Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Tatouage : comment j’ai géré ma séance interminable


Publié le 26 octobre 2019 par La Dentelle Zébrée

Mon premier tatouage a duré à peu près 45 minutes, les premières minutes ça piquait un peu mais rapidement les endorphines ont fait effet, elles ont tellement bien fait leur boulot qu’au bout d’un quart d’heure et jusqu’à la fin j’étais à la limite de m’endormir bercée par le doux bruit du dermographe. 

Du coup 6 ans après, quand je me suis préparée pour mon « petit » 2ème j’étais hyper confiante ! Bon ok la séance prévu était un peu plus longue mais j’allais gérer comme une chef non ?! 

Si j’avais su …

Crédit photo (creative commons): brenkee

Les premières heures

Comme pour le premier tatouage les premières minutes piquaient un peu mais très vite c’est devenu supportable. 

J’ai discuté et rigolé avec mon frère et mon tatoueur, j’ai grignoté un peu, on a fait quelques pauses courte régulièrement pour me dégourdir (une nécessité dû à mon handicap) bref malgré quelques passages particulièrement sensibles les 4 premières heures sont passées rapidement et je gérais bien. 

Là encore je me suis dis que ça allait le faire sans soucis cette séance ! 

(Tu le sens l’excès de confiance là ?)

4 heures après…

Une fois la 4ème heure passée je sentais que ma peau commençait vraiment à être plus que sensible et je sentais chaque trait. Cette douce impression d’avoir un chat qui s’acharne sur mon bras …

Mais là encore j’arrivais à gérer en discutant, en faisant des pauses, en grignotant et surtout en respirant !! Oui ça paraît bête mais sous l’effet de la douleur on a tendance à se crisper et à bloquer la respiration ce qui est tout sauf bénéfique. De plus en me concentrant sur ma respiration j’évitais de le faire sur la douleur. Contrairement à la première partie le temps commençait à être un peu long. J’ai pas pu m’empêcher de regarder l’heure au moins 5 ou 6 fois en 2h mais mon tatoueur me disait qu’il restait à peu près 1h, j’allais pas abandonner maintenant ! 

Crédit photo: Photo personnelle

Tatouage en cours après 5h

La dernière heure ou presque

À la 6eme heure ça commençait clairement à être difficile, je rentrais dans la phase extrême. Je ne parlais presque plus, j’avais de plus en plus de mal à gérer ma respiration, chaque coup de dermographe était un calvaire. J’ai essayé de me mettre dans ma bulle en mettant ma musique dans mes écouteurs, j’ai essayé de faire une séance d’auto-hypnose mais rien à faire j’en étais arrivé à un point où rien d’autre que la douleur n’existait.

J’aurais pû (dû ?) abandonner et dire à mon tatoueur que je ne tenais plus mais il a eu le malheur de me dire cette phrase « je pense que tu tiendras pas jusqu’au bout, il doit rester encore une heure faudra qu’on le fasse en 2 séances ». Mon cerveau a prit cette phrase comme un défi, « tu ne me penses pas capable de tenir ? Je vais te prouver que tu te trompes ! ». Puis franchement j’avais déjà tenu presque 6 heures et demi, j’allais pas lâcher si près du but ! J’attendais ce tatouage depuis 6 ans, je devais tenir cette toute petite heure. 

Se fut l’heure la plus longue de toute ma vie !! Je détestais mon tatoueur, je n’arrivais plus à retenir mes insultes (elles n’étaient pas dirigées envers mon lui je te rassure), une phrase tournait en boucle dans ma tête « mais pourquoi est-ce que je fais ça ? » bref c’était un calvaire !!

Les 20 dernières minutes j’étais à la limite du malaise, j’avais froid, puis des bouffées de chaleur, puis froid à nouveau je ne sais même pas comment j’ai fais pour supporter ces dernières minutes ! 

