Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Changer sa cuisine : une dernière ligne droite pleine de rebondissements !


Publié le 24 août 2016 par Mme Alenvers

Reprenons où nous en étions. Fin octobre, nous recevons un appel du cuisiniste pour nous dire qu’enfin, la date de livraison et de pose est connue : ce sera début novembre.

Il nous précise aussi que la pose durera trois jours, et que comme nous avons choisi un plan de travail en granit, celui-ci ne sera découpé qu’une fois les meubles posés, et livré quinze jours plus tard. En attendant, nous aurons un plan de travail temporaire. Ça nous va, du moment que l’on peut ranger et utiliser la cuisine !

Novembre 2015

Le cuisiniste vient lui-même apporter les meubles à la date prévue. Tout est bien emballé dans les cartons, et ça prend une place folle dans le salon !

En plus des meubles, il laisse au moins 10m² de plan de travail dans notre garage. Je trouve qu’il y en a une bien grande quantité, mais bon, ce n’est pas mon boulot, il sait sûrement mieux que moi ce qu’il fait…

Il reprend quelques mesures, et alors que nous n’avions jamais abordé ce point avec lui, nous tenons à lui faire confirmer que nous n’avons pas besoin de plombier. D’après ses plans, ça passe à l’aise !

Nous le quittons sereins, en nous disant que ça y est, dans une semaine, nous aurons notre belle cuisine !

Jour 1

Mon mari, qui a posé trois jours pour être présent sur le chantier, accueille les deux ouvriers.

Les cartons déballés et le chantier à peine commencé, premier souci : le raccord d’eau et les tuyaux derrière l’évier ne permettent pas la pose des meubles comme sur le plan !!! Mon mari est en rage. Ce n’est pas comme si le cuisiniste nous avait confirmé la semaine précédente que les plans étaient en ordre ! C’est en stress à la dernière minute qu’il doit trouver un plombier. Et ce n’est pas le seul souci de cette journée !

Vers midi, un des ouvriers est appelé en urgence sur un autre chantier. L’autre ouvrier, resté seul (heureusement pour nous, c’était le plus compétent des deux), se rend compte, en voulant continuer le travail de son collègue, qu’il a fait plein d’erreurs de montage et des coupes pas très précises, et se met en tête de TOUT refaire ce que son collègue avait fait.

Plus le chantier avance, et plus l’ouvrier a des soucis avec le plan que lui a laissé le cuisiniste. Mon mari se rendra compte qu’en fait, le cuisiniste ne lui a pas laissé la dernière version, avec les mesures à jour…

Notre cuisine étant ouverte sur le salon, nous avions prévu un coin spécial, bien protégé au sol, pour que les ouvriers puissent laisser leurs outils… Apparemment, ce n’était pas assez clair, puisque mon mari a retrouvé des outils sans protection sur notre canapé en cuir, des meubles posés sur le miroir de notre salon, etc.

À la fin de la journée, c’est un beau bordel ! Mais le point positif, c’est qu’on a trouvé un plombier pour le lendemain !

Jour 2

À la première heure, le plombier remet en ordre les tuyaux, afin de pouvoir placer les meubles correctement.

L’ouvrier de la veille arrive… seul. Eh oui, le deuxième ouvrier est resté sur l’autre chantier. Sachant que le chantier est prévu sur trois jours, mon mari ne s’inquiète pas outre mesure : il reste deux jours pour tout terminer.

L’ouvrier continue les travaux, tout en se battant avec les mauvaises mesures et les imprévus, comme un frigo livré sans notice.

D’autre part, tu te souviens que le cuisiniste nous avait laissé une quantité impressionnante de plans de travail ? L’ouvrier n’ayant reçu aucune consigne particulière quant à ceux-là, et pensant bien faire, a choisi de tous les installer.

Si bien que, quand je rentre dans la soirée vers 19h, il reste encore pas mal de choses à faire. Vu l’heure déjà bien avancée, nous disons à l’ouvrier de revenir le lendemain terminer.

