Menu
A la une / témoignage

Ma sœur jumelle et moi

Aujourd’hui, j’aimerais te parler de ma relation avec ma famille, et plus particulièrement avec une personne : ma sœur.

Avant toute chose, il faut quand même que je te précise que ma sœur et moi, nous avons passé plus de temps ensemble que d’autres frères et sœurs, puisque nous sommes jumelles. Des vraies, qui se ressemblent et qui s’entendent bien (du moins, la majeure partie du temps).

Je ne vais pas faire de généralités, car​ je pense que chaque histoire gémellaire est différente. ​Mais nous avons vraiment une relation à part. Nous sommes très proches (« fusionnelles », diraient certains, mais je n’aime pas trop ce terme), et nous avons tout de même des caractères très différents, bien que nous ayons été élevée​s​ ensemble.

Je suis, par exemple, aussi diplomate qu’elle manque de tact. Elle est assez casanière, alors que j’adore sortir. J’ai souvent besoin de beaucoup plus d’attention qu’elle. Elle, elle est ​vraiment plus indépendante. Nos amis s’accordent à le dire : on est vraiment extrêmement différentes.

Jumelles mangent de la glace

Crédits photo (creative commons) : Donnie Ray Jones

Les inconvénients

J’ai souvent eu l’impression (notamment plus jeune) que les autres ne voulaient pas voir notre individualité et nos différences. C’est quelque chose de très difficile à vivre, et qui laisse des marques. Les enfants sont souvent maladroits, mais les adultes le sont tout auta​nt.

Ma sœur et moi avons toujours détesté (encore maintenant) que l’on nous appelle « les jumelles », comme si nous n’existions pas l’une sans l’autre.

De même, on nous disait souvent que l’on n’avait pas besoin d’amis, puisque nous étions deux.

Si bien que pendant notre première année de lycée, ma sœur a décidé, sans me consulter, de ne ​plus être dans la même classe que moi. Ça a été très difficile pour moi, car je l’ai vu comme une punition. On ne m’avait pas donné le choix. Durant cette année, notre relation s’est un peu assombrie. Mais ça a eu l’effet escompté : chacune a pu prendre son individualité. Pour ma part, je pense que ça aurait pu se faire de manière plus douce.

Par la suite, les études ont choisi pour nous, puisque nous n’avons pas suivi la même formation et, par voie de conséquence, nous n’avons pas évolué avec le même cercle d’amis.

Si nos parents n’ont jamais fait de comparaisons entre nous (ni de favoritisme), il n’en est malheureusement pas de même avec certains de nos amis ou certains membres de notre famille.

Et honnêtement, il n’y a rien de plus désagréable que d’être sans cesse comparée à quelqu’un d’autre, surtout s’il s’agit de ta sœur jumelle.

Le problème, quand on a un jumeau (et je pense que c’est d’autant plus vrai quand il est du même sexe), c’est que, quelque part, on est constamment en compétition avec lui. Ça commence à l’école, avec qui aura la meilleure note, puis ça continue à l’âge adulte, avec qui aura le meilleur boulot, qui se mariera en premier, qui aura un enfant en premier… Ça ne finit jamais.

Les avantages

Nous avons toutes les deux choisi de quitter notre région natale pour rejoindre ​une grande ville. Je pense que nous ne l’aurions pas fait l’une sans l’autre. Ma sœur représente mon ancrage familial, et c’est d’autant plus appréciable que parfois, je souffre de ne pas voir nos parents aussi souvent que je l’aimerais.

Je la connais mieux que personne, et inversement.

On se dispute beaucoup, souvent pour des broutilles, mais on se réconcilie en général très rapidement (je n’ai pas le souvenir d’une dispute qui ait duré plus d’une journée).

On se serre également beaucoup les coudes quand ça ne va pas, et on est toujours là l’une pour l’autre. On peut se parler très librement de choses plus ou moins graves, et on ne se ment jamais.

Ce que l’on croit savoir sur les jumeaux

Il existe pas mal de rumeurs ou croyances qui entourent les jumeaux ! Personnellement, je crois qu’on prête aux jumeaux beaucoup de caractéristiques qu’ils n’ont pas !

Je ne sens absolument pas quand elle a mal, ni elle inversement (heureusement, d’ailleurs, j’aurais été bien embêtée lors de son accouchement !!).

