Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Coloscopie, fibroscopie, comment ça se passe ?


Publié le 14 juin 2016 par Madame Fleur

Dans ma famille, nous avons une longue histoire avec les maladies de l’intestin. Sans rentrer dans les détails, je suis quelqu’un de très sensible à ce niveau. Bien que la psychologie joue aussi beaucoup là-dedans, mes antécédents familiaux font qu’une surveillance est nécessaire.

Il y a bientôt trois ans, alors que mon boulot me pesait énormément, j’ai commencé à éprouver des douleurs plus importantes, qui m’ont poussée à consulter mon médecin. Bien qu’elle ne soit pas vraiment inquiète elle-même, elle m’a recommandé un de ses confrères, gastro-entérologue.

Celui-ci m’a examinée, avant de conclure qu’il n’y avait sans doute aucun problème. Mais sachant que je devais avoir une surveillance avant mes 35 ans, il m’a proposé de régler cette « formalité » sans plus attendre. Nous étions fin août, et je ne voyais pas de raisons de se précipiter. En réalité, je suis hypocondriaque, mais ma peur d’avoir une maladie grave était moindre par rapport à ma peur de subir une anesthésie générale ! Je me suis dit que j’étais encore loin de mes 35 ans, et que je pouvais bien repousser cet examen.

Seulement voilà, début octobre, j’ai subi une très très grosse crise. Ma mère m’a donc incitée à faire cet examen, afin de me rassurer. Je me suis fait violence, et j’ai pris rendez-vous à l’hôpital le plus proche de chez moi. L’examen a été programmé pour la fin du mois.

Ma maman étant rodée à l’exercice, elle m’a donné de nombreux conseils, que j’ai respectés scrupuleusement.

La coloscopie/fibroscopie, qu’est-ce que c’est ?

Selon Wikipédia :

  • « La coloscopie ou colonoscopie est l’examen visuel du côlon par l’intermédiaire d’une sonde appelée coloscope. »
  • « La fibroscopie est un examen médical permettant de visualiser l’intérieur du corps. Cette technique consiste à y introduire par les voies naturelles un tube souple extra-fin appelé fibroscope. (…) La fibroscopie permet d’examiner différents organes, notamment digestifs ou urinaires. »

Ces deux examens peuvent être pratiqués l’un après l’autre (mais pas avec le même outil !), sous anesthésie locale ou générale. On m’a clairement conseillé la seconde solution, l’examen n’étant quand même pas très agréable.

Fibroscopie coloscopie

Crédits photo (creative commons) : cezjaw

La préparation

Ce sont des examens qui nécessitent de se préparer bien en amont.

La semaine précédente, j’ai donc suivi un régime sans résidus, afin que mon côlon soit « propre ». Normalement, suivre le régime quarante-huit heures avant suffit, mais ma hantise était que mon côlon ne soit pas assez propre et qu’il faille tout recommencer. Cherche pas, je suis un peu flippée, parfois !

Plusieurs aliments sont interdits et d’autres autorisés. Mais à cause de mon obsession, j’ai mangé essentiellement du blanc de dinde, du riz, des pâtes et du fromage râpé.

Nous arrivons à l’étape la moins glamour et la plus désagréable : la purge. Il existe plusieurs préparations possibles, et chacune comporte des recommandations différentes.

Mon examen devant avoir lieu le vendredi à 14h, j’avais le droit de prendre mon dernier repas solide avant 17h la veille.

Peu avant 19h, j’ai préparé la boisson qui allait « laver » mon côlon. Il suffit pour ça de dissoudre un sachet de poudre dans 1,5L d’eau (munis-toi d’un entonnoir, ce sera quand même plus pratique). Cette solution doit ensuite être prise entre 19h30 et 21h. Je vais t’épargner le calcul, ça fait environ un verre toutes les dix minutes. Pendant cette phase, les boissons « claires » (thé, sodas sans pulpe, bouillon clair, infusions…) sont autorisées.

Suite à la prise de la solution de préparation, ton côlon va être « vidé » et « lavé » (je t’épargne les détails, mais tu auras bien compris le principe). Je me suis ensuite couchée, non sans appréhensions, pour une nuit un peu agitée.

Le lendemain, jour de l’examen, il m’a fallu refaire cette préparation entre 7h30 et 9h. À partir du dernier verre pris, il est nécessaire de rester à jeun.

Le déroulement de l’examen

Ensuite, tout s’est accéléré ! Un patient qui devait passer le matin s’est désisté. J’ai été appelée par l’hôpital afin de savoir si ma préparation avait été faite et depuis combien de temps.

