Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Comment faire de bonnes affaires en vide-greniers


Publié le 18 mai 2015 par doudou-acc

À mon tour de me lancer et de proposer un article pour la première fois ! J’ai choisi de te parler de ce qui me fait me lever tôt tous les dimanches matin d’avril à septembre (non, ne pars pas !), à savoir : la chasse aux bonnes affaires en vide-greniers.

Selon les régions, tu les connais sous le nom de « vide-greniers », « braderies », « foires à tout » ou encore « marchés aux puces ». Quelques explications pour les novices…

Selon l’organisation, ils sont en partie ou entièrement réservés aux particuliers, qui viennent y vendre… Eh bien, tout ce qui peut se vendre d’occasion ! Inscrit souvent quelques jours auparavant, le vendeur paie en général quelques petits euros pour avoir le droit d’installer son stand. Il peut alors choisir un nombre de mètres au sol à occuper (attention, étape très importante : il ne s’agit pas d’aller empiéter sur le stand du voisin !), et c’est parti. À noter que, en tant que vendeur, la législation interdit de s’inscrire à plus de deux vide-greniers par an et par personne.

Pour trouver les villes et villages qui en organisent, ainsi que les dates, plusieurs solutions : la presse locale et notre bon vieux web (des sites les répertorient dans toute la France). Tu trouveras aussi dans les maisons de presse des petits guides qui ne sont fait que pour ça. Bien souvent, il te sera indiqué le nombre d’exposants et le prix du mètre.

Selon les régions toujours, l’entrée peut être gratuite ou payante (ce n’est jamais plus de 2€/3€). Les bénéfices peuvent servir pour des écoles ou des associations.

Pour être un parfait chineur (acheteur)

  • Te lever tôt tu devras. Plus il fait jour tôt, plus les gens s’installent tôt (dès 6h30 du matin en été). Les bonnes affaires ne t’attendront pas : à toi d’aller les chercher avant les autres. Par contre, c’est le moment où la négociation est la plus difficile.
  • Ou à la fin de la journée tu iras. Si tu veux négocier, ce sera le moment. Les vendeurs ont généralement envie de repartir avec le moins de choses possible, la fatigue de la journée aidant, ils négocieront plus facilement au moment de tout remballer.
  • De la monnaie, tu prévoiras. Si tu cherches les petits prix ronds, inutile de prévoir des prévoir des billets au-delà de 10€. Les vendeurs ne sont pas caissiers, ils n’ont pas toujours de monnaie. De plus, inutile de vouloir marchander quelques euros ou centimes si c’est pour payer avec une grosse coupure, ça ne marchera pas !
  • De bonnes chaussures tu auras. Eh oui, selon la taille et la configuration de ton vide-greniers, tu risques de marcher beaucoup.
  • Des sacs, tu emmèneras. Pour ta monnaie, un petit sac à bandoulière sera très pratique. Pour tes achats, selon tes ambitions : un sac à dos, un sac de supermarché, un caddie; ou encore un sac bleu de la fameuse-marque-de-meubles-nordique. Dans tous les cas, plus tu pourras en mettre sur ton dos, à ton épaule, tirer derrière toi… Plus tu auras les mains libres pour continuer à regarder.
  • Une liste de tes envies, tu écriras. Bon, ok, ou pas… Mais tu risqueras de vite te faire déborder si, comme moi, à partir du moment où c’est une affaire, tu perds tout sens commun de tes besoins réels.
  • Fouiller, tu devras. Les jolies présentations, les classements par taille, couleur ou type d’objet : n’y pense pas sérieusement, on vide le grenier, pardi !
  • Pour avoir des yeux de lynx, tu t’entraîneras. Pas toujours facile de repérer la perle au milieu de poupées défraîchies et de livres déchirés… Et pourtant, l’objet de tes rêves pourra tout-à-fait se trouver au milieu d’un fourbi sans nom.
  • D’une bouteille d’eau, de mouchoirs, d’une solution hydroalcoolique, tu t’équiperas. Pas toujours simple de garder les mains propres quand tu farfouilles dans des tas de choses qui ont traîné on ne sait pas toujours où…
  • Souriant, toujours tu resteras. On vient aussi en vide-greniers pour simplement passer un bon moment ! C’est l’occasion de discuter avec des gens de tout horizons. (Psst, on me souffle aussi que l’on négocie plus facilement avec un joli sourire.)
vide-greniers mode d'emploi

Crédits photo : sneakerdog

Les meilleures affaires à trouver en vide-greniers

Bon, bon, bon…maintenant que tu sais exactement comment t’équiper, il serait peut-être temps que je te révèle mon trio des meilleures affaires.

