Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Changer ou ne pas changer de nom ?


Publié le 26 mars 2013 par Madame Alternative

Qu’est-ce qu’il y a derrière un nom ?

Aujourd’hui, je dois t’avouer que, 10 mois après mon mariage, mon changement de nom, ce n’est pas encore ça…

Le sujet n’est pas nouveau. Et comme tout dans le mariage et dans la vie en général, il n’y a pas une seule bonne solution. Je vais donc t’expliquer les moteurs qui ont été les miens, et qui, finalement, ne m’amènent pas dans un endroit bien défini.

1/ L’angle idéologique

Je me décris comme une personne plutôt féministe. Par conséquent, la première fois que j’ai pensé à l’idée de changer de nom, ça ne m’a pas plu du tout.

Pourquoi changer le nom qui m’a été donné à ma naissance ? Il fait partie de mon identité de ce que je suis aujourd’hui. D’autant plus que mon nom de famille est très clairement associé à une religion (juive), que je ne partage pas, mais qui a modelé le parcours de mes ancêtres et ma famille, encore aujourd’hui.

Le bonne nouvelle, Monsieur est plutôt féministe aussi, voire plus que moi. Il était donc plutôt partant lui-même pour prendre mon nom. Mais Monsieur n’est pas sa famille, et son choix aurait été mal accepté par celle ci.

–> L’angle du féminisme n’a donc pas donné de réponse.

feminisme

2/ L’angle étymologique

Mon nom de famille est extrèmement courant. Ce n’est pas Dupont, mais presque. Avec ou sans moi, il ne va pas disparaitre.

Le nom de famille de Monsieur est commun, mais pas si répandu. Il a plusieurs frères, son père a plusieurs frères, donc pas de problème de transmission de ce côté-là non plus.

Le problème, c’est que Monsieur est breton, et il a un nom breton. Et avoir un nom breton quand on a grandi avec un nom juif, c’est étrange. Je serai assimilée dans les yeux du tout-venant comme bretonne. Ce n’est simplement pas moi.

–> L’angle de l’étymologie n’ouvre pas vraiment de portes.

encastrements

3/ L’angle pratique

Pourquoi ne pas accoler les deux noms ? Personne n’est lésé, on peut choisir lequel est en premier, les familles le vivent bien. En un mot : que des avantages.

Sauf que voilà,  je n’aime pas les doubles noms de famille. Je sais que c’est la solution la plus couramment adoptée, j’adore tout un tas de personnes qui ont choisi ça, mais voilà, les goûts et les couleurs… Je ne trouve pas ça élégant.

–> L’angle pratique n’est pas celui de l’esthétisme.

clin d'oeil Mr Krabs

4/ L’angle professionnel

Tu vois, chère lectrice (ou lecteur), je travaille sur internet, dans un milieu où on signe beaucoup ce qu’on fait. Ça fait que, quand on tape mon prénom (qui n’est pas courant) et mon nom sur Google, on trouve sur les 3 premières pages de recherches uniquement des résultats sur moi. Alors oui, c’est un peu égoïste, mais j’ai travaillé dur pour cela. Et je n’ai pas envie d’anéantir les résultats de ce travail.

–> L’angle professionnel ne peut pas non plus régir toute ma vie

gif embêté

5/ L’angle personnel

Comme si les 4 premiers points n’étaient pas suffisants, il s’ajoute évidement un point extrêmement important : notre nouvelle famille. Celle que Monsieur et moi allons fonder dans le futur, et qui contient déjà une adorable chienne cavalier king charles de 4 mois.

Eh bien cette famille, je veux qu’elle soit unie par un même nom, un nom qui sera un point de rassemblement pour les générations à venir.

–> L’angle personnel aide un peu plus à aller vers un compromis

gif inquiet

6/ L’angle imaginaire

Avec Monsieur, nous sommes partisants d’une loi qui permettrait à chaque couple qui se marie de choisir de créer un nouveau de famille, à partir de morceaux de leur nom de naissance. Ensuite, bien sûr, d’un point de vue de la généalogie, nous sommes bien d’accord que ce n’est pas la meilleure des solutions.

