Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Trois huiles essentielles… et c’est tout !


Publié le 12 octobre 2018 par Pippa

Comme beaucoup d’autres chroniqueuses (qui t’ont déjà proposé leurs chouettes recettes), je m’intéresse depuis quelques années aux produits naturels pour prendre soin de mon corps et de ma maison (enfin, je suis loin d’être une fée du logis mais cela sera peut-être l’objet d’une future chronique). Et un produit phare de la cosmétique naturelle sont les huiles essentielles. Mais qu’est-ce-donc-que-cela ? Il s’agit tout simplement d’un concentré d’actifs extraits d’une partie d’une plante (fleur de lavande, feuille d’eucalyptus, écorce de cannelle…). Elle se vend sous forme d’huile, dans des petits flacons, à un prix allant de « bon marché » pour les plus faciles à produire à « extrêmement cher » pour les plus rares (comme la Rose de Damas, qui fait des miracles en termes de cicatrisation, dont il faut 4 tonnes de pétales pour produire 1kg d’HE).

Outre le naturel, une autre de mes passions est le minimalisme. J’aime pouvoir me débrouiller avec peu.

J’ai hélas constaté que la mode du naturel ne veut pas forcément dire « sans gaspillage » ou « économique » et je suis toujours désolée de lire des recettes qui t’incitent à acheter de l’huile essentielle de « Fleur de Bambou du Machu Pichu éclose lors de la pleine lune du mois de novembre », pour en utiliser 2 gouttes dans une recette de crème hydratante…alors que d’autres essences plus courantes peuvent également bien faire le job.

Je te propose ici une sélection des 3 seules huiles essentielles que je possède et qui me servent pour presque tout.

Avant de débuter : comment choisir et utiliser les huiles essentielles ?

Je ne suis pas une pro de la santé, cet article parle de mon expérience uniquement, je n’ai jamais rencontré de souci mais, comme pour tout, il faut également être attentif aux doses utilisées. J’ai eu l’occasion de suivre un atelier « cuisine aux huiles essentielles » et te propose ici un résumé des infos reçues lors de cette formation, donnée par une Docteur en chimie moléculaire, personne nettement bien plus qualifiée que moi. Si tu as un doute, n’hésite pas à consulter un professionnel.

  • Tu le sais peut-être, mais les huiles essentielles sont déconseillées chez les femmes enceintes ou allaitantes, et les enfants en bas-âge.
  • Sois également vigilante aux allergies : si tu es allergique à la lavande, évite aussi son huile essentielle.
  • Achète-les en pharmacie ou magasins bios, et évite les supermarchés et les marchés, où elles sont vendues à coté des parfums ou à des prix anormalement bas (il s’agit surement d’huiles de synthèse). Je te recommande vivement d’opter pour des huiles essentielles BIOLOGIQUES. Les huiles étant produites à partir d’une grande quantité de végétaux, il vaut mieux que ceux-ci ne soient pas trop pulvérisés, afin de t’éviter d’utiliser un concentré de pesticides. A savoir, certaines huiles issues de plantes exotiques ne peuvent pas obtenir le label bio car elles sont directement récoltées dans la nature, mais si le laboratoire est reconnu, tu peux faire confiance (ex : Pranarôm en Belgique).
  • Le flacon doit être teinté, le nom latin de l’espèce botanique utilisée doit être mentionné, ainsi que la partie utilisée de la plante et le lieu de récolte. Par obligation légale, une date limite d’utilisation est indiquée mais une professionnelle m’a avoué que les huiles essentielles, c’est comme le vin, elles s’améliorent avec le temps (à condition d’être stockées dans de bonnes conditions, c’est-à-dire à l’abri de la lumière et de la chaleur).
  • Évite de t’en mettre dans les yeux, et lave-toi bien les mains après utilisation, car certains huiles (surtout les agrumes) sont photosensibilisantes et peuvent te laisser des traces de brûlures si tu vas au soleil ensuite. Si tu en as dans les yeux, rince bien à l’huile végétale douce, car l’eau ne te servira à rien.. .et fonce aux urgences.
  • Comme pour les produits cosmétiques ou d’entretien, ne laisse pas les enfants jouer avec. Ni tes animaux.
  • Et enfin : respecte les doses ! N’oublie pas que c’est un concentré puissant (il faut 150kg de fleurs de lavande pour produire 1 litre d’HE, donc chaque goutte compte !).

Bon à savoir : les huiles essentielles (comme les huiles végétales) ne sont pas solubles dans l’eau. Pour les utiliser, tu as donc besoin de les mélanger au préalable dans un corps gras. Si tu veux les incorporer dans une pâte à cake par exemple, mélange-la d’abord avec de l’huile ou du beurre, sinon elle ne s’incorporera pas bien à ta préparation.

HE de Lavande

Ai-je vraiment besoin de te présenter la lavande ? L’huile essentielle est produite à partir des fleurs de lavande. Dans le commerce, tu trouveras des HE de lavandin (Lavandula x burnatii), de lavande aspic (Lavandula latifolia) et de lavande vraie (Lavandula vera angustifolia). Je t’avoue que j’utilise l’une ou l’autre sans distinction, mais si tu veux l’ingérer, la lavande vraie est à privilégier.

