Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Changer de maison : vendre notre maison – Partie 2 – La mise en vente


Publié le 2 mai 2019 par Colombine

Après avoir fait tout ce qu’il fallait pour mettre notre maison en vente, nous avons sauté le pas.

Vendre par une agence

Nous sommes passés par l’agence qui nous a fait l’estimation. Nous avons vraiment confiance en elle : elle a vendu la maison que Mon Chéri avait construite, nous avons acheté notre première maison avec eux et notre seconde maison également !

Pourquoi ne pas tenter de vendre nous-mêmes ? Certes, on peut gagner davantage car il n’y a pas de frais d’agence. Mais d’un autre côté, l’agence nous sécurisait et nous facilitait les choses car elle s’occupait des visites et vérifiait le sérieux des acheteurs. Mon beau-frère qui a vendu sa maison 2 ans avant nous avait décidé de ne pas faire appel à un agent immobilier (pour une raison bien simple : l’estimation ne lui convenait pas du tout) : il a eu une proposition au prix qu’il voulait dès la deuxième visite et n’a eu aucun souci pour la vente. Le choix dépend donc vraiment de chacun.

N’étant pas pressés de vendre car nous avions pas mal de travaux à réaliser dans notre nouvelle maison, nous avons décidé dans un premier temps de passer par un mandat exclusif (uniquement dans notre agence) et prenant un prix dans la fourchette haute de l’estimation. Toutes les personnes de l’agence se sont déplacées chez nous afin de connaître la maison de fond en comble et de pouvoir la vendre correctement. Cela a été très confortable pour nous car nous étions systématiquement prévenus des visites et avions un compte-rendu dans les 48h qui suivaient.

Le prêt-relais

Nous avons acheté notre nouvelle maison alors que nous n’avions même pas mis en vente l’ancienne. Si quelqu’un m’avait dit il y a quelques années que je souscrirais un prêt-relais, je n’y aurais pas cru ! Le prêt-relais, ça fait peur et ça peut conduire à des situations financières catastrophiques. Après nous être vraiment renseignés et avoir pris conseil, nous avons finalement sauté le pas. L’agence immobilière nous a indiqué que notre maison se vendrait sans aucun doute. Notre courtier nous a dit ne jamais avoir vu de prêt-relais courant à la catastrophe à partir du moment où le bien à vendre est au bon prix.

Il faut savoir que la durée du prêt-relais est variable. Notre banque nous laissait une marge de 6 mois. Après avoir été voir ailleurs, nous avons noté que d’autres banques donnent un délai de 2 ans, ce qui est nettement plus rassurant ! Le prêt-relais n’a démarré qu’au moment de la signature de l’achat de la nouvelle maison chez le notaire et donc au moment où a démarré le prêt principal, ce qui nous a laissé un délai supplémentaire (dans notre cas 5 mois). Nous avons donc eu 29 mois pour vendre notre maison.

De plus, le système que nous avons choisi est le suivant (n’étant pas spécialiste, je ne sais pas si c’est le même système partout) : durant le prêt-relais, nous avions uniquement l’assurance de l’ancienne maison à payer en plus du prêt de la nouvelle maison. Une fois les 2 ans écoulés, le capital complet n’était pas à rembourser intégralement et immédiatement mais les mensualités de remboursement ainsi que les intérêts reprenaient… et il faudrait alors rembourser 2 crédits.

Il faut cependant prendre en compte les frais « cachés » du prêt-relais : double assurance habitation, doubles taxes de viabilisation (eau/chauffage/électricité). Nous y avons donc souscrit avec quand même une petite angoisse car après tout on ne peut pas tout maîtriser et on ne sait jamais.

Crédits photo : geralt

Maintenir la maison en état

Garder une maison impeccable à tout moment est bien ce qui m’a semblé le plus compliqué ! Non pas que nous soyons désordonnés ou sales mais nous nous laissons facilement déborder par les livres qui traînent, la tasse de café dans l’évier, les plaids en désordre sur le canapé… Bref, réussir à garder une « maison de magazine » alors que nous étions assez fatigués par les travaux dans notre nouvelle maison n’a pas été aisé. Nous avons cependant réussi à adopter une certaine routine de nettoyage et notre maison était toujours en état d’être visitée.

