Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Histoire d’un chat qui n’aimait pas la voiture


Publié le 1 octobre 2014 par Chacha d'avril

Nous avons une chatoune adorable de trois ans. Adorable mais spéciale. Griotte a peur de l’extérieur… Non, elle est terrorisée.

On peut laisser toutes les fenêtres grandes ouvertes, on sait très bien qu’elle ne sortira jamais, bien qu’elle soit fascinée par les oiseaux qui vivent dans l’arbre devant l’appart. Elle passe des heures à les observer sans jamais s’aventurer dehors.

De la même façon, elle n’aime pas la voiture. Avant, quand elle était encore un petit chaton tout mignon, cela s’exprimait par quelques miaulements plaintifs durant la première heure du voyage. Puis, bercée par le ronronnement de la voiture, elle s’endormait (bah oui, c’était encore un bébé). Quelques miaulements durant une heure sur un voyage de cinq heures, c’était tout à fait supportable. Surtout quand on savait que c’était la seule solution pour lui éviter de passer toutes les vacances seule à l’appart, visitée tous les deux jours par beau-papa venu la nourrir et nettoyer sa litière.

chat couleur moitié moitié

Crédits photo (creative commons) : Eli Duke

Première année

C’est donc plein de bonne volonté et d’enthousiasme que nous l’emmenons avec nous pour les vacances d’été 2012. Vacances sous forme de périple, où nous avons fait pas moins de 3000 km pour rendre visite à différents membres de la famille et amis.

Entre chaque étape s’écoulaient plusieurs jours, voire une semaine, mais à chaque fois que nous repartions, elle nous faisait très bien comprendre que la voiture, c’était pas son truc.

La dernière étape, le retour à la maison, fut la pire. Quatre heures de miaulements stridents et incessants.

A Noël, nous sommes descendus chez la grand-mère de l’homme, avec la chatoune. Bien que quasiment six mois se soient écoulés depuis l’affreux périple estival, Griotte n’avait pas oublié son aversion pour la voiture. Cinq heures aller, cinq heures retour de miaulements. Plus jamais ça.

D’une part pour notre santé mentale, mais d’autre part pour son bien-être. Nous avons bien compris qu’elle angoissait totalement à l’idée de monter en voiture : elle arrachait l’épaule de mon homme quand il la prennait dans ses bras pour la mettre dans la voiture. Et elle se planque sous le canapé dès qu’on sort de l’appart, même aujourd’hui, un an et demi après.

Notre chatte est amaxophobe (un mot savant au milieu des chatoune et câlins !). Autant lui éviter la voiture. Depuis, nous ne montons en voiture avec elle que pour de très courts parcours (moins de 3 km), comme pour la visite au vétérinaire.

Deuxième année

L’année dernière, en planifiant nos vacances, nous avons évalué que nous allions parcourir 2000 km. Oui, on ne tient pas en place ! Cette fois, hors de question d’emmener la chatoune et de la traumatiser encore plus.

Elle a passé trois semaines à l’appartement, dans son environnement habituel, au calme. Mon beau-père est venu tous les jours (on a de la chance que les beaux-parents ne partent pas au même moment que nous). Il passait 15-20 minutes avec elle, la câlinait et vérifiait ce dont elle avait besoin.

Ce fut assez compliqué pour nous de passer autant de temps sans elle, mais la savoir plus heureuse à l’appart suffisait généralement à nous rassurer. Puis est venu le temps du retour.

Quand nous sommes entrés dans l’appart, elle nous a regardés pendant quelques secondes sans y croire. Puis elle est venue vers nous en miaulant. Elle a passé toute la soirée et la nuit collée à nous. La petite famille était réunie, on était bien, tous les trois.

Le lendemain en milieu de matinée, elle a réalisé que nous étions vraiment revenus et que nous n’allions plus partir. Alors, elle s’est vengée et nous a fait comprendre qu’elle n’avait pas du tout appréciée d’être délaissée aussi longtemps : elle a fait une crotte ENORME en plein milieu du salon, devant nous ! Histoire de nous souhaiter un bon retour… Réprimande et nettoyage. Et câlins à foison de sa part pendant encore au moins trois jours.

Conclusion voiture Vs appart
Voiture = miaulements + chat angoissé+ mal de tête. Bonus = chat avec nous.
Appart = en manque du chat + grosse crotte au retour. Bonus = chat équilibré + gros câlins au retour.

Y’a pas photo !

Si comme nous, tu as un chat qui ne supporte pas la voiture et que quelqu’un qu’il connait peut s’en occuper, n’hésite pas. Oui, c’est dur de passer du temps sans sa boule de poils, mais c’est bien mieux pour elle !