SAUF QUE, et là ça se gâte sérieusement, l’ouvrier n’a reçu un contrat que de deux jours sur notre chantier ! Le lendemain, il doit rejoindre son collègue sur l’autre chantier urgent. Nous sommes dépités, tant l’ouvrier que nous, car vu l’état du chantier, la cuisine n’est pas du tout utilisable.

L’ouvrier se sent hyper mal de ne pas avoir terminé la cuisine selon son contrat. Il nous dit clairement qu’il a peur de se faire licencier… Bien sûr, à cette heure-là, le cuisiniste n’est plus joignable. L’ouvrier évalue la situation et nous dit qu’en deux heures, il devrait avoir terminé, soit vers 21h. Ne sachant pas vraiment quoi faire, et parce qu’on se dit que 21h, c’est pas la mort, on accepte qu’il continue.

SAUF QUE (bis), ça ne se passe pas vraiment mieux que durant la journée, et l’ouvrier galère vraiment (vraiment !) à installer la hotte et l’évier, si bien que mon mari décide de lui donner un petit coup de main. Pris dans le feu de l’action, ils ne voient pas l’heure tourner, et quand je me lève le lendemain matin, je les trouve tous les deux en train de terminer de poser le plan de travail.

Oui, tu as bien lu, non, je n’exagère pas : l’ouvrier et mon mari ont passé une nuit blanche à installer la cuisine ! Autant te dire que quand j’ai débarqué, je me suis dit : « C’est une blague. » Malheureusement pour nous, ce n’en était pas une…

Jour 3

À mon tour, j’ai pris ma journée de congé. Donc après le départ de l’ouvrier, j’appelle directement le cuisiniste pour lui demander des explications. Je te passe les détails, mais je t’avoue que la conversation n’a pas été des plus amicales…

Le cuisiniste, plutôt honteux, débarque en urgence dans la matinée pour évaluer la situation. Il nous confirme que le travail était bien prévu pour trois jours, mais que son sous-traitant n’a pas « joué le jeu », et bla bla bla, rien n’est de sa faute.

Et puis, il voit le plan de travail et il comprend : l’ouvrier n’était censé en poser que là où c’était nécessaire, donc en gros, sous notre plaque de cuisson et sous l’évier. Forcément, ça aurait peut-être pu lui éviter de perdre cinq heures. C’est donc de la faute de l’ouvrier. Ah, et puis aussi de la faute de mon mari, qui n’aurait pas dû poser de jours, car il a sûrement ralenti le travail des ouvriers en les « surveillant comme ça »…

Le cuisiniste en profite pour reprendre les mesures pour commander le plan de travail, et j’en profite aussi pour lui montrer d’autres problèmes :

  • Un des modulos de notre salon n’est pas en mode « meuble bas », mais en mode « meuble haut », ce qui fait que la porte s’ouvre vers le haut et non vers le bas. Il faut que je me mette à genoux pour ranger mes assiettes… pas très pratique.
  • Nous avions convenu de deux poubelles sous l’évier, or une seule a été livrée et montée.
  • Les tapis de tiroir n’ont pas été livrés.
  • Lors de la commande des meubles, nous avions choisi un tourniquet, car nous trouvions ça très pratique. Sauf qu’à la livraison, nous avons été surpris de voir que les plateaux du tourniquet en question étaient en trois quarts. Imagine une grosse pizza dont il manque un quart : eh bien, c’est ce à quoi ressemble notre tourniquet. Pour nous qui, dès le début, avions précisé que le plus important dans la cuisine, c’était le gain de place, le contrat n’est pas vraiment rempli avec ce demi-tourniquet.
  • Le gros point noir : un de nos canapés a été déchiré sur deux centimètres, et un trou dans notre porte en bois a été fait. Bien sûr, après moult appels et lettres envoyées, ni le cuisiniste, ni le sous-traitant n’a voulu nous dédommager, car selon eux, il n’y a aucune preuve que ces dommages n’existaient pas avant les travaux.

