Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Débuter au tricot


Publié le 20 avril 2018 par Leaureine

Il y a presque deux ans, une lubie m’est venue : j’avais envie de me mettre au tricot ! Oui, tu sais, cette activité qui n’est pas réservée aux mamies, loin de là, mais qui permet de se fabriquer de jolis accessoires d’hiver (mais pas que) et des pulls bien chauds (mais pas que).

Il faut que tu saches que, chez moi, il y a du level : ma mère et ma belle-mère tricotent depuis au moins 50 ans, j’ai également une belle-sœur très douée et d’autres membres de la famille aussi. Ma mère a tenté un nombre incalculable de fois de m’apprendre à tricoter quand j’étais enfant mais je n’ai jamais réussi !

Et puis il y a deux ans, l’envie est arrivée…mais comment commencer ? Voilà ma technique !

Crédit photo : Weronika – Flickr

Se munir d’un peu de matériel

Qu’on se le dise, le tricot n’est pas spécialement un loisir bon marché. Il faut investir dans un peu de matériel de départ, et la laine est un matériau assez cher.

Il y a des numéros sur les aiguilles, cela correspond à leur diamètre. ça peut aller de 2 (2mm) à 25 (25 mm). Le choix du diamètre se fait en fonction de la manière de tricoter, lâche ou serré. On appelle cela la tension. Mais ne t’inquiète pas, chaque modèle t’indique quelles aiguilles utiliser, et te donne une indication de laine.

Pour commencer, je te conseillerai de ne pas prendre des aiguilles trop fines. D’abord ça ne »monte » pas vite (Tu risquerais de te décourager) et c’est un peu minutieux. Pour démarrer, le mieux est d’avoir des aiguilles entre 4 et 7.

Il y a plusieurs matériaux possibles pour les aiguilles : plastiques (les moins chères), métal ou bambou. Franchement, je n’ai pas de préférence, alors je te dirai d’essayer et de voir  !

Pour la laine, tu connais sans doute les grandes chaines de tricot, comme Phildar ou Bergère de France. Sache que tu peux aussi trouver de la laine pas chère et d’une qualité acceptable dans les magasins comme Cultura, Mondial Tissus, Bouchara, La Foir’Fouille… pour débuter au tricot, rien ne sert d’acheter des laines très onéreuses car au début tu vas te tromper souvent, et peut-être même devoir tout détricoter plusieurs fois. Alors, privilégie les petits prix au début ! Je te conseillerai également dans un premier temps d’aller en magasin, pour voir et toucher la matière…et surtout bénéficier de conseils.

Un bon plan pour du matériel pas trop cher? Tourne toi soit vers les « Puces des couturières » de ton secteur, sorte de vide grenier spécial couture et tricot, tu peux y trouver de la laine et des aiguilles à des prix défiant toute concurrence. Sinon, il y a aussi les « Petites sœurs des pauvres » qui organisent régulièrement des ventes de charité, où on trouve plein de matériel de tricot ! Ou alors, approche toi d’une gentille tricoteuse de ton cercle de proches, elle te prêtera ou te donnera surement quelques paires d’aiguilles pour commencer.

Crédit photo : Chris Phan – Flickr

Apprivoiser les tutos

La Toile regorge de merveilleuses vidéos, professionnelles ou amateures, pour t’aider dans tes débuts au tricot. Tu peux revisionner soixante fois le même point, en décomposant à chaque fois, c’est pratique. Moi, j’ai beaucoup utilisé les vidéos de la marque Bergère de France qui sont très claires sur les gestes à utiliser. Les « Tutos tricot » de La Droguerie sont aussi très bien.

Se rapprocher d’une tricoteuse avertie

Il n’y a pas de mystère : une personne qui maîtrise le tricot te montrera bien mieux que quiconque les bases du tricot ! Monter des mailles sur une aiguille, d’abord, puis la maille endroit et la maille envers, et comment terminer un tricot : c’est le début de l’aventure. Avec ça, tu peux déjà te débrouiller sur pas mal de choses. Pour faire des mitaines par exemple, ou une écharpe toute simple ou encore une couverture de bébé !