Quand enfin mon tatoueur a prononcé ces doux mots « ça y est c’est fini ! Je nettoie et on s’arrête là ! », les larmes me sont montées d’un coup et impossible de les retenir. C’était un mélange de fierté, de soulagement, de fatigue et d’émotion. 

J’avais tenu une séance de 7h30 dont la moitié à souffrir mais lorsque je me suis mise devant le miroir et que j’ai vu sur mon bras le projet que j’avais en tête depuis 6 ans j’ai dis à mon frère et à mon tatoueur que toute cette souffrance en valait largement la peine!

Crédit photo: Photo personnelle

Tatouage à J+1 fait par Cox Tattoo

Mes petits conseils 

  • Si j’ai un premier conseil à donner c’est de faire l’inverse de ce que j’ai fais ! (C’est bien connu fait ce que je dit et non pas ce que je fais…). Écoute toi, écoute ton corps et ses limites. La douleur lors d’un tatouage elle est normale, elle fait partie du jeu et on doit l’accepter mais elle doit rester gérable. Si j’avais été raisonnable j’aurais dû arrêter avant la 6eme heure. T’auras pas de médaille en plus si tu tiens de très longues séances et tu vaudras pas moins si tu as besoin de plus petites séances. Avec un peu de recul je me rends compte que j’ai joué avec le feu et que j’aurais eu l’air fine si j’étais tombée dans les pommes. 
  • Prévois de quoi grignoter et de quoi boire (de l’eau et du sucré). Sur les longues séances ça permet de s’occuper un peu et surtout de récupérer un peu d’énergie. 
  • Avant la séance trouve toi une façon de gérer la douleur et met là en place avant que la douleur soit trop insupportable (si tu attends trop la douleur aura prit le dessus et il est plus difficile de se concentrer sur autre chose). Ça peut être la sophrologie comme Doupiou, l’auto-hypnose ou la respiration contrôlée comme moi, la méditation ou autre. 
  • Prépare toi une petite playlist sympa. Certains tatoueurs proposent de mettre ta musique (c’était le cas du mien) mais tu pourras dans tous les cas l’écouter avec tes écouteurs si tu as besoin de ça pour te mettre dans ta bulle. Là encore n’attend pas que la douleur ait prit le dessus ça sera trop tard. 
  • Fait en sorte d’arriver à la séance dans les conditions idéales. Pas d’alcool, pas de drogue et pas d’aspirine la veille et le jour de la séance. Repose toi un maximum la nuit d’avant et si le stress t’empêche de dormir tu pourras t’entraîner à la sophrologie, la méditation ou autre solution que tu auras choisi. Mange bien avant la séance afin d’éviter l’hypoglycémie mais pas trop pour éviter de te sentir ballonné ou d’avoir la nausée. 
  • Et surtout dialogue avec ton tatoueur !! Si tu te sens mal, que tu as besoin d’une pause pipi, une pause pour manger ou juste une pause pour respirer n’hésite surtout pas à lui dire ! L’artiste préférera toujours une pause de 5 minutes plutôt qu’un client qui fait un malaise sur sa table. 

Et toi est-ce que tu as déjà vécu une longue séance ou est-ce que tu en as une de prévu ? Est-ce que tu as d’autres trucs et astuces à partager ?

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Athéna

Hi ih tu sort cet article quelques jours après que j’ai appris que je vais bientôt faire mon prochain tatouage.
Pas de longues heures de prévus, je ne sais même pas encore quel tatouage je vais faire. 😉
Une des tatoueuses que j’adore depuis de nombreuses années fait comme par hasard un flash day juste à côté de chez mes parents pile à la période ou je monte les voirs.
J’ai pris ça pour un signe, j’ai récemment fait énormément de modifications dans ma vie, ce sera un peu le tatouage de la renaissance.
🎉

le 26/10/2019 à 16h06 | Répondre

Nathalie (voir son site)

Wow le boulot sur le dessin de ton tatouage est incroyable. Il donne un effet très fort !

Merci de ce partage 🙂

le 27/10/2019 à 23h53 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?