Menu
conseils et astuces

Manque d’isolation des canalisations : quel impact ?

Les canalisations figurent parmi les éléments fondamentaux qui constituent une habitation. Elles sont d’une grande utilité en ce qui concerne les performances du bâtiment et le niveau de confort des occupants. Les canalisations se présentent sous différentes formes. Elles peuvent être en cuivre, en plomb ou en PVC selon l’usage auquel elles sont destinées. Découvrez ici quelques conséquences majeures du manque d’isolation des canalisations.

La hausse des dépenses énergétiques causée par un manque d’isolation des canalisations

Avant que l’eau chaude sanitaire ne soit acheminée jusque dans les appartements, elle circule d’abord dans les tuyaux qui passent par des pièces non chauffées comme les parkings ou les sous-sols. Si ces tuyaux n’ont pas été adéquatement isolés grâce à des travaux de calorifugeage, les fluides caloporteurs subissent pendant le trajet une perte de chaleur considérablement élevée. Cette déperdition thermique est encore plus importante si la chaudière est trop éloignée des points d’acheminement, puisque la température du fluide diminue continuellement en fonction du temps requis pour la transition.

Par conséquent, la perte de chaleur causée par le manque d’isolation des canalisations entraîne irrémédiablement une augmentation de la consommation énergétique, car l’eau mettra plus de temps à chauffer. Afin de réduire les dépenses, il s’avère donc très important de chercher plus d’informations sur le calorifugeage pour isoler convenablement les canalisations. Ces travaux qui permettent de faire baisser la consommation énergétique jusqu’à 15 % chaque année sont accessibles à moindre coût et peuvent même être entièrement sponsorisés grâce aux aides financières de l’État.

 

L’inconfort thermique dû à une mauvaise isolation des canalisations

En empêchant le système de chauffage de bien jouer son rôle, la déperdition de la chaleur causée par le manque d’isolation des canalisations conduit à un inconfort thermique constant. La température au sein de l’habitat se retrouve majoritairement influencée par la température extérieure. Les occupants du domicile sentiront alors beaucoup plus le froid durant l’hiver.

A lire également  Aménager un espace sport à prix réduit chez soi : quels matériels choisir et quels sont les avantages ?

Dans ces conditions, le corps humain met en marche des mécanismes pour lutter contre la fraîcheur que le système de chauffage défaillant n’arrive plus à réguler. Tu ressentiras ainsi une fatigue constante accompagnée de claquements de dents et de frissons. À long terme, l’exposition à cette température froide peut provoquer une hypothermie ou favoriser la naissance de certaines maladies néfastes.

Au cours de l’été, le manque d’isolation des conduits de climatisation a aussi un impact considérable sur le confort thermique des occupants. En effet, l’air conditionné qui est censé rafraîchir les pièces n’est plus proprement acheminé à cause des nombreuses fuites. Cela peut transformer l’intérieur de l’habitat en une véritable fournaise, notamment durant les journées les plus ensoleillées. Les occupants peuvent ainsi se retrouver avec des troubles du sommeil, des crampes et des étourdissements dus à l’épuisement ou à la déshydratation accélérée.

La rapide détérioration des installations

La corrosion fait partie des plus grandes menaces qui pèsent sur les canalisations non isolées. Elle intervient notamment au niveau des tuyaux chargés de l’évacuation des eaux usées. En effet, si ces eaux polluées contiennent des composés chimiques, ceux-ci peuvent attaquer les canalisations et les ronger de l’intérieur. Si les tuyaux ne sont pas isolés, ils se dégraderont progressivement, ce qui requerra de grosses dépenses pour la réparation ou pour l’achat de nouveaux conduits.

Les canalisations non isolées sont également confrontées à de plus gros risques de putréfaction. Cette situation se présente quand les tuyaux sont exposés à une humidité prolongée. Des moisissures commencent alors à apparaître sur le revêtement des conduits non protégés et finissent par les éroder de part en part. Après un certain moment, les fuites créées par le pourrissement rendent les conduits quasiment inutilisables.

A lire également  Quelques astuces pour bien se sentir dans sa peau de femme

Enfin, les canalisations non isolées sont moins résistantes au gel ainsi qu’aux fortes pressions d’eau. Ce problème de solidité qui peut être résolu par le calorifugeage est capable de compromettre pendant un bon moment le fonctionnement du circuit ou de mettre définitivement toute l’installation à l’arrêt.

Des conséquences sur l’environnement

Le manque d’isolation des canalisations influe fortement sur l’impact écologique des logements. En effet, si les conduits liés au chauffage ne sont pas isolés, il faudra faire couler l’eau plus longtemps avant d’obtenir une température adéquate. Le gaspillage d’énergie provoqué par cette déperdition thermique entraîne par ricochet la pollution de l’environnement et l’épuisement progressif des ressources de la planète.

Étant donné que les installations de chauffage sont majoritairement alimentées par le gaz ou l’électricité, une utilisation prolongée contribue à petite échelle au tarissement de ces énergies fossiles. La dilapidation d’énergie provoquée par le manque d’isolation des canalisations augmente de façon significative l’empreinte carbone des habitations et le taux de rejet de CO2 dans l’atmosphère. Cela favorise le réchauffement climatique qui est à son tour responsable de bon nombre de catastrophes naturelles plutôt alarmantes.