Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mon entrée en catéchuménat : le processus


Publié le 31 janvier 2019 par Urbanie

Et me revoilà avec la suite de mes aventures catéchuménales!

Si tu veux suivre le premier épisode (le déclic), c’est par ici.

Aujourd’hui, nous allons parler du processus! Qui, quoi, comment? C’est parti mon kiki!

Crédit photo (creative commons): StockSnap

Combien de temps ça prend avant de recevoir le baptême ?

En moyenne, le catéchuménat dure deux ans entre le moment où le postulant fait la demande du baptême, et le baptême en lui-même. Mais il s’agit bien d’une moyenne, le processus est avant tout lié au candidat et à son histoire.

Le parcours est jalonné en 4 étapes : le pré-catéchuménat, qui permet un temps de familiarisation avec la religion et la vie de la communauté. L’entrée en catéchuménat, qui officialise la démarche et permet de présenter officiellement le catéchumène à la paroisse (il y’a donc une petite cérémonie à cette occasion, et si je ne dis pas de bêtises, tu dois frapper à la porte de l’église pendant la messe dominicale et être accueillie par le prêtre devant, ben, tout le monde.  Au moment où j’écris ces lignes, je n’y suis toujours pas passée et je FLIPPE MA RACE. Voilà.).

Puis  vient l’appel décisif, qui précède les célébrations (baptême, confirmation et eucharistie, en une seule fois) qui se déroulent à Pâques.

Est ce que ça ne te semble pas super long cette periode ante-bapteme ?

Si, c’est long, bien évidemment. Mais je pars de tellement loin que cela ne me dérange pas plus que cela : il me faudra bien deux ans pour être formée aux rudiments !

Est ce qu’il y a des obligations ? Aller à la messe, par exemple?

Eh bien oui et non. Personne ne va venir te chercher chez toi le dimanche matin si tu ne veux pas aller à la messe. Mais il est vivement conseillé de s’y rendre malgré tout régulièrement, ce qui est, dans le fond, d’une logique implacable : on ne devient pas catholique tout seul dans son coin, mais en rejoignant une communauté. Et puis la messe, c’est un peu LE temps fort de la vie des chrétiens.  Donc devenir catholique en refusant d’aller à la messe, c’est un peu un non-sens.

J’ai aussi pas mal lu qu’il était demandé des catéchumènes de se mettre en « conformité » avec la doctrine de l’Église (se marier si on vit en concubinage, faire baptiser ses enfants…), mais sur ce point, j’imagine que c’est à l’appréciation des curés, et des catéchumènes. Et puis on n’ est pas obligé d’étaler sa vie privée si on en pas l’envie. J’estime par exemple que mes IMG ne regardent que moi.

Y’a t il une différence de préparation entre âge adulte et enfant ?

Oui, puisque adulte, tu reçois les trois sacrements au même moment (baptême, confirmation, eucharistie). Pour les enfants, le programme est beaucoup moins intense, et jalonné sur plusieurs années.

Comment ça se passe? Tu suis des cours?

Je fais partie d’un groupe composé des autres catéchumènes de ma paroisse, du curé, et de nos accompagnatrices. Parce que chaque catéchumène est chaperonné par un(e) accompagnateur (-trice), un(e) volontaire recruté au sein de la paroisse. Il s’agit vraiment d’une personne avec laquelle je peux poser toutes sortes de questions, qu’elles portent sur les textes, ou sur le dogme. C’est aussi avec elle que je vais à la messe, vu que je n’y comprends toujours pas grand chose.

Comment se passent les enseignements ?

Dans la paroisse où je vais, il faut se rendre disponible deux fois par mois minimum : une première pour échanger avec le groupe des catéchumènes et de leurs accompagnateurs. Une seconde, pour rencontrer ton accompagnateur (-trice, si tu es une fille) en tête à tête. Ces moments d’échange permettent de se former (un peu comme des cours, en petit comité, et adaptés au niveau de chacun), et de poser toutes les questions qui te passent par la tête.

Du coup, tu dois aller tous les jours à la messe, non?

Non, fort heureusement: j’ai aussi une vie, une famille et un boulot! J’essaie d’y aller au moins une fois toutes les deux semaines pour le moment, mais je fais surtout en fonction de ma petite famille. Il y’a une garderie le dimanche dans la paroisse pendant la messe du matin, et Kate adore y aller, donc ça me permet de participer tout en partageant un moment avec elle.

Comment on fait pour y entrer ?

Eh bien le plus simple reste encore de rechercher sur internet à quelle paroisse tu es rattachée (attention, à Paris, c’est comme pour les écoles : c’est sectorisé !) et de les contacter. J’ai envoyé un e-mail, j’ai reçu une réponse le lendemain de la part du curé. C’est aussi bête que ça !

 

Voilà pour cette deuxième partie: la prochaine fois, on aborde la question de l’entourage!

