Donner des ovocytes : tout ce qu’il faut savoir sur la ponction

  • Home
  • témoignage
  • Donner des ovocytes : tout ce qu’il faut savoir sur la ponction

Vous êtes à la recherche d’informations concernant la donneuse d’ovocytes ? Vous souhaitez en apprendre plus sur la procédure de ponction ? Alors nous avons l’article qu’il vous faut ! Dans les lignes qui suivent, nous allons vous expliquer plus en détails comment se déroule la procédure et quels sont les risques liés à cette intervention.

Qu’est-ce que la ponction ?

La ponction, appelée aussi « récolte » d’ovocytes est une opération destinée aux donneuses d’ovocytes. Il s’agit d’une intervention réalisée sous anesthésie générale ou locale et qui consiste à extraire directement les ovules de l’ovaire de la donneuse. La durée moyenne de l’intervention est d’environ 45 minutes à 1 heure et peut varier en fonction du nombre d’ovocytes prélevés.

Comment se déroule la préparation à la ponction ?

Avant de passer à la phase de ponction, il est nécessaire de préparer le corps de la donneuse. Pour cela, elle devra suivre un traitement au cours des 2 à 3 semaines précédant l’opération. Ce traitement comporte une cure de médicaments hormonaux visant à stimuler le cycle naturel des ovaires afin d’augmenter la réserve d’ovocytes. Une échographie est alors pratiquée pour contrôler le nombre d’ovocytes disponibles et l’efficacité de la stimulation ovarienne.

Quelles sont les étapes de la ponction ?

Une fois le traitement hormonal terminé et les ovaires suffisamment stimulés, la donneuse sera programmée pour une opération chirurgicale qui aura lieu à l’hôpital ou dans un centre spécialisé.

  • Tout d’abord, le médecin va effectuer une échographie pour repérer les ovaires et les follicules contenant les ovules à récolter.
  • Ensuite, une petite incision sera faite à travers la paroi abdominale et un cathéter sera inséré dans chaque ovaire à l’aide d’un système optique.
  • Une fois le cathéter en place, un liquide salin sera injecté dans l’ovaire pour dilater les follicules et extraire les ovules.
  • Les ovules sont ensuite aspirés grâce à ce cathéter et transférés dans un flacon scellé à l’abri de la contamination bactérienne.
  • Lorsque tous les ovules ont été récoltés, la petite incision est refermée et la donneuse est invitée à se reposer.

Quelques précautions à prendre après le prélèvement d’ovocytes

Après le prélèvement, la donneuse doit respecter certaines consignes :

  1. Elle doit prendre soin de son hygiène personnelle en se lavant les mains fréquemment et en suivant les recommandations du médecin.
  2. Elle doit veiller à ne pas trop s’exposer au soleil ni prendre de douches trop chaudes car cela pourrait entraîner des saignements et des infections.
  3. Elle doit éviter les efforts physiques intenses pour ne pas perturber le processus de guérison.
  4. Elle doit surveiller sa température corporelle et consulter un médecin si elle remarque des symptômes inhabituels.

Quels sont les risques liés à la ponction ?

Bien que la ponction soit une intervention relativement simple, elle peut entraîner des complications telles qu’une infection, des saignements ou des douleurs abdominales. De plus, les effets secondaires liés aux traitements hormonaux peuvent être inconfortables. Cependant, si la donneuse suit scrupuleusement les consignes de son médecin, elle n’aura pas à craindre de complication grave.

La ponction est une procédure relativement sûre qui permet aux couples infertiles de concevoir un enfant. Il est important que la donneuse sache exactement à quoi s’attendre et ce qu’elle peut attendre de la procédure. En suivant les conseils et recommandations ci-dessus, elle peut être assurée de profiter pleinement de cette expérience sans craindre de complications graves.

Relatetd Post

15 Comments

  • Madeleine

    21 juin 2017

    Bravo pour ce don généreux. Tu as eu de la chance d avoir si peu mal. Perso, j ai eu plus de mal à supporter l anesthésie générale. (J ai eu une FIV)
    Par contre, 5 ovocytes pour toi, c’est bien, mais ne compte pas trop dessus pour une grossesse. (Bref, si tu peux, et que tu veux des enfants, n attends pas trop la limite) j ai peur que ce soit un leurre pour certaines femmes, cette conservation et qu eles atendent trop. 5 ovocytes, ça permet rarement d avoir plus de 3 embryons. Et 1 embryon a environ 10 à 20% de s’ implanter (plutôt 10% au dessus de 36 ans). Bref, la chance d aboutir à une grossesse avec 5 ovocytes existe mais n est pas énorme.

