Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

conseils et astuces

Mes 4 conseils à un(e) jeune diplômé(e) qui s’apprête à faire ses débuts en entreprise

Te voilà diplômé(e), prêt(e) à partir à l’assaut de ton premier boulot. Qu’il s’agisse d’un stage de longue durée, d’un CDI, d’un contrat freelance ou d’un CDD, je me permets de partager quelques petits conseils avec toi  aujourd’hui pour t’aider un peu à y voir plus clair sur ce qui t’attend. Parce que j’ai fait pas mal d’erreurs lorsque j’ai débuté ma carrière, et j’aurais aimé avoir quelqu’un pour me tuyauter un peu, et me guider dans un monde parfois semé d’embuches.

Mes conseils pour voir la vie du bon côté

Je pense que tu commences à le savoir, il m’est arrivé pas mal de « tuiles » ces dernières années. Pourtant, je n’ai pas l’impression d’être plus malheureuse qu’avant. J’imagine que cela doit paraitre très paradoxal, voire difficile à comprendre, mais j’ai mis en place tout une série d’astuces pour garder la tête hors de l’eau et ne pas me laisser submerger par mes sentiments négatifs. Je vais essayer de partager ces astuces avec toi, elles valent ce qu’elles valent, mais je me dis que, si elles m’ont aidée, elles pourront sans doute t’apporter un peu de soutien à toi aussi.

J’ai testé pour toi: Quitoque, un service de livraison de paniers repas sains et gourmands.

Pour commencer cet article, je me vois obligée de te préciser (mais c’est bien normal): NON, je ne suis pas sponsorisée par Quitoque. Pour tout te dire, je pense qu’ils ne savent même pas que j’existe.

J’ai entendu parler de Quitoque via une publicité ciblée sur un célèbre réseau social (comme quoi, parfois: ça marche), une collègue, abonnée depuis des mois, m’a confirmé tout le bien qu’elle pense de ce service. J’ai payé mon petit panier repas comme une grande, et roule ma poule.

Les erreurs à éviter lors d’une procédure de recrutement

Le titre parle de lui-même : aujourd’hui, comme promis, je vais te parler des erreurs à éviter lorsque tu postules !

Je te listerai ici uniquement ce sur quoi j’ai vraiment personnellement buté en tant que recruteuse : tu peux trouver facilement sur Internet une liste des choses à ne pas faire mais la plupart sont pour moi assez logiques, telles que « être polie » ou « arriver à l’heure ». Ca me semble tellement la base de n’importe quelle relation professionnelle que je ne vois pas d’intérêt à les répéter. Je vais donc essayer d’être un peu plus spécifique.

Débuter au tricot

Il y a presque deux ans, une lubie m’est venue : j’avais envie de me mettre au tricot ! Oui, tu sais, cette activité qui n’est pas réservée aux mamies, loin de là, mais qui permet de se fabriquer de jolis accessoires d’hiver (mais pas que) et des pulls bien chauds (mais pas que).

Il faut que tu saches que, chez moi, il y a du level : ma mère et ma belle-mère tricotent depuis au moins 50 ans, j’ai également une belle-sœur très douée et d’autres membres de la famille aussi. Ma mère a tenté un nombre incalculable de fois de m’apprendre à tricoter quand j’étais enfant mais je n’ai jamais réussi !

Lutter contre le poids de la charge mentale…à deux, c’est mieux !

Alors, je te préviens d’emblée, ce que je vais expliquer là n’a rien d’une méthode infaillible, c’est seulement la technique que j’ai trouvé personnellement pour ne pas sombrer dans les méandres du poids de la fameuse « charge mentale ».

Je dirai qu’il faut d’une part lâcher prise, et de l’autre s’organiser.

Qu’est ce que j’entends par « lâcher prise » ? Tout simplement laisser couler. Laisser passer certaines choses qui, à la base, m’horripilent, mais qu’il faut que j’apprenne à accepter pour mon bien-être psychique.

A la recherche de mes ancêtres

Si tu me connais un peu , tu sais maintenant que je suis une personne souvent tournée vers le passé. Ça se traduit de différentes façons , comme par exemple ma passion pour  mes jouets d’enfance.

Aujourd’hui, je voudrais te parler d’un nouveau hobby qui m’a pris un jour de novembre. J’étais en train de chercher un papier dans la pile de courriers pas classés depuis des lustres…je veux dire dans mon secrétaire parfaitement organisé ( hem ) quand je suis tombée sur un vieux livret de famille qui appartenait à mon géniteur.

J’ai testé pour toi: quelques astuces pinterest

Je suis sûre que, comme moi, tu es friande de ces petites astuces qui te permettent d’améliorer le quotidien. Tu sais? Celles qu’on trouve sur Pinterest et qui promettent monts et merveilles ? Il en existe de toutes sortes et dans toutes les catégories. Tu en as peut-être même déjà testé un certain nombre toi-même. Moi, aussi, j’en ai testé. Avec plus ou moins de succès. Voici ma compilation.

Donner ou vendre ses cadeaux de Noël ?

Le pavé est lancé : que faire quand on a reçu un cadeau qui ne nous plaît pas, ne nous va pas, ou tout simplement n’a pas sa place chez nous ?

Tu sais que je suis une adepte inconditionnelle des cadeaux de Noël immatériels. Cela ne signifie pas pour autant qu’aucun cadeau matériel ne transite jamais dans mes mains. Comme tout le monde, j’offre et je reçois des cadeaux qui font mouche, et d’autres… un peu moins. J’avais envie de te parler de la façon dont j’envisage les cadeaux pour peut-être t’aider à faire le tri.

Mes astuces pour sauver ma santé mentale

On ne le dira jamais assez, la santé mentale, c’est précieux. Je milite pour que les médecins fassent des bilans mentaux au même titre que les bilans physiques à chaque consultation. Au Canada malheureusement, si les médecins généralistes sont plus sensibilisés à la santé mentale, les consultations spécialisées sont très chères et non remboursées si on n’a pas une bonne mutuelle, ce qui rend le suivi à long terme presque impossible. Voici quelques astuces que je mets en oeuvre au quotidien pour essayer de la ménager autant que possible.