​En revanche, ​d’aussi loin que je me souvienne, nous avons toujours eu des goûts assez similaires, que ce soit pour les jeux auxquels nous jouions ou pour les habits que nous aimions porter. Et il est même assez fréquent que, sans le savoir, nous envoyions des réponses identiques aux textos de notre mère ou nous achetions les mêmes habits.

Nous n’avons jamais eu de langage secret (du moins, je ne m’en souviens pas).

Il n’y a pas de dominante/dominée, seulement des caractères qui s’expriment différemment au cours de la vie.​ Je ne me suis jamais sentie comme une dominée (notre relation est très loin de Cinquante nuances de Grey !) : j’estime juste avoir un caractère plus souple, qui a tendance à passer pour de la trop grande gentillesse envers elle !​ Mais en réalité, je suis comme ça avec tout le monde.

J’ai la chance (et je dis bien « la chance ») que ma sœur fasse généralement les choses avant moi.

Je n’ai pas toujours vu les choses de cette manière, j’ai été envieuse (et je le suis toujours parfois) de sa réussite professionnelle, de son beau mariage et de sa belle grossesse. Mais si je regarde le verre à moitié plein, je me rends compte que je n’ai pas à être comme ça.

Moi aussi, j’ai eu mes moments de « gloire », et j’espère en avoir d’autres par la suite. Peut-être qu’en ce moment, mon boulot me pèse et me plonge dans le doute, mais ma sœur n’en est pas responsable. Et puis, je peux apprendre de ses expériences et, quelque part, ça nous rapproche énormément.

Je comprends maintenant (l’âge aidant) que ​si ​les gens n’étaient pas tendres avec nous,​ notamment durant l’enfance,​ ​c’est ​sans doute qu’ils jalousaient ​un peu ​notre relation.

Il faut quand même bien l’avouer, c’est très étrange d’avoir quelqu’un qui te ressemble autant ! Mais c’est aussi un cadeau que je n’échangerais pour rien au monde, tellement notre relation m’est précieuse et indispensable.

Et toi, tu as une jumelle ou un jumeau ? Comment vis-tu cette relation ? En as-tu souffert pendant l’enfance ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Parisienne depuis plus de dix ans, je suis mariée et maman de deux adorables petites filles. Je suis quelqu'un de dynamique (sauf pour le sport) et de créatif. J'aime la couture et le crochet, la lecture et les mangas. J'adore passer du temps entre amis, papoter et partager un bon jeu de société. Tu peux me retrouver sur IG sous le pseudo about.fleur

48 Commentaires

  • Carole
    30 septembre 2015 at 9 h 14 min

    J’ai une jumelle, une vraie de vraie (un seul œuf qui s’est séparé en deux) et je me retrouve dans 99% des lignes que tu as écrite.
    Je trouve que la gémellité est parfois dure à vivre, la sensation de ne pas être une personne à part entière pour les autres mais seulement une moitié, sentiment qui se fait encore sentir parfois (j’ai 31 ans). Mais d’un autre côté, je ne suis jamais seule non plus (enfin, ma jumelle vit aux Etats Unis, moi en France…) et je sais qu’il y a une personne qui sera toujours liée à moi, rien qu’à moi, grâce à ce lien si spécial et ce, même quand on est en froid.
    Nous ne sommes pas fusionnelles comme on peut le voir dans des reportages à la tv mais nous sommes indéniablement extrêmement proches. Il est arrivé une fois qu’elle se soit fait mal et que j’ai ressenti la même douleur qu’elle. On est tombé enceinte en même temps, au jour près (alors qu’aucune ne savait pour l’autre). Je ne compte plus les mêmes vêtements, les mêmes phrases avec la même intonation…
    La situation a changé maintenant que j’ai mes enfants mais je n’arrive pas à imaginer mon futur sans elle et je sais qu’elle non plus. Je n’y arrive vraiment pas.
    Quand tout le monde dit à des parents de petits jumeaux « oh la la, comme ça doit être difficile à la maison » moi je dis « Quelle chance ils ont ! Un jumeau c’est un cadeau inestimable »

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 9 h 52 min

      Merci pour ton ressenti ! Nous ne sommes pas fusionnelles comme on le voit dans les reportages également mais on est vraiment proche au quotidien. Et tu vas rire mais nous avons le même prénom !
      J’aurais adoré l’idée que nous soyions enceinte en même temps.
      J’ai l’habitude de dire qu’à deux on est plus fort et c’est je trouve comme tu le dis, un cadeau inestimable.