Notre plus gros accrochage avec Mon Chéri est venu du linge. Je ne sais pas toi mais pour ma part je déteste visiter une maison dans laquelle il y a du linge en train de sécher et je n’aime pas recevoir des invités quand j’en ai qui est étendu. Alors que pour mon mari cela ne posait aucun problème et il voyait surtout le fait que cela nous contraignait énormément car nous ne pouvions laver le linge que le week-end. J’ai fini par avoir gain de cause mais cela n’a pas été sans mal.

Il a également fallu tondre, désherber et tailler la haie très régulièrement durant l’été. Nous avons de plus agrémenté notre jolie terrasse avec des fleurs en pot et tenté de les maintenir en bon état (nous n’avons pas la main verte) et soigné notre petit carré d’herbes aromatiques ainsi que le pied de vigne planté il y a 2 ans par Mon Chéri (et qui lui a valu de nombreux compliments de la part des visiteurs !).

Les visites

Nous avons eu une trentaine de visites. C’était fluctuant : parfois nous en avions 3 dans la semaine, parfois aucune durant 15 jours. L’été a été calme et nous n’avons eu absolument aucune visite en décembre. Les retours ont toujours été très positifs sur la maison. Il y avait souvent le petit « truc » qui faisait que le bien n’était pas exactement ce que le visiteur cherchait (pièce de vie ou garage un peu trop petits, cuisine séparée, pas de plain pied…) mais nous n’avons eu que des remarques très positives sur l’état de la maison. Plusieurs personnes ont été très intéressées, nous avons eu des contre-visites et même des coups de cœur sans sauter le pas de l’offre.

Pourquoi ? Il y a 2 critiques qui revenaient quasi systématiquement et contre lesquelles nous ne pouvions rien :

  1. le quartier ne plaisait pas. Cela ne nous surprenait pas vraiment. Nous aimons notre quartier mais nous en connaissons les défauts.
  2. notre maison n’a pas de toilettes à l’étage. Cela ne nous a jamais dérangé, surtout que notre maison est petite (moins de 80m2) ce qui rend (à notre avis) inutile d’avoir 2 toilettes. Par contre cela nous a  encouragés à les garder à l’étage dans notre nouveau chez-nous alors qu’au départ nous voulions les enlever et faire plus de place dans la petite salle de bain.

Je te conseille si tu vends ta maison d’avoir dans un fichier tous les éléments importants. L’agence en avait certains mais pas tous. Par exemple, nous avions indiqué notre consommation de chauffage sur les 2 dernières années, le montant de la taxe foncière et de la taxe d’habitation, le montant de certains travaux que nous avions fait, l’année de changement de la chaudière et de la pose de l’insert, la date du dernier ramonage… Ce fichier a été à plusieurs reprises très utile pour répondre aux questions des visiteurs.

Le bilan

Crédits photo : rawpixel.com

Avons-nous eu peur de ne pas réussir à vendre notre maison ? Pas vraiment. Nous savions qu’il suffisait d’être patients. La suite nous a donné raison car nous avons eu pas moins de 4 offres !

