pc ainsi que sa douce voit qui papote sur twitch avec ces collègues de jeu.

Bon par contre comme vous, j’ai des (6) mignons petit félin démoniaque qui ne font que ça de courir partout sur le lit la nuit. Mais je bout tellement quand je dors (et sans m’en rendre compte) qu’ils ont un peu peur de se faire écraser et on pris le plie de me contourner maintenant… lol

Pour ce qui est de vos problèmes, avez vous essayé la méditation le soir avant d’aller vous coucher…?

Et pour ce que vous appeler configuration à la scandinave, c’est génial, cela fait bien longtemps que mes parents dorment sur le même sommier, mais avec chacun leurs matelas et il ne regrette pas. Déjà parce que chacun à pu choisir son matelas (l’un l’aime dur et l’autre mou) mais aussi parce que mon père étant bien plus gros que ma mère, elle passait ces nuits à « rouler » vers lui à cause du creux qu’il formait, problème résolu depuis qu’ils font matelas à part.

Allez bon courage mesdames et que vos prochains moment de sommeil soient doux et reposant.

le 15/09/2015 à 09h43 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’ai rigolé pour tes parents. Depuis que l’on a pris notre appartement avec mon mari c’est notre plus grand regret ! Deux matelas ou sommiers ça aurait été top. Non pas que mon chéri soit beaucoup imposant que moi, mais dès qu’il bouge j’ai l’impression d’être balloté ! Je déteste ça et ça m’énerve ce qui n’aide pas à dormir.

le 15/09/2015 à 11h33 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Et j’ai essayé la méditation. Me concernant ça marchait plutôt bien, je vais d’ailleurs m’y remettre !

le 15/09/2015 à 11h34 | Répondre

Nya (voir son site)

Peut-être justement à cause de mes nuits peu réparatrices, je suis capable de m’endormir instantanément la journée : voiture, train, salle d’attente, pelouse, 15 minutes devant moi pour faire une sieste ? C’est parti dans 3, 2, 1zzzzzzz… Le moment le plus WTF fut un matin lorsque je me suis endormie debout le visage dans ma serviette de toilette, en m’essuyant après la douche 😀
Six félins démoniaques ! Je n’imagine pas le cirque la nuit, ça doit être quelque chose.

le 15/09/2015 à 14h36 | Répondre

sarah

Sinon l’alternative aux 2 matelas c’est le futon et le sommier tatamis. Pareil avant je roulais toujours sur mon mari pendant la nuit a cause de la différence de poids, alors que maintenant c’est juste parfait. Je ne ressens plus les mouvements du mon mari sur le matelas, ni quand il se lève ou se couche. (et on a aussi un lit de 180 sur 200 histoire de ne pas être trop collés!) le sommeil c’est la vie alors même si c’est certe plus cher qu’un lit normal, mon sommeil n’a pas de prix 🙂

le 16/09/2015 à 12h50 | Répondre

Madame Vélo

Oh ma pauvre, ça à l’air horrible comme nuit ! Et ça me fait relativiser sur mes nuits incomplètes depuis l’arrivée de Bébé 🙂
Avant j’étais plutôt une bonne dormeuse (pas autant que Athéna quand même !) et ça s’est un peu gâtée quand je suis tombée enceinte. Mais ça n’a jamais été à ce point là ! Mais c’est vrai que les moments où on n’arrive pas à dormir, on se pose des questions existentielles, c’est terrible !

le 15/09/2015 à 10h57 | Répondre

Margot

Quand on rumine au lit, il est quasiment impossible de se rendormir avant un bon moment!
Une seule solution pour moi: me lever, faire un tour dans l’appart, manger peut être un bout de pain (très curieusement cela marche super bien!) et, dans le pire des cas, me recoucher dans le canapé lit (aussi très efficace!).

Par contre il faudrait vraiment faire que qc pour que Martin ne te réveille pas, et surtout le chat!!

le 17/09/2015 à 17h31 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?