      Reply
      • Fleur-Joséphine
        30 septembre 2015 at 10 h 02 min

        Vous avez le même prénom… ta soeur et toi?

        Reply
        • Madame Fleur
          30 septembre 2015 at 11 h 17 min

          Non, je répondais juste à Carole, que je je prénomme comme elle 🙂

          Reply
        • Celestine
          25 janvier 2016 at 10 h 48 min

          J’ai des amis jumeaux mixtes qui portent….le même prénom mixte! Seule l’orthographe finale diffère…

          Reply
  • Madame D
    30 septembre 2015 at 9 h 23 min

    Comme tout le temps il y a pleins d’avantage et d’inconvénients a une situation.
    Merci pour ce témoignage. A l’occasion explique-nous comment on doit élever des jumeaux. Car même si a priori (pour moi) la situation ne devrait pas se présenter j’avoue que je ne saurais absolument pas comment m’y prendre.

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 11 h 18 min

      Alors là !!! Ma hantise, avoir des jumeaux à mon tour.
      Je pense qu’il est difficile d’élever des jumeaux ! L’essentiel c’est de les aimer pareil !

      Reply
  • Fleur-Joséphine
    30 septembre 2015 at 9 h 50 min

    Très joli témoignage plein de sincérité. C’est très intéressant.
    Petite question de curieuse : est-ce que ta soeur a lu ton article ou va le lire, et est-ce que tu lui en as parlé en l’écrivant?

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 9 h 54 min

      Elle sait que j’ai écris un article, et je pense qu’elle va le lire. Mais elle ne l’a pas lu avant.

      Reply
  • Madame Nounours
    30 septembre 2015 at 10 h 32 min

    J’ai deux bonnes amies qui sont jumelles monozygotes (au début que je les ai connus j’avais beaucoup de mal à les reconnaîtres mais maintenant je peux les distinguées sans problème) et il y a des choses dans l’article qui se retrouve en elles comme le fait qu’elles sont très proches l’une de l’autre. D’ailleurs, chose très amusante, c’est autant elles sont très proches l’une de l’autre, autant leur frère et leur soeur qui sont des faux jumeaux (oui leur maman a fait un doublé !) ne s’entendent pas du tout et ne sont pas du tout proche l’un de l’autre. Je trouve ça vraiment chouette cette relation entre jumeaux et d’ailleurs j’aimerai bien en avoir (dans ma famille paternel il y a des jumeaux ainsi que dans celle de mon mari).

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 11 h 21 min

      Je connais aussi des faux jumeaux qui ne s’entendent pas du tout.
      Je te souhaite de tout coeur d’avoir des jumeaux si c’est ton voeux. Ce n’est pas facile je pense mais c’est aussi un double bonheur.

      Reply
  • Mme Lau
    30 septembre 2015 at 11 h 10 min

    J’ai une soeur jumelle et je me (nous) retrouve dans pas mal de chose que tu as décrites. Nous avons toujours été proches mais venant de famille nombreuse (6 enfants) je pense que cela nous as permis de nous différencier tout en nous construisant ensemble. Nous avons rarement été dans la même classe (jusqu’au CP puis en espagnol en 2nde) mais toujours dans la même école ce qui nous permettait d’avoir des amis en commun mais aussi d’avoir nos moments rien qu’à nous et ça a été salvateur je pense. Nous avons certains goûts en commun mais d’autres très différents. Maintenant nous vivons à des centaines de kms l’une de l’autre et il nous est déjà arrivée de ne pas se voir pendant plus d’1 an, oui c’est long mais heureusement que la technologie existe. En ce moment on se parle tous les jours et mine de rien ça fait plaisir de se dire que quelque part on a une partie de nous qui pense à soi et à qui on tient énormément

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 11 h 23 min

      On se parle ou on se voit quasiment tous les jours.
      Nous ne sommes que toutes les deux, nos parents n’ont pas souhaité réitérer l’opération 😉
      J’aurais adoré avoir un grand frère en plus 🙂

      Reply
      • Mme Lau
        30 septembre 2015 at 12 h 04 min

        Nos 4 frères et soeurs sont plus âgées que nous (4 à 10 ans). Disons que nous étions une belle surprise vu que ma mère été sous stérilet quand elle est tombée enceinte de nous….
        Là je suis enceinte de mon premier enfant et jusqu’à la 1ère échographie j’espérais qu’il y en avait au moins 2 mais non^^

        Reply
  • Die Franzoesin
    30 septembre 2015 at 11 h 27 min

    Merci pour ton témoignage c’est très intéressant ! Même si a priori je ne suis pas directement concernée et espère ne pas l’être un jour 😉 (élever des jumeaux, le défi !)