–> L’angle imaginaire ça marche très bien dans ma vie imaginaire !

fête petits poneys

Aujourd’hui, j’ai donc décidé de couper la poire en deux parts un peu égales. Je vais avoir une vie digitale et une vie analogique. En tant qu’être humain dans mon travail et sur internet (médias sociaux compris), je suis et reste Mlle Prénom + Nom.

En tant qu’être humain qui paye des impôts, qui a un compte en banque et qui passe son permis de conduire, je suis Mme Prénom + Nouveau Nom.

Ce n’est pas la plus facile des solutions mais c’est celle qui me va aujourd’hui, et avec laquelle j’apprends à vivre.

Tout ça en sachant évidement qu’en tant que citoyenne française, le seul nom qui existe est mon nom de naissance.

Et toi alors, quel est ton arrangement ? Ça a été simple ? Tu n’es toujours pas décidée ? Tu as d’autres angles de choix qui ont été mis à contribution ? Raconte !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Sandrine

C’est marrant, c’est vraiment une question que je ne me suis pas vraiment posée… je reste Mlle X, et Monsieur reste Mr Y, mais nous sommes Mr et Mme Y.

Et nos enfants seront Y, mais il s’agit aussi de mon nom de « femme mariée », je le considère comme celui de la cellule familiale et donc ça ne me dérange pas.

Donc, moi c’est X, mais moi en tant que femme de ou mère de c’est Y. Voilà.

ps: et pourtant je suis plutôt féministe aussi, mais le poids de la tradition joue peut-être plus qu’il n’y parait…

ps: et aussi, mon nom, je suis obligée de l’épeler, et il commence par un W. j’étais donc toujours à la fin de la liste… Tandis que celui de mon mari est très facile, et commence par un C… 😉

le 26/03/2013 à 11h26 | Répondre

Christelle

Moi j’ai accolé les deux noms, ce n’est pas du tout esthétique et ça fait un nom de famille à rallonge vu que chéri est portugais mais je tenais à garder mon nom de famille, il fait partie de moi et je ne me voyais pas le renier en changeant pour celui de chéri. Je m’appelle donc Mme Nom de jeune fille-nom d’épouse.
Par contre nos enfants ne porteront que son nom à lui

le 26/03/2013 à 12h08 | Répondre

Charlotte (voir son site)

Je suis de tout coeur avec toi dans l’angle imaginaire ! Et pour le réel, je suis toujours dans le flou !

le 26/03/2013 à 12h15 | Répondre

Madame Lutine

Moi j’avais un peu la même problématique, l’angle étymologique en moins. Et l’angle « filiation » est venu s’ajouter (son nom est courant, le mien est rare, et aucun de mes neveux et nièces ne le porte).

Angle idéologique > pas envie de changer de nom de mon côté, on aime bien bousculer les traditions. L’idée qu’il change de nom est envisagée. Ou d’un composé, puisqu’idéologiquement, il n’y a finalement pas de raison que quiconque change de nom pour prendre celui de l’autre.

Angle pratique > composé lourdingue, trop long ! 🙁 Pas d’idéal entre les 2 noms non plus, il faut épeler l’un comme l’autre.

Angle professionnel > le problème se pose pour Monsieur, dans le cas où il prendrait mon nom.

Angle personnel > j’aimerais que nous ayons notre nom de famille. Mais donc, dans l’idéal, pas le nom de mon père. Ni celui du sien. Celui qui est à nous, rien qu’à nous ! Retour à l’angle pratique… Son nom est moche, le mien je ne l’aime pas trop, mais lui l’apprécie. Le poids « filiation » s’ajoutant à cela, la balance pèse lourdement vers mon nom.

