Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Des astuces culinaires pour intolérants au lait de vache


Publié le 6 mai 2016 par Maëlys

Je me présente brièvement : je m’appelle Maëlys et j’ai 23 ans. Je suis une lectrice assidue de ce blog depuis plus d’un an. J’ai commencé à lire le blog de Mademoiselle Dentelle, puis, à la suite de mon mariage en été 2015, j’ai gentiment dérivé sur Dans Ma Tribu et Sous Notre Toit.

Je lis souvent des recettes de cuisine qui me semblent délicieuses, mais qui sont malheureusement peu adaptées à mon régime alimentaire. En effet, je suis intolérante au lait de vache. Alors plutôt que de me plaindre de l’absence de recettes adaptées, j’ai décidé de venir t’en parler.

Pour faire simple, vers l’âge de 8 ans, j’ai commencé à avoir des maux de ventre réguliers, comme des crampes d’estomac. Notre médecin de famille ne savait pas à quoi c’était dû. Je vomissais mon petit déjeuner (un grand bol de lait) tous les matins. Mes parents pensaient que j’étais anxieuse à l’idée d’aller à l’école.

Et puis souvent, quand on n’a pas de réponse, on s’habitue. Étant dure au mal, je ne me plaignais pas souvent, donc les choses ont continué et sont devenues une normalité. Un vomito avant l’école. Des crampes d’estomac… Ça a continué ainsi, en s’aggravant progressivement.

Et puis un jour, mes parents ont vu une émission sur l’intolérance au gluten. Ils m’ont reconnue là-dedans, bien que ce ne soit visiblement pas le gluten qui soit responsable de mes maux. On a alors cherché une corrélation entre mes « crises » et l’alimentation. Et bingo, c’était à chaque repas avec du lait. J’avais alors 17 ans. Par la suite, on a évincé tous les produits laitiers. Finis les maux de ventre, finis les vomissements.

Astuces intolérance PLV

Crédits photo (creative commons) : Health Gauge

Aujourd’hui, j’ai 23 ans, et j’ai vu une amélioration sur bien d’autres domaines : mon asthme a quasi disparu, mes allergies (nombreuses) sont devenues gérables, etc. Mais il a fallu que j’apprenne à cuisiner sans lait de vache.

Sur Internet, on trouve quelques recettes, mais pas tant que ça, et souvent végétaliennes, avec des produits coûteux. J’ai donc fait – et je fais toujours – de nombreux essais.

Voici mon arsenal culinaire :

Des crèmes végétales

J’utilise de la crème de coco (de la marque Kara), et des aides culinaires à base d’avoine et d’amande (de la marque Bjorg). J’utilise ces crèmes en remplacement de la crème fraîche.

La crème de coco va très bien avec le poisson et certaines viandes blanches.

La crème d’avoine a un goût très neutre, donc je l’utilise lorsque je veux garder le goût de l’aliment ou bien faire ressortir le goût d’aliments discrets, comme les champignons.

La crème d’amande a un goût particulier. Je l’utilise plutôt avec des légumes et des pommes de terre.

Des laits végétaux

J’en ai essayé énormément ! J’utilise régulièrement le lait d’amande à la vanille (le goût d’amande est peu prononcé), le lait d’avoine et un lait à base de noisette, tous de la marque Bjorg.

Je me sers principalement du lait d’avoine, qui a un goût très neutre. Le matin au petit déjeuner, ou dans des gâteaux.

Le lait d’amande est idéal pour faire des crêpes, des flans pâtissiers, des crèmes anglaises ou de la crème pâtissière.

Le lait de noisette est délicieux, mais très coûteux. Il faut compter 3€50 le litre ! Mais pour des crêpes, c’est le lait par excellence !

J’ai exclu le lait de soja, que mon mari n’aime pas, ainsi que le lait de riz, que je trouve vraiment très fade : malgré de nombreux essais, je n’arrive pas à l’accommoder.

Des ingrédients magiques

Des œufs, de l’agar-agar, de la fécule de pomme de terre ou de la Maïzena. Ça permet de donner de la consistance aux recettes. En effet, sans crème de lait de vache, les mélanges restent liquides ou, pire, se décantent !

Les œufs apportent de la consistance et un côté « crémeux ». L’agar-agar permet d’obtenir une tenue type gélatineuse, et la fécule permet d’épaissir les mélanges.

