Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

témoignage

Les discriminations à l’embauche : ma réalité

Aujourd’hui, j’ai envie d’aborder un sujet de société sensible : les discriminations à l’embauche.

Comme tu t’en souviens peut-être, je suis recruteuse (entre autres). Ces discriminations font donc partie de mon quotidien. En tant que femme et future mère, j’en ai aussi été victime.

Et si on partait ? Episode 1 L’envie

Nous avons toujours vécu en Seine et Marne, nous y avons grandi, nous nous y sommes rencontrés, nous nous y sommes mariés, nous y avons eu notre fille.

Et pourtant, nous avons envie de partir. De quitter l’Île de France.

J’ai testé pour toi: le miracurl de Babyliss

Je n’avais pas vraiment prévu d’acheter celui que j’appelle maintenant mon « petit bijou », mais la perspective d’aller à un mariage avec les cheveux en bataille, faute de temps et de compétences pour les coiffer correctement, ou d’aller chez le coiffeur, m’a décidée à me pencher sur la question des appareils pour boucler les cheveux. Ce qui tombait particulièrement bien, c’est que je venais de gagner des bons d’achats à utiliser sur Internet. J’ai saisi ma chance !

Avoir peur de tout

J’ai toujours été nerveuse. Angoissée. Phobique sur les bords, jamais très rassuré. Avec des phases plus ou moins intenses. J’avais réussi à me libérer de pas mal de phobies ces dernières années mais l’an dernier, une dépression les a réveillées. Depuis, c’est l’angoisse… littéralement. Dépression et anxiété sont souvent de bonnes copines et il est parfois difficile de les distinguer. Les symptômes que je vais te décrire peuvent parfaitement recouper ceux d’une dépression – ça tombe bien, elle s’accroche, ma gentille petite dépression.

Mon trouble de l’anxiété généralisée, c’est avoir peur. Tout le temps. De tout. De rien. D’avoir peur de la peur.

Mon aventure entrepreneuriale : notre école a un an !

Il y a à peu près un an, je te racontais comment je m’étais lancée dans un gros projet entrepreneurial.

Et je t’avais promis la suite…

Mais j’ai été quelques peu occupée. Et d’un coup, d’un seul, L’école de français a eu un an !

Le cancer fait partie de ma vie

Ma mère et moi, ça n’a jamais été le grand amour, je t’en ai parlé dans Dans Ma Tribu. Ça va un peu mieux depuis la naissance de ma fille, mais ce n’est pas joyeux tous les jours pour autant. Heureusement, j’ai rencontré il y a plusieurs années une femme merveilleuse, avec qui je peux discuter de choses personnelles ou avoir de grandes discussions sur l’histoire, la politique, la philosophie,.. Une femme qui me considère comme la fille qu’elle n’a jamais eu et me couvre de petites attentions sans raison (elle vient de m’offrir un ustensile de pâtisserie) mais qui peut parfois aussi m’agacer en me couvant trop.

Cette femme, c’est ma belle-mère. La maman de mon homme.

Mes résolutions de la rentrée

La rentrée scolaire pointe le bout de son nez et, pour la plupart des gens, ça veut dire retour au travail après une période de congés. A quelques exceptions près, c’est donc l’occasion rêvée pour promettre, jurer, que cette fois-ci, c’est sûr, tu vas tout changer ! Ou, au moins, essayer de prendre quelques bonnes habitudes.

Je dois dire que j’ai tendance à ne pas le faire en janvier: au milieu de l’hiver, je souffre souvent de déprime saisonnière, je suis généralement enrhumée, et, surtout, je suis noyée sous la masse de travail. Avoue que les conditions ne sont pas exactement réunies pour chambouler mon quotidien.

Cancer nerf optique

Je ne crois pas à mon cancer

Comme d’habitude, je ne comprenais pas grand-chose au charabia du médecin. J’avais l’impression qu’il le faisait exprès. À croire que ça l’amusait de dire des choses incompréhensibles. Il tournait autour du pot, utilisait un vocabulaire scientifique, n’allait pas droit au but. Il essayait de m’embrouiller !

« Donc c’est un cancer ? » « Oui. » Ça va peut-être te paraître absurde, mais j’ai souri par politesse.

Picard mon amour

Alors aujourd’hui je vais te parler d’une marque. Ouais c’est pas courant. Non malheureusement je ne suis pas sponsorisée pour écrire cet article ( crois moi j’adorerais pouvoir manger gratuitement mais a part quand je suis chez mes parents je paie toujours une fois à la caisse).

Je vais t’en parler parce que je ne compte plus le nombre de fois ou grâce à cette chaîne de surgelé le repas du soir n’a pas été une corvée! Et puis en fait, comme je ne suis pas sectaire comme fille, je vais te parler des chaines de surgelés en règle général!

serviettes hygiéniques lavables - PLIM

J’ai testé pour toi : la serviette hygiénique lavable

Étant sujettes à des allergies, j’ai essayé presque toutes les marques possibles et imaginables, de la serviette premier prix de magasin discount aux marques de supermarchés.

Une fois, au détour d’une conversation, j’ai dit à quelqu’un : « mes enfants, plus tard, j’aimerais bien qu’ils portent des couches lavables. ». La personne m’a sèchement remise en place.

Ce jour-là, j’ai décidé de me renseigner sur les serviettes hygiéniques lavables.