Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

J’ai testé pour toi : le blanchiment des dents


Publié le 25 août 2016 par Nya

Déménager à l’étranger entraîne de nombreux bouleversements de fond : la découverte d’un nouveau mode de vie, de nouvelles habitudes culinaires, et parfois, de nouveaux complexes qu’on n’avait pas jusqu’alors.

J’ai mis quelques mois avant de prendre conscience qu’une bonne partie des personnes que je rencontrais avaient des dents blanches… très blanches… trop blanches pour être vraies ? Les dentitions n’étaient peut-être pas parfaites, mais d’un blanc surnaturel, laiteux. Littéralement, un véritable sourire de star.

La comparaison a été rude : de mon côté, malgré un brossage absolument rigoureux (tu connais beaucoup de gens qui amènent leur brosse à dents au bureau ?), j’ai toujours eu les dents d’un joli jaune pastel, couleur encore accentuée par mon teint très XVIème siècle.

Il n’en fallait pas plus pour voir naître un nouveau complexe : je me devais d’avoir des dents blanches. Pour mieux m’intégrer, tu vois ?

Après m’être penchée sur la question, il est ressorti que le marché du blanchiment dentaire est bien plus répandu au Canada qu’il ne l’est en France. Si en France, on se contente d’un dentifrice blanchissant et d’un détartrage une fois par an, ici, on trouve légion de gouttières et de gels blanchissants en parapharmacie, mais aussi de nombreux cabinets de blanchiment dentaire ayant pignon sur rue. Ça tourne parfois à l’obsession (je ne te cache pas que quand certaines personnes ont les dents transparentes à force d’être blanches, il y a un souci).

Pour la science, j’ai voulu essayer de me blanchir les dents à domicile. Heureusement que je n’habite pas en Californie, où – paraît-il – c’est le blanchiment de la vulve et de l’anus qui est monnaie courante !

Le produit utilisé

Des gouttières blanchissantes au peroxyde d’azote. Ce produit est agressif, voire dangereux dans des concentrations élevées. Ici, je ne risque (a priori) rien.

_1140978

Crédits photo : Photo personnelle

Mode d’emploi

  • Après s’être séché les dents avec un mouchoir, on applique la gouttière autocollante sur les dents visibles des mâchoires supérieure et inférieure.
  • On attend trente minutes avant de jeter.
  • On renouvelle l’application entre sept et quatorze fois selon la blancheur désirée, normalement tous les jours.
  • On entretient avec des applications tous les six mois.

Première application

Je déballe la gouttière, et je l’applique sur la face avant et arrière de mes dents, ravie à l’idée de répondre enfin aux critères de beauté canadiens. Je ressemble au Requin de James Bond, et j’espère que mon homme n’en profitera pas pour entrer dans le salon à ce moment : il en ferait une crise cardiaque.

Je mets un minuteur, vaque à mes occupations, et dix minutes plus tard, la gouttière est dans la poubelle : une douleur aiguë m’a traversé une dent. Je jette tout précipitamment, car j’ai vraiment horreur de souffrir (comme pas mal de gens). C’est un réflexe de survie, dira-t-on.

Renseignements pris : mieux vaut avoir des dents irréprochables pour faire ce type de traitement, et se brosser les dents quelques dizaines de minutes au préalable. Certes, mais moi, j’ai mal. On ne m’y reprendra pas.

Fin de la chronique… ? Non, évidemment !

Deuxième application

Deux mois plus tard, après une conversation avec une amie européenne elle aussi passée par un blanchiment, je retente l’expérience. Je suis bien connue pour mon caractère têtu, après tout.

Même modus operandi, mais cette fois, je colle la gouttière uniquement à l’avant, et prête attention à mes sensations. Ça fait mal, là ? Et là, c’est un peu sensible, non ?

Je tiens vingt-cinq minutes sur le qui-vive, puis je jette mes gouttières, ravie d’avoir survécu sans douleur.