Avec tous ces soucis, le cuisiniste nous dit qu’un nouveau meuble et une autre poubelle seront posés en même temps que le plan de travail, et que les tapis des tiroirs seront livrés également, sans frais supplémentaires. Quelle générosité !

Il nous assure aussi que, vu la tournure du chantier, il va faire lui-même la commande du plan de travail, afin que nous le recevions bien quinze jours plus tard.

Décembre 2015

À cette étape de mon récit, ça ne te surprendra pas si je te dis que non, nous n’avons pas eu le granit en quinze jours. Il paraît que celui-ci est bien arrivé au dépôt, mais qu’aucun ouvrier n’était disponible à ce moment-là pour la pose… Bref, je te passe notre humeur massacrante.

Mi-décembre (soit environ quatre semaines plus tard…), un charmant jeune homme (je l’avoue) arrive pour finir ENFIN notre cuisine. Nous avons tellement hâte ! Eh oui, sans les tapis de tiroir et sans savoir la poussière que la pose du plan de travail générerait, nous avons préféré attendre avant de tout réinstaller dans la cuisine, et nous continuons donc à manger au sous-sol, dans le froid, depuis septembre.

Malgré les reproches sous-entendus du cuisiniste, et parce que chat échaudé craint l’eau froide, je pose une nouvelle fois une journée pour être présente au cas où un nouveau problème surviendrait. Et tu sais quoi ? Je fais bien !

L’ouvrier m’appelle en milieu de matinée pour me dire qu’il y a un souci avec le plan de travail… En effet, je vois clairement que pour notre îlot, le plan n’est pas découpé selon le même angle que les meubles déjà posés au sol.

Pour faire simple, l’îlot est un triangle, et donc les meubles ne vont pas jusqu’au fond du panneau arrière : il y a un creux entre l’arrière des meubles et le panneau de l’îlot. Ce même panneau sur lequel mon mari a passé du temps à poser des pierres de parement… Après concertation avec mon mari, pas le choix, il faut démonter le panneau pour réajuster l’angle en fonction du plan de travail, quitte à refaire la pose du parement.

À la fin de la journée, notre cuisine est terminée, les meubles de notre salon remplacés. Tout est donc bien dans le meilleur des mondes, mis à part le parement à refaire et le dévidoir à essuie-tout à poser. Oui, je confirme : quand on a la poisse, on l’a vraiment ! Il s’avère que le dévidoir à essuie-tout est trop grand pour la niche dans laquelle nous avons prévu de le poser. Il faut donc en recommander un, et de nouveau faire venir un ouvrier pour poser cet autre dévidoir.

Ce n’est que fin janvier 2016 que notre cuisine est complètement terminée ! Et même si j’ai encore beaucoup de rancœur, notre cuisine, nous l’aimons d’amour !

Refaire sa cuisine

Et pour te donner une idée de la merveilleuse faïence rose qui était là auparavant :

ancienne cuisine

Après six mois d’utilisation…

Ce que je referais :

  • prendre un plan de travail en granit : oui, c’est cher, mais qu’est-ce que c’est pratique-joli-solide !
  • enlever le bar : dans la configuration de la pièce, ça permet de laisser plus de lumière entrer.
  • mettre un meuble égouttoir : ça permet de tout camoufler.

égoutoir

  • fixer l’évier, en un seul grand bac, sur le plan de travail : c’est plus joli et plus pratique.
  • intégrer un dévidoir de produit vaisselle dans le plan de travail.

évier

  • intégrer un bloc de prise dans le plan de travail de l’îlot.
  • mettre deux poubelles : pour le tri sélectif, c’est bien pratique.