    • Kitsuné

      24 juin 2017

      Oui Madeleine je sais que rien n’est garanti. .. Je vois ça comme une chance supplémentaire c’est tout. De toute façon je n’ai pas envie d’attendre trop avant d’avoir des enfants moi-même. .. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver !

  • Madame Bobette

    21 juin 2017

    On doit se sentir bien après un tel acte, non?
    Bravo à toi d’avoir été jusqu’au bout!
    Et je ne me souviens plus si tu l’as dit, mais c’est toujours une anesthésie générale?

    • Annie

      21 juin 2017

      J’ai fait les 2 : anesthésie générale et locale.
      J’ai préféré la locale car j’ai moins souffert de fatigue après.
      Par contre dans les 2 cas, après la ponction, j’ai eu des crampes assez douloureuses.

    • Kitsuné

      25 juin 2017

      Non, ça peut être une anesthésie locale aussi, ça dépend des centres. Cela dit, l’anesthésie générale est très courte donc c’est limite plus facile à gérer …

  • Claire

    21 juin 2017

    Et bah félicitation pour ton acte très généreux 🙂

    • Kitsuné

      25 juin 2017

      Merci ! c’est gentil

  • Madame Fleur

    21 juin 2017

    Bravo pour ce beau geste et encore merci pour ce retour.
    Je te comprends pour l’anesthésie générale c’est bien ce qui m’embête le plus dans les opérations ! Mais c’est vrai que tu récupères vite quand c’est une petite anesthésie !!!

    • Kitsuné

      25 juin 2017

      Merci et je suis contente de partager cette expérience !

  • Flora

    26 juin 2017

    J’ai tellement souffert pendant ma ponction sous anesthesie locale (FIV), que je conseille à qui me demande d’opter pour la générale. Je n’ai encore jamais entendu une histoire de ponction douloureuse sous anésthesie générale, du coup le jour où je dois le refaire ce sera certainement mon choix.

    • Annie

      26 juin 2017

      J’ai souffert de la même façon dans les 2 cas … C’est peut-être plus dû à la stimulation ovarienne qu’au type d’anesthésie ?

      • Flora

        27 juin 2017

        Je parle de la douleur pendant la ponction. Ma gynéco a eu du mal à atteindre un de mes ovaires et son aiguille est sortie de la partie anesthesiée quelques fois ce qui m’a occasionné quelques pics de douleurs (ça aurait moins de chances d’arriver si tout le corps est anesthesié).
        Après la ponction j’ai souffert aussi, mais c’était dû à un leger hyperstimulation et ça aurait été pareil dans les deux cas en effet.

  • Thé Riz

    27 juin 2017

    Je te remercie pour ton retour. C’est intéressant d’avoir des témoignages à la fois de personnes ayant recours à la FIV et de personnes qui rendent cela possible. La campagne sur ce beau geste est encore trop discrète en France. J’espère que l’ouverture aux femmes nullipares augmentera les dons et fera qu’on en parle davantage, et assez tot également (pourquoi pas l’évoquer dans les universités ?). Pour ma part j’y ai déjà songer, et si j’ai d’abord pris peur en me disant qu’un enfant aurait une partie de moi quelque part, aujourd’hui ma vision a changé et notamment grace à vous toutes qui contribuez à en parler sur SNTou DMT ! Je suis moins effrayée, aussi j’y réfléchirais sérieusement un jour. Si je peux faire profiter d’un corps jeune qui fonctionne -normalement- très bien… Sache donc que ton article touche aussi des jeunes et peut les rassurer vers cette voie et leur « donner envie » ! En tout cas félicitations à toi. <3

    • Kitsuné

      2 juillet 2017

      Merci Thé Riz ! Ça me fait plaisir de lire ça ! Oui en effet je pense qu’on devrait communiquer sur le sujet dès la fac. Il y aurait plus de donneuses. Et c’est vrai qu’un enfant quelque part aura peut être qqch de moi…. ouais bof. .. Je t’avoue que ça ne me fait pas grand chose en fait. Je donne mon sang aussi, et je n’y pense pas plus que ça. .. Mais ces réactions sont très personnelles c’est sûr. En tout cas c’est bien qu’on en parle davantage.

  • MELANIE

    14 avril 2021

    Bonjour question sur l’anesthésiste pk parle par sedation cest ce que vous avait eu? Merci et bonne journée à vous

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

9 + 5 =