Mais bon vu qu’on est bête et qu’on n’écoute pas les conseils, même les nôtres, pour cet été, on a voulu tester une nouvelle solution : 10 jours sans la chatoune, restée à l’appart, et 10 jours avec elle. Elle va donc reprendre la voiture, mais cette fois avec une nouvelle donnée : le vétérinaire nous a donné quelque chose pour la calmer, de la médecine douce. Ce n’est ni un somnifère ni un anesthésiant, juste un léger calmant. On ne va pas abrutir notre chatte de produits chimiques, juste essayer de lui rendre le voyage moins insurmontable.

Verdict à venir…

Et toi, que fais-tu de ton chat lorsque tu pars en vacances ? Est-ce qu’il craint la voiture ? Quelles solutions as-tu trouvé ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

12   Commentaires Laisser un commentaire ?

Charlotte d'avril

Finalement, même avec le calmant la voiture ne passe plus du tout : miaulements tout au long du voyage et une belle crotte bien odorante à l’aller et au retour !!
On ne la prendra plus en voiture, elle nous a bien fait comprendre qu’elle détestait ça.

le 01/10/2014 à 08h53 | Répondre

myrabelle

j’allais demandé ce qu’avait donné le calmant: merci de la réponse!! Notre minouchette, c’est sa caisse de transport qu’elle ne supporte pas. Elle miaule à fendre l’ame et halète comme une folle, quel que soit le moyen de transport. par contre, la sortir dans le train pour la caliner sous notre pull: aucun souci, tout va bien!!! on a pas trouvé de solutions, quand on sort la boite, elle se planque!!! du coup pareil, l’été, elle reste là, et un copain vient garder la maison… et le chat! du coup elle a de la compagnie tt le temps sans etre dépaysée!!

le 02/10/2014 à 19h50 | Répondre

Athénadora

Sur mes 6 boules de poils, j’en ai un qui est exactement pareil, sauf que lui il supporte un tout petit peu mieux si il n’est pas en caisse de transport. En fait ce qu’il ne supporte pas c’est de ne pas voir la route.
Du coup quand nous avons déménagé et que nous avons dû faire notre périple de 1000km avec canicule et chat en voiture, il est rester sagement sur les genoux de son papa pendant tout le trajet.

Sinon j’en ai une qui dès que tu la mets dans la caisse de transport s’allonge et dort. Les quatres autres supporte très bien sur de la petite distance (sur grande je ne sais pas, ils n’en ont jamais fais puisque nous ne les avions pas encore durant notre fameux périple).

Par contre les miens adore le balcon. Nous sommes en apartement et ils passent leurs journées quasi complète dehors sur le balcon à regarder les gens passer sur le parking, regarder les voiture sur la route un peu plus loin, miaouter avec les chats des voisins de balcon à balcon…. Ils s’amusent bien. Lol

le 01/10/2014 à 08h59 | Répondre

Marine

Vous aviez essayé Feliway ou pas ? Nous, on a un chat qui n’aime pas voyager tout court… Tout petit, ça allait… mais ça fait un an qu’on ne le prends plus avec nous ! Il a 2 ans, et déteste le changement ! Un petit vieux quoi ! Je sais que c’est souvent le cas chez les chats, mais je pense vraiment pouvoir dire que le notre, adorable par ailleurs et très proche de nous, est spécialement angoissé. Il lui en faut peu pour être tout bouleversé ! MAIS, le féliway, c’est quand même pas mal…

le 01/10/2014 à 09h06 | Répondre

Nya (voir son site)

J’ai un chat qui n’est pas sans rappeler le tien : elle déteste sa cage de transport et court se cacher dès qu’on la sort. On a vite abandonné les vacances chez mamie pour la laisser peinarde chez nous, aux bons soins d’une nounou professionnelle.

Là où les choses se compliquent, c’est que pour déménager au Canada prochainement, on va lui faire prendre l’avion ET lui imposer neuf heures de voiture… Je ne sais pas dans quel état on va la retrouver (les calmants sont prévus, bien évidemment) !

le 01/10/2014 à 09h29 | Répondre

Eva (voir son site)

Très chouette article ! J’ai éclaté de rire à cause du gros caca dans le salon ^^

Jiraiya, mon petit chaton de 8 kilos, est terrorisé par tout ce qui se trouve à l’extérieur de notre appartement (y compris les gens).

Le trajet jusque chez le vétérinaire (moins de 2 km) est insupportable, il griffe sa cage et miaule à la mort.

Il attaque méchamment le vétérinaire, du coup, pour le moindre petit vaccin, ils doivent l’enfermer dans « la cage aux lions » réservés aux animaux méchants…

De retour à la maison, notre adorable chaton est à nouveau lui-même ! (Je dis chaton, mais il a 5 ans quand même !)