Et c’est à peu près tout ! J’ai appris à cuisiner avec des crèmes et des laits végétaux. Le lait de vache ne me manque pas du tout, au contraire ! Quand je vois un pot de crème fraîche, j’ai presque l’impression que ce n’est pas comestible !

Il y a quelques recettes que je n’ai jamais réussi à adapter, telles que les entremets ou le caramel au beurre salé… Mais si ça t’intéresse, je partagerai dans un autre article mes recettes phares sans lait de vache : crêpes, flan pâtissier, béchamel, etc.

Et toi ? Tu es intolérante à un certain type d’aliments ? Ou tu en évites par principe ? Comment fais-tu pour cuisiner autrement ? Quels sont tes ingrédients magiques ? Raconte-nous !

Toi aussi, tu veux partager des astuces culinaires ? C’est par ici

Commentaires

15   Commentaires Laisser un commentaire ?

Nathalie

9 ans avec ces crampes et vomissements O_O

Je pense que maintenant on le diagnostiquerait plus tôt vu qu’on parle beaucoup plus des intolérances au PLV :/. Heureusement que tes parents ont regardé cette émission sur le gluten et ont su voir au-delà !

PS : si tu as un peu de temps, je pense qu’un article sur ton futur métier intéressera du monde dont moi !

le 06/05/2016 à 08h33 | Répondre

Maëlys

En effet, ca peut paraître beaucoup 9 ans! Mais en fait, on s’habitue et avoir des maux de ventre régulièrement devient la normalité!
Je penserai à faire un article sur mon futur métier, d’accord 🙂

le 07/05/2016 à 14h20 | Répondre

Nathalie

Merci 🙂

le 08/05/2016 à 09h56 | Répondre

audrey

Voila qui est interressant. Ce n’est qu’il y a 2 mois que je me suis demandée si mes soucis de digestion ne venaient pas du lait et/ou du gluten. J’ai réduit le gluten : pas de changement (mais je continue de remplacer le pain classique et la farine de blé par des produits à base de seigle ou d’épeautre, et a consommer moins).

Je ne consomme plus de lait (mais je continue le fromage, qui lui bizarrement ne me pose pas de soucis du tout). Déjà j’ai constaté moins de soucis de digestion et moins de ballonnements. Dernièrement à 3 reprises, j’ai bu un peu de lait : déjà le gout m’a paru super fort alors qu’avant je trouvais que ça n’en avait pas, et dans les 4h qui ont suivi, j’ai eu de violentes crampes au ventre. J’attends de voir si le lien se trouvait bien la ou non. Mais c’est un indice.

Depuis petite, j’ai toujours eu des soucis de digestion ou des crampes, mais c’était uniquement en période de stress. Avec l’entrée dans le monde du travail, le stress et la pression sont allés en croissant (j’ai un métier avec pas mal de responsabilités, des dates butoirs et pas mal de conséquences financières en jeu), et d’ailleurs mes problèmes de digestion, transit ect n’ont fait que croitre aussi depuis. Donc je pense qu’une bonne part du problème chez moi vient de la; Mais je pense sincèrement que sans être intolérante au lait, j’y suis sensible, et que ça n’arrange pas du tout les choses;

le 06/05/2016 à 08h51 | Répondre

Maëlys

Attention, l’intolérance n’est pas comme l’allergie! L’allergie, dés que tu prends la moindre goutte de lait, tu as une réaction immunitaire. Quand tu as une intolérance, tu peux quand même consommer un peu du produit en question, mais pas trop. Le corps dit tout de suite stop!
En tout cas, avec ce que tu décris, ça ressemble fort à une intolérance au lait de vache. Il est possible que le stress l’aggrave!

le 07/05/2016 à 14h25 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je n’ai pas d’allergie mais je pense que tes recettes peuvent vraiment m’intéresser. En tous les cas, j’ai hâte de te lire de nouveau.