IMG_1317[1]

  • opter pour des tiroirs, QUE des tiroirs ! Je te conseille même de grands tiroirs, car il te suffit d’acheter des séparateurs, et tu organises facilement tes tiroirs sans perte d’espace.
  • mettre un tourniquet : même avec un demi-tourniquet en moins, c’est quand même pratique, et avec la petite lumière qui s’allume automatiquement quand on ouvre la porte, c’est encore mieux.
  • poser une crédence de 50cm : ça peut paraître haut pour certains, mais il suffit d’une seule catastrophe pour ruiner la peinture…
  • installer des spots câblés : si tu regardes bien sur les photos, au plafond, nous avons des poutres, et nous n’avons pas pu mettre de suspensions. Nous avons découvert les spots câblés, et on trouve ça génial ! Tu achètes tes rails et le nombre de spots que tu veux, tu fixes tes spots sur le rail aux endroits que tu veux, et il suffit de raccorder l’électricité à une extrémité du rail pour que ça fonctionne.

Ce que je penserais différemment :

  • le micro-ondes qui est juste juste en hauteur : je suis petite, donc je me dis que si pour moi, ça passe, alors ça ira avec tout le monde. Le prochain micro-ondes aura les boutons sur le côté, pour gagner l’espace en bas !
  • la hotte TV : non non, elle ne fait pas écran, c’est juste un modèle qui rentrait dans notre budget et nos critères, mais même si c’est joli, on trouve que ça n’aspire pas autant qu’une hotte traditionnelle.
  • … et c’est tout !

Malgré nos misères, on est très contents de notre cuisine, pensée à notre façon, et qui s’avère être très pratique, le point le plus important pour nous !

Bilan financier

En tout et pour tout, nous en avons eu pour 20.000€ :

  • cuisine et électroménager : 15.000€ (dont 4000 pour le plan de travail)
  • meubles du salon : 2000€
  • peintures/pierres de parement/plaquiste/électricien/plombier : 3000€

Conclusion

C’est vrai qu’on a accumulé les merdes, mais si c’était à refaire, on referait pareil.

Certes, on se méfierait plus du cuisiniste, on protégerait mieux le sol et les meubles existants, et on anticiperait plus les délais, mais pour en avoir discuté avec d’autres personnes, et pour avoir vu d’autres cuisinistes opérer dans nos familles depuis, eh bien, c’est la même chose partout. Problèmes de délai, meubles mal coupés, mauvaises mesures… Il semblerait que ce soit la norme dans le BTP.

Pour finir, si tu prévois des travaux chez toi, que ce soit dans la cuisine, la salle de bain ou autre, quelques conseils :

  • Prévois qu’il y aura des délais. Un commerçant veut vendre, et il te dira toujours ce que tu veux entendre. Si tu veux que ta cuisine soit prête en novembre, dis que tu veux qu’elle soit prête en octobre au minimum.
  • Prenez, toi ou ton conjoint, des jours pour être sur place pendant les travaux, pour éviter que les ouvriers prennent de mauvaises décisions.
  • Assure-toi du temps réel du chantier, par l’entreprise-mère et par la boîte de sous-traitants. Et si tu as le nom des sous-traitants en avance, essaie de te renseigner sur la qualité de leur travail.
  • Prends des photos. PLEIN de photos avant, et de tout. Et avec un appareil de bonne qualité, pour pouvoir zoomer au maximum sur ton PC si tu en as besoin ensuite.
  • Reste zen ! Un chantier, c’est fatigant quand on n’en voit pas la fin, mais la fin arrive toujours, et après, on savoure !

Toutes photos : Photos personnelles

Et toi, tu as connu des galères dans tes travaux ? Tu as des conseils pratiques pour une cuisine ? À toi le clavier !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Flora (voir son site)

Le rendu est magnifique ! ça doit bien faire oublier les galères 🙂
J’ai deux questions : Le parquet dans la cuisine, ce n’est pas trop difficile à entretenir? Tu veux bien me donner ton avis sur le thermomix ? ça me chatouille un peu mais j’ai peur que ce ne soit pas à la hauteur de l’investissement.

