Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Le calvaire des achats de Noël


Publié le 18 décembre 2012 par Diane

Avant, je débutais les achats de Noël au moment des soldes … d’été ! Mais ça c’était avant !

conseils trouver cadeaux Noël

Crédits photo (creative commons) : Kalexanderson

Pourquoi commencer mes cadeaux 6 mois avant ? Tout simplement parce que ça présente plein d’avantages. Déjà, tu peux profiter des prix plus qu’intéressants sur des articles qui mine de rien ne sont pas forcément saisonniers. Bon ok, offrir un maillot de bain à Noël, c’est pas forcément génial, sauf si celui qui le reçoit habite aux Dom Tom. (S’il habite St Pierre et Miquelon, tu évites tout de même !)

Mais en dehors de ces produits typés été, tu peux trouver tout le reste : le sac pour Maman, le stylo pour Papa, le foulard pour Mamie, la perceuse pour Papi, la poupée pour ta nièce et le camion de pompier pour ton neveu. Et tout ça en évitant la cohue et le stress des « Oh punaise, j’ai toujours rien acheté pour Tatie Ginette ! Qu’est ce que je vais faire ??? »

Autant te dire que 5 mois avant, ça te laisse le temps de te retourner, d’avoir une géniale idée ou de dénicher le truc dont elle rêverait.

Deuxième avantage et pas des moindres : en plus de payer bien moins cher tes cadeaux, tu évites de creuser un trou abyssal dans ton budget sur les derniers mois de l’année (ou le dernier, si tu es du genre à t’y prendre au dernier moment).

Du coup, quand j’avais l’esprit soulagé d’avoir fait une grande partie de l’énorme liste d’achats en juillet, je pouvais glaner de ci de là le reste des cadeaux en septembre et octobre au hasard de mes journées shopping ou de simples balades. Sans aucune pression. Et laisser les joies des galeries commerçantes surpeuplées aux autres. Ceux qui ne sont pas aussi malins que moi. Ceux qui achètent tout et n’importe quoi au dernier moment parce qu’ils n’ont pas d’idées, parce que les rayons ont été vidés de tous les cadeaux sympas pas chers ou tendance, parce que le stress grandissant il faut bien prendre quelque chose, parce qu’à peine sur le parking du centre commercial il ne leur tarde qu’une chose : rentrer chez eux.

Voilà, tu vois, tout ça c’est simple, pratique, évident et je te vois déjà dire « Ohhh mais Diane tu es vraiment un monstre d’organisation !! Tu es géniale !!! »

Oui oui, merci, c’est vrai, tu as raison, je suis exceptionnelle… Mais si tu as fait attention à la première phrase de ma chronique tu dois te savoir où je veux en venir.

Et tu as sacrément raison car depuis quelques années, je suis à la ramasse question achats de Noël et j’ai quelque peu perdu mes bonnes habitudes. Autant te dire que 15 jours avant le D-Day, je n’avais toujours pas terminé mes achats. Oui 15 jours.

Ok, comme chaque année j’ai imposé une date butoir au 15 octobre à mes enfants et amis, les menaçant de leur offrir la compil complète d’André Rieu s’ils ne m’envoyaient pas leur liste. Et ça a marché cette année encore !

Ok, en octobre j’ai acheté 4 bricoles demandées, toute fière de moi et me disant que cette année, contrairement à la dernière, tout serait bouclé au plus tard fin novembre ! Youpiiiiiiiiii ! Ouééééééééé !

Sauf que forte de la satisfaction créée par l’achat de ces babioles … je n’ai pas avancé d’un iota. Ah ben si quand même, j’ai, comme toujours, surfé avec frénésie sur le net, trouvant des choses géniales mais soit sur lesquelles je n’arrivais pas à me décider soit dont je repoussais la commande à « plus tard » …

Ça c’est tout moi ! Je trouve des trucs et j’ai le sentiment d’avancer mais dans les faits je fais du sur place. Par contre, ayant la chance d’avoir un ami qui vient de créer un site de jouets dans une approche économique mais aussi écologique, j’ai pu trouver des choses super sympa pour nos neveux et nièces et ça m’a sacrément soulagée !

Bref, hormis ces quelques achats, me voilà partie en croisade cadeaux samedi dernier. Oui, je sais ce que je veux, je vais trouver ça super facile, et puis j’emporte mes listes avec moi sur lesquelles j’ai griffonné des idées. Je suis armée. La fleur au fusil me voilà partie, le compte en banque rempli et la carte bleue prête à chauffer.

30 min après mon arrivée, j’avais fait un carnage chez Sephora pour nos filles, nos mères, ma belle-fille ! Wahou ! me dis-je. Super, dans 2 heures je retrouve mon mari chéri devant un bon feu de cheminée.

Mouhaha ! 3 heures après, j’erre toujours de boutique en boutique, les pieds en chou-fleur, le moral en berne, sans les cadeaux pour mon mari et le dernier de mes fils.

Démoralisée, déconfite, crevée et culpabilisée, je baisse les bras et me résigne à retrouver mes pénates. Sans achats, sans idées car forcément les génialissimes déclics que j’avais eu sont soit introuvables, soit moches, soit hors budget.

J’annonce donc à mon mari et mon fils que oui, même si leur liste avait été donnée dans les temps, il y avait de fortes chances pour qu’ils se retrouvent avec pour l’un la compil d’André Rieu et pour l’autre celle de Tino Rossi.

Mais heureusement, mon ami internet est là, et sous la pression grandissante, je passe à l’action. Je commande les fameux couteaux en céramique dont mon homme rêve, et deux-trois autres bricoles. Mais il me manque encore les « vrais cadeaux ». Ce que j’ai trouvés sur le net ce sont les offrandes de complément. Les petits plus pour rajouter du plaisir.

Mais bref, j’ai beau avoir des amis intelligents, internet à la maison et plein de bonne volonté, je suis dans la panade. Et je pense avec nostalgie au bon vieux temps pendant lequel tous mes achats de Noël étaient bouclés début novembre au plus tard.

Et toi, tu es dans le même cas que moi ou tu ressembles à la Diane d’avant ? (Rassure-moi, je ne suis pas la seule ?)

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fifties (voir son site)

alors, sans enfant je m’y prends à la dernière minute (pas encore un cadeau de fait), je me demande ce que ce sera quand la famille va s’agrandir 😛 Niarf

le 18/12/2012 à 12h16 | Répondre

myrabelle

pas d’enfants ici non plus, mais 21 ensemble pour fêter Noel… merdre, ça en fait des Kdos!

heureusement, chez moi, on aime les travaux manuels, et on n’a rien contre le fait d erecveoir des trucs home made… alors hop hop hop, je saute sur ma machine à coudre… resultat? 4 cadeaux par soirs, et je tricotes la cape du dernier bébé dans le metro. la sensation de ne rien faire d’autre que préparer noel, à Une semaine de la date fatidique, c’ets juste EPUISANT!!!

le 18/12/2012 à 12h44 | Répondre

Mme Lutine

Cette année fut assez épique point de vue cadeaux de Noël.

En effet, auparavant, nous étions loin d’avoir tout bouclé en octobre. Mais disons que début décembre, c’était prêt.

Noël 2012… Haha ! Ayant eu la bonne idée de nous marier début novembre, et d’avoir un appartement à embellir, des meubles tous neufs à acheter ET à monter ensuite (entre autres)… Nous nous sommes retrouvés, début décembre, en panique :
– aucune liste reçue de personne
– aucune liste faite par nous-même
– évidemment pas le temps de faire quoi