Et toi, tu te posais des questions sur le catéchuménat? Tu veux plus de précisions? Dis-moi tout!

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Emilie L'a Fée

Tout d’abord merci pour ces articles. J’ai lu les commentaire de l’autre article et tes réponses et j’avais une question à propos de ta croyance : tu dis que tu étais croyante mais sans savoir en quoi,du coup comment tu sais que tu es tu es croyante ? Comment cela s’exprimait par exemple?
je te pose la question parce que je me définis comme agnostique mais je me pose beaucoup de questions sur Dieu, les dieux, les religions. Je vis avec un croyant et on discute très souvent de ce sujet mais ces réponses ne sont pas celles de quelqu’un qui se convertit à l’âge adulte mais de quelqu’un qui a toujours été dans cette religion ce qui n’est pas mon cas. Merci d’avance pour ta réponse

le 31/01/2019 à 19h07 | Répondre

Rigel

Je ne sais pas quelle réponse t’apportera Urbanie, mais la croyance est une sensation au début, que quelque chose de supérieur est présent, qui te transcende.
Si tu te poses des questions, tu peux te joindre à un parcours Alpha, qui te permettra peut être de trouver des réponses ou des pistes de réponses : https://www.parcoursalpha.fr/

Je te souhaite un bon cheminement !

le 31/01/2019 à 20h21 | Répondre

Urbanie

Bonjour Emilie,

Eh bien, en fait… je ne sais pas trop comment te répondre. Disons qu’il y’a en effet une évidence, quelque chose que j’ai ressenti de façon certaine et absolue. C’est très compliqué à expliquer, et j’imagine que la foi (puisque c’est de cela dont on parle) est propre à chacun, et qu’il doit sans doute exister autant de façon de croire que de personnes. 🙂

Concernant la décision de me convertir, c’est encore autre chose. Je croyais depuis longtemps, mais décider de sauter le pas ne se fait pas comme ça. C’est une envie murement réfléchie, et cela m’a pris plusieurs années avant de demander mon entrée en catéchuménat. Le pré-catéchuménat sert justement à cela: tu ne t’engages à rien, tu assistes simplement à une réunion mensuelle avec une personne qui t’accompagne, avant de te décider à te convertir officiellement. Cela peut être une piste si tu te poses des questions?
On dit aussi que l’entrée des catéchumènes dans la paroisse vient questionner la foi des fidèles qui ont été élevés dans la religion, et qui, quelque part, prennent un peu leur participation à la messe comme un rituel bien rôdé. Une jeune femme est venue me « remercier » à la fin de la messe d’entrée en catéchuménat, en me disant que ma démarche l’amenait à se remettre en question, à questionner sa foi, et que cela était très positif pour elle.

Bref, je ne suis pas bien sure de répondre à ta question, tant il est vrai qu’il s’agit d’une question incroyablement complexe. Je sais juste une chose: le jour où j’ai été prête à sauter le pas, je ne me suis plus posé de question. C’était devenu évident.

le 31/01/2019 à 22h29 | Répondre

Colombine

J’ai assisté une fois à un baptême de catéchumène à Pâques. Je m’en souviens très bien parce que la messe avait duré cette fois-là 2h30 !

Sinon, je suis la seule à me poser la question de savoir s’il faut frapper doucement à la porte lors de sa présentation à la communauté ou plutôt tambouriner ?

Sinon j’ai une question que tu vas peut-être aborder la prochaine fois : à partir de quel âge vas-tu emmener ta fille avec toi à l’église ? Je trouve géniale l’idée de la garderie mais du coup je me demande jusqu’à quel âge ils acceptent les enfants…

le 31/01/2019 à 21h52 | Répondre

Urbanie

HAHAHAHA, figure toi que je raconte mon entrée en catéchuménat dans un prochain article, et qu’il est question de ce fameux « coup » à donner sur la porte… disons que j’ai laissé un trace de mon entrée (j’ai honte). 🙂

Ma fille peut déjà venir avec moi, mais dans ma paroisse tout est adapté aux tout petits; de 0 à 3 ans, il y’a garderie (en vrai, ma fille a 3 ans et demie et elle adore); ensuite tu as l’éveil à la foi (ils prennent les petits pendant la messe pour les emmener dans une salle à part); et sinon, il existe une salle insonorisée d’où tu peux suivre la messe avec tes enfants s’ils sont trop énervés. Donc elle vient parfois avec moi, par contre je ne la force jamais. Je ne veux pas qu’elle associe ça à une corvée. 🙂

le 31/01/2019 à 22h22 | Répondre

Mme Vélo

J’ai pensé à toi et à cet article hier matin, car lors de son homélie le prêtre a parlé de la foi et de l’espérance, qu’il disait intimement liés. Et je me suis dis que son homélie aurait pu t’aider (comme beaucoup de monde d’ailleurs, moi la première !) à comprendre la foi qui t’habite.

le 04/02/2019 à 10h55 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?