Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Le henné pour les débutantes


Publié le 5 novembre 2014 par Nya

Comme beaucoup, je cherche à simplifier ma routine beauté en utilisant le moins de produits synthétiques possibles, et je m’étonne encore de n’avoir pensé au henné qu’il y a un an environ ! À condition de bien le choisir, le henné (lawsonia inermis) est un produit naturel, bon pour les cheveux et pour l’environnement : que demander de plus ? J’ai commencé par faire du henné neutre (cassia italica), soin non colorant, et je suis passée au henné colorant dans l’espoir d’être rousse (scoop : sur des cheveux châtain foncé ou bruns, à moins de décolorer, aucune couleur ne te rendra rousse) (snif).

Le seul « inconvénient » du henné est son mode d’application. Finies les colorations en 30 minutes chrono, envoyé c’est pesé ! Le henné, comme beaucoup d’autres produits naturels, demande une certaine implication temporelle pour obtenir un résultat.

Il faut prévoir trois heures au minimum pour appliquer, laisser poser et rincer. Mais si ce temps de pose peut s’avérer un inconvénient pour les personnes pressées, on peut le retourner à notre avantage à s’octroyant trois heures pour soi. Évidemment, toutes les semaines, c’est un peu tendu, mais tous les mois, ça peut être faisable.

La préparation du henné demande aussi du tâtonnement, et tu trouveras pléthore de recettes en ligne selon que tu souhaites hydrater, colorer, réparer tes cheveux. Je te propose une recette simple de henné colorant et hydratant. Si tu stresses à l’idée de rater ton henné colorant, je te suggère de te faire la main avec du henné neutre : tu apprendras ainsi à maîtriser l’art de la texture idéale (ni trop pâteuse, ni trop coulante) et de la pose sans en mettre à côté.

Tu as besoin de :

  • 200 g de henné (cheveux mi-longs)
  • 20 cl d’eau chaude
  • 2 cuillères à soupe d’huile (pépin de raisons, arachide, amande douce…) pour hydrater
  • 2 cuillères à soupe de yaourt/fromage blanc pour allonger le mélange et le rendre plus simple à appliquer.
  • Des gants de ménage
  • Du film étirable
  • Une serviette et une épingle à nourrice
  • Éventuellement une baguette ou une cuillère en bois pour touiller

préparation soin au henné hydratant

Prépare ta peau et ta tenue : enfile des vêtements qui ne craignent pas les taches, rentre une serviette dans ton col et fixe-la à l’aide d’une épingle à nourrice. Applique de l’huile sur tout le pourtour de tes cheveux pour limiter les dégâts en cas de coulure. Des gants de ménage et c’est parti, tu as ta tenue de guerrière !

tenue pour se faire du henné

Mélange le henné et l’eau. Tu obtiens une pâte de la couleur, la consistance, voire l’odeur de la boue un peu sèche. Ou, selon les marques, d’une boue qui sent le thé matcha. En l’état, c’est assez difficile à appliquer, c’est pourquoi on va ajouter des ingrédients pour rendre le mélange plus souple. Voici quelques photos pour que ce soit plus parlant (avec uniquement de l’eau, puis de l’huile, puis du yaourt).

mélange henné-eau

mélange henné eau et huile

mélange henné eau huile et yaourt

Ajoute 2 cuillères à soupe d’huile et de yaourt pour obtenir une pâte lisse, sans grumeaux et assez fluide. Attention, elle ne doit PAS être liquide, sinon ce sera l’enfer pendant la pose, tu vas avoir des coulures partout, et comme chacun le sait, le henné, ça laisse des traces.

Prends un peigne fin et en partant d’une oreille, trace une raie. Prends un peu de henné dans tes mains gantées, et applique sur la raie en descendant vers les points.

Trace une deuxième raie, répète l’opération, et ainsi de suite.

Là, tu te dis sûrement que c’est pénible et que tu vas faire comme une coloration classique : vider tout le flacon sur le haut du crâne, malaxer comme pour un shampooing et le tour est joué. J’ai essayé : ça ne marche pas. Mais alors, vraiment pas : suivant ton henné, le mélange peut être très pâteux et donner l’impression d’avoir transformé ta douce chevelure en torchis. En torchis coloré de façon non uniforme, qui plus est !