  • Je l’utilise pour soigner les petits bobos, ainsi que pour apaiser les piqûres de moustiques (1 goutte sur la piqûre).
  • J’en mélange quelques gouttes à de l’huile végétale et en masse sur les muscles tendus.
  • J’en ajoute également 2 gouttes au vinaigre que je met dans le tiroir de ma machine à laver en guise d’adoucissant.
  • En cuisine, j’en ajoute 1 goutte (selon la quantité) à une pâte à cake ou une crème dessert.
  • Enfin, elle prend souvent place dans mon diffuseur pour un effet apaisant.

Crédits photo : Photo personnelle.

HE de Tea tree

Tea tree, ou arbre à thé en français (Melaleuca alternifolia), a des vertus désinfectante. L’HE est produite à partir de ces feuilles.

  • Une goutte sur un bouton accélère sa guérison.
  • Mon compagnon en ajoute également à son shampoing pour apaiser des démangeaisons du cuir chevelu.
  • Une goutte sur une brosse à dent en guise de bain de bouche de temps en temps, et les dents ressortent avec une sensation de propre inédite (mais le goût est spécial, je te préviens).
  • J’en mélange quelques gouttes dans du vinaigre pour obtenir un nettoyant multi-usage (attention : pas de vinaigre sur les surfaces en pierres naturelles) et en ajoute aussi quelques gouttes dans mon seau d’eau chaude pour nettoyer le sol ou la cuisine. .
  • Une collègue l’utilise aussi comme adoucissant pour le linge de ses enfants (vinaigre + 2 ou 3 gouttes) et a constaté une amélioration de leurs problèmes de peau.

HE lavande

Crédits photo : Photo personnelle.

HE de Menthe poivrée

L’HE de menthe poivrée (Mentha × piperita) est l’huile essentielle dont j’aime le plus l’odeur.

  • Je m’en frictionne une goutte sur les poignets pour me calmer.
  • Une goutte frottée sur les tempes peut aider à faire passer une migraine.
  • Aussi, pour changer de la lavande, je l’utilise aussi avec du vinaigre comme adoucisseur pour le linge.
  • J’en ajoute 2 ou 3 gouttes dans le vinaigre de rinçage que je met dans le lave-vaisselle, car j’utilise des tablettes sans parfum.
  • Tu peux aussi en faire une boisson rafraîchissante : dilue 2 gouttes dans un peu de sirop d’agave et ajoute de l’eau fraîche (plate ou pétillante).

Tu trouveras bien d’autres applications sur des sites comme Aroma-zone, mais je tenais ici à te présenter l’utilisation que j’en fais.

Et toi, utilises-tu les huiles essentielles ? N’hésite pas à partager tes préférées ainsi que tes recettes en commentaire.

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Doupiou

Les HE me foutent la frousse ! Je trouve que c’est devenu hyper à la mode alors que bon nombre de personnes ne savent pas les utiliser. Dont moi ! Je préfère ne pas en utiliser plutôt que mal les utiliser car je connais les risques. On a trop souvent tendance à penser que ce sont des plantes donc c’est safe et sans danger !
J’ai quand même acheté un flacon HE de lavande dont je mets une goutte sur un coton-tige derrière chaque oreilles de ma fille avant d’aller à l’école le matin, contre les poux !

le 12/10/2018 à 11h26 | Répondre

Pippa (voir son site)

Merci pour ton avis.
Pour citer Paracelse, « c’est la dose qui fait le poison ». Une pomme, c’est bon pour la santé, même si les pépins contiennent une infime dose de cyanure. Mange un pépin de pomme et tu n’auras rien. Mange une centaine de pépins de pomme et tu meurs…

D’où l’intérêt d’y aller « par étape » si on est intéressé, en commençant par une HE issue d’une plante commune/connue (comme la lavande dans ton cas) .

La plupart des « risques » peuvent aussi être évités en n’en avalant pas, et en n’en appliquant pas pure sur la peau. 🙂

le 12/10/2018 à 14h16 | Répondre

Madame Givrée (voir son site)

Merci pour ces conseils ! (bon, je suis allergique à la lavande et en pleine PMA donc j’ai un peu laissé de côté les huiles essentielles mais c’est bon à prendre pour plus tard !)

le 12/10/2018 à 15h07 | Répondre

Pippa (voir son site)

Avec plaisir, je te souhaite beaucoup de succès avec la PMA 🙂

le 12/10/2018 à 20h57 | Répondre

Lauriane (voir son site)

C’est marrant, je m’attendais à trouver dans ta liste mon HE incontournable, et en fait non ! Comme quoi, on n’a pas les mêmes nécessités ! (mais je retiens ta liste, plein d’applications intéressantes)

Mon HE incontournable, c’est l’huile essentielle de Ravintsara, et j’en fais des inhalations dès que mon nez ou ma gorge picotent, pour éviter les rhumes (parce que chez moi ça dégénère très vite en pharyngites sur-infectées). D’ailleurs, pour celles qui connaissent le Vicks Vap-O-Rub (la pommade qu’on peut inhaler ou appliquer sur le torse ou le dos des enfants pour soulager les rhumes), on reconnaît bien l’odeur du ravintsara dedans 😉

le 12/10/2018 à 18h16 | Répondre

Pippa (voir son site)

Merci de partager avec nous ton HE préférée 🙂 Nous n’avons pas tous les mêmes goûts et sensibilité (exemple : je diffuse parfois du Petit Grain de Bigarade, offert par une amie pour me remonter le moral dans une période down, et la première fois, mon copain m’a demandé si nous n’avions pas des problèmes de canalisation…hihi).

