Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Lecture féministe : à la découverte de Virginie Despentes


Publié le 15 février 2019 par Pippa

Tu commences à le savoir, mais j’adore lire et depuis quelques mois, je me penche de plus en plus vers des lectures d’autrices féministes. J’ai déjà partagé avec toi mon avis sur l’œuvre de Mona Chollet, et je trouvais important d’évoquer également les livres de Virginie Despentes, figure de proue de la littérature française de ce genre. Je tiens à te prévenir que son style est très cru, tu accroches ou pas, mais dans tous les cas, tu le sauras très vite ! Si je t’en parle aujourd’hui, c’est bien évidemment car j’ai mordu à l’hameçon : ses romans sont très forts et m’ont provoqué une bonne vague de nostalgie, même si je suis plus jeune qu’elle et n’ai pas connu la période post-punk qu’elle décrit.

Je vais ici te présenter 3 des nombreux livres qu’elles a écrit. Ce choix est basé totalement sur le hasard car ce sont les seuls que j’ai eu l’occasion de lire pour le moment *chroniqueuse en carton*.

Crédit photo : Photo personnelle.

King Kong Théorie

Le résumé : « Dans cet essai où vécu et réflexion s’entremêlent, Virginie Despentes revient sur les problématiques inhérentes à ses œuvres et à sa trajectoire littéraire. Expérience de la prostitution, du trauma lié au viol et exploration des milieux et pratiques pornographiques, le texte interroge de manière frontale la sexualité féminine et la définition originelle du féminin. Présenté par son éditeur comme « un manifeste pour un nouveau féminisme », King Kong Théorie, à sa manière, esquisse à la fois un constat du féminin au présent et tente d’ouvrir le champ des possibles futurs ».

Mon avis : c’est avec cet essai autobiographique que j’ai fait la connaissance de cette autrice. Je vais être honnête avec toi, sa lecture remonte à quelques mois maintenant et je ne me souviens plus en détail de tout (*chroniqueuse en carton, le retour*), mais ce que je retiens, c’est ce puissant sentiment de violence et de colère dans l’écriture. C’est toujours difficile de donner « un avis » sur un roman autobiographique, qui suis-je pour juger ? Mais c’est très informatif et je pense, un bon point de départ pour aborder son œuvre. Attention, les thèmes abordés peuvent être difficile à lire pour certaines (viol, prostitution,…).

Pour en savoir plus : King Kong Théorie – Virginie Despentes

 

Bye Bye Blondie

Le résumé : « Bye bye Blondie est le portrait rageur de Gloria, une femme conditionnée par le manque et l’abandon, et qui ne sait plus vivre que dans la destruction aveugle de tout ce qui pourrait mettre un terme à ses souffrances. Punk dans sa jeunesse, Gloria est enfermée par ses parents dans un hôpital psychiatrique. C’est là qu’elle rencontrera son grand amour, Éric, fils d’une famille de la grande bourgeoisie de Nancy. Mais la vie les sépare, ils se retrouveront quelques années plus tard. Gloria est une RMiste alcoolique et lui un présentateur télé connu ».

Mon avis : Ce roman est bien plus doux que les autres. Il s’agit de l’histoire d’un premier amour compliqué, dont les protagonistes se recroisent des années plus tard. C’est intense, beau et ça rend un peu nostalgique aussi. J’ai aimé le mélange du présent et des souvenirs. Un film réalisé par Virginie Despentes elle-même a été tiré de ce roman, où Eric est devenu Frances (jouée par Emmanuelle Béart).

Crédit photo : Photo personnelle.

Pour en savoir plus : Bye bye Blondie – Virginie Despentes

 

La trilogie Vernon Subutex

Le résumé du tome 1 :

« Vernon Subutex est un des disquaires les plus célèbres de Paris des années 1980, mais, à la suite de la crise du disque, il doit fermer son magasin. Dès lors, passif et mou, il vit durant un moment des aides sociales en évitant au maximum de sortir de chez lui, passant ses journées sur internet.

Un de ses amis, Alex Bleach, célèbre chanteur de rock, l’aide de temps en temps financièrement pour payer son loyer jusqu’à ce qu’il décède brutalement. Vernon, sans aucune source de revenu, se fait expulser de son appartement. Il décide de solliciter l’aide de ses anciens amis qu’il n’a pour la plupart pas vus depuis plusieurs années.