Coup de chance, j’avais eu du mal à rester au lit, donc j’avais commencé plus tôt. Je me suis donc rendue à l’hôpital après avoir prévenu ma sœur, afin qu’elle vienne me chercher en début d’après-midi et pas en fin de journée (et j’ai aussi prévenu ma maman).

On m’a installée dans une chambre, et tout est allé assez vite (ça m’a permis de moins angoisser). Je me rappelle que l’infirmier était plutôt sympa et que l’on a un peu plaisanté dans l’ascenseur. Le médecin est arrivé dans la salle, m’a dit bonjour, et puis j’ai été anesthésiée.

Je me suis réveillée assez fraîche (ce qui m’a vraiment étonnée). On m’a ensuite remontée dans ma chambre, et j’ai pu manger en attendant le compte-rendu du docteur. Il m’a indiqué que tout allait bien, que ma préparation avait été parfaite (ouf !), et j’ai pu quitter l’hôpital dès l’arrivée de ma sœur.

Quelques petits conseils tirés de mon expérience

  • Si possible, prends une journée de congé la veille (tu auras un arrêt de travail pour le jour de l’examen). Tu remarqueras également que je m’étais arrangée pour avoir mon weekend afin de me reposer. Ça n’a pas été un luxe. Si j’étais assez euphorique juste après l’examen (le soulagement, sans doute), j’ai vite été rattrapée par la fatigue.
  • Si comme moi, l’anesthésie générale t’angoisse, sois rassurée : ça n’a rien à voir avec une anesthésie d’opération. Ça ressemble à une bonne sieste.
  • Ne fais pas comme moi, n’attends pas le dernier moment pour prendre ton dernier repas solide. Au final, la préparation n’en a été que plus désagréable. Il m’a été beaucoup plus facile de prendre ma solution à jeun le lendemain.
  • Un timer est bien utile pour te forcer à bien respecter ton temps de préparation.
  • Personnellement, je n’ai rien bu d’autre que ma préparation. Après 1,5L, je n’avais pas envie de boire quoi que ce soit d’autre.
  • Les jours qui suivent l’examen, il est recommandé de manger léger et d’éviter les aliments acides.
  • Mon conseil ULTIME : tu es prioritaire pour les toilettes pendant tout le temps de préparation ! Vraiment, tu me remercieras !

Et toi ? As-tu déjà subi une coloscopie et/ou une fibroscopie ? Comment ça s’est passé ? Est-ce que ce sont des examens qui te font peur ? Viens en parler !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

28   Commentaires Laisser un commentaire ?

Flora

Aouch ! J’ai mal aux fesses pour toi :$ Merci pour tes conseils que j’espère ne pas utiliser dans un avenir proche.
C’est super que tout va bien. J’espère que ça va mieux pour tes douleurs aussi.

le 14/06/2016 à 07h49 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je te souhaite aussi de ne pas en avoir besoin.
Je te rassure je vais beaucoup mieux et je suis contente de pouvoir donner quelques conseils, je ne trouvais que des témoignages pas très précis et alarmiste sur des forums.

le 14/06/2016 à 13h16 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

Pas très chouette mais merci pour les conseils 🙁 Dans ma famille, ils ont le même genre de soucis… Je suis épargnée pour ma part, mais je retiens les crises et les douleurs et en dehors de l’examen qui n’est pas agréable, ce n’est vraiment pas facile à vivre ce genre de problème 🙁 Bon courage pour la suite.

le 14/06/2016 à 08h36 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Oui c’est vrai que ce genre de désagrément bien que très courant est assez peu agréable au quotidien. Mais comme je le disais l’aspect psychologique est extremement important. Ça va beaucoup mieux aujourd’hui !

le 14/06/2016 à 13h15 | Répondre

Virginie

hum quel doux examen glamour… en tout cas, merci. Sincèrement. J’ai dû être hospitalisée pour la première fois de ma vie il y a trois mois pour la même chose mais dans l’estomac. J’avais tenté l’anesthésie locale… j’ai paniqué et le médecin a failli bouffer son énoooooorme câble qu’il s’imaginait introduire dans mon tube digestif… en anesthésie générale, c’est bien mieux. En revanche, j’étais aussi très inquiète de l’anesthésie générale, pareil, je ne connaissais pas du tout. En réalité, on ne se rend compte de rien. Le type m’a mis le produit en perf et paf ! plus personne. Je me suis réveillée euphorique en remerciant tout le monde, en particulier l’anesthésiste parce que je n’avais effectivement RIEN senti ! lol les infirmières rigolaient dans la salle de réveil.