Troisième application

Deux jours plus tard, je recommence. Même prudence, même temps de pose. Je suis dans mon bain, détendue, tout se passe bien.

Cinq minutes après la fin de l’application, encore une douleur aiguë dans une dent, différente de l’autre fois. Je me rince les dents en catastrophe, ça va mieux.

Renseignements pris, il vaut mieux s’essuyer les dents après la pose. C’est noté.

Quatrième à huitième applications

Après une semaine de vacances, je reprends le protocole, en espaçant les séances de deux jours, car mes dents ont tendance à être sensibles le lendemain.

J’applique comme d’habitude, mais je suis de nouveau en alerte. Je tiens quinze à trente minutes selon les séances, j’essuie bien mes dents après, rien à signaler. Il faudrait faire quelque chose pour l’arrière-goût désagréable, par contre.

Neuvième application

Mon protocole prévoit quatorze applications, mais à la neuvième, je sens que mes dents disent stop. Pas de douleur perçante, pas de gencives douloureuses, mais un changement subtil de texture pour l’une de mes dents (légèrement râpeuse). Je décide d’arrêter.

Je garde les bandelettes restantes pour une prochaine séance d’entretien de la blancheur, l’an prochain. Si je recommence. Ce n’est pas dit.

Verdict

Je suis probablement une blogueuse en mousse, car je n’ai pas de photo potable de mes dents avant et après.

Mes dents semblent avoir légèrement blanchi, mais rien de spectaculaire. Est-ce dû au fait que j’aie espacé les séances ou que je ne sois pas allée au bout du protocole ? Quoi qu’il en soit, je suis relativement déçue, et soulagée d’avoir acheté mon kit de blanchiment en promo, car ça coûte cher, ces petites choses.

La prochaine fois, j’essaierai un remède naturel, comme le bicarbonate de soude, ou je travaillerai à mon estime de moi plutôt qu’à essayer de modifier mon physique. Cela dit, je vais rigoureusement chez le dentiste tous les ans, et mes dents sont toujours en bonne santé. Jaunes peut-être, mais sans caries. Et toc !

Et toi, tu as déjà essayé de te blanchir les dents ? Ça a marché ? Tu as des recettes secrètes à partager ? Dis-nous !

Toi aussi, tu veux nous raconter une expérience ? C’est par ici !

Commentaires

10   Commentaires Laisser un commentaire ?

sarah

j’avais hâte de connaitre la conclusion ! je comprends alors d’ou viennent les dents blanches de ma chef canadienne, tu résous un mystère. J’avais aussi essayé avant mon mariage, les gels en gouttière… alors 1 c’est degeulasse et on bave partout, glamour bonjour, 2 comme toi je n’avais pas vu d’amélioration nette après 15 jours. Puis j’ai découvert photoshop et son blanchiment des dents miracles, au moins sur les photo j’aime mes dents :p

le 25/08/2016 à 07h08 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Hi hi hi !!!
Moi je crois que je n’aurais pas été têtue, j’aurais arrêté à la première douleur (je gère mal les douleurs dentaires).

le 25/08/2016 à 08h43 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

Pour ma part, je l’ai fait sur une dent. J’ai une dent dévitalisée qui « jaunit », et cela a très bien marché ! Mais je l’ai fait avec mon dentiste. C’est même lui qui me l’avait proposé à l’époque. Le résultat a duré environ 5 ans (il m’avait annoncé une tenue de 2-3 ans initialement). Je compte donc le refaire malgré le coût (je n’ai plus le coût mais c’est plus d’une centaine d’euro de mémoire) !

le 25/08/2016 à 09h01 | Répondre

Flora

C’est drôle cette histoire ! Grâce à toi je viens de passer 1 min devant mon téléphone en mode selfie pour évaluer mes dents 😉 Je ne sais pas si c’est mon teint ou mes gencives foncées qui font ça, mais je trouve que ça va (ouf).
Mes dents ont beaucoup de problèmes et je fais une bonne partie du chiffre d’affaire de ma dentiste mais je ne me suis jamais souciée de leur blancheur. ça me semble être en effet un complexe venu d’ailleurs !

