Menu
conseils et astuces

Comment se soigner à l’aide de la médecine alternative ?

Ayurveda, naturopathie, aromathérapie…Les médecines douces connaissent un véritable essor particulièrement ces dernières années. On en recense pas moins de 400 à travers le monde. Que l’on soit convaincu par ces pratiques médicinales alternatives ou non, elles font, dorénavant, partie intégrante du parcours de soin des patients.

Qu’est-ce que la médecine alternative et pourquoi lui faire confiance ?

Les médecines parallèles sont nombreuses, certaines bénéficient de reconnaissance comme l’ostéopathie ou l’acuponcture, alors que d’autres n’ont aucune valeur pour le corps médical. Toutefois, elles tendent vers le même objectif que la médecine classique : soigner.

On peut les départager en quatre familles :

  • La première englobe l’utilisation de produits naturels pour leurs vertus médicinales. On recense dans ces pratiques : la phytothérapie, l’aromathérapie, l’apithérapie…
  • Une seconde catégorie regroupe les techniques axées sur la manipulation. Elle rassemble l’ostéopathie ou encore la chiropraxie.
  • Les thérapies du corps et de l’esprit sont le troisième groupe de médecines parallèles que l’Inserm distingue. On classe dans ce groupe : l’hypnothérapie, la méditation ou encore la sophrologie.
  • La dernière catégorie rassemble les médecines énergétiques. Elles reposent sur la croyance qu’une énergie réside dans et autour du corps comme le Reiki.

On se tourne vers les médecines alternatives le plus souvent quand la médecine classique atteint ses limites ou alors quand les effets secondaires de traitements lourds deviennent insupportables, alors, les deux médecines sont utilisées conjointement. D’ailleurs, il n’est pas rare de rencontrer des médecins généralistes, ou bien même par exemple des sages-femmes, qui ont une spécialisation en médecine douce. Malgré le manque d’études sur le sujet, ces pratiques alternatives sont utilisées au sein même des hôpitaux. L’hypnose a trouvé sa place dans les services d’anesthésie pendant que l’acupuncture prouvait son utilité dans les cabinets de sage-femme.

A lire également  Poêle à pellets : est-ce rentable ?

Quels produits avoir absolument chez soi ?

Cette médecine douce ne concerne pas seulement les praticiens. En effet, beaucoup il existe des méthodes qu’il est possible de reproduire chez soi. Il est toutefois nécessaire de s’informer auprès de spécialistes ou toute personne compétente dans le domaine avant de se lancer et acheter le nécessaire. La bonne nouvelle, c’est qu’il est tout à fait possible de se procurer des produits de médecine alternative. En effet, ils sont souvent disponibles en pharmacie, comme ceux présents sur cette page par exemple, ou bien en boutique spécialisée comme des herboristes. C’est le cas de la phytothérapie qui préconise l’utilisation de tisanes pour leurs vertus médicinales.

L’aromathérapie, quant à elle, prône l’emploi d’huiles essentielles, que ce soit par voie orale, en inhalation ou alors en massage. Une autre forme de médecine douce appelée l’apithérapie nous amène à utiliser tous les produits de la ruche : miels, propolis, gelée royale. Le domaine de la médecine douce est très vaste, mais aussi très intéressant à découvrir et à apprendre à maitriser.

Quelles sont les limites de cette médecine ?

Certaines de ces médecines douces ne sont pas du tout reconnues et peu réglementées, ce qui, malheureusement, ouvre la porte à des dérives. Il est, également, important de commencer la pratique d’une médecine douce avec l’accord de son médecin. En effet, certaines médecines conseillent des pratiques qui peuvent avoir des effets néfastes sur des personnes atteintes de maladies graves comme des cancers et des personnes sous chimiothérapie. Enfin, les médecines alternatives n’étant parfois pas reconnues, peu d’entre elles sont prises en charge par la sécurité sociale et les mutuelles. Les factures des praticiens peuvent vite devenir une charge en termes de coût.

A lire également  Acheter du café en grains pour le moudre et profiter de toutes les saveurs

Que l’on soit pour ou contre les médecines douces, beaucoup d’entre elles ont fait leurs dans divers domaines et divers maux. Dernier conseil, si des effets néfastes surviennent, il est important de tout stopper et de trouver une méthode qui vous convienne.