En revanche, ce n’est pas la première fois que j’entends parler de ce régime dans résidu. Cela me semble quand même hyper pratique pour certaines situations, en quoi consiste-t-il exactement ?

le 14/06/2016 à 09h10 | Répondre

Hellodie

Le regime sans résidu est fait pour mettre l’intestin « au repos ». Il faut le suivre avant une coloscopie pour éviter que des fibres alimentaires restent collées sur le parois et empêchent de voir la muqueuse. Mais il doit aussi être suivi lors des phases de poussée des MICI ( maladies inflammatoires chroniques intestinales) pour attenuer les choses. En gros, on a le droit aux pâtes, biscottes, viande non grasse, fromage à pâte dure, sucre, miel, gelée et… C’et tout! Pas de fibre, rien, niet! Donc pas de fruits, légumes, produits laitiers non plus… Va faire attention à ta ligne en poussant tes pâtes avec des biscottes -;) mais c’est pour la bonne cause.

le 14/06/2016 à 09h40 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Oui le régime sans résidus est utilisé aussi en traitement pour certaines maladies chroniques. En outre, j’avais lu que tu peux le faire avant un accouchement pour éviter certains désagrément au moment de la poussée.

le 14/06/2016 à 13h13 | Répondre

Hellodie

Ho, madame Fleur, comme je te comprends ! 😉 ma dernière remonte à 2 semaines… Par contre j’ai encore eu droit à la purge classique, avec les 4 litres de l’affreuse solution salée à boire! Clairement, c’est un moment pas agréable (la fameuse boisson) mais c’est un examen très important! Je profite de ton article pour faire de la « pub »… 🙂 Mais si un des parents a eu des problèmes, il faut impérativement faire cet examen au moins 5 ans avant l’âge qu’avait le parent au moment du diagnostic, sa sauve des vies! Chez moi, lourd passif familial mais aussi personnel, et cette fois ci (j’ai fais la premiere a 23 ans) j’ai repoussé d’une annee. Et bien retrait d’un polype (oui oui, à 35 ans ), heureusement retiré avant le stade du cancer, mais ça fait froid dans le dos! Alors oui, il faut faire cet examen ! Et rester très régulier dans les contrôles! Pour info, un polype met 5 ans à se développer, et du moment qu’il est la, 5 ans pour se transformer en cancer. Alors… Courage pour les prochaines fois 😉 et tout iras bien.

le 14/06/2016 à 09h27 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Tu fais très bien de préciser tout cela. Ma mère ayant eu un polype très jeune 35 ans, il était conseillé d’avoir un contrôle tous les 5 ans afin de vérifier tout ça. Merci pour ton retour.

le 14/06/2016 à 12h34 | Répondre

Hermy

Ça sera pour septembre la mienne !!! Je laisse passer l’été et je ferai le contrôle !!!

le 14/06/2016 à 09h36 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Oui oui je viendrais te récupérer !!!

le 14/06/2016 à 12h34 | Répondre

Mélimélanie

Haaaaaa…. la colosopie/ fibroscopie quel examen agréable.
J’y ai eu le droit a 19 ans suite à deux ans de maux de ventres incompréhensible. Et en plus on n’a rien trouvé – merci les intolérances alimentaires.

Bref je crois que mon plus mauvais souvenir c’est la préparation de la veille. Je ne comprends pas qu’on ne trouve pas un moyen moins désagréable de le faire. J’ai du boire une quantité démesuré de préparation dégueulasse et le deuxième effet kiss cool rends le tout encore plus difficile à boire… En plus j’ai doucement rigolé sur les sachets censés aromatisés la préparation pour la rendre plus agréable… A la fin le seul moyen de la boire c’était de rajouter du sirop (je ne sais pas si c’est conseillé/autorisé mais c’était soit ça soit je vomissais). Bref vivement la prochaine :-D!

le 14/06/2016 à 09h50 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je dirais que cela dépend du sirop, mais un sirop grenadine ou menthe est déconseillé je crois. Car cela coloré l’intestin et peut donc gêner l’examen !
Néanmoins si on ne t’a rien dis c’est qu’il n’y avait pas de souci.

le 14/06/2016 à 13h11 | Répondre

Popie

Merci pour ce témoignage ! C’est courageux de parler de ça, c’est encore trop tabou !
Pour l’anesthésie c’est quoi exactement qui est différent de l’anesthésie d’une opération ? Je vais sûrement devoir y passer (problèmes de digestion + constipation chronique et des problèmes intestinaux chez des membres de ma famille élargie)

le 14/06/2016 à 20h50 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Pour te répondre, j’appréhendais beaucoup l’endormissement et surtout la suite. Lors d’opérations, qui durent un certain temps, tu es endormie pour une durée plus ou moins longue et le réveil est chez moi difficile. Tu te sens groggy et pas forcément super bien.
La c’est vraiment une anesthésie très légère. Une fois réveillée je me suis sentie comme après une bonne sieste.