Une fois toute la tête finie, enroule ton crâne dans du film alimentaire avec toute la dignité dont tu es capable. Sors tes oreilles et essuie les coulures éventuelles. Pour plus de sécurité, tu peux aussi ajouter une serviette : effet Grand Schtroumpf garanti ! Je t’épargne la vision de ma tête de Schtroumpfette…

C’est parti pour deux heures de pause minimum. Mais rien ne t’empêche de laisser poser plus longtemps, toute une nuit même, si tu te sens capable de dormir avec ton casque de serviette sur la tête. Honnêtement, je tiens rarement plus de trois heures, parce que le poids de l’attirail me donne mal au cou. Mais si tu as des cervicales en béton, n’oublie pas que l’intensité de la couleur est proportionnelle au temps de pause.

Vient le temps du rinçage. Tu peux utiliser un seau pour tremper tes cheveux et enlever le gros du henné, qui forme à présent un casque de boue séchée sur ton crâne.

Sinon, tu peux aussi en profiter pour prendre un bain et faire tremper tes cheveux pour obtenir un bain de couleur saumâtre. Tu n’as plus qu’à imaginer que tu prends un luxueux bain de boue de la Mer morte, et le tour est joué !

Rince ensuite comme un shampooing normal, à l’eau claire. Je trouve que le henné nettoie les cheveux et je n’ajoute pas de shampooing. Essore ta chevelure dans une serviette sombre (la couleur va dégorger encore un peu).

Maintenant, il te faut être patiente : le henné va se fixer aux cheveux pendant les trois à quatre jours suivants : interdiction de se laver les cheveux dans ce laps de temps ! Tu verras que la texture des cheveux est différente, plus épaisse… C’est pourquoi je conseille d’essayer la première application un weekend, pour apprivoiser cette nouvelle texture.

Et maintenant, tu as une belle chevelure, réparée, soyeuse et hydratée ! Sur mes cheveux à la base châtain moyen à tendance terne, avec du henné classique, j’obtiens une jolie couleur auburn.

coloration des cheveux au henné

Et toi, tu as des recettes de soin maison à nous donner ? Et si tu soumettais un article sur ton dernier masque à l’avocat ou ton soin hydratant au yaourt ?

Toi aussi, tu veux nous présenter ta petite routine de soins du corps, du visage, des cheveux, ou tout ça à la fois ? C’est par ici !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Ton article me rappelle des souvenir.
Je ne savais pas qu’on pouvait ajouter de l’huile, mais mon dernier henné doit dater d’au moins 8 ans.
Il faut quand même préciser que quand tu utilises du henné, impossible de revenir à une couleur avant au moins 6 mois (cela gaine les cheveux et du coup les couleurs ne prennent pas).
Petite question, qu’en est-il des cheveux blancs (mon principal souci, sans couleurs je suis blanche au bout de 3 semaines, triste à mon âge) ? Est ce que ça les couvre ?

le 05/11/2014 à 09h30 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Ça sera parfait pour les cheveux blancs, pour le coup ils prendront impeccablement la couleur ! (Mais du coup tu auras vraiment les cheveux roux, pas de léger auburn comme cela produit sur un cheveux châtain foncé, comme le montre Mme Nya.)
En plus, le henné tient longtemps, ce qui est un sacré avantage quand on cherche à cacher des cheveux blancs… Pour ma part je n’en ai plus fait depuis un an, pourtant j’ai toujours les pointes légèrement rousses. 🙂

le 05/11/2014 à 09h59 | Répondre

Chat-mille (voir son site)

Quelques remarques pour avoir utilisé du henné pendant six ans. Comme disait Fleur, se méfier de l’effet « définitif », du henné. On en a plus pour un an que pour 6 mois, et si ta coiffeuse est comme la mienne, elle refusera de te faire une couleur très différente de peur que les racines rendent différemment que les longueurs. Non le henné ne te transformera pas en Kate Winslet époque Titanic si tu es brune à la base (c’est mon cas), ils auront juste de beaux reflets auburn comme a dit Nya. Par contre, au soleil ma chevelure avait tendance à s’enflammer et me faire paraître véritablement rousse, ce qui est tout de même du plus bel effet. Enfin, pour faire les choses bien, suivre la méthode de Nya. Si comme moi tu es une flemmarde, la méthode nawak -je mets de la pâte sur tous les cheveux que je trouve et tant pis pour le reste- marche tout de même pas trop trop mal, d’autant plus que le henné est une coloration subtile qui me change pas radicalement la couleur des cheveux. Voilà pour ma modeste expérience. En ce moment je n’en fais plus, je n’ai précisément plus quatre heures pour moi tous les mois. Le stade racines est long mais finit par passer ! Mes cheveux sont juste légèrement bicolores. Pour le cellophane bien dégagé derrière les oreilles et le turban, je m’y revois parfaitement 😉