En tout premier, les livres, tout le monde en vend ! Pour les livres de poches, entre 0,5€ (oui, oui !) et 2€. Pour les « gros » livres, livres pour enfants et BD, compte jusqu’à 5€.

En deuxième place, les vêtements et ce, pour toute la famille ! Le plus intéressant, ce sont les vêtements pour enfants. Plus ils sont petits, plus tu as de chance de faire de vraies affaires. Je ne t’apprends rien en te disant que les bébés grandissent vite et sont couverts de cadeaux (de vêtements !) à la naissance… Tu la vois la suite… Eh oui, trop de vêtements qui encombrent les armoires sans avoir été longtemps portés, dont il faut se débarrasser.

Ceci étant dit, dans les vêtements pour femme, il y a aussi de quoi faire (craquages de soldes regrettés, achats finalement inutiles, robes de grandes occasions trop peu portées, chaussures trop petites/grandes… on connaît toutes ça un jour ou l’autre, non ?).

Pour les prix, pour enfants, entre 1€ et 5€ le vêtement. Pour les femmes, disons 5€/10€ les robes, idem pour les pantalons, 2€ à 5€ les tee-shirts.

Enfin, pour compléter mon podium : les jouets ! Alors là, crois-moi, il y a vraiment de quoi faire entre les cadeaux qui ne plaisent pas, les enfants qui grandissent, les modes qui changent… Le pa-ra-dis pour les enfants, un enfer comparable aux virées en grand magasin avant Noël pour les parents !

Par contre, pour cette catégorie, tu auras de la concurrence. Les figurines en plastique très célèbres ou les briques à construire non-moins célèbres s’arrachent comme des petits pains, et se revendent de plus en plus chères.

Pour le reste, selon la taille et le type de jeu, compte de quelques centimes (pour des petites voitures) à 8€/10€ pour des jeux de société en parfait état ou des jeux électroniques.

Attention, tous ces prix ne sont bien sûr qu’une indication (en fait, ma limite personnelle à ne pas dépasser pour chacun de ces articles).

Quant à mon podium, c’est aussi très personnel, et je te rassure, si tu n’es intéressée par rien de tout ça, tu peux trouver bien d’autres choses. D’ailleurs, j’ai réussi à convertir une bonne partie de ma famille : mon mari cherche de la décoration vintage pour notre appartement, mon beau-père des outils de bricolage, ma mère, des flacons de parfum, etc, etc.

Alors, à quelle heure règles-tu ton réveil dimanche prochain ?

Et toi ? Tu es une chineuse invétérée ? Qu’est-ce que tu as l’habitude de rechercher ? Tu as envie de t’y mettre ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

11   Commentaires Laisser un commentaire ?

Claire Gezillig

Aux pays-bas, à part pour la fête du roi (où tout le monde peut vendre tout ce qu’il veut dans la rue), il n’y a pas d’équivalent mais quand on va en France, on regarde les vide-greniers pour les vinyles majoritairement (malheureusement, depuis quelques temps, il y a de plus en plus de gens qui ont racheté une platine…).
J’aime bien aussi acheter mes vêtements de seconde main mais je trouve bien plus facilement (et je suis sans doute plus à l’aise car y a un endroit pour essayer) dans les friperies.

le 18/05/2015 à 08h55 | Répondre

Mariounche

J’adore les brocantes et je regarde chaque dimanche si il y en a une par chez moi. J’aime bien l’ambiance, et fouiller pour dénicher les bonnes affaires. Et surtout depuis que j’ai des enfants, ça vaut vraiment le coup : vêtements, chaussures (pour les tout petits, pas usées) pour un ou deux euros, jeux pas chers. On peut se faire plaisir à petit budget ! Ça donne envie de ne plus acheter en magasin ahah ! Plus jeune, je prenais aussi bcp les livres.