Pour les vacances, on a de la chance d’avoir mes parents qui viennent le nourrir tous les jours. Donc il n’est pas dépaysé, ni traumatisé par le monde extérieur. Le seul hic, c’est qu’il attaque mes parents quand ils viennent, parce qu’il n’aime personne à par mon compagnon et moi.

Et à notre retour, il fait un gros pipi de vengeance sur le tapis de l’entrée, puis passe une semaine collé à nous. La nuit, il dort carrément entre nous deux. D’habitude, il ne le fait jamais.

Incroyable Jiraiya !

A bientôt 🙂

Eva

le 01/10/2014 à 14h33 | Répondre

Madame fuschia

Mon chat à moi, adore l’extérieur, j’habite en maison ça aide. Pourtant elle est peau de colle, elle nous attends toujours quand on arrive et connait nos horaires par coeur…lol
Dés que ma voiture est ouverte ( par exemple, je passe l’aspi, ou range les courses….) elle va dormir dedans. Elle a plus de 2 ans, et nous n’avons fait qu’un trajet en voiture de 30 min, elle a dormit tout le long.
Nous ne l’enmenons pas en vacances, elle reste à la maison ( dehors) avec son petit coin à elle à l’abri, le voisin s’occupe d’elle. Elle à plein de copain et copine chat 🙂
Mais dés que nous rentrons elle reste collé à nous pendant 4 jours… elle ne sors même plus chasser les papillons et les mouches. lol
Elle ne nous a jamais fait de bétises à nos retour de vacances. C’est un amour ce chat….
Ps : pour la petite Histoire , nous l’appelons Mau … comme CHA MAU car desfois c’est un vrai petit diable 😉

le 01/10/2014 à 16h18 | Répondre

Claudia

Notre chatte (17 ans 1/2) n’aime pas la voiture non plus, mais supporte mieux quand elle reste dans sa cage de transport (elle a peur de ce qu’elle voit par la fenêtre, je crois). Donc, quand on doit bouger beaucoup, ou quand on doit voir des gens allergiques aux chats, on la met en pension (on n’a pas de famille à proximité pour s’occuper d’elle). Quand on va à un endroit qu’elle aime bien, on la prend quand-même.

C’est une chatte habituée à l’extérieur et habituée à trouver ses marques dans d’autres maisons, donc rester trop longtemps coincée dans une maison ça ne lui convient pas non plus, à la pension au moins elle a accès à un bout de gazon.

le 01/10/2014 à 17h07 | Répondre

douce

C’est exactement les raisons inverses qui nous ont décidé à toujours emmener le chat en vacance avec nous, quelque soit le périple à faire.

On évite l’avion (trop cher et stressant) mais elle a tout fait, voiture, train, bateau. Elle ronronne, se fait caresser quand on ouvre la cage et sans chercher à en sortir. elle est calme et dort la moitié du temps, sans miauler.

Dés qu’on arrive quelque part, elle est chez elle, même à l’hôtel, il suffit qu’il n’y ait pas trop de gens autours d’elle et elle est bien, elle joue, câline, vagabonde, se fait un nid dés qu’elle trouve un coin.

Par contre si jamais on a le malheur de la laisser toute seule une nuit à la maison, cat-sitter ou pas, le drame!
Déjà elle triple de volume, elle gonfle du ventre, ensuite elle perd 4kg de poils, et surtout on a droit à des bouderies pipi sur l’oreiller, caca sur la moquette juste sous notre nez, déchiquetage de la tapisserie en nous regardant… pendant 3 jours après.

La première fois ce n’était pas prévu de l’emmener, pour éviter le stress du voyage et du changement, mais on a été plantés par le cat sitter… du coup on l’a emmenée et surprise!
Notre minette nous a bien fait comprendre que les vacances c’était avec elle!

le 01/10/2014 à 18h48 | Répondre

Josi

je pars un mois et 5 jours en avion et hésite. emmener mon chat ou pas ? A la maison il y aura ma fille qui travaille mais sera là le soir et mon employée de maison le matin. Que faire ?

le 06/09/2016 à 17h40 | Répondre

Madame Pinpon

Pauvre chaton !
Le nôtre dort tout le temps en voiture, même pour les trajets de 5-6 heures, il ne dit strictement rien… C’est là que je vois que j’ai de la chance, car on roule beaucoup !

le 12/12/2016 à 11h01 | Répondre

Pascale

Bjr
Ma petite léda à 11 ans est très peureuse et n’a jamais été ailleurs que chez elle , ni fait des longues distances en voiture .J’ai peur de la prendre une semaine en location ! peur que 6H de voiture enfermée dans sa boite sans sortir soit trop long et peur de la perdre si elle nous echappe en ouvrant la porte .QQu’un peut me parler de son expérience similaire ? Merci .

le 19/12/2016 à 09h44 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?