le 25/08/2016 à 09h40 | Répondre

Mademoiselle Bonheur

Arf, je reconnais très bien cette douleur! Je me suis fait blanchir les dents il y a quelques années, 3 ou 4, mais en France, chez mon dentiste. En fait il m’a laissé deux possibilités : le faire en plusieurs séances dans son cabinet, pour un résultat supposé durer 2-3 ans, ou chez moi, sur une plus longue période, mais pour un résultat supposé durer 5 ans. J’ai choisi de le faire chez moi, pour le même prix autant que ca dure plus longtemps! Il m’a bien sur bien vérifier les dents avant, et en fait il m’a expliqué que la différence entre chez le dentiste ou chez moi c’était la concentration du produit : on le fait plus rapidement avec un dosage plus fort chez lui, ou plus doucement avec un dosage plus faible chez moi.
Sauf que, comme toi, horrible douleur au bout de deux jours, et c’était supposé en durer plus de 15 :/ j’ai abandonné en cours de route, je ne pouvais plus supporter la douleur, c’était abominable (il m’avait fait des gouttières sur mesure et je devais dormir avec le produit toute la nuit)
En fait, quand on blanchit les dents, on commence par « ouvrir » l’émail. il m’a expliqué ca comme un maillage serré qu’on rendrait lâche, comme détendre un tricot, pour pouvoir accéder à la partie colorée (la dentine je crois). Et du coup, nos dents n’ont plus de protection, en gros en décolorant la dentine, on met presque le nerf « à nu », même si c’est pas tout à fait ca…Du coup, ca peut faire mal…Il m’a dit que si je l’avais fait dans son fauteuil, j’aurais surement fait des bonds de 15m, le produit étant plus concentré…

Bref, même s’il faut souffrir pour être belle, y’a des douleurs que je ne suis pas prête à accepter! 😉

le 25/08/2016 à 10h01 | Répondre

Xyn

Oui je comprends le complexe, mais pour moi le dentiste m’a formellement interdit ce genre de choses. Il paraît que j’ai les dents trop fragile et que l’émail serait trop abîmé par ce processus, tant pis. Mias oui aux USA j’ai cru voir que c’était un sacré business aussi les dents

le 25/08/2016 à 11h58 | Répondre

Priscille

Bjr Nya!
Je suis ce blog depuis qq jrs seulement mais quel bonheur! C’est mon pt moment de détente. C’est simple, pas de froufrou, drôle… j’adore!

le 25/08/2016 à 14h33 | Répondre

Raphaelle

En méthode plus douce (et sans douleur) je te conseille de te brosser les dents une fois par semaine avec un mélange bicarbonate de soude-jus de citron (attention il faut se laver les dents avec un dentifrice classique avant ET après ce brossage). Sur le long terme (au bout d’un mois par exemple) tu vois vraiment la différence! Le tout est la régularité. Mais pour venir vraiment à bout du problème il faut surout changer tes habitudes quotidiennes : arrêter le café, le coca, le vin rouge, le thé noir et la cigarette. Le changement de couleur devient spectaculaire 🙂

le 25/08/2016 à 14h35 | Répondre

MlleMora

Hihi ma pauvre, quelle expérience !
C’est en train de devenir à la mode en France aussi, même les dentistes proposent un blanchiment des dents pour la modique somme de 600 euros la séance il me semble…
Je comprends que tu aies pu te sentir complexée si tout le monde le fait au Canada… J’espère que ça ne va pas trop prendre en France quand même… Ce culte de l’apparence « parfaite », va falloir que ça s’arrête un jour…

le 25/08/2016 à 18h26 | Répondre

Mary Mead

Un truc tout con pour éviter tous ces soucis, sourire sans montrer les dents. Astuce que j’utilise depuis des années parce que mes deux incisives supérieures sont complètement de travers (mais personne ne le remarque)!

le 30/08/2016 à 15h17 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?