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 18 h 39 min

      Carrément ! Je ne sais clairement pas si je pourrais !

      Reply
  • stella
    30 septembre 2015 at 12 h 57 min

    Merci de ton témoignage. Je l’attendais avec impatience. Comme tu te rappelles peut être de mon témoignage, je suis maman de jeunes jumeaux et cette situation soulève beaucoup de question d éducation. Nous avons pris le parti de bien les différencier, nous ne les appelons jamais les jumeaux. Est ce un bon choix? L avenir nous le dira! Pour le moment ils ont 6 mois d’âge corrigé et découvrent qu’ils sont deux….trop mignon.

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 18 h 43 min

      Je pense que petits il est d’autant plus important de les différencier pour que les gens ne prennent pas de mauvaises habitudes.
      Ma mère me disait qu’il avait été très difficile pour elle de justement bien nous donner toujours le même amour. En gros, quand l’une de nous faisait quelque chose d’attendrissant et qu’elle l’embrassait, elle se sentait obligé pour ne pas faire de différences de faire la même chose à l’autre, même si du coup ce n’était pas pour les mêmes raisons. Mais on était tellement attentives aux gestes de notre entourage.
      Je pense que cela doit être des moments très mignons quand des jumeaux prennent conscience qu’ils sont deux 😉
      J’espère lire d’autres de tes articles.

      Reply
      • stella
        30 septembre 2015 at 20 h 45 min

        C’est effectivement difficile de faire quelque chose avec l’un sans culpabiliser pour l’autre. Une maman de grands jumeaux m’a dit un jour, que nous ne pouvions pas donner le même amour aux deux en même temps mais que sur la durée, ils recevraient tous les deux le même amour et la même attention.
        Pour les articles, j’aimerai en écrire d’autres mais le temps m’est compté en ce moment avec la reprise du travail.
        Mais c’est promis. ..bientôt!

        Reply
  • Mme paillettes
    30 septembre 2015 at 15 h 28 min

    Je me retrouve dans ton témoignage.
    Ma soeur jumelle et moi sommes tres proches (vive le telephone illimité qui nous permet de nous appeler plusieurs fois par jours!). Nous n’avons pas d’autres frères ou soeurs, ca a peut etre renforcé notre complicité.
    J’en veux aux émissions télé qui diffusent des reportages sur des « cas » pour rester polie! Oui nous avons beaucoup d’amis en commun, nous avons les meme goûts (on decouvre en se retrouvant que nous sommes souvent habiller de manière similaire) mais nous vivons chacune nos vies.
    Je suis mariée et actuellement enceinte, systématiquement tout le monde demande a ma soeur quand elle va se marier et faire un bébé, comme si c’était une obligation alors que ce n’est pas du tout au programme.
    Parlant grossesse avant d’être enceinte j’aurai adoré avoir des jumeaux mais au moment de la 1 ère écho j’étais quand même rassurée de n’entendre qu’un seul coeur. Un premier bébé c’est déjà un gros chamboulement et puis apres j’étais un peu déçue. Mais ça me parait quand même moins difficile ďélever des jumeaux plutôt que des enfants avec 12,18, ou 24 mois d’écart.
    Pour les parents de jumeaux l’essentiel est de bien les différencier, ils ont chacun leur caractères et leur personnalités. Qu’ils ne fassent pas attention aux réflexions débiles (« c’est bien tu as l’impression de te voir dans un miroir », « ta soeur est bonne en maths, elle peut passer les examens à ta place »…).
    Conclusion avoir une jumelle c’est super!