le 06/05/2016 à 09h17 | Répondre

Maëlys

C’est noté, je te remercie 🙂

le 07/05/2016 à 14h26 | Répondre

Nilith lutine

Appareil à quiche version végétalienne : une brique de crème de soja, une cuillère à soupe très bombée de fécule (Maïzena).
C’est vrai que dans les recettes végétaliennes, on trouve souvent des ingrédients « bizarres ». Mais c’est une excellente ressource pour les personnes allergiques c’est sûr ! Certains valent le coup d’être achetés car on les retrouve très souvent et ils gagnent à devenir de nouveaux basiques. Ensuite, en fouillant bien, on trouve toujours des recettes avec moins d’ingrédients spéciaux. 🙂

le 06/05/2016 à 11h58 | Répondre

Maëlys

Merci pour cette recette!

le 07/05/2016 à 14h27 | Répondre

Madame Confettis

Bonjour maelys. Merci pour ton témoignage… j’ai développé une intolérance au lactose il y a plus d’un an et pendant quelques mois j’ai utilisé des produits végétaux comme ceux dont tu parles… mais un jour je suis tombée sur les produits dilea. Des produits laitiers avec 0 lactose… quelle merveilleuse trouvaille: lait, crème fraîche, yoghourt, fromages… Cette année, ils ont même sorti un fromage d’abbaye, idéal pour faire une raclette!
Je ne sais pas si tu es allergique au lait de vache ou intolérante mais ces produits ont changé mon alimentation… car faire une sauce carbonara avec de la crème soja, c’est pas top…
Si jamais ça peut t’aider…

le 06/05/2016 à 18h14 | Répondre

Maëlys

Merci! Je tacherai d’essayer 😉 Je suis intolérante, pas allergique 😉
Après il y a la question éthique des élevages laitiers, dont je n’ai pas traité dans cet article…
Mais par curiosité, j’essayerai!

le 07/05/2016 à 14h30 | Répondre

merle

Pour remplacer la crème épaisse tu peux essayer le tofu soyeux (pas le tofu ferme) mixé c’est top. Et le tofu n’apporte pas de goût.

le 08/05/2016 à 18h57 | Répondre

Maëlys

En effet, on m’a donné cette astuce il y a quelques jours! Il faut que j’essaye ca rapidement! 🙂

le 09/05/2016 à 09h02 | Répondre

Mélimélanie

Ton article me parle car je suis comme toi intolérante au lait de vache (et au blé…).

Je vais tenter certaines de tes astuces car c’est vrai que j’avais un peu eu tendance à abandonner et à ne fonctionner qu’au lait de brebis/chèvre ayant eu 2/3 déconvenues avec les laits végétaux…

Comme toi j’ai vécu 7 ans de ce que j’appelle une « gastro permanente » et c’est malheureux à dire mais oui on s’habitue… Après je ne sais pas toi mais moi quand j’ai arrêté de manger ce qui me faisait mal je me suis sentie revivre!!!

(Astuce aussi : pendant ma grossesse je pouvais manger de tout je n’avais plus d’intolérances : le bonheur. Je me suis goinfrée de religieuse au chocolat!!)

le 10/05/2016 à 11h16 | Répondre

Sarah

Merci pour cet article! Je suis moi aussi découvert une intolérance au lactose alors que je raffole des produits laitiers (pendant longtemps, mon frigo était essentiellement rempli de yaourts et de fromage!). Mais j’ai remarqué que non seulement le lait me donne des ballonements, mais je me sens aussi beaucoup plus fatiguée lorsque j’en bois. J’ai donc complétement arrêté ma consommation de lait. Pour remplacer les céréales du petit déjeuner; je fais cuire des flocons d’avoine dans du lait de riz (ce qui leur donne un petit goût sucré) et j’agrémente de banane coupée, de compote de pomme, de noix, de cannelle, de raisins secs…selon mon humeur. En plus d’être super digeste et rassasiant, c’est un vrai délice! Sinon, j’ai aussi testé les « overnight oats » avec du lait de coco et des framboises. Miam! Pour le reste, je cuisine avec du lait sans lactose que je trouve en Allemagne (j’habite à la frontière) et c’est bien pratique parce que la quiche au lait de soja, bof bof. Depuis que j’ai découvert mon intolérance, je me suis prise de passion pour la cuisine « alternative » et je m’amuse à faire des plats avec des ingrédients qu’on ne soupçonne pas: parce qu’exemple, j’ai tenté un gâteau au chocolat avec des pois chiche pour remplacer la farine. Mes invités n’y ont vu que du feu! 🙂

le 11/05/2016 à 20h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?