le 18/05/2015 à 09h56 | Répondre

Madame Rose

mdr on est à fond aussi, je poursuis la liste :

– matériel de jardinage/bricolage, quand tu débutes avec un jardin, pas toujours évident de t’équiper tout de suite, en général, c’est priorité à la maison pour la rendre habitable. les outils de jardin ne sont pas toujours en excellent état mais ça suffit pour les deux ou trois premières années

– les plantes/fruits : une fois j’ai déniché un papy qui m’a vendu 1kg de sa production perso de fraise pour 1€. Les gens s’essaient aussi à la bouture et parfois ça marche trop bien, donc les plants d’aromatique se trouvent très peu cher.

– les jeux vidéos/consoles, pour les geeks comme mon mari, le mieux est de faire les petites brocantes, dans les grandes tu peux être sûre qu’un pro fait le tour à chaque nouvel emplacement installé pour récupérer les plus introuvables avant toi.

j’adhère, il ne faut pas hésiter à aller dans ces vide-greniers ! 🙂

le 18/05/2015 à 12h19 | Répondre

doudou-acc

Pas de vide-greniers aux Pays-Bas? Snif! Par contre, le jour de la fête du roi, j’imagine que cela doit être un joyeux bazar alors!? 😀
C’est vrai que çà ne donne plus envie d’acheter en magasins où, du coup, nous avons l’impression que tout est hyper cher!

le 18/05/2015 à 12h29 | Répondre

Athéna

Ici on adore les vides greniers, mais manque de bol là où on habite il n’y en a que très peu et la plupart du temps c’est beaucoup d’antiquaire.

Mais quand on y va c’est vraiment très très tôt (parfois avant même que les gens ais déballer, tu connais les chiants qui regarde directement dans tes cartons avant même que tu déballe, qui jette un coup d’œil vite fait dans ton coffre de voiture, ou bien qui te demande directement si tu a ça ou ça, ben c’est un peu nous…Lol) et surtout pour les consoles de jeux rétro (et les jeux et accessoires qui vont avec, l’homme et moi somme collectionneur), mais aussi pour tout ce qui est matériel de loisir créatif (laine pour le tricot, perforatrice, papier pour le scrap’ et l’origami enfin bref pleins de choses).

Par contre j’ai deux principes pour les vides grenier :
premièrement, je n’achète rien sans marchander. JAMAIS.
(du coup quand je suis vendeuse, quand j’annonce le prix, je dis toujours quelques euros au dessus, histoire d’avoir une marge de marchandage, par exemple un produit pour lequel j’aimerai avoir 5€, je vais l’annoncer au gens à 7€ comme ça si la personne le demande, je baisse à 5€ sans souci… 😉 )

Deuxièmement, les vides greniers ça à beau être pas cher, tu te retrouve souvent vite comme dans un magasin à vouloir tout dévaliser, du coup j’applique le même principe que dans un magasin, je me pose les questions « est ce que j’en ai besoin? », « est ce que je m’en servirai? » si c’est pour des vêtements, je me demande si j’ai de quoi le porter, si tu achète une superbe robe de cocktail alors que tu ne va jamais en réception où est l’intérêt…?

Enfin bref voilà pour moi

le 18/05/2015 à 12h59 | Répondre

Marina

J’adore faire les vide-greniers, et j’ai déjà tenté l’expérience de la vente. Je vais recommencer dans 2 mois, en famille on doit vider une maison dont on a hérité et tout va partir au vide-grenier. Mon souci c’est que je ne sais vraiment pas quels prix demander. J’ai toujours la référence du « on fixe le prix auquel soi même on achèterait » sauf que quand c’est de la déco datée, et pourtant assez chic (genre le bol en belle porcelaine mais au motif très très kitsch), là je ne sais vraiment pas quel prix demander. Il y a 2 ans, j’avais mis dans un carton des trucs que je trouvais si moches que c’était invendable, avec un écriteau « c’est gratuit, servez-vous », et des gens prenaient et me donnaient 1 € en remerciement 😉 ) Une amie a acheté 10 € une bague fantaisie qui s’est avérée, après un gros nettoyage, être en platine et diamants… le rêve de tous 🙂

le 18/05/2015 à 13h25 | Répondre

Nya (voir son site)