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 18 h 27 min

      Je suis parfaitement d’accord avec toi. J’en veux également aux émissions de télé de ne toujours montrer que des cas extrêmes. On peut avoir une relation proche et fusionnelle (même entre frères et soeurs) sans que cela soit malsain. Je n’ai jamais interféré dans la vie de ma soeur au point de croire que son mari me « volait » ma soeur. Elle a sa vie, j’ai la mienne.
      J’ai rigolé en lisant « quand tu te regardes dans le miroir, tu vois ta soeur ? » Non, je me vois moi 🙂
      Merci pour ton commentaire.

      Reply
  • Leaureine
    30 septembre 2015 at 15 h 41 min

    Je suis la petite soeur de deux grands frères jumeaux. Peut être un jour écrirai je un article sur ce que ça fait d’être la petite soeur de jumeaux…car ce n’est pas toujours facile.
    Mes frères sont très différents l’un de l’autre, en tout : pas les mêmes goûts en fringues, en filles, en job, en activités… Ils ont beaucoup été comparés lorsqu’ils étaient petits et ados, pas facile surtout lorsque l’un réussit mieux que l’autre à l’école.
    Au final, ils ont chacun leur vie, dans chacun une ville différente, mais ils sont toujours très proches l’un de l’autre !

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 18 h 30 min

      Oh oui j’adorerais avoir ton avis. De même que celui de maris ou de femmes de jumeaux !
      Je sais que ce n’est pas aisé pour nos maris respectifs de vivre avec notre relation ! Même si on a de la chance qu’ils s’entendent bien, ils font front contre nous deux 🙂

      Reply
      • Fleur-Joséphine
        2 octobre 2015 at 9 h 55 min

        Je réalise tout à coup que j’ai eu une histoire avec un triplé (1 garçon et 2 filles, dont une handicapée). C’était très compliqué pour moi … Il était très fusionnel avec l’une de ses soeurs, qui n’était pas une grande copine pour moi. J’ai fini par capituler, pour diverses raisons.

        Reply
  • Weena
    30 septembre 2015 at 16 h 33 min

    Pour la part, j’ai une sœur jumelle dizygote … et nous sommes le ying et le yang … je ne vais pas dire qu’on se déteste, mais on ne s’entend pas plus que de simples frères et sœurs ^^
    Par contre, nous reconnaît très bien dans le coté « à deux on est plus fort » et la perpétuelle comparaison des gens … Partir faire nos études chacune de notre coté à été libérateur pour moi (je n’avais plus l’image de ma sœur si populaire sous les yeux 24h/24) et pour elle (elle n’avait plus à justifier l’excentrisme de sa sœur 24h/24).
    Par contre, je ne sais pas si c’est inconsciemment pour recoller certains morceaux de mon enfance, mais j’aimerais des jumeaux à mon tour ^^

    Reply
    • Madame Fleur
      30 septembre 2015 at 18 h 45 min

      Oui je crois qu’on oublie trop vite que deux enfants peuvent être très différents même s’ils ont été élèves ensemble.
      J’espère que votre relation n’a pas trop pâti de vos personnalités différentes et des jugements des autres.

      Reply
      • Weena
        30 septembre 2015 at 18 h 54 min

        Je pense que malheureusement le jugement des autres a accentuer nos différents …
        Mais j’ai toujours espoir que ça s’améliore et que un jour, on s’entende plus ^^ … bon pour l’instant, elle a sa carrière, moi, ma famille … toujours « oposés » 😉

        Reply
    • two love
      30 septembre 2015 at 22 h 28 min

      Jumelle dizygote aussi ici. Je n’ai pas trouvé toujours facile d’être jumelle, je crois que je pourais aussi écrire un article. Parce que même si nos parents ont fait attention à toujours nous différencier, ce n’était pas le cas pour les autres.
      Je pense que nous avons souffert chacune à notre façon de différences et du fait qu’on nous comparait sans arrêt: j’étais moins facile à vivre qu’elle mais j’avais de meilleures notes à l’école, j’étais sportive, elle était plutôt artiste…
      Bref, j’avais sans arrêt l’impression de faire partie d’un tout, j’avais du mal à me faire place.
      Mais c’est vrai que ça a aussi ses avantages, tu n’es jamais seul à rentrer en primaire, au collège… c’est plus facile de se faire des copains l’été parce qu’on était 2…
      Nous n’avons pas été très proches pendant notre adolescence, je crois que nous avions besoin de traverser cette étape individuellement.
      Maintenant, nous sommes très proches, nos maris sont meilleurs amis.
      Je suis d’ailleurs avec un jumeau, et pour l’instant, nous n’avons qu’un seul enfant. J’espère ne pas avoir des twins parce que ça me semble dur à gérer et que j’ai aussi parfois souffert de ne pas être unique, mais une jumelle.