le 24/08/2016 à 09h12 | Répondre

Claire Gezillig

Je pense qu’un article sur le thermomix serait une bonne idée 🙂

le 24/08/2016 à 13h19 | Répondre

Mme Alenvers

alors notre parquet est brut et ciré et non ce n’est pas difficile à entretenir. Je nettoie de la même façon que je nettoie n’importe quel sol: juste à l’eau chaude 🙂 et le thermomix c’est mon bébééééé d’amour haha mais tout dépend du pourquoi tu souhaites un robot. si tu fais surtout des patisseries, les robots patissiers seront plus appropriés, mais si tu souhaites un robot multifonction il est top. tu peux toujours contacter une vendeuse qui viendra faire une démo chez toi et tu verras par toi même avant de l’acheter 😉

le 24/08/2016 à 13h40 | Répondre

naninette

Merci d’avoir partagé toutes ces péripéties ! Notre cuisine ressemble beaucoup à la tienne (magnifique faïence avec des fruits en relief dessus et mêmes meubles en bois..) je n’ai qu’une hâte : tout refaire du sol en plafond ! Mais il faut le budget donc ce n’est pas encore pour tout de suite. Mais je retiens cet article pour prévoir plus de temps que ce qu’on nous annoncera ! En tout cas le résultat en valait la peine !

le 24/08/2016 à 09h21 | Répondre

Madame D

C’est magnifique. Tu me fait un peu peur car c’est le budget que nous avosn mais pour une plus grosse cuisine … et du coup j’ai peur que ça ne passe pas. On va pas tarder a aller faire des devis …
En tout cas je retiens le système pour le produit vaiselle et l’egoutoir !

le 24/08/2016 à 09h47 | Répondre

Mme Alenvers

Comme je le disais dans l’article on en a déja pour 4000€ de granit, et les meubles ne sont pas du premier prix non plus. tout dépend de ce que vous rechercher mais le prix n’est pas seuelement en fonction de la grandeur de la pièce, tous les petits accessoires (poignées, mitigeur…) ont un coût et il y a mille facon de réduire son budget 😉

le 24/08/2016 à 13h44 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

L’important c’est que vous soyez satisfaits mais je crois en effet que c’est un peu la norme du BTP.
En tous les cas, elle est très belle cette cuisine !!!

le 24/08/2016 à 13h45 | Répondre

Claudia

Nous avons monté nous-même 2 cuisines 1/2 (la moitié, ce n’était qu’ un seul pan de mur dans une 3ème cuisine refaite partiellement). C’ est du boulot mais Monsieur adore bricoler, sauf la plomberie (je participe aussi, bien sûr). Les merdes imprévues, il y en a eu, mais on a réussi à gérer. p

Par contre, nous avons fait faire 2 salles de bains. la première, nous étions maître d’œuvre, nous avons fait venir et synchronisé plombier et carreleur, avons acheté les meubles nous-même et choisi avec le plombier les vasques, receveur et cabine de douche. RAS. Pour la 2ème, nous sommes passés par un cuisiniste / installateur de salle de bain de marque connue, que des problèmes parce que l’ouvrier était un bon touche à tout mais pas un spécialiste ni de plomberie, ni de carrelage, ni de prise de mesures. Plus jamais!

Notre première cuisine, on voudrait la moderniser. Je pense qu’on fera nous-même à nouveau.

le 24/08/2016 à 13h49 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Quel bazar ça a été ! 😮 Vous avez dû être grandement soulagés.
(Bon, j’espère que tu ne m’en voudras pas, mais je préférais la cuisine avant 😮 – sans le carrelage et peut-être repeinte, encore que ça passait très bien dans l’ambiance bois !)
Sinon nous aussi avons du parquet dans la cuisine (partout dans la maison en fait). 🙂 Par contre on a des plans de travail en bois et on ne le refera plus. (Dans la cuisine j’entends, dans la salle de bain ça va très bien.) Le seul problème c’est qu’on déteste le stratifié, et que la pierre représente un sacré budget.

le 24/08/2016 à 16h13 | Répondre

Mme Alenvers

alors en fait ce qu’on ne voit pas sur la photo c’est que le bois de l’ancienne cuisine n’était pas du tout de la même couleur que le parquet, et puis bon après les goûts et les couleurs… nous on aime le moderne, le mélange des matériaux, style industriel toussa toussa 🙂 et sinon pourquoi le plan de travail en bois ca ne te convient pas? il existe d’autres solution comme des grands morceaux de faience, ou de l’enduit pour faire style béton ciré ….

