Comment surmonter la flemme et retrouver sa motivation ?

La flemme est un sentiment bien connu de tous. On se sent soudainement très paresseux, sans énergie et on ne trouve pas la motivation pour effectuer certaines tâches qui devraient être simples. Pourtant, cette sensation n’est pas toujours une mauvaise chose. Quelquefois, elle peut nous donner l’occasion d’évaluer ce que nous faisons et d’être plus stratégiques dans l’atteinte de nos objectifs.

Mais il faut reconnaître qu’à trop longueur de temps, la sensation de flemme peut être paralysante. Elle peut vite devenir source de stress et de frustration. Heureusement, il est possible de passer outre cet état d’esprit en travaillant à améliorer sa concentration et sa productivité. Voici quelques conseils pour venir à bout de ce perturbateur.

Identifier les causes

Ce n’est pas parce qu’on a l’impression d’être indolent qu’il n’y a pas de raison à cela. Pour mieux comprendre et résoudre le problème, il est important d’identifier la cause première de la flemme. Elle peut avoir des origines variées : unique ou chronique, en rapport avec son environnement, la fatigue ou encore le manque de confiance en soi.

Il faudra donc prendre le temps de réfléchir à la situation et déterminer si le problème vient d’un point précis ou si c’est plus global. Cette analyse permet aussi de mieux cerner ce qui motive (ou freine) la personne et ainsi de savoir comment agir.

Mettre en place une routine

Une fois les facteurs identifiés, le meilleur moyen de sortir de sa léthargie est d’organiser sa journée et de mettre en place une nouvelle routine plus efficace. Il faut commencer par fixer des objectifs clairs et réalisables.

Par exemple, au lieu de se dire « Je vais faire du sport », on peut se fixer un objectif concret comme « je vais courir 30 minutes tous les matins ». On peut aussi définir des rappels visuels ou réaliser des listes de tâches à accomplir chaque jour.

Le but ici est de créer une structure qui permettra de canaliser sa motivation et de la maintenir à long terme. Changer ses habitudes de travail demande de l’organisation et une discipline accrue, surtout au début, mais cela finira par payer.

Se motiver

Si l’on arrive à garder une bonne organisation, ceci n’est pas toujours suffisant pour retrouver sa motivation. Dans ce cas-là, il est important de se créer des petits objectifs intermédiaires pour se récompenser et conserver l’envie de continuer.

On peut, par exemple, établir un calendrier des réussites pour noter tous les progrès effectués. Les encouragements extérieurs peuvent aussi être un puissant stimulant pour poursuivre ses efforts et maintenir sa motivation à un niveau constant.

Il est aussi possible d’adopter des techniques de visualisation ou de méditation pour apprendre à contrôler son mental et naviguer entre ses émotions. Une pratique régulière peut contribuer grandement à trouver le calme intérieur dont on a besoin pour travailler en toute sérénité.

Faire appel à un professionnel

Si malgré ces conseils la flemme persiste, c’est peut-être que le problème doit être abordé différemment. Dans ce cas, il peut être judicieux de discuter avec un psychologue ou un thérapeute afin de comprendre la cause profonde de ce sentiment et de trouver des solutions adéquates.

Poursuivre un accompagnement thérapeutique peut aider à gérer la situation en profondeur et à mettre en place des stratégies adaptées aux besoins individuels. Le but étant d’améliorer ses capacités cognitives et comportementales pour vivre de façon plus satisfaisante et productive.

Surmonter la flemme demande un effort supplémentaire, mais cela peut se révéler très enrichissant. En effet, c’est en travaillant sur soi que l’on apprend à mieux gérer ses émotions et ses responsabilités. De plus, cela permet de reprendre le contrôle de sa vie et d’accéder à un sentiment plus large de liberté et de contentement personnel.

Pour y arriver, il faut examiner la situation en profondeur et adopter les bonnes techniques. Identifier les causes, mettre en place une nouvelle routine et se motiver sont trois prérequis essentiels pour reprendre le contrôle de nos pensées et de nos actions. Et si malgré tous ces conseils, la flemme persiste, il est alors recommandé de chercher l’aide d’un professionnel.

Relatetd Post

1 Comment

  • Sarah

    29 octobre 2019

    La vie est tellement faite de contraintes … il faut faire ci, il faut faire ça … que j’embrasse la flemme à bras grands ouverts ! savoir s’occuper de soi, se ressourcer pour mieux s’adonner à toutes ces corvées du quotidien, la flemme du weekend c’est ce qui me permet d’arriver en forme au travail le lundi, ce qui me permet d’être de bonne humeur le soir quand je rentre à part d’heure et que je n’ai pas envie de faire la vaisselle, c’est un état d’esprit en soi pour mieux affronter le monde extérieur 🙂

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 × trois =