      Reply
      • Weena
        1 octobre 2015 at 12 h 27 min

        Two Love, je me reconnais bien dans ton commentaire.
        J’espère arriver aussi à un apaisement avec ma soeur, on n’a peut-être pas encore terminé notre adolescence 😉

        Reply
  • Vany
    30 septembre 2015 at 20 h 31 min

    Merci pour ce témoignage Madame Fleur ! Je sais à quel point c’est difficile d’être comparé à son frère ou sa sœur, quand on a des remarques du genre « ton frère/soeur fait ceci mieux que toi » alors j’imagine que ça doit être encore plus pénible quand on est jumeaux ou jumelles.
    J’aurais une question, mais je ne veux surtout pas manquer de tact ! Je me suis toujours demandée ce que ça fait d’avoir quelqu’un qui te ressemble autant physiquement ? Est-ce qu’il y a des moments où ça t’a dérangé ?

    Reply
    • madame Paillettes
      1 octobre 2015 at 16 h 18 min

      Je me permet de répondre.
      Quand je vois ma soeur, je ne vois pas la ressemblance mais seulement les différence (je n’ai pas l’impression que nous nous ressemblons alors que tout le monde nous dis le contraire!).
      Ce qui m’a fait vraiment bizarre c’est la première fois que j’ai vu une photo et que j’ai mis quelques secondes à savoir si c’était ma sœur ou moi!!

      Reply
      • Madame Fleur
        1 octobre 2015 at 17 h 25 min

        Je plussoie. C’est exactement ce que j’allais répondre.
        Sur les photos de nous petites j’avoue j’ai du mal à savoir des fois qui est qui. Par contre, quand je la regarde je ne vois que nos différences et j’ai beaucoup de difficultés à comprendre comment les gens arrivent à nous confondre. C’est très étrange. Mais je connais d’autres vrais jumeaux et j’avoue il m’arrive de les confondre je trouve qu’ils se ressemblent énormément. C’est vraiment bizarre.

        Reply
        • Weena
          1 octobre 2015 at 18 h 09 min

          Effectivement, sur les photos petites, ce n’est pas toujours facile, mais finalement on y arrive …
          Ma pire exprience à été en tant que jumelle dizygote (une blonde aux yeux bleus et une brune aux yeux vert, dc ressemblance zéro), une prof de collège a tilté 6 mois après la rentrée que nous étions jumelle et là, ça a été la fin, elle ne savait plus nous différencier o.O

          Reply
          • madame Paillettes
            1 octobre 2015 at 19 h 51 min

            Ce n’est pas sur les photos de nous petites que nous nous ressemblons le plus.
            Plus nous avons grandit plus notre ressemblance a grandit elle aussi.
            Comme notre relation! Plus nous avons grandit plus nous sommes devenues proches, quand nous avons été séparés après le lycée le coté « fusion » n’a fait qu’augmenté!

          • Madame Fleur
            1 octobre 2015 at 21 h 37 min

            Ah ben moi c’est l’inverse ! Je trouve qu’en grandissant on se ressemble moins. 😉

  • Vany
    1 octobre 2015 at 20 h 09 min

    Eh bien merci pour toutes ces réponses très intéressantes !! Ça m’est déjà arrivé que des gens me confondent avec ma sœur aînée, et pourtant moi je ne trouve pas du tout qu’on se ressemble, comme quoi 🙂

    Reply
  • Marina
    2 octobre 2015 at 9 h 33 min

    Ah moi aussi j’ai une question ! Qu’est-ce que tu penses de l’expression « vrais jumeaux » ou « faux jumeaux » ? Est-ce que tu l’utilises aussi ou est-ce que çà te heurte ? Est-ce que pour toi il n’y a que DES jumeaux, peu importe qu’ils soient dizygotes ou monozygotes ?