Angle imaginaire > et si on pouvait carrément complètement choisir son nom, sans même avoir forcément à mélanger les syllabes des 2 noms ? Là, ça serait l’autoroute du bonheur : un nom qu’on trouverait joli, qu’on pourrait choisir facile à écrire (si c’était un mot connu par exemple), et qui serait vraiment uniquement notre nom à nous (pas un composé à base de 2 noms).

Choix final : on garde chacun son nom, nos enfants porteront le mien, et on est très déçus qu’on ne soit pas unis aussi par un même nom. Zéro solution idéale. 🙁

J’avais développé tout ça dans une chronique : http://www.mademoiselle-dentelle.fr/changer-nom-apres-mariage/

le 26/03/2013 à 12h20 | Répondre

Madame Hermine

nous aussi, après 7 mois de mariage ce n’est pas encore très clair.

Ce qui est clair c’est que pour mon travail je garde mon nom de jeune fille.

Par contre pour la vie de tous les jours je ne sais pas encore. Je voulais changer de nom parce que ma famille paternel est loin d’avoir bonne réputation bien loin même et je suis fatiguée d’être assimilée a eux. Mais j’aime mon père… Alors je sais pas quoi faire.

M. Hermine lui s’en fiche royalement 😀

le 26/03/2013 à 12h40 | Répondre

Nya

La seule question qui s’est posée était : « Monsieur souhaite-t-il que nous accolions notre nom pour porter le même nom composé ? ». Notre nouveau nom composé aurait eu une connotation savoyo-savoyarde qui n’était pas pour me déplaire (on porte tous les deux des noms très très locaux).

La réponse fut négative : Monsieur trouve que changer de nom en se mariant, c’est bizarre, il a l’impression de renier sa famille, de perdre son identité. Même combat de mon côté !

Résultat : personne n’a changé et les vaches sont bien gardées. Cela ne m’empêche pas de me sentir mariée et engagée, contrairement à ce que j’entends de ci de là. Ne pas porter le même noms ne nous empêche pas d’avoir des projets communs.

le 26/03/2013 à 13h17 | Répondre

Juju

Merci pour cet article.

Je me marie l’année prochaine et c’est déja une question que je me pose avec plus ou moins les mêmes problématiques.

Pour moi se marier c’est dans le but de créer une nouvelle famille (pour l’agrandir après!)donc avoir deux noms différents pas question, je veux porter le même nom que mes futurs enfants.

Mais voila j’adore mon nom de jeune fille!! Et l’idée d’en changer et de ne plus être vraiment reliée à ma famille ça m’embète.

Bref c’est un peu sans fin! Il me reste un an pour y réfléchir.

le 26/03/2013 à 13h36 | Répondre

jacinta

L’idée de changer radicalement de nom ne m’a jamais plu. Mon mari étant d’origine latine, il porte un nom composé (nom de la mère+nom du père) et ça lui était égal que je ne garde que mon nom.
Pour moi, c’était qd même important d’avoir qq chose qui me lie au nom de nos futurs enfants (on est d’ailleurs pas décidés à 100%)…du coup, pour mon « nom d’usage » et bien j’ai mon nom (qui est très court) accolé à un bout du sien. Du coup, ça me fait un nom composé mais assez court tout de même.
Par contre, j’avoue que je ne me presse pas pour changer tous les papiers! lol

le 26/03/2013 à 14h26 | Répondre

madamecroco

Très intéressant ton article et tes différents points de vue.
J’ai pris le nom de mon mari et finalement ça me va bien comme ça
Je sais que ça ne changera pas fondamentalement mon identité, et de toute façon mon nom de « demoiselle » est toujours présent sur tous mes documents officiel. Le fameux Mlle X épouse Y.
Dès le départ, mon homme tenait à ce que je prenne son nom, ça s’inscrivait dans son idée du couple, c’était logique pour lui. Il ne s’était même pas dit que je pouvais ne pas en avoir envie. Ah ces hommes ! Bizarrement quand je lui ai dit qu’il pouvait aussi bien prendre le mien, ça lui a paru tout de suite moins fun 😀
En fait, si j’ai changé de nom ce n’est pas pour lui faire plaisir, mais pour avoir une unité. J’ai deux enfants d’une précédente union qui portent le nom de leur père. Donc à la maison ça donnait Mr X avec Mme Y et les enfants Z. C’est peut être bête mais pour moi ça ressemblait à une sacré pagaille ! Du coup je préfère Mr et Mme Y avec les enfants Z, ça me parait plus rangé comme ça (oui, je suis dingue !)
Ceci dit pas facile de s’y faire. 6 mois plus tard quand on me demande mon nom j’ai toujours une hésitation et c’est mon nom de Mlle qui me vient en premier 😀