le 24/08/2016 à 18h57 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Alors, on n’aime pas non plus le carrelage en plan de travail (trop rustique avec une cuisine déjà rustique – on a le même genre de modèle que chez toi avant, mais repeint en blanc), et on déteste le béton ! 😮 Donc à peu près accessible, il ne restait que le bois, ce qui ne nous dérangeait pas vraiment puisqu’on adore ce matériau (sans blague ! 😀 ). Mais ça prend trop facilement les tâches de tomate et de curcuma malgré le vernis, et… J’ai malencontreusement laissé, sur la gazinière, une poignée métallique d’une poêle à moins d’un centimètre du plan de travail… Il est tout noirci à cet endroit. :/ Au moins avec un truc en pierre, pas de problème avec ça !

Je suppose que le parquet est miel et les anciennes façades, de cette fameuse couleur marron foncée qui fut tant en vogue à une époque ? Effectivement cette couleur ne va avec rien ! (Sinon les mélanges de bois différents, j’aime bien. 🙂 )
De toute façon ce qui importe c’est que ça vous plaise à vous qui habitez dedans !

le 26/08/2016 à 15h29 | Répondre

Miss Chat

Waw le rendu est hyper beau ! J’aime beaucoup l’effet bois de la cuisine d’origine mais l’actuelle est vraiment très épurée et sympa. Bon par contre, il y a plein de choses que je n’aurais pas fait ou mis (je trouve que le tourniquet et l’armoire séchoir font très gadget par exemple ^^) mais tu as de très bonnes idées, notamment les tiroirs dès que possible ! On a des portes pour une de nos armoires au sol et c’est pénible au possible de devoir écarter X pour obtenir Y…
Ca a dû être abominable la relation avec le cuisiniste, je ne comprends pas comment on peut faire preuve d’autant d’incompétence ! Et je signale que ce n’est PAS partout la même chose : notre cuisine a été posée dans les délais prévus, sans retard, sans dommage, et tout est parfaitement disposé. Les ouvriers nous ont même suggéré quelques finitions supplémentaires 😉

le 24/08/2016 à 16h55 | Répondre

Mme Alenvers

c’est marrant de voir les avis des autres 🙂 le tourniquet pour nous c’était avant tout pour optimiser l’espace de rangement et il est plein a craquer donc dans notre cas ce n’est pas gadget c’était juste nécessaire ^^ et le meuble égouttoir j’étais de ton avis aussi, c’était un ‘caprice’ de mon mari qui est HYPER organisé et ‘un brin’ maniaque et qui ne supporte pas qu’il y ait des affaires qui trainent (pour donner une idée pour faire les photos je n’ai rien rangé, c’est l’état habituel de la cuisine…) donc c’était soit j’essuie directement tout ce que je lave, soit on prend le meuble… voila, voila et le meuble est finalement très pratique. et surtout le jour ou on en a marre et bien on peut facilement le convertir en placard de rangement avec des étagères. Sinon tant mieux si ca ne se passe pas toujours aussi mal, j’espère bien que notre galère est une exception !

le 24/08/2016 à 19h03 | Répondre

Miss Chat

Naaaan, CA, c’est l’état habituel de votre cuisine ??? Hahahaha ok je suis scotchée et super impressionnée :’)
Mais ce qui m’inquiète surtout avec l’égouttoir : est-ce que ça sèche bien, fermé comme ça ? Et vous n’avez pas de moisissure ou quoi qui se dépose dans le fond, etc. ? C’est plus le côté « propreté » qui m’inquiète qu’autre chose en fait…

le 25/08/2016 à 10h00 | Répondre

Mme Alenvers

haha bon on n’a pas d’enfants, c’est plus facile 😉 pour le meuble en fait si tu regardes sur la photo il n’est pas fermé dessous, en fait on a un rail avec une plaque alu qui recueille l’eau qui s’égoutte. Donc on nettoie cette plaques de temps en temps et c’est tout, pas de moissisure à déplorer. Après comme tout ça a ses limites, on ne peut pas mettre de trop gros plats car le meuble ne ferme plus, mais si on voulait on pourrait rajouter un demi étage car il est haut (ce qui etait pratique pour les queues de casseroles mais on va en acheter sans queue donc …) enfin voila, aucune mauvaise surprise avec ce meuble 🙂