    Reply
  • stella
    2 octobre 2015 at 10 h 10 min

    Je me permets de donner mon avis sur l’expression vrai/faux jumeaux. ..quand on me pose la question pour mes enfants ( alors qu’il s’agit d’un garçon et d’une fille), je répond :  » des vrais. .ils ne sont pas en plastique!  » .Le terme jumeaux s’ applique aux enfants(2 ou plus) ayant été dans le même utérus pendant la même grossesse.

    Reply
  • Madame Fleur
    2 octobre 2015 at 10 h 14 min

    Je pense qu’elle est un peu infondée. Et je ne jette pas la pierre car ça m’arrive de le dire. Je trouve qu’elle donne une fausse idée. Comme si le fait d’etre monozygote donnait un truc en plus. A part la ressemblance physique, des jumeaux restent des jumeaux. Qui peuvent avoir une relation proche ou non. Je pense que c’est juste plus facile à dire que monozygote ou dizygote, c’est ce qui fait que c’est autant utilisé.

    Reply
  • Weena
    2 octobre 2015 at 11 h 12 min

    Perso, je l’utilise et ça ne me choque pas … C’est surtout un terme plus facile à utiliser et à comprendre pour les gens qui ne sont pas habitué aux jumeaux et donc au terme mono- et di-zygote …

    Reply
  • Chacha6012
    20 mars 2016 at 18 h 31 min

    J’ai aussi une Jumelle! (une fausse jumelle) on se ressemble pas vraiment, (a part quelque trait du visage) malgré sa on arrive a voir qu’on est jumelles, j’ai souvent (même encore maintenant) été comparé a ma soeur, il dise  » les jumelles » parfois en classe il nous demande si on veu s’asseoir a coté, ses comme si on avais la même identité, les gens ne comprennent pas notre importance d’être vu comme on est. Elle est moi on a un caractère presque complètement différent, j’ai toujours eu une personnalité plus douce et calme qu’elle, elle est très énergique et forte. On a malgré tout une très grande complicité, si moi je suis pas très forte ses elle qui vien me protégé en cas de mal, moi j’ai une grande bouche, ses moi qui la défend avec mes mots, en un sens on fait vraiment la paire nous deux, je suis très rarement séparer d’elle que sa soit a l’école ou a la maison. C’est la personne qui me comprend le mieux, on pense souvent a la même chose sur certain moment. Si je pleure ses elle qui me soutient la première, mes disputes avec elle ne dure que peu de temps. Bref je ne regrette pour rien au monde la sœur que j’ai, ses une des plus grande chance de ma vie, oh oui!

    Reply
  • totoche
    25 septembre 2016 at 10 h 00 min

    J’ai 24 ans et une soeur jumelle (pas une vraie malgré notre ressemblance). J’ai toujours énormément souffert d’être jumelle et ai toujours chercher à existé seule et non à deux. Les gens ne comprennent pas que je suis une seule personne et pas l’une des deux. Ils ne comprennent pas non plus que je ne veuille pas être comparée à ma soeur, mais ce sera toujours comme ça. On m’as toujours dit combien Claire était plus féminine, plus mince et mieux habillé que moi, c’est très dure de se sentir inférieur à elle, parce que je lui ressemble physiquement on voudrais que soit son clone. Même mon copain préfère ses vêtements à elle et ça me fais extrêmement souffrir. J’aime ma soeur, mais cette gémellité a toujours été toxique pour moi, par les comparaisons que l’on m’a infligé et parce que je n’existe pas sans elle aux yeux de ma famille, ma mère a d’ailleurs hésité à fêté mes 21 ans parce que ma soeur n’était pas là aussi.

    Reply
  • Justine
    15 septembre 2017 at 13 h 20 min

    Je me retrouve complètement dans ce que tu dis. J’ai aussi une soeur jumelles (vraie jumelle) et j’ai eu droit toute mon enfance à être comparée, ce que je déteste aujourd’hui et ce qui est le premier réflexe des gens lorsque je dis que je suis jumelle. Mais c’est aussi beau d’avoir une soeur jumelle, lorsque l’on a pu se différencier et vivre chacunes notre propre vie sans être comparée…

    Reply
  • 1121
    4 octobre 2017 at 8 h 39 min

    J’ai une soeur jumelle(des vraies jumelles) un jour mes amies mon dit que ma soeur a pris toutes les qualités sa ma fait mal je leur est dit mais ils ont pris sa avec humour

    Le plus dure c’est que je ne suis jamais tomber amoureuse, et voilà que celui que j’aime… ma soeur l’aime aussi. Je devrais trouver le courage de lui dire.

