Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Flora

Flora c'est mon 2ème prénom. Avant je me faisais appelé Mme Ebène (hérité de mes longues heures sur Mlle dentelle) mais j'ai eu envie de changer pour quelque chose qui me représente plus.
Trentenaire sous peu, je me suis mariée au plus merveilleux des hommes en septembre 2014 :-). Je suis joyeuse, positive, bavarde, procrastinatrice, et accessoirement scientifique de formation. Le soleil et les voyages sont mes deux principaux moteurs.

Ses contributions

Saut en parachute

J’ai testé pour toi : le saut en parachute

Non, je ne suis pas folle, ni suicidaire ! Il se trouve juste que j’aime les sensations fortes et que je voulais absolument faire un saut en parachute avant mes 30 ans (bucket list, bla bla bla). Ça faisait des années que j’essayais de convaincre mon mari et j’avais presque réussi, mais on a dû annuler à deux reprises pour cause d’enterrement. Mon cher et tendre, y voyant un signe du destin, a préféré renoncer, mais pas moi : je voulais le faire (ok, peut-être que je suis un peu folle).

Quand mes amis m’ont demandé ce que je voulais pour mes 30 ans, je n’ai pas hésité une seconde : je voulais mon saut !

Rizière en terrasse de Batad

3 jours à Hong Kong et 15 jours aux Philippines

Nous aimons beaucoup voyager. Chaque année, de préférence en hiver, nous partons au soleil. Dans le top de nos destinations, il y a l’Asie du Sud, l’Amérique Latine et l’Afrique. En règle générale, nous préférons des pays qui offrent une grande variété de paysages.

L’année dernière, nous avons choisi les Philippines comme destination grâce à une offre défiant toute concurrence trouvée sur mon site fétiche. Nous avons eu des billets aller-retour pour Hong Kong à 300€/personne, et de Hong Kong, on accède facilement et rapidement aux Philippines.

panneau interdiction animaux

Mon coming-out : j’ai du mal avec les chats !

Aujourd’hui, je veux te raconter un secret qui, j’espère, n’entachera pas notre amitié naissante : j’ai du mal avec les chats ! Les chiens aussi d’ailleurs (pour ne pas faire de jalouses).

Tu dois te dire que j’utilise de grands mots en parlant de coming-out, mais moi j’ai l’impression de faire un suicide (social) bloguesque !

Ma relation avec ma belle-mère

Ode à ma belle-mère

Il est de notoriété publique que les belles-mères nous rendent la vie dure. Il suffit de taper « belle-mère » dans Google pour voir les propositions ! Mais chez nous, on ne connaît pas (encore) ce problème.

Mon mari, qui fait partie de ceux qui n’ont tout simplement pas de belle-mère, ne risque pas d’avoir ce problème, et moi, je m’entends très bien avec la mienne. Pour te dire, mon homme est parfois jaloux de ma relation avec sa mère.

Utilité du mariage aujourd'hui

Se marier, ça sert encore à quelque chose ?

C’est une drôle de question de bon matin, je sais. On a la chance, toi et moi, de vivre dans un pays où l’on se marie parce qu’on en a envie. Mais comment naît cette envie ? Pourquoi se marie-t-on ?

Moi, par exemple, je ne me pensais pas faite pour le mariage (toute ressemblance avec une chanson Disney ne serait que fortuite). J’ai toujours été dans la case « garçon manqué », et j’ai passé une grande partie de ma jeune vie d’adulte en étant célibataire, par choix. Mais sans crier gare, mon cerveau s’est mis en mode « JE VEUX ME MARIER ». Sans que je ne sache pourquoi ni comment, c’est devenu l’objectif numéro 1 de ma vie.

Féminisme et racisme

Bref, je suis une femme noire

Ce n’est un secret pour personne : je suis noire et fière de l’être !

J’aime ma peau foncée, sa beauté, et les avantages qu’elle offre, comme la résistance aux coups de soleil et le vieillissement ralenti. J’aime aussi mes cheveux, qui me prennent beaucoup de temps, mais qui me permettent de varier les styles à l’infini. Je suis aussi fière de mes courbes généreuses, que j’ai héritées de mes tantes, et je me fous pas mal de ceux qui parlent de mon gros c**. Par contre, j’ai un peu plus de mal avec d’autres jugements, relevant plus de clichés que de faits réels.

Cours de musique adulte

J’ai testé pour toi : les cours de musique pour adultes

Je ne fais pas souvent de to-do lists, mais j’ai toujours eu dans un coin de ma tête une liste de choses que je voulais faire avant mes 30 ans. Il y avait sur cette liste des grands classiques, comme beaucoup voyager, courir un semi-marathon, et pourquoi pas faire un grand saut (élastique et/ou parachute). J’avais aussi des choses plus utiles, comme passer mon permis, me mettre au vélo, ou encore trouver un boulot passionnant.

Mais mon objectif numéro 1, c’était de me mettre à la musique.

Racheter son crédit immobilier

Racheter son crédit immobilier : où, quand, comment ?

Les crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas, et avec la banque centrale européenne qui prête à 0% aux banques, ça pourrait difficilement descendre encore plus bas. Alors, si tu as un crédit qui date de 2014 ou avant, ça peut être intéressant de te renseigner sur les possibilités de rachat.

Je ne suis pas une experte dans le domaine, et les choses en France se passent un peu différemment qu’en Belgique où j’habite, mais j’espère te donner quelques pistes de réflexion à l’aide de ce billet.

Perdre un proche du SIDA

Moi, orpheline du SIDA

Il y a des articles faciles à écrire, et puis, il y a les autres. Je me suis longuement questionnée sur l’intérêt de publier celui-ci parce que, avouons-le, ce n’est pas très sexy, comme sujet.

Et puis un jour où j’étais à la maison, malade, j’écumais les archives de Sous Notre Toit, et je suis tombée sur un article présentant le cancer comme plus inéluctable que le SIDA. L’auteur a bien raison : il y a des moyens d’éviter le SIDA, mais ça ne veut pas dire que ça fait moins mal de le voir emporter ses parents. Du coup, je me suis dit qu’après tout, il était temps de te parler un peu de cette partie de ma vie dont je n’aime pas parler.

Déplacements professionnels internationaux

Voyage professionnel : rêve ou cauchemar ?

Dans mon premier boulot, j’étais ingénieur de terrain dans une multinationale, et mon travail consistait à voyager aux quatre coins du monde pour rejoindre les différents sites où je devais intervenir. J’ai toujours adoré voyager, et la seule chose qui m’avait retenue jusque-là, c’était mes ressources d’étudiante, puisque mes horaires étaient incompatibles avec un travail à côté. C’est donc pleine d’enthousiasme que j’ai commencé mon boulot de nomade.

Je me suis vachement amusée la première année, à découvrir plein de chouettes endroits aux frais de mon employeur. Mais à la fin de ma première année, j’ai commencé à montrer quelques signes de fatigue.