le 05/11/2014 à 09h56 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Pour ma part je n’ai jamais utilisé le henné qu’avec de l’eau et rien d’autre. 🙂 J’essayerais avec d’autres ingrédients tiens ! Enfin, pour l’instant, je fais une pause henné, je suis redevenue châtain très clair. Mais je compte bien repasser au roux prochainement ! 😀
Je n’utilise pas de gants, je trouve ça plus pratique pour « appréhender » la matière. Je mélange avec une cuillère pas-en-bois. Bon c’est sûr, après, j’ai les mains un peu colorées, mais ça ne reste pas très longtemps sur la peau je trouve. (Comme je travaille chez moi je m’en fiche un peu, je n’ai pas de clients à rencontrer qui se questionneraient sur la propreté de mes mains. 😆 )
Pour l’application, je fais un entre-deux, entre l’application en séparant soigneusement au peigne, et le déversage de la mixture sur la tête : je prends une grosse mèche (mais pas carrément une poignée, sinon ça sera mal réparti) à la base, et je l’enduis de henné de la base à la pointe.
Ensuite, je mets tout ça sous une charlotte, et j’ajoute une serviette par-dessus pour limiter les coulures.
J’attends plus de 5 heures. Par contre, je me verrais mal dormir avec ce barbas ! (Sans compter que ça risquerait de couler sur les draps…)

le 05/11/2014 à 10h21 | Répondre

Madame Médicis

Questions sûrement très bêtes : c’est réservé aux brunes ? Ca donne quoi sur une blonde ? Est-ce que l’on peut hydrater sans avoir une modification de sa couleur ?
Ayant toujours pensé que c’était réservé aux brunes et aux modifications de couleur, je ne m’y suis jamais intéressée.

le 05/11/2014 à 10h29 | Répondre

Anne Delacour

Oui, il existe du henné neutre qui ne colore pas, comme celui-ci : http://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/coloration-soin-capillaire-henne-neutre-aroma-zone
Avantage : ça gaine les cheveux, donc ils sont forts et soyeux.
Inconvénient : ça gaine les cheveux, donc impossible de faire quoi que ce soit comme transformation à base de « j’ouvre les écailles du cheveu et j’insère un produit plus ou moins chimique » comme les permanentes et les colorations. 🙂

le 05/11/2014 à 13h37 | Répondre

Madame Médicis

Mais c’est super ! Je vais essyer sur les cheveux de Monsieur Médicis héhé

le 05/11/2014 à 15h58 | Répondre

Marin' Sid

Ahahaha que de souvenirs les colorations au henné… J’en ai fait pendant plusieurs années et ayant les cheveux blond foncé, ça modifiait carrément ma couleur ! Comme j’ai la peau clair et quelques tâches de rousseur, les personnes qui m’ont connue à cette période pensaient que j’étais rousse naturellement. C’est un des avantages du henné : un rendu très naturel et pas d’effet racine ! Suivant la saison, je le faisais plus ou moins intense, acajou ou auburn…
Par contre, pour les cheveux blancs, je suis dubitative… Ma sœur a arrêté de se colorer les cheveux au henné quand elle a commencé à avoir des cheveux blancs parce que le rendu était un peu étrange… on avait l’impression que c’était des fils dorés…
Et il faut savoir que l’odeur reste quelques jours aussi 🙂 je sais que mon chat adorait quand je faisais ma couleur et passait son temps à me renifler les cheveux dès que j’allais m’asseoir ou m’allonger 😛

le 05/11/2014 à 11h15 | Répondre

Black Cherry

Merci pour cet article, j’aimerais aussi essayer mais je me demandais si la couleur s’estompe au fur et à mesure ou si elle fait des crans comme avec une coloration ?

le 05/11/2014 à 22h20 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Je n’ai jamais fais de coloration chimique donc je ne visualise pas ce que tu veux dire par « faire des crans »…
Par contre, le henné a un rendu vraiment très naturel, si on n’en refait pas, la couleur s’estompe doucement (très doucement même, comme dit dans les commentaires au-dessus, ça reste facilement un an avant de partir complètement. Un an pendant lequel toute coloration chimique ne sera pas possible, car le cheveux est gainé par le henné). ça se « fond » bien sur la couleur naturelle du cheveux. Après si tu es blonde platine et que tu pars sur un henné rouge posé longtemps, évidemment, quand les racines apparaîtront ça fera bizarre, difficile de faire autrement. 😉

le 06/11/2014 à 09h50 | Répondre

sarah

du coup je me demandais aussi, si tu es blonde que tu fais un henné est ce que tu peux te faire décolorer pour retrouver le blond plus rapidement?

le 06/11/2014 à 12h33 | Répondre

Marin' Sid

Bonjour Sarah, les décolorations sont déconseillées après du henné.
Quelques explications trouvées sur un blog : http://www.leblogducheveu.com/2014/03/decolorer-ses-cheveux-apres-un-henne.html
Il n’y a vraiment que le temps et la repousse des cheveux pour récupérer sa couleur naturelle !

le 06/11/2014 à 13h56 | Répondre

Marin' Sid

Bonjour Black Cherry !
Pour avoir fait du henné et faire des colorations chimiques actuellement, la coloration au henné ne fait pas de crans, comme tu dis. C’est ce qui permet cet effet si naturel notamment ! Si tu prends tes pointes de cheveux et que tu les rapproches de tes racines, tu verras vraiment une différence de couleur, mais sinon, pas de démarcation aussi flagrante qu’avec une coloration.

le 06/11/2014 à 13h52 | Répondre

Mademoiselle Mo

J’en faisais un tous les mois il y a 2 ans mais j’ai arrêté par flemme. J’envisage de m’y remettre et lire cet article me motive.
Donc mon modus operandi. Je prenais du henné qu’une fois mélangé à l’eau je posais sur le radiateur pour bien libérer les tanins. Puis je rajoutais de la glycérine végétale et de l’huile (souvent pépins de raisin). J’en ai même fait avec un peu de garance (colorant rouge) pour avoir des reflets vraiment roux.
Sinon pour les cheveux blancs. Ma mère le fait en deux fois. D’abord de l’indigo pour colorer les cheveux blancs en noirs puis du henné pour bien fixer l’indigo et donner des reflets.

le 06/11/2014 à 10h35 | Répondre

Marylin (voir son site)

Oui, le henné c’est très chouette.
Par contre, moi qui suis fan de mèches, j’ai pu oublier ça pendant un bon moment !
Sinon, j’avais une « bible » sur le henné vraiment pas mal faite et qui t’explique un peu les différentes teintes obtenues (dans cet article sur le bio pour les cheveux http://belleblonde.net/du-bio-pour-la-bonne-sante-de-nos-cheveux/)… ça intéressera peut-être certaines ?
++

le 06/11/2014 à 19h20 | Répondre

Melissa

Moi je trouve que ça sent les épinards 🙂 Au début je détestais l’odeur et maintenant j’aime biiiiien renifler mes cheveux une fois secs…et l’Amoureux aussi !!!

le 08/11/2014 à 22h38 | Répondre

Sophie

De mon côté, j’ai fait des hénnées pendant plusieurs années. Ma recette: du hénnée le plus rouge possible (le rouge intense que j’achetais au marché était super, mais de plus en plus difficile à trouver), un oeuf, de l’huile d’olive et du thé très infusé. Le thé a le mérite de fixer la couleur et le mettre chaud permet d’augmenter le pouvoir colorant du hénnée. Je laissait poser toute la nuit et j’en faisais environ 1 par mois. Je suis brune et ça me faisait des cheveux rouge sombre avec des reflets cuivrés. mes cheveux étaient magnifiques, sains et superbement colorés. C’était tellement naturel que les gens pensaient que c’était ma vraie couleur! Par contre, comme certaines d’entre vous, je suis devenue flemmarde et j’ai arrêté. Mais vu cet article, promis, je m’y remet!

le 25/02/2016 à 16h12 | Répondre

Aliyx

Bonjour , j’aimerais me lancer dans le henné mais je suis complètement perdu par rapport aux ingrédient et surtout aux doses , est ce que je peux faire ceci :

30 gr de henné de gabés
20 gr de red kamala
5 cl d’eau chaude
1 cuillère à café d’huile ou de miel
1 cuillère à café de yaourt

Laisser poser toute la nuit sous du cellophane et un bonnet/foulard

J’ai les cheveux court ( environ 5cm car je l’ai ai rasé pour repartir a 0 ) et j’ai une base blond foncé/chatain clair , j’aimerais reussir a avoir un beau rouge bien prononcé légèrement sombre mais pas trop.

Merci d’avance pour votre réponse ☺

le 20/10/2016 à 15h50 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?