Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

A la recherche de mes ancêtres


Publié le 31 janvier 2018 par Creamy

Si tu me connais un peu , tu sais maintenant que je suis une personne souvent tournée vers le passé. Ça se traduit de différentes façons , comme par exemple ma passion pour  mes jouets d’enfance.

Aujourd’hui, je voudrais te parler d’un nouveau hobby qui m’a pris un jour de novembre. J’étais en train de chercher un papier dans la pile de courriers pas classés depuis des lustres…je veux dire dans mon secrétaire parfaitement organisé ( hem ) quand je suis tombée sur un vieux livret de famille qui appartenait à mon géniteur. J’ai été reconnu quand j’avais 3 ans par le mari de ma maman qui est devenu ma seule figure paternelle donc je ne l’ai jamais considéré comme un père mais je l’ai rencontré il y a quelques années ( pour me rendre compte que je n’avais rien manqué, mais ceci est une autre histoire ! ) et à cette occasion, il m’avait remis ce document auquel je n’avais pas accordé énormément d’importance.

Ce jour là, le chômage et un début de burn out maternel aidant, j’ai eu envie d’en apprendre davantage. Avant toute chose, grande utilisatrice d’internet devant l’éternel, j’ai fait une recherche toute bête sur notre ami Google.

Créer son arbre généalogique gratuitement

Tout bête mais très utile. Le premier lien de cette recherche m’a amené sur un site que je te recommande à 100% si tu décide de te lancer. Allez je suis sympa, le voici directement : Geneanet.

Ce site est génial. Déjà, il est gratuit. Bien sûr il y a un accès premium qui te permet d’obtenir des fonctionnalités plus pratiques mais j’ai toujours utilisé la version gratuite et pour commencer, c’est suffisant. J’ai donc créer mon arbre, et puis j’ai commencé les recherches. C’est simplissime. Voilà la fenêtre de recherche. Tu entres le nom et prénom, le département et parmi les résultats, tu vas t’amuser à chercher ton aïeul, cela va t’amener sur d’autres arbres généalogiques et tu fonctionneras ensuite par recherche croisée.

Je suis partie de mes grands parents maternels personnellement car c’est un peu compliqué comme tu l’auras compris du côté paternel mais un jour je m’y mettrai. Bien sûr, tu ne trouveras pas forcément tout sur ce site. Il te faudra parfois pousser un peu plus loin les recherches. C’est là que les archives départementales interviennent.

Un accès plus simple et plus pratique

Avec les outils numériques dont disposent les mairies aujourd’hui, c’est devenu beaucoup plus facile de consulter les états civils sans devoir forcément se déplacer ni attendre des mois après une réponse postale. Pour ma part, mes ancêtres étant essentiellement concentrés dans le Nord, je suis allée sur cette page : Les archives départementales du Nord.

Presque tout les départements ont leur site d’archives. Après t’être inscrite tu peux effectuer plusieurs recherches. Soit par tables décennales, soit par actes civils mais aussi par actes de succession, registre militaire, recensement. Selon les départements tu auras des outils différents. Comme je n’ai testé que celui du Nord, je vais te parler seulement de celui ci.

J’ai donc d’abord cherché dans les tables décennales. C’est pratique, tu indique l’année qui t’intéresse , le type de recherche ( naissance, décès, mariage ) et le site t’indique les volumes qui y correspondent. Les tables décennales sont inscrites par ordre alphabétique donc tu trouves assez rapidement ce que tu cherches. Voilà un exemple de présentation :

Une fois que tu as trouvé les dates exactes, si ça t’amuse, tu peux aller chercher l’acte civil correspondant qui est lui classé par dates. Tu vas souffrir des yeux , je préfère te prévenir!

Tu as aussi les relevés de recensement qui peuvent t’être utile. Bref, tout un panel d’outils pratiques et intéressants pour faciliter tes recherches.

D’accord, mais ça sert à quoi ?

C’est très subjectif. Certains diront que ça ne sert pas à grand chose, que ça fait juste passer le temps. Moi, ça m’a permis de découvrir mes racines, d’en apprendre un peu plus sur ma famille, de me découvrir des cousins plus ou moins éloignés. Ça m’a donné envie aussi de développer mes connaissances, faire des recherches sur le style de vie que pouvait avoir mes aïeux, ou à quoi ressembler leur ville à leur époque, leur métiers.

Une personne avec qui j’ai échangé sur Généanet me disait que les recherches généalogiques ne s’arrêtent jamais. Et c’est vrai ! Dès que je découvre un fait, je creuse pour en apprendre d’avantage. Ce n’est pas facile et ça engendre pas mal de frustrations d’autant que n’étant pas du tout proche de mes grands parents, je suis partie de 0 , mais c’est tellement édifiant.