le 16/06/2016 à 12h23 | Répondre

Marina

Moi aussi j’y ai droit régulièrement, à cause d’antécédents familiaux de cancer. J’ai eu mon premier polype précancéreux à 32 ans !
A ma dernière colo j’ai testé une nouvelle preparation, environ 50 cl de liquide pas trop mauvais à boire. Ben c’était bien moins efficace que la purge habituelle ! Çà a moins bien marché.
A ma 1ere colo j’en pleurais tellement c’etait degueu à boire, genre 1,5 litre de jus d’huitre salée…
Par contre, effet miracle de la colo (mais qui ne dure pas du tout ) : un ventre tout plat 😉

le 14/06/2016 à 21h49 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Ma mère avait aussi eu cette purge accélérée mais comme toi cela n’avait pas vraiment bien fonctionné !

le 16/06/2016 à 12h24 | Répondre

Farah Messaouri

Bonjour marina je vlais savoir si tu en a fait des coloscopie depuis ta dernière ou on ta trouver 1polype

le 08/01/2018 à 19h53 | Répondre

MlleMora

J’ai une collègue qui a subi cet examen récemment, et elle m’avait décrit exactement la même chose que toi en soulignant que la préparation était vraiment pénible pour elle.
C’est cool de l’avoir décrit aussi précisément pour se faire une idée sans être totalement alarmiste.

le 15/06/2016 à 13h29 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’avais trouvé très peu de témoignages au moment de la faire et je me suis dis que cela pourrait sans doute renseigner d’autres personnes. Ravie que tu y retrouves des similitudes.

le 16/06/2016 à 12h25 | Répondre

Katy

Salut moi je voudrais signale que au moment de prendre la préparation (les derniers verres) j ai commencé a avoirs très froid le fait de se vidée avec la boisson froide je vous conseil de prévoir une couverture a cote bon courage je refait une autre dans 8jours

le 07/05/2017 à 22h13 | Répondre

Tamara (voir son site)

Merci pour ce témoignage :)! Je fais ma première après-demain, et je paniquais au sujet de l’anesthésie, je ne me
suis jamais faite opérer de rien du tout et je commençais à flipper (un peu hipochondriaque sur les bords, moi aussi) avec tout ce qu’on entend au sujet des allergies aux anesthésiants…. J’avais pas réalisé que c’était différent d’en cas d’opération.
J’appréhende maintenant la purge, ça a vraiment l’air degueu. Si j’avais su j’aurais pris rdv pour faire une irrigation du colon le jour d’avant!
Misère.
Mais bon c’est pour la
bonne cause, bientôt 10 ans de problèmes digestifs, il est temps d’aller voir ce qui se passe.

le 12/07/2017 à 09h46 | Répondre

Amandine

merci de vos témoignages je suis rassurée colo total et fibro dans 15j antecedents familiaux et problèmes digestifs depuis 3 ans . courage à tous .

le 20/10/2017 à 19h09 | Répondre

Camille

Je vous écris au moment même où je dois ingérer mon deuxième litre de cette préparation infâme… J’ai le.droit d’alterner avec une autre boisson pour faire passer le goût infâme. Mon ventre ne cesse de faire des gargouillis immondes et j’ai un mal de ventre fou et tout gonflé… Je n’en vois plus le bout… Quant à la vidange en elle-même… Il ne faut pas s’attendre à du glamour mais y a pire et ça soulage un peu les douleurs provoquées par le médicament. Mon médecin m’a donnée le droit d’ajouter un Doliprane pour la douleur. Bref… Pour moi… C’est clairement pas la joie.

le 11/12/2017 à 08h16 | Répondre

WEBER

Après avoir tenté les préparations infâmes qui m’ont fait vomir rien quand les respirants, je me suis fait prescrire des comprimés qui ont le même effet. Je n’ai donc pas eu à subir le goût et l’odeur mais par contre la même quantité d’eau à boire en très peu de temps

le 20/02/2018 à 15h53 | Répondre

ae

Bonjour WEBER, pourrais-tu nous indiquer de quels comprimés il s’agit car je n’en ai jamais entendu parler ? Merci

le 07/03/2018 à 08h24 | Répondre

Danièle

Doit on se laver les cheveux à la bethadine lors de la douche le matin de l’examen ? Le corps oui!

le 25/03/2018 à 18h23 | Répondre

Amelia ducteil

Bonjour Daniel non il ne faut pas ce laver avec la bethadine juste un gel douche pas entamé pareil pour le champoing oui je suis passée jeudi qautre octobre bpasser par le protocole quatre litre de produits infecte la vieille tout c’est bien passé tout va bien

le 07/10/2018 à 11h03 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?