J’adore les vide-greniers, même si plus pour flâner que pour réellement acheter… Souvent, j’ai la flemme de tout regarder sérieusement et je me limite à deux ou trois vendeurs.
Ici, pour autant que je sache, le concept du vide-grenier organisé par une commune n’existe pas, car les gens peuvent faire des vide-greniers à domicile, simplement en affichant un panneau devant chez eux. Je ne crois pas qu’il y ait de restriction par année. On voit souvent des gens qui sortent tout et n’importe quoi sur leur porche, mettent simplement un panneau à vendre, et partent faire leurs petites affaires. Mais pour les néophytes comme moi, c’est un peu intimidant d’aller chez les gens au lieu de rester à bonne distance dans les allées du vide-grenier :p

le 18/05/2015 à 14h08 | Répondre

Mlle Panda

Adepte aussi des vides-greniers mais, surtout pour vendre !
Je trouve que les vêtements adultes sont plus difficiles à vendre et les gens très exigeants et souvent vraiment trop négociateurs pour les prix… par exemple, les vêtements, c’est toujours 1 € maxi,Un jean ça fait toujours un peu mal au cœur à ce prix ! Mais bon c’est le jeu ! Et j’adore toujours l’ambiance ! A part deux ou trois chieurs, les gens sont sympas !
Je pense que quand j’aurais des enfants, j’irai davantage !

le 18/05/2015 à 14h21 | Répondre

pitch

bon alors moi je vous admire toutes car j’ai bien horreur de ca, c’est pas faute d’avoir fait ma curieuse plusieurs fois mais le principe de ne pas savoir comment les personnes ont utilisées les habits, les jouets ca me stoppe. Il faudrait que je repasse tout à la javel chez moi. je préfererais que le système décrit pas Nya existe en France, car quand je connais les personnes je fais plus confiance, j’ai moins peur de me faire arnaquer. Même si c’est des petites sommes pour le principe j’ai peur d’acheter un truc qui ne fonctionne pas, qui se casse…

le 18/05/2015 à 17h00 | Répondre

Athéna

c’est ce que j’aime moi sur un vide grenier, c’est le suspens…
Quand je suis monter dans le nord en début de moi j’ai pu refaire une brocante, j’ai trouver un polaroid que j’ai payer 3€ (mais je ne sais toujours pas si il fonctionne puisque je n’ai pas le papier, mais il est superbe et fera bien dans ma déco) mais j’ai surtout trouver une alimentation pour pc (qui fonctionne) et que j’ai payer 6€ alors qu’en magasin c’est au alentour de 40€ pour les moins cher (et avec un mari informaticien, ce genre d’économie c’est génial…Lol).

le 18/05/2015 à 17h03 | Répondre

Milune (voir son site)

Je fais des brocantes pratiquement tous les Dimanche et jours féries avec ma voisines. Adieux les grasses mat’ pendant 7 mois de l’année !
Parfois j’y vends aussi en général une a deux fois par an selon les années. Mais les gens sont dépriment ils faudrait tout leur donner. Moi je ne négocie jamais sauf sur les grosses pièce qui valent chères. Mais les gens tu leur dis 1 euro  » Han c’est cher  »  » Non mais vous connaissez les prix en magasin?  »  » B’hien oui mais c’est une brocante  » qu’ils répondent ça me tue. Parce que c’est une brocante il faut donner? Du coup maintenant je dis toujours un prix un peu plus élever que ce que je voudrais vendre. Comme c’est aussi le jeux de marchander genre quand je veux vendre quelque chose 1 euro je dis 2, et parfois ça part à 2 !! Mais ce st des moments sympa malgré quelques personnes sans éducations !

le 28/05/2015 à 21h43 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?