N’hésite pas à aller vers les petites boutiques de laine de quartier. Les laines y sont souvent plus chères qu’ailleurs, mais en même temps elles sont de bonne qualité et surtout, SURTOUT, ces magasins sont tenus par des passionnées, toujours prêtes à t’aider pour comprendre un point compliqué, pour rattraper une erreur, pour te conseiller sur la meilleure laine à utiliser et comment bien traiter son tricot. Ma boutique à moi, à Caen, c’est « Bobines et Pelotes », rue d’Authie. Béatrice est toujours de bon conseil ! Et en plus, elle organise des après midi tricot, où des tricoteuses de tous âges et de tous niveaux se retrouvent et s’entraident.

Trouver des modèles faciles et gratuits

Pour démarrer, personnellement, j’avais besoin d’un vrai projet, pas de simplement tricoter des carrés. Du coup, j’ai commencé par suivre des tutos simples trouvés sur Internet ou dans des catalogues d’explications de tricot pour débutant. J’ai fait beaucoup de headbands en suivant ce tuto par exemple (les oreilles de mes copines m’en remercient surement). J’ai aussi tricoté des gilets de berger et robes toutes simples pour des bébés de mon entourage, en suivant les explications d’un catalogue Phildar…avant de me lancer dans la réalisation d’une immense couverture pour mon bébé alors à venir.

Ma nouvelle lubie étant parvenue aux oreilles de mes proches, on m’a aussi offert des livres pour débuter au tricot, et franchement, c’est une super idée de cadeau !!!!

N’hésite pas à farfouiller sur Internet, ou à demander à des copines/soeurs/grands-mères qui tricotent. Elles auront surement des projets à te proposer.

Prendre son temps…et son mal en patience

Une fois qu’on a accroché avec le tricot, c’est difficile de s’arrêter (Bonjour, je m’appelle Leaureine et je suis Tricopathe). Cependant, les premiers ouvrages sont…comment dire…affreux? Importabes? Improbables? Un mélange de tout ça? Donc il faut savoir prendre son temps, refaire, défaire, accepter de se tromper et être indulgent envers soi-même. ça viendra !

J’ai commencé par faire des choses très très laides, et aujourd’hui je me débrouille plutôt bien. Attention, je n’ai pas dit que je maitrisais tout ! Par exemple, je ne sais pas faire de jacquard (tu sais, faire un dessin sur un pull, comme ce très beau pull Denver le dernier dinosaure que ma mère m’avait tricoté enfant), ni de torsades. Je ne maitrise pas du tout la couture de différentes pièces d’un pull (il y a toujours des ratés). Cependant, désormais, je sais suivre des patrons un peu plus compliqués. Je sais que j’ai tendance à tricoter assez serré donc je fais attention au diamètre d’aiguilles que j’utilise. Je suis capable de comprendre des phrases du type « Sur un nombre de m.multiples de 8+7. 5ème rg : 2m end.*1 jeté, 1sd,1 jeté, 5 m.end*. »

Et surtout, je m’amuse beaucoup !!!!

La prochaine fois, je reviens te parler de ce qu’apporte le tricot, et pourquoi aujourd’hui on parle parfois de tricot-thérapie !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

La comtesse bleue (voir son site)

J’adore lire des articles comme ça un vendredi matin ! Je trouve tes conseils très pertinents !
De mon côté, j’avais appris petite avec mes grand-mères mais j’ai oublié en grandissant. J’ai réappris à l’adolescence avec un vieux livre de travaux d’aiguille (les tutos de nos grand-mères en fait !) et j’ai re-re-appris en attendant petit Miracle. Comme tu le dis, avec seulement les mailles de base, on peut déjà faire beaucoup de choses (alors que tous les motifs peuvent paraître très impressionnants !). Je retrouve un peu tout ce que tu dis dans mon parcours : ma personne avertie, c’est une collègue de travail, c’est quand j’ai accepté de défaire que j’ai fait d’énormes progrès et j’ai effectivement investi dans un peu de matériel (ma collègue m’ayant dépannée à l’occasion).
Pour ce qui est des aiguilles, je n’ai pas vraiment de préférence non plus mais j’ai déjà cassé une ou deux paires en plastique (en particulier les vieilles récupérées chez mes grand-mères) et il faut savoir qu’elles sont plus légères (surtout pour les plus gros calibres). Ma collègue (qui a beaucoup d’expérience) ne jure que par les aiguilles en bambou (et accessoirement on en trouve des lots pas très chers sur Aliexpress). Sinon dans un tout autre registre j’aime bien les aiguilles en métal pour retrouver le cliquetis de l’imaginaire qui plane autour du tricot. #3615mylife A quand des tutos tricots/crochet/couture sur SNT ? 🙂

