Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

M’épiler ? Non, merci…


Publié le 27 mai 2019 par Madame Parenthèses

Depuis plusieurs années maintenant, j’ai arrêté de m’épiler. Je ne me rase plus non plus. Et je ne ressemble pas à un mouton, même si j’ai décidé de me tondre à la place ! Je viens te faire part de mon expérience, pour te prouver que l’adage « il faut souffrir pour être belle » est vraiment à bannir du vocabulaire !

Pourquoi arrêter de m’épiler ?

Il y a deux raisons principales qui ont motivées ma décision :

  • c’est cher
  • ça fait mal

Auparavant, j’utilisais essentiellement le rasoir pour retirer les poils « disgracieux » de mes aisselles, mes jambes (rarement les cuisses) et mes avant-bras en été. Lorsque venait l’époque du maillot de bain, c’est également le rasoir qui me permettait d’avoir l’aine glabre.

Et puis, j’ai rencontré mon chéri, et j’ai commencé à gagner des sous. J’ai donc fait entrer l’esthéticienne dans ma vie, et j’ai commencé à prendre rendez-vous pour des épilations intégrales à la cire chaude. Mais cela m’agaçait toujours de devoir être régulière à ce sujet, sous peine de ressembler à une femme des cavernes. J’y allais donc au petit bonheur la chance, un peu plus en été, et je maintenais mes poils à distance avec le rasoir le reste du temps. Cela représentait quand même un sacré budget, à raison d’environ 60€ par séance !

Pendant cette période, j’ai expérimenté ce que toutes les femmes se livrant à l’épilation à la cire rencontrent : poils incarnés, rougeurs, peau sensibilisée, repousse irritante (au niveau du maillot surtout)… Et un jour, j’ai dit STOP. J’en avais marre de me charcuter à la pince à épiler à cause d’un bouton infecté sur mon pubis, d’avoir la peau des mollets en feu à chaque passage de rasoir. Surtout que mon amoureux n’avait pas l’air hyper sensible à ces préoccupations esthétiques. Il aimait bien, il préférait même, quand j’étais épilée, mais quand je ne l’étais pas, il ne me repoussait pas d’un air de dégoût. J’ai donc décidé d’arrêté l’épilation.

Crédit photo (Creative Commons) : Free-Photos

Arrêter de s’épiler… mais continuer à limiter les poils

J’ai parfaitement conscience que le fait d’être glabre est un carcan imposé par notre société moderne. La mode met en avant des corps féminin sans poil aucun, et les torses masculins des mannequins sont rarement poilus également. Moi-même, je préfère quand mes jambes ou mes aisselles sont sans poils. Je suis donc loin de l’étape « je laisse mes poils vivre leur vie » mais j’ai décidé d’arrêter de souffrir à cause d’eux.

Si je veux retirer mes poils, j’utilise une tondeuse à cheveux. Tu sais, celle qui sert aux hommes à repartir de zéro capillairement parlant, ou à entretenir leurs barbes fournies ? C’est très maniable, le fil est super long ce qui me permet de passer aisément sous mes aisselles ou au niveau du maillot. En 5 minutes, mes poils sont réduits à 1 mm d’épaisseur, partout où je suis passée. Si j’ai la flemme, si je ne dois pas sortir, si c’est l’hiver, je ne les touche pas.

Il y a encore du chemin à faire pour qu’une femme avec des poils arrête d’être considérée comme « sale » ou « négligée ». De plus en plus d’entre nous arrête tout bonnement de toucher à leurs poils et laisse leur corps retrouver la toison naturelle qui le recouvre. (Car oui, les poils ont un rôle à jouer sur notre épiderme. Ils permettent notamment de réguler la température, ou de retenir les corps inconnus à l’extérieur de nous.) Je trouve cette tendance très bonne car elle rend possible un choix : s’épiler ou non (et toutes les nuances qui existent entre ces deux états), en toute quiétude.

Pour résumer : épile-toi si tu en as envie, sache que des alternatives existent si ça te fait souffrir ou que ça te saoule, et si tu as totalement arrêté de t’épiler, merci d’avoir contribué à rendre les poils moins tabous !

Et toi, tu t’épiles ? Si oui, quelle méthode a ta préférence ? As-tu essayé la tondeuse ? Partage avec nous tes astuces pour limiter les inconvénients de la repousse !

Commentaires

14   Commentaires Laisser un commentaire ?

Athéna

Je suis une faignasse de l’épilation, je n’ai jamais aimé ça, je n’ai jamais été gêné par le fait de sortir en étant non épilé et pourtant en robe ou débardeur.
Du coup je ne me suis jamais fait épilé à la cire mise à part une zone, les sourcils, j’aime avoir les sourcils épilés, je trouve que ça fini mon visage. Mais comme je suis quand même faignasse et radine, en générale je vais chez l’esthéticienne 1 fois par ans et le reste de l’année je retire les poils à la pince à épilé au fil et à mesure qu’ils se montrent.
Par contre avant je me rasait assez régulièrement genre 1 fois par mois.
Maintenant c’est quand j’en ai envie, c’est à dire quasiment jamais. 😅
En général on va dire que je me rase une fois au début de l’été et ensuite je laisse repousser jusqu’à l’été d’après. Bizarrement d’ailleurs je fais pareil pour mes cheveux, quand arrive l’été je coupe court et ensuite ça pousse jusqu’à l’année d’après.