J’ai réussi à remonter jusqu’au XIII ème siècle avec énormément de ramifications. J’ai découvert que mon arrière arrière grand père construisait des obus pendant la 1 ère guerre mondiale et qu’il est décédé chez son fils. J’ai même trouvé une photo de famille. Il était maréchal ferrant ( oui je sais c’est écrit dessus etc… ).

J’ai aussi une centenaire parmi mes ancêtres. Elle s’est mariée 3 fois d’ailleurs. Au XVIII ème siècle,ce n’était pas courant de vivre si longtemps. J’ai également un très lointain parent qui était officier dans l’armée d’Henri VIII d’Angleterre.Je sais de lui qu’il est né vers 1480, et qu’il est décédé le 01/02/1558. Il s’appelait Paul Ablay. Passionnant non ?

Il y a des mystères que je n’ai toujours pas résolu , comme ce couple marié décédé le même jour dans deux villes proches mais différentes en 1783. Ça m’a amené à me documenter sur les conditions de vie à l’époque et j’ai découvert que ce fut un hiver très meurtrier à cause du froid exceptionnel mais aussi des épidémies et de la famine en partie causés par l’éruption du volcan le Laki ( certains historiens avancent même l’hypothèse que cette éruption volcanique est à l’origine de la révolution française ! ). Mais je ne sais toujours pas pourquoi ils ne sont pas mort au même endroit alors qu’ils sont décédés le même jour. Je n’ai pas renoncé pour autant, mais c’est aussi ça la généalogie… apprendre la patience.

Toutes photos : Fichiers personnels

Et toi, tu te passionne également pour le passé ? Tu as entrepris des recherches généalogiques ? Raconte moi !

Commentaires

7   Commentaires Laisser un commentaire ?

Claire

Article intéressant ! Je ne me suis pas encore intéressée à la généalogie, mais tu me donnes des pistes pour le jour où je m’y mettrai. Merci ! 🙂

le 31/01/2018 à 08h00 | Répondre

Mme Figuier

Je suis aussi passionnée de généalogie depuis des années, virus refilé par mon grand-père et entretenu par les vieilles maisons de famille bourrées d’objets ayant appartenu à mes ancêtres dans lesquelles j’ai passé mes vacances et week-ends enfant… Au point que je suis actuellement une formation pour en faire mon métier (qui a un petit lien avec ma formation initiale quand même).

le 31/01/2018 à 08h44 | Répondre

VERMERSCH

Vraiment très intéressant et instructif j’admire ta patience et ta motivation et puis un parent même très éloigné dans l’armée de Henry VIII voilà quoi !!!. Merci pour tout ce travail que tu fais pour retrouver la vie de nos ancêtres

le 31/01/2018 à 10h00 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

J’avais commencé et j’ai un peu lâché l’affaire… Mais tu me donnes envie de m’y remettre 🙂

le 31/01/2018 à 11h34 | Répondre

Luciole

J’aime aussi beaucoup la généalogie. Parce que j’aime chercher, apprendre de nouvelles choses et que comme tu le dis, c’est sans fin ! J’ai toujours aimé ça mais je m’y suis vraiment mise quand j’étais au chômage. Maintenant entre le travail et les enfants, j’ai moins le temps mais je compte bien m’y remettre sérieusement dans quelques années. Et effectivement Généanet est un excellent site !

le 31/01/2018 à 14h15 | Répondre

Madame Givrée (voir son site)

C’est vraiment très intéressant, merci pour cet article. Pour ma part, je suis toujours partagée sur la question, je crois que je n’ai pas envie de savoir ce qu’il s’est passé dans les générations précédentes. Ce que je sais ne laisse rien augurer de bon. Bref, dans mon cas, il vaut mieux ne pas savoir. La famille de Sir Givré a un arbre généalogique qui remonte assez loin et c’est une richesse que de l’avoir, mais Sir Givré ne s’y intéresse pas spécialement…

le 31/01/2018 à 21h56 | Répondre

Nad

J’ai été faire un tour sur le site Généanet sans m’attendre à trouver quoique se soit. Et là surprise, je suis tombée sur mes arrières grands-parents (que j’ai connu) et sur toute une branche de mes ancêtres jusqu’au 18ème siècle. J’ai vraiment été surprise et contente de retracer ces noms. Ça a quelque chose d’émouvant.

le 02/02/2018 à 15h45 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?