C’est amusant car je discutais ce midi avec une collègue dont le mari est actuellement bien enrhumé et en consultant une « bible des HE », ils conseillaient le Ravintsara – qu’elle ne possédait pas encore. Je vais lui conseiller de le faire. Merci pour ton partage 😉

le 12/10/2018 à 21h07 | Répondre

Emilie

Je ne jure que par l’HE de menthe poivrée. Migraine, maux de tête, nausées, digestion difficile elle me sert beaucoup.
En cuisine j’utilise l’HE de citron et d’orange. Elles renforcent nettement le goût des sablés.

le 12/10/2018 à 20h10 | Répondre

Pippa (voir son site)

lors de l’atelier de cuisine au HE que j’ai suivi, nous avons confectionné des truffes au chocolat parfumée à l’HE d’orange, j’ai trouvé ça délicieux et très fin au niveau du goût. Dans des sablés, ça doit être top ! 🙂

Pour les nausées, comment prends-tu l’HE de menthe poivrée ? Sur un sucre ?

le 12/10/2018 à 21h01 | Répondre

Emilie

Je mets une goutte d’HE dans un peu d’eau. Coup de frais garanti !

le 12/10/2018 à 21h10 | Répondre

Doune

Attention certaine he sont cortison-like, hormon-like ou oestrogen-like

La menthe poivrée m’est interdite ☹️

le 12/10/2018 à 21h21 | Répondre

Croco

Ben moi j’ai commencé les huiles essentielles en allaitant, et j’ai continué pendant ma grossesse, et je les utilises pour mes enfants (de 11 mois et 3 ans). Les huiles essentielles sont souvent déconseillées en bloc dans ces trois cas alors qu’en fait il y en a plein qui sont utilisables (dont 2 de tes 3 préférées). Évidement il ne faut pas faire n’importe quoi, mais quand tu ne peux pas prendre la plupart des médicaments conventionnels, ça aide !

le 12/10/2018 à 22h56 | Répondre

Pippa (voir son site)

Merci pour ton retour d’expérience 🙂

le 15/10/2018 à 09h15 | Répondre

Elodie

Je confirme également (je suis sage-femme formée en aromathérapie) que certaines HE sont compatibles durant la grossesse, l’allaitement et chez le bébé à partir de 4 mois.
Certaines HE font des miracles en gynéco obstétrique(gingembre et citron aident bien pour les nausées de grossesse tandis que la menthe poivrée est interdite). Par contre, pour les règles douloureuses, la menthe poivrée fonctionne super bien etc

le 13/10/2018 à 04h17 | Répondre

Pippa (voir son site)

Merci beaucoup pour tes conseils, c’est très utile d’avoir l’avis d’une professionnelle 😉
J’ignorais l’utilisation de la menthe poivrée pour les règles douloureuses mais je retiens l’astuce !

le 15/10/2018 à 09h14 | Répondre

Miss Chat

J’adore les HE et j’en utilise beaucoup à la maison. J’ajouterais les 2 suivantes quand on a des enfants : l’eucalyptus radié et le bois de rose à appliquer avec de l’huile végétale sur le sternum, cage thoracique et/ou la plante des pieds des enfants (eucalyptus à partir de 2 ans, bois de rose dès 3 mois) pour lutter contre l’encombrement respiratoire. Ca fait des miracles sur les rhumes !

le 16/10/2018 à 12h38 | Répondre

Pippa (voir son site)

Merci pour tes astuces, la période des rhumes va bientôt être officiellement ouverte 😉

le 16/10/2018 à 13h08 | Répondre

La Dentelle Zébrée

Se sont aussi mes 3 he phares !

L’huile essentielle de Menthe poivrée je l’utilise aussi et surtout pour les nausées ! 2 gouttes sur un mouchoirs à respirer et ça me calme à tous les coups. L’avantage c’est qu’il n’y a pas de contact avec la peau et pas besoin de l’avaler non plus. Mais il est possible aussi de mettre une goutte sous la langue.

le 21/10/2018 à 23h46 | Répondre

Pippa (voir son site)

J’ignorais l’utilisation de l’HE de menthe poivrée pour les nausées mais j’en prend bonne note car c’est vraiment bon à savoir 🙂

le 22/10/2018 à 11h57 | Répondre

Croco

Attention, comme l’a dit Elodie, la menthe poivrée est interdite pendant la grossesse (en revanche ça marche bien pour le mal des transports, mais elle est déconseillée avant 6 ans). Autres solutions : l’HE de citron ou de gingembre.

le 22/10/2018 à 13h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?