Je me fiche du regard des gens donc je suis une femme poilus et ça me va bien comme ça.

le 27/05/2019 à 09h13 | Répondre

Madame Parenthèses

Je suis bien contente que tu puisses choisir de t’épiler ou non au quotidien ! Ce besoin de la coupe courte avant l’été, je comprends ^^
Et je suis feignasse aussi, les sourcils, je les fais quand je me rends compte que ma ligne n’est plus nette du tout, avec une pince. Je ne les ai fait dessiner qu’une fois en institut, depuis, j’entretiens (avec plus ou moins de réussite !).

le 27/05/2019 à 15h46 | Répondre

Sarah

Je dois t’avouer que je n’ai jamais mis les pieds chez l’esthéticienne !
Depuis mes 14 ans je m’épile plus ou moins régulièrement … avec un épilateur électrique.
Aisselles, jambes, ventre, cuisses, entre jambes (pas le pubis quand même, je dessine les contours au rasoir).
Ca me permet de gérer mon épilation quand je veux et surtout j’imagine même pas les économies que j’ai pu faire 🙂

le 27/05/2019 à 09h45 | Répondre

Madame Parenthèses

J’ai reçu un épilateur électrique en cadeau quand j’étais ado… c’est le truc le plus douloureux que j’ai essayé !! On m’avait dit qu’après avoir testé l’épilation à la cire, ma peau deviendrait moins sensible à l’épilateur, mais ça n’a pas du tout été le cas…
Si cette solution te convient, c’est super !

le 27/05/2019 à 15h43 | Répondre

Nathalie

Je me demandais justement ce que ça donnait de tondre ! J’ai fait des recherches sur internet mais je n’ai rien trouvé de très pertinent. À chaque fois c’était au mieux à propos de la barbe des hommes…

Bon entre temps j’ai dépassé ça, et je ne veux plus épiler mes jambes. J’ai décidé que tant que je n’assumerais pas à 100% je ne ferai plus. L’idée c’est de pouvoir m’épiler ou non si ça me fait plaisir à moi et uniquement moi. Je garde du coup en tête l’idée de tondre (pour plus tard) !

le 27/05/2019 à 10h25 | Répondre

Madame Parenthèses

Hé bien, ça donne de petits poils, pas piquants quand tu passes ta main, mais suffisamment courts pour qu’on ne voit pas la différence avec une repousse de quelques jours… Donc c’est vraiment une solution que je recommande si tu en as marre de t’épiler mais que tu veux quand même avoir une zone sans poils.

Tu as bien raison de ne t’épiler que si tu en as envie et si ça te fait plaisir !

le 27/05/2019 à 15h41 | Répondre

Nathalie

Pas piquants, je note !

Tu prends n’importe quelle tondeuse à cheveux ?

le 28/05/2019 à 07h37 | Répondre

Madame Parenthèses

Oui, en l’occurrence, j’en ai acheté une de la marque Philipps je crois… Tout ce qui comptait pour moi, c’est qu’elle permette de tondre très très ras !

le 17/06/2019 à 13h28 | Répondre

Flora

Ici j’ai un mix des deux. Je n’ai plus touché à mes bras et jambes depuis 3 ans, et je fais aisselles et maillot à la tondeuse. Incapable de retourner en arrière… la seule chose qui me manque c’est les discussions avec l’esthéticienne !

le 27/05/2019 à 11h59 | Répondre

Madame Parenthèses

Je suis d’accord avec toi, les discussions avec l’esthéticienne étaient un bon moment ! Mais impossible de retourner en arrière aussi ^^

le 27/05/2019 à 15h38 | Répondre

Rusalka

Je tonds les aisselles aussi depuis plusieurs années et j’en suis ravie. Le résultat est discret et suffisant pour l’été.
Depuis l’adolescence je suis passée par la crème dépilatoire, le rasoir, un test infructueux de bandes de cires, avec à chaque fois des déconvenues, mais la solution tondeuse est vraiment heureuse pour moi.

le 27/05/2019 à 22h37 | Répondre

Madame Parenthèses

J’ai à peu près le même parcours que toi !
Crème dépilatoire : ça marche, mais ça sent pas très bon et mes jambes étaient très sèches après.
Rasoir : très bien si tu es pressée, mais ça repousse vite après, je me suis coupée plein de fois (surtout au niveau du pubis… aïe aïe aïe)
Bandes de cire : ça n’enlevait rien, et ça faisait hyper mal, il fallait le faire plein de fois à la suite pour avoir un résultat…

La tondeuse, y a que ça de vrai ^^

le 17/06/2019 à 13h33 | Répondre

Audrey

Je fais pareil depuis 2-3 ans. Je m’épilais à la cire chaude chez moi et j’avais beau maîtriser le geste après des années de pratique, c’était toujours douloureux et casse-pied dès que je laissais mes poils pousser un peu trop. J’en avais ras-le-bol de toujours devoir surveiller ces jambes sous peur de souffrir le martyre. Depuis, je tonds et c’est vraiment la meilleure solution pour moi. Après, je n’ai pas beaucoup d’exigences et je peux passer un mois sans m’épiler les jambes en été, ce n’est pas un problème.

le 03/06/2019 à 22h55 | Répondre

Madame Parenthèses

C’est chouette, tu as bien raison de ne pas te prendre la tête avec ça ! L’été, j’aime bien avoir les jambes et les aisselles tondues, mais l’hiver, je suis beaucoup moins systématique ^^

le 17/06/2019 à 13h35 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?