Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

témoignage

Six mois de box gourmande

Je t’ai raconté, il y a quelques temps, comment s’était passé un cours de pâtisserie offert par mes collègues.

Ces mêmes collègues me sachant gourmande m’ont aussi offert une box gourmande pendant 6 mois !! J’ai vraiment eu de super collègues que j’aime fort !

Revenons à nos moutons. Cette box gourmande est déposée dans ma boîte aux lettres une fois par mois. Elle est emballée dans un carton comme tous les colis que tu peux recevoir. À l’intérieur se trouve une boite en carton en forme de mallette décorée avec le logo de l’entreprise.

Je me sens différente

Souvent, je vais bien. Et parfois, j’ai l’impression de ne pas faire partie du même monde que les autres et je vais un petit peu moins bien.

C’est souvent à table avec mes collègues que je prends conscience des choses. Et ces temps-ci, ce que mes collègues m’ont inconsciemment renvoyé c’est que…

Je me lance dans le jardinage

Le jardinage est l’un des passe-temps préférés des Français. Pour ma part, j’ai grandi à la campagne, et j’aidais souvent au jardin… pas forcément par choix. Parce qu’à sept ans, ou treize ans, je pouvais trouver une infinité d’activités qui m’intéressaient plus qu’arroser les fleurs ou enlever des pucerons des rosiers un par un. Disons, me couper une jambe ou m’arracher les ongles à a petite cuillère, ça m’aurait plus intéressé.

Donner des ovocytes : mon bilan

Voilà, je t’ai raconté tout le déroulement de cette aventure. Je vais maintenant te parler de mon ressenti global, et du bilan que j’en tire aujourd’hui (cela fait trois mois que la ponction a eu lieu).

Mes rituels de l’été

Ce n’est pas ma saison de prédilection, mais je lui trouve une ambiance unique. Au fil des ans, j’ai développé des petits rituels pour cette saison qui fait office de parenthèse enchantée où l’esprit des grandes vacances de mon enfance flotte toujours un peu.

Donner des ovocytes : la ponction

Le matin de la ponction, je m’éveille tôt et de très bonne humeur. Je suis un peu impressionnée et excitée à la fois : ça y est, 9 mois exactement (!) après mon premier e-mail au centre de PMA, ça se concrétise enfin ! J’espère que mon corps a bien « bossé » et nous prépare plein de beaux petits ovocytes.

Donner des ovocytes : le traitement de stimulation et ses faux problèmes

Quatre mois après le premier rendez-vous (hé oui c’est long), je reçois toutes mes ordonnances pour le traitement de stimulation. C’est une grosse liasse de documents, accompagnée d’une lettre et d’un schéma qui récapitule toutes les étapes. Ce schéma, je l’ai lu plusieurs fois, puis annoté au fur et à mesure, et il m’a été très utile.

Quand j’ai arrêté de m’alimenter

J’avais 20 ans et un tas de problèmes. Des vrais, des gros, et pas seulement d’argent. Un mois jour pour jour après mon anniversaire, j’ai cru trouver la solution pour reprendre le contrôle de ma vie : j’ai arrêté de m’alimenter.

Oh, pas du jour au lendemain. Il fallait que je tienne sur le long terme alors j’ai fait ça par étapes.

Donner des ovocytes : les nombreux rendez-vous et examens

Je t’ai laissée après le premier rendez-vous au centre de PMA. Ce jour-là, je repars avec plein d’ordonnances pour plein d’examens. Ils vont s’échelonner au cours des semaines suivantes. Je me répète, mais il ne faut pas s’y perdre ! C’est ce qui m’a le plus embêtée dans tout le processus : il faut se dépatouiller avec tout ça, et ne pas se perdre dans ce labyrinthe administratif et médical.

J’ai testé le compteur de pas

Pour Noël, j’ai reçu un petit cadeau assez étrange : un compteur de pas. Il en existe énormément et les modèles se ressemblent dans les grandes lignes, je vais donc me permettre de généraliser. Après quelques mois d’utilisation, j’avais envie de t’en parler, parce que je trouve ce petit gadget assez amusant.