le 27/03/2013 à 11h50 | Répondre

Claudia

Ça fait presque 30 ans que je suis mariée et j’ai adopté la même solution (Mme MonNom au travail, Mme SonNom dans la vie privée). Sachant que nous avons tout 2 des noms rares et d’orthographe compliquée, il était hors de question d’accoler. Déjà que quand on lit un de nos nom, on ne sait pas comment les prononcer (à moins d’être breton pour moi, de son petit coin d’Auvergne pour lui). J’ai passé ma vie à épeler mon nom et corriger la prononciation, je ne tenais pas à imposer pire aux enfants. Résultat: ils on soit des prénoms pas très communs mais très simple, soit très connus.
Par contre MonNom figure aussi sur la boîte aux lettres, et je l’utilise pour réserver quand nous sommes en Bretagne (en Auvergne, c’est plutôt le contraire 😉 ).
Ça n’a jamais posé aucun problème, même pour prendre l’avion sous MonNom seul alors que les 2 noms sont sur mon passeport.

le 28/03/2013 à 11h41 | Répondre

CAmille

Je comprends parfaitement l’hésitation…
On s’est beaucoup posé la question avec Cher et Tendre… Et nous avons finalement décidé de changer tous les 2 notre nom : Mr X et Melle Y sont devenus M et Mme X-Y. Et nos enfants (le premier arrive dans quelques jours) s’appelleront X-Y. Je me rends compte à quel point j’ai de la chance d’avoir un amoureux aussi « moderne » et ouvert… Après réflexion, il s’est vite rendu compte qu’il n’y avait pas de raison qu’en 2012, l’épouse abandonne son nom de jeune fille.
En revanche, c’est une bataille de chaque jour pour expliquer à certaines administrations et certaines personnes ce nouveau nom… Aussi bien pour moi, la CAF par exemple se refuse à m’appeler autrement que Mme X malgré mes nombreux courriers, avec texte de loi joint… Quant à Mr, c’est encore pire comme vous l’imaginez… Même notre banque refuse de faire le changement après 7 mois de mariage… Nous attendons avec impatience nos nouvelles cartes d’identité que nous brandirons fièrement aux yeux de tous les étroits d’esprit… Et ils sont TRÈS nombreux en France, pays bloqué dans l’ère patriarcale !!!! Mais nous tenons bon… Et nous vaincrons !
Courage pour ton choix 🙂

le 28/03/2013 à 12h54 | Répondre

Bérengère

Pareil que toi !
Je n’aurai pas pu me marier avec un homme qui ne veut rien entendre, ses enfants et lui le même nom et l’autre là qui est la mère et femme chuuuut ! lol

Si tu veux j’ai pire pour les démarches administratives; mon beau frère a carrément pris le nom de ma soeur…. du coup parfois on les regarde comme si c’était un mariage frère soeur….