le 26/08/2016 à 14h45 | Répondre

Marmotte

Très jolie cuisine ! Je rebondis sur le meuble sèche-vaisselle ! Absolument pas gadget ! J’ai découvert ça en Italie où a priori c’est quasiment la norme … Depuis j’en ai un a double étage dans ma cuisine … Et depuis trois j’ai un lave vaisselle mais mon meuble m’est toujours très utile ! Notamment pour les biberons !

le 24/08/2016 à 23h27 | Répondre

MlleMora

Je garde l’idée du meuble sèche-vaisselle dans un coin pour la prochaine cuisine… Je suis un peu comme ton mari, je n’aime pas que les choses trainent, et nous, on a l’évier sur l’îlot central (c’était comme ça à l’achat de la maison, on n’a pas changé car c’est tout neuf…) et du coup ça me gave d’avoir les biberons tout le temps sous les yeux !!
En tout cas, le rendu final est très élégant, j’aime beaucoup !
J’ai entendu tellement de récit catastrophe sur la pose des cuisines, c’est dingue quand même, vu le prix, ça devrait quand même mieux se passer que ça !
Le principal c’est qu’au final vous en soyez entièrement satisfaits !!

le 25/08/2016 à 18h21 | Répondre

Tamia (voir son site)

Mais quelle galère ! C’est fou de ne pas prendre en compte le client à ce point.
Sinon votre cuisine est très jolie. Elle est pleine d’astuces de rangement, je prends des notes 😉.

le 25/08/2016 à 23h14 | Répondre

Madame Rêveuse

OH MY GOD !!! Je suis choquée !!! Ton cuisiniste n’est vraiment pas recommandable….
J’espère ne jamais connaître une telle galère avec notre future maison !! J’aimerais bien savoir le nom de ce fameux cuisiniste justement, pour ne pas le choisir ! … >:(
En tout cas la cuisine est bien choisir, car je trouve qu’elle s’intègre très bien dans votre chalet. Quand tout est en bois autour, on peut se permettre de faire du très moderne pour casser un peu. Et c’est très réussi !
En tout cas bravo à vous d’avoir tenu le coup durant ces longues semaines de stress… A votre place je lui aurais fait de la mauvaise pub… 😉

le 27/08/2016 à 16h34 | Répondre

Mme Alenvers

Alors pour tout avouer, j’ai envoyer une lettre recommandée au cuisiniste et au sous traitant pour leur demander le dédommagement par rapport à notre porte au notre canapé abimé, mais nous nous sommes bien envoyé fait bouler, n’ayant pas de preuves AVANT de l’état de la dite porte et du canapé… on a bien réfléchit pour faire de la mauvaise pub mais ca peut vite se retourner contre nous avec accusation de diffamation… on a laissé tomber mais clairement nous ne nous sommes pas genés pour faire de la mauvaise pub vis à vis de nos connaissances habitant la région. Il s’agit d’un cuisiniste sur Besançon sur tu es dans la région …

le 27/08/2016 à 20h30 | Répondre

Madame Rêveuse

Ah oui, une preuve de plus donc (s’il en fallait) que c’est de la mauvaise volonté / mauvaise foi et un travail de sagouin…
Une mauvaise pub dans ta région est une très bonne chose, s’il n’est pas d’envergure nationale c’est bien suffisant, et ça l’empêchera peut-être de continuer ce service client déplorable et ce travail médiocre… (Ceci dit la diffamation est une fausse accusation, et là en l’occurrence vous ne mentez pas, ce sont des faits 😉 )

En tout cas soyez heureux et faites de bons petits plats dans votre cuisine de rêves !

le 27/08/2016 à 20h57 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?