le 20/04/2018 à 09h33 | Répondre

Laine

Aaaah le tricot, ma grande passion !!! Je m’y suis mise il y a 5 ans environ, à la naissance de ma première nièce. Et depuis, j’ai du mal à m’en passer (je ne regarder quasiment jamais la télé sans tricoter), et je me suis bien améliorée depuis !!

le 20/04/2018 à 09h38 | Répondre

Leaureine

Genial ! on peut voir tes réalisations quelque part ?

le 20/04/2018 à 19h36 | Répondre

Laine

Ah malheureusement, je n’ai pas de compte, genre instagram, pour poster mes photos de tricots … Il faudrait que je m’y mettre, un jour peut-être 😀

le 23/04/2018 à 09h12 | Répondre

Claudia

Je suis une tricoteuse aussi, en particulier fan de tricot dentelle. D’autant que ce n’est pas si difficile qu’on croit, et comme ce sont des tricots très légers, on peut plus facilement s’offrir des fibres de luxe (ah, tricoter l’alpaga…)

J’aime particulièrement les aiguilles en bois KnitPro Symphonie, en aiguille droite ou en aiguille circulaire.

Pour trouver des modèles (gratuits, ou achetables en ligne, ou juste les références des publications), si on se débrouille un peu en anglais il faut s’inscrire sur Ravelry https://www.ravelry.com/patterns/search#sort=best&view=captioned_thumbs&language=fr
L’anglais c’est pour le site, mais il y a environ 30 000 modèles en français, dont un peu moins de 12 000 gratuits. Plus si on ajoute le crochet.

Pour apprendre et/ou s’entrainer à de nouveaux points/techniques, tricoter des lavettes à vaisselle (dishcloth), ça va vite et on s’en moque si c’est un peu raté.

le 20/04/2018 à 11h56 | Répondre

Caro - WonderMumBreizh (voir son site)

Bientôt en congés maternité, je pense me lancer dans le tricot ou/e la couture … Ya plus qu’à !

le 20/04/2018 à 12h37 | Répondre

Leaureine

Attention c’est ce que je m’étais dit aussi pour le congé maternité…mais en fait j’étais trop fatiguée pour faire quoi que ce soit ! Je te souhaite donc bien plus de motivation et de réalisations que moi !

le 20/04/2018 à 19h35 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Apres le crochet, j’ai eu tres envie de me lancer dans le tricot. J’ai commencé depuis quelques mois et je trouve ca difficile mais hypet prenant !
Du coup, la je suis sur mon premier gros projet une couverture pour mon neveu. Clairement elle ne sera pas parfaite, il y a plein de petits defauts mais bon cela ne peut pas etre parfait dès le premier essai non ?

le 20/04/2018 à 13h43 | Répondre

Leaureine

Effectivement, la perfection dès le premier essai est rarement au rendez vous…en tous cas c’est génial de d’être lancée sur un si chouette projet !
Moi c’est l’inverse, je tenterai bien le crochet maintenant 😅

le 20/04/2018 à 19h33 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Ici, Madame Fleur m’a donné le virus du crochet!! J’ai commencé depuis quelques mois et là je suis dans mon premier vrai projet: une couverture bébé avec changement de couleur toutes les 3 mailles pour faire un joli petit V…
C’est long, je galère… Il me faut 6h pour faire 10 cm mais j’adore et je suis plutôt fière de moi.
Je continue à me perfectionner en crochet mais je sais que je me lancerai dans le tricot par la suite car finalement, on ne peut pas faire les mêmes choses et ça se complète bien!

le 23/04/2018 à 10h53 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?