le 29/03/2013 à 09h27 | Répondre

lili

Moi, je suis contente d’intégrer enfin NOTRE cercle familiale, on portera tous les quatre le même nom. Ce qui me dérange pour ma part, c’est être la numéro trois (troisième mariage de M.) à prendre son nom. Ça plus ça avance plus ça me met les boules. Je deviens la troisième Mme trucmuche ! Beurk ! Et là c’est réconfortant de savoir qu’on garde toujours son nom à soi au fond 😉

le 28/03/2013 à 13h01 | Répondre

Lily de Mai

Alors chez nous ca a été une sorte d’évidence…pour moi.
Il était totalement contre le mariage, mais vraiment. Et cinq ans plus tard, la nuit du 31 décembre, alors qu’on dansait langoureusement sans rien voir du reste du monde, voilà qu’il me dit qu’il m’aime trop et qu’il veut m’épouser. Et moi de lui répondre dans la foulée « je veux être ta femme pour toujours et mourir en portant ton nom ».
Parfois on devient totalement fleur bleue dans ce genre de cisconstances.
N’empêche que je regrette pas ce que j’ai dit…je ne vais pas me réveiller différente parce que mon nom aura changé et je me souviendrai toujours de qui et d’où je viens. Alors, OUI, je prends le nom de l’homme de ma vie et je le prends comme un cadeau 😉

le 28/03/2013 à 15h34 | Répondre

Mlle Pivoine

Je crois que ce sera pareil pour moi..!

Madame Moi + le nom de monsieur + mon nom pour le travail
Madame Moi + le nom de monsieur pour le reste.

Mais bon, comme tu dis, officiellement, je resterai toujours Madame Moi + nom de naissance..!

le 28/03/2013 à 20h21 | Répondre

Bérengère

Même problème qui a été lourd de questions…

Je ne veux pas perdre mon nom, c’est mon identité, lui aussi.
ET je veux que mes enfants se sentent représentés par mon nom aussi !!
Ce n’est pas du féministe juste de la logique, pourquoi ferais-je qqch que les mecs ne veulent même pas entendre???

Sa famille est contre, mais lui il m’aime, et ça s’appelle des concessions, nous allons accoler nos deux noms pour former notre famille…

Le truc qui m’a vraiment montré que je ne voulais pas prendre que son nom?? à l’annonce, son frère qui me dit cette fameuse phrase « tu vas être une Y maintenant! » aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!

C’est pas être féministe, mais vouloir rester soi même.

le 29/03/2013 à 09h23 | Répondre

Gaëlle

Pour ma vie de tous les jours, coiffeurs, médecins, esthéticienne, abonnement magazine, professionnelle, je suis Mademoiselle Moi. Pour le reste, impôts, banque, enfants, je suis Mme LUI. 10 mois après mon mariage, je dois bien admettre, que j’ai été souvent Madame Schizo. A chercher mon nom, dans les carnets de rdv de mon coiffeur, mon esthéticienne, ma gynéco. J’ai mis au point cette technique, et je m’en porte bien mieux.

le 29/03/2013 à 12h25 | Répondre

Irina

Etrange… Tant de raisons pour garder son nom et puis, on finit quand même par changer…
Moi, je n’ai pas changé de nom et je ne vois pas pourquoi je le ferai. Pourquoi personne ne s’attend à ce que mon mari change le sien? Parce que pendant des siècles la femme était considérée comme un objet appartenant à l’homme.
Je ne suis pas une féministe acharnée mais l’idée de devoir changer de nom pour exprimer mon appartenance à mon mari me déplaît.
Je n’ai été soutenu dans ce choix ni par ma famille ni par ma belle-famille. Tant pis…

le 09/09/2013 à 19h20 | Répondre

France

Certains magasins remplacent automatiquement le nom de toute femme mariée par le nom de son mari, dès lors que celle-ci veut obtenir la carte pour payer en plusieurs fois ses achats. Si la cliente n’est pas mariée, elle ne peut payer en plusieurs fois qu’en étant « mademoiselle ».
Si vous n’acceptez pas d’être « mademoiselle » et non « madame » ou d’acheter et obtenir une carte au nom de famille de quelqu’un d’autre (votre mari), vous pouvez passer votre chemin. Car « le client a toujours raison », mais pas la cliente (c’est le moins qu’on puisse dire).
Madame Francine Duchmol (qui ne porte pas le nom de son mari) ne peut pas acheter et payer ses achats avec son identité à elle. Il s’agit de pure discrimination.Je considère dans ce cas qu’on me refuse le droit d’acheter et de payer à crédit, pour la seule raison que je suis une femme.
Mais ce n’est qu’un exemple, en 2013, cela continue de tous côtés. Les choses n’ont pas évolué et les logiciels utilisés paraissent avoir été créés au début du XX° siècle sans aucune modification depuis.
Et que dire de beaucoup d’administations, de banques, etc… la liste est longue malheureusement.