  • offre n°1 (après 4 mois de mise en vente) : le prix était inférieur au prix de vente, mais dans la fourchette fixée par l’agence. Après hésitation, nous l’avons acceptée. Avant la signature du compromis (qui t’engage pour 2 mois et « bloque » le logement) les acquéreurs ont purement et simplement disparus. L’agence n’a plus jamais réussi à les contacter.
  • offre n°2 (après 6 mois de mise en vente) : bien trop basse, nous l’avons refusée (baisser de quasiment 18% le prix d’une maison impeccable et au prix du marché, nous avons trouvé ça un peu gonflé).
  • offre n°3 (après 6 mois de mise en vente) : en dessous de l’estimation mais correcte, nous avons décidé de dire oui. Cependant, notre agence a voulu vérifier la solvabilité de l’acheteuse (c’est son rôle). Celle-ci, après avoir été voir plusieurs banques et un courtier, n’a pu obtenir aucune attestation ou simulation de prêt : sa capacité d’emprunt ne lui permettait pas d’acheter. Nous n’avons donc même pas signé de compromis de vente. J’avoue que ça m’a fait mal au cœur pour elle qui avait vraiment adoré la maison…

Au bout de 8 mois, étant prêts à quitter notre maison pour emménager dans la nouvelle nous avons changé notre mandat exclusif en un mandat « groupé » (plusieurs agences sont sollicitées mais notre agence garde la main et reste notre seul interlocuteur, si la maison est vendue les frais d’agence sont partagés entre notre agence et l’agence qui vend le bien) et baissé le prix dans la fourchette basse de l’estimation. Le résultat ne s’est pas fait attendre : dans la semaine qui a suivi, nous avons eu pas moins de 4 visites et une contre-visite (et autant étaient programmées la semaine suivante).

  • offre n°4 : offre faite quasiment au prix par notre première visiteuse et donc acceptée de suite, le compromis de vente a été signé dans la foulée car l’acheteuse présentait toutes les garanties nécessaires.

Si nous avions mis notre maison à ce prix-là dès le début, sans doute l’aurions nous vendue très rapidement. Mais nous n’avons aucun regret car ces 8 mois nous ont été indispensables pour terminer nos travaux (et le prêt-relais n’a pas duré plus de 5 mois). Les choses se sont naturellement très bien enchaînées. Cependant j’ai eu une boule dans la gorge le dernier soir dans notre ancienne maison. C’est vraiment une page qui se tourne.

—–

Et toi, comment s’est passée la vente de ta maison ? As-tu eu beaucoup de visites ? Es-tu du genre à laisser sécher le linge à la vue des visiteurs ? Des toilettes à l’étage sont-ils indispensables pour toi ?

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Cricri2j

Nous avons acheté une maison récemment et étions partis sur un prêt relais également. Et puis finalement après avoir vu un banquier qui nous a fait plusieurs simulations nous avons conservé notre appartement que nous louons désormais.

Votre délai de vente me paraît bien raisonnable et vous avez dû être soulagés quand le bien s est vendu.

Je comprend le petit pincement au cœur du dernier soir…

le 02/05/2019 à 14h15 | Répondre

Colombine

Nous avons vraiment envisagé la location très longtemps mais nous avons finalement eu besoin du montant de la vente pour faire des travaux dans notre nouvelle maison.

Le pincement au coeur a été encore plus important le jour où je suis allée finir le ménage et où j’ai fermé la maison pour la dernière fois !

le 03/05/2019 à 14h43 | Répondre

Madame Parenthèses

C’est vraiment super intéressant d’avoir le retour côté « vendeur » !! Merci beaucoup pour ton témoignage 🙂

Pour la première offre, je trouve ça hyper étrange de disparaître comme ça du jour au lendemain.. Heureusement que ça ne vous a pas trop pénalisé ! Vous avez bien fait d’être patients 🙂

le 03/05/2019 à 12h26 | Répondre

Colombine

Pour la première offre, l’agence nous a dit que ça ne lui était absolument jamais arrivé. En général les gens se fendent au moins d’un message disant qu’ils ne sont plus intéressés / qu’ils ont trouvé autre chose. Surtout qu’en l’occurrence, ils avaient vraiment eu un énorme coup de coeur (ils sont restés 1h15 en visite c’est dire !)

Nous n’avons pas eu de mal à être patients car cela nous arrangeait que notre maison ne se vende pas rapidement. Nous avons finalement déménagé 15 jours avant de signer chez le notaire, un timing parfait !

le 03/05/2019 à 14h49 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?