    Reply
  • Titou
    24 juillet 2018 at 20 h 08 min

    Bonjour, je suis une fille de 14 ans ans et j’ai également une jumelle, une fausse jumelle. Bref je ne me reconnais pas du tout dans ce que vous avez dit sauf le fait qu’on soit h24 en compet… Le soucis c’est que mes parents encouragent en quelques sorte cette compétitivité parce qu’il disent toujours tel est meilleurs que telle… Un jour mon père m’a demandé si tu fais 10 match contre ta sœur tu penses que tu en gagnes combien ?(je tiens à précisé que je suis très fière et que je ne m’avoue jamais vaincue…)j’ai donc dit 6 sur 10 ! Mon père m’a rit au nez et il a dit que j’en gagnerai max 2… On a donc fait pour l’instant que 8 matchs et j’en ai gagné 0 parce que je voulais pas vraiment les gagne après ce que mon père m’a dit… Surtout que tout le reste de la famille était d’accord avec lui… Avec ma sœur on est très jalouse, on se dispute tout le temps, competition ect…est ce que notre relation pourra s’améliorer ? Et ce que penses ma famille pourra changer ? Pourrais-je ne plus être la merde de service ?

    Reply
    • Weena
      25 juillet 2018 at 8 h 48 min

      Bonjour Titou,
      Alors déjà, je suis vraiment désolée pour toi que le comportement de ta famille entretienne votre « compétitivité » et que tu te sente si « mauvaise » …
      Si ça peut te rassurer, je me suis longtemps sentie le vilain petit canard de ma fratrie, mais en fait mon frère aussi, donc c’est assez subjectif. je suis sûre que tu as aussi des points forts.
      Pour ce qui est de la relation avec ta soeur, vous êtes en pleine adolescence et c’est une période compliqué pour la construction de chacun/chacune. Ce fur une époque où ma soeur et moi (fausse jumelle comme toi) nous sommes beaucoup éloignée l’une de l’autre au point de ne plus pouvoir passer un week-end ensemble sans s’engueuler …
      Finalement, en entrant dans la vie adulte, nous avons fais en quelques sorte la paix avec nos choix respectifs, nous avons accepté le fait que nous n’aurions jamais les mêmes opinions, ni le même style de vie, et nos relations se sont beaucoup apaisées. J’espère que le temps vous permettra aussi de vous retrouvez.
      Bon courage pour cette période difficile.

      Reply
  • Didy Patricia
    22 juillet 2019 at 2 h 07 min

    Après 48ans de vie jemellaire ( si c est ainsi qu on le dit ?) ,nous avons appris que nous étions  » vrai » jumelle alors qu’ avznt notre mère nous avait sans cesse dit et redit que nous étions  » bizygotes » …la vie nous a toujours donné les mêmes choses GRÂCE À NOS PARENTS ! MAIS À 20 ANS ET APRÈS…ON FAIT SES PROPRES CHOIX ET CED CHOIX NOUS AMÈNENT À DEVENIR ( DONC À MURIR) DIFFEREMENT ! ET PARFOIS AUSSI À CAUSE D UN HÉRITAGE, NOUS DIVISE! CAR NOS PARENTS ONT TJRS DONNÉ PAREIL MAIS LES CHOIX FAITS ONT CHANGÉ CHAQU’ UNE ET SI UNE A EU UNE RELATION LONGUE ET S EST MARIEE ET A EU UN ENFANT …L AUTRE : NON…
    CES CHOIX : APRES DES ANNÉES, POUR CELLE QUI N A PAS ÉVOLUÉ, LA MALADIE EST APPARUE : REMORDS! JALOUSIE, ECHEC , ÉMOTIONS NEGATIVES ONT RAISON DE NOUS LE DIRE …AFIN DE CHANGER LE REGZRD SUR LA VIE …MÊME SI ON NAÎT JUMELLE…APRES ON N’ EST (PLUS)! Que pour les autres …pas pour soi ! C est moi qui l écris 😉

    Reply
  • Anonyme
    30 octobre 2019 at 21 h 26 min

    J’ai une jumelle,et je peut dire que meme si les cas de gémelité sont différents,il est vrai que c’est à la fois ton ennemie et ta moitiée

    Reply

Laisser un commentaire