le 21/11/2013 à 11h54 | Répondre

France

Je complète mon message :
Donc, il toujours très difficile en France, en 2013 de ne pas porter le nom de son mari.
On n’arrive jamais totalement à ne porter que son nom de naissance à soi car le nom de notre mari continue fréquemment à nous être IMPOSE. Garder son nom et son identité après le mariage reste encore souvent aujourd’hui en France une véritable lutte, parfois imposssible à gagner.

Madame « nom du mari »
Madame « prénom et nom du mari »
Madame « mon nom » épouse « nom du mari »
Pas une personne à part entière,pas un être humain normal, mais seulement « la femme de… »,
une chose de seconde zone dont l’identité, la civilité, le nom… dépendent de l’HOMME.

Alors que le mari,quelque soit sa situation maritale, n’est jamais ennuyé pour son identité. Il est MONSIEUR LUI, MONSIEUR SON NOM, donc UN ETRE HUMAIN A PART ENTIERE, indépendant, toute sa vie.

le 21/11/2013 à 12h15 | Répondre

Lou

Bonjour !

Je me marie bientôt, et souhaite moi aussi garder mon nom de jeune fille, car je suis reconnue professionnellement par ce nom-là.
Je souhaite donc garder mon nom, mais est-ce que si par exemple je réserve un billet d’avion aux noms de Monsieur et Madame « nouveau nom de mariée », on va me refouler à l’aéroport car ce n’est pas mon nom de jeune fille ? Merci d’avance.

le 15/12/2013 à 21h08 | Répondre

Mlle Saphir

Bonjour !
Alors tout d’abord pour répondre à Lou :
Quand tu prends l’avion, il faut que le nom indiqué sur la réservation du billet d’avion et le nom figurant sur la pièce d’identité que tu présentes (carte d’identité pour l’UE, passeport pour le reste du monde) soit le même. Sinon, il serait parfaitement inutile qu’ils controllent l’identité de tous les passagers. Lors de la réservation, le nom de chaque passager est demandé (il ne suffit pas de choisir « monsieur et madame X », vous aurez un billet chacun), donc si c’est ton nom de jeune fille qui figure sur ta pièce d’identité, il te suffit de réserver ton billet à ton nom de jeune fille.

Je me marie également bientôt. Jusque là, je ne me posais pas la question du nom. Je voulais prendre celui de mon mari, non pas que je n’aime pas le mien, mais je n’y suis pas particulièrement attachée non plus, et je me fiche royalement de « perpétuer la lignée ». Que mon nom disparaisse ou pas me parait particulièrement insignifiant. C’est un point de vue, bien entendu, mais je ne comprends pas ce besoin de voir un nom continuer d’être porté. Pour moi ça n’est qu’un nom, et avec le même nom ou pas, on garde le même sang et la même famille.
Voulant porter le même nom que mes enfants et que mon mari, et n’ayant ni mon mari ni moi de préférence pour un nom ou l’autre, on fait simple et traditionnel, je prends le sien.

Sauf que la question à commencé à se poser pour mon travail. Il faut que je choisisse un nom et que je le garde pour toute ma vie professionnelle. Et le choix du nom s’est posé avant le mariage. ça aurait voulu dire prendre mon nom d’épouse avant le mariage. Cela posait des soucis pour chercher un emploi futur, puisque je voudrais faire valoir des stages réalisés sous mon nom de jeune fille.
J’ai donc choisi d’accoler les deux noms, uniquement pour les papiers officiels en relation avec le travail. ça permet de garder de la lisibilité !

le 18/07/2014 à 11h31 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?