Il est hébergé par des personnages radicalement différents : du père de famille bien rangé à l’actrice pornographique, en passant par un homme brutal qui ne peut s’empêcher de battre sa femme… »

Mon avis : Vernon Subutex, c’est trois romans et une foule de personnages tous plus atypiques les uns que les autres ! Je ne pouvais pas ne pas en parler. Je t’avoue que j’ai parfois eu un peu de mal à suivre qui est qui car la multiplicité des personnages dans une histoire me déboussole toujours (coucou la mémoire de poisson rouge) mais ce récit haut en couleur se déroulant à Paris m’a beaucoup plu. C’est difficile à expliquer, mais c’est une lecture très forte, très « brute » et riche en diversité : sans-abri, actrice porno, mannequin transgenre, jeune fille voilée, star du rock,…un beau cocktail, non ? Au fil des pages, une intrigue se met en place, mais je ne vais pas te la dévoiler, mais la fin est une vraie claque !

Pour en savoir plus : Vernon Subutex – Virginie Despentes

 

Voilà, c’est déjà tout pour mes chroniques « lectures féministes ». Je ne lis pas que ça, bien entendu, mais j’espère que mes deux billets sur le sujet auront piqué ta curiosité.

As-tu déjà lu des romans de Virginie Despentes ? Quel est ton avis ? Connais-tu d’autres auteurs/autrices féministes ? N’hésite pas à partager tout ça en commentaire. 🙂

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Givrée (voir son site)

Hello! Merci pour la sélection. J’ai commencé le premier et c’est un des rares livres que je n’ai jamais finis : sa lecture me donnait décidément trop d’angoisses. Le but, ce n’est pas de finir en pls dans son transat n’est ce pas ? 😂. Je n’ai pas aimé le style du 2e pour le peu que j’ai feuilleté donc je ne l’ai pas emprunté à la bibliothèque. Les Vernon Subutex sont sur ma liste à lire depuis très longtemps mais ils rencontrent un vif succès à la médiatheque et je n’ai pas encore pu mettre la main dessus…

le 15/02/2019 à 08h55 | Répondre

Pippa (voir son site)

Je comprend bien le coté « anxiogène » que ce genre de littérature peut avoir. J’ai récemment lu « Libérées » de Titiou Lecocq qui parle de charge mentale. Je n’étais pas dans une bonne période et cette lecture n’a pas été simple, même si intérressante. Tout est une question de moment, il faut s’écouter 😉

le 15/02/2019 à 09h52 | Répondre

Caroline (voir son site)

j’ai lu King Kong theorie et j’ai Bybye Blondie dans ma liste aussi
en effet ce sont des textes très bruts, très instinctifs! alors qu’en fait c’est travaillé 🙂

le 15/02/2019 à 08h58 | Répondre

Mélinda

Dans mon esprit, Virginie Despentes c’était uniquement Baise-moi, donc de la littérature cul. Je ne connaissais pas du tout son aspect féministe. Ça m’a donné envie de lire les Vernon Subutex.

le 15/02/2019 à 14h33 | Répondre

Gretel

Découverte il y a 15 ans avec le livre Les Jolies Choses (il y a un film aussi avec Marion Cotillard). J’avais aussi adoré Teen spirit et bye bye blondie. Tu m’as donné envie de me replonger dans l’oeuvre de cette auteure : je pense que je vais lire la trilogie Vernon Subutex.

le 16/02/2019 à 09h51 | Répondre

Ornella

J’aime beaucoup ses livres, je n’en partage pas toujours les analyses mais je les aime. J’aime la brutalité de son écrit et le tendresse qui s’y mêle. Je trouve dommage d’avoir un peu éludée le fait que ça reste des textes très engagée, selon les dires même de l’auteur. Dans ces livres elle questionne sans cesse nos rapports aux normes de société, notamment concernant la sexualité des femmes, les questions de genre ou de classe sociale. C’est vraiment pour moi le point le plus appréciable/remarquable de ces livres.

le 21/02/2019 à 14h47 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?