Menu
A la une / conseils et astuces

« Theybies » : tout savoir sur ce style nouveau d’éducation

Par-delà les civilisations et les cultures, la question du genre a presque toujours posé problème. Cette question soulève plusieurs problématiques, en l’occurrence, celle de la place de la fille ou du garçon, et plus tard, de l’homme et de la femme dans la société. Le débat évoluant, on a vu diverses théories patriarcales prendre le dessus pendant des siècles. Plus tard, les féministes se sont prêtés au jeu, mettant de l’eau dans le moulin des rationalistes et autres bons penseurs. Au point où de nos jours, il est difficile de se positionner lorsqu’on est jeune parent.

Confrontés à l’innocence d’un bébé, de plus en plus de parents misent sur la neutralité. C’est ce qui pousse certains à mettre en suspens la question du genre et à se tourner vers le Theybies. Alors, que devez-vous savoir de ce nouveau style d’éducation ? Voici quelques éléments de réponse.

Comprendre le « Theybies »

De plus en plus populaire dans les pays anglo-saxons, le Theybies est un style d’éducation qui fait couler beaucoup d’encre. Né il y a seulement quelques années, ce style d’éducation d’un autre genre séduit de plus en plus de parents. Les personnes intéressées sont surtout les plus jeunes. En général, les papas et mamans qui choisissent cette méthode essaient de bannir toutes les contraintes relatives à la question du genre. L’objectif est de décatégoriser l’enfant, afin que celui-ci puisse atteindre son plein épanouissement.

Pour ces derniers, l’enfant ne doit pas subir les contraintes sociales et toutes les attentes liées au genre. Parmi les préjugés qui incitent les adeptes du Theybies à opter pour cette méthode, on a le fait que :

  • les petites filles doivent préférer les poupées,
  • les petites filles doivent porter des jupes, des robes, et avoir les cheveux longs,
  • les petits garçons doivent préférer les activités physiques,
  • les activités qui à l’instar de la danse, du dessin, de la musique, et toute autre activité destinée à l’expression de la sensibilité sont plus adaptées aux filles,
  • les activités qui nécessitent l’effort physique sont plus adaptées aux garçons,

De tels préjugés s’appliquent également aux adultes et peuvent créer des schémas psychologiques chez les sujets. L’éducation « Theybies » marque donc une rupture avec la méthode classique et ouvre la voie vers une véritable libération de l’enfant. En réalité, les organes génitaux et les chromosomes devraient-ils dicter la vie d’un individu ? Pour les pratiquants du Theybies, la réponse est simplement « NON ».

Le bien-fondé de cette méthode d’éducation

De nombreuses études ont montré que les enfants absorbent les stéréotypes de genre dès leur plus jeune âge. Selon les spécialistes, ces attentes implicites nuisent considérablement à leur expression et ont même un impact sur leur confiance en soi. En dehors des effets sur l’enfant, les répercussions sociales sont toutes aussi importantes. La question du genre est, en effet, à l’origine de diverses stigmatisations culturelles. Selon les cultures, on assiste à la sacro-sainte considération du fils au détriment du bébé fille. Dans d’autres sociétés, on assiste à un schéma contradictoire.

A lire également  Quelques idées de lecture #3

Ceci étant, il semble que les parents adeptes du « Theybies » sont, avant toute chose, préoccupés par le bien-être de leurs rejetons. Ce nouveau style d’éducation offre, en réalité, une voie de sortie aux jeunes enfants. Cela conduira plus tard à une re-modélisation de la société.

En éducation, un enfant sans aucune barrière liée au genre sera plus libre et osera entreprendre des projets qui semblaient ne pas convenir à son genre. Cela passe aussi bien par le choix des prénoms neutres ou encore dits non genrés que par l’éducation elle-même. D’ailleurs, il semble que le « Theybies » s’intègre parfaitement dans la marche de l’histoire, qui veut que le monde évolue grâce à la contradiction des paradigmes.

Quelle stratégie mettre en place pour suivre le « Theybies » ?

Même si certains font semblant de ne pas le reconnaître, être parent est de loin l’un des métiers les plus difficiles au monde. Et cela concerne aussi bien les papas que les mamans. Outre la volonté de bien faire et de suivre les canons sociaux, il y a aussi le souci de comprendre et de donner le meilleur à son enfant. L’équilibre peut être très difficile à trouver. Quitte à choisir, certains parents décident alors de considérer leur enfant comme la priorité. C’est ce qui conduit à la mise en place du « Theybies ». Pour mettre en place cette nouvelle méthode d’éducation, les parents doivent savoir que :

Tous les efforts comptent

Quel que soit le style d’éducation que vous aurez choisi pour votre enfant, dites-vous bien que chaque effort compte. Ces efforts sont bien plus importants que le fait de chercher à faire les choses correctement. Même dans la vie courante, les gens préfèrent savoir ce que vous essayez de faire de votre mieux, que ce soit en essayant de trouver les bons mots dans une discussion ou de poser les bons actes. Il en est de même pour votre enfant, qui appréciera mieux vos efforts s’ils sont vrais et sincères.

Il est primordial d’examiner sa propre expérience du genre

Nous avons tous été frappés par des attentes implicites ou explicites concernant le genre à un très jeune âge. Que nous ayons répondu ou non à ces attentes, elles nous ont marqué d’une manière ou d’une autre. Pour guérir de tout cela, il faut examiner quels étaient ces messages et quels impacts ils ont eu sur nous.

A lire également  Soupe aux légumes et au riz

Étiez-vous l’un des garçons qui a été victime d’intimidation parce qu’il n’était pas assez « garçon » ? Étant petite fille, vous êtes-vous éloignée des mathématiques et des sciences pour vous tourner vers les sciences humaines ? Vous souvenez-vous de la première fois où vous avez remarqué que les garçons et les filles faisaient des choses différentes ? Qu’avez-vous ressenti ? Vous devez procéder à une véritable introspection et faire table rase de tout cela.

Il est naturel de demander de l’aide autour de soi

Tout comme avec la garde de l’enfant ou l’instruction, le parent peut demander de l’aide. Cela n’est ni de la faiblesse ni un manque d’amour envers son enfant. Bien au contraire ! Certains parents qui choisissent le « Theybies » n’ont aucune expérience de ce nouveau style d’éducation. Ils savent simplement qu’ils ne veulent pas que leur enfant grandisse avec le schéma de pensée classique où une fille est une fille et où un garçon est un garçon et doit agir comme tel.

Il pourrait donc arriver que ces derniers aient besoin d’aide pour mieux accompagner leurs enfants et mieux vivre cette expérience. Pour cela, il existe des associations d’adeptes et certains professionnels proposent même un accompagnement spécialisé. L’accompagnement peut être nécessaire aussi bien pour le jeune enfant que pour le parent lui-même.

Il permettra aux enfants de mieux se déployer avec le style d’éducation que les parents ont choisi. L’enfant trouvera ainsi des réponses aux personnes qui lui demandent pourquoi il porte des cheveux longs alors qu’il est un garçon. Il trouvera également des réponses aux questions qu’il se pose à lui-même. Cela contribuera à une meilleure acceptation de lui-même. Pour ce qui est des parents, en demandant et en acceptant de l’aide, vous saurez quelle est l’attitude à avoir et quels sont les mots à utiliser.

Il est toujours possible de faire autrement

Le « Theybies » est un style d’éducation parmi tant d’autres. Certains parents préfèrent éduquer leurs enfants de manière classique. C’est-à-dire en tenant compte du genre. Et le fait que vous ayez choisi un autre style d’éducation ne signifie pas que vous devez l’imposer aux autres parents et nier qu’il existe d’autres méthodes. En réalité, chaque parent choisit ce qu’il juge le mieux pour son enfant et puisque la culture n’est pas universelle, vous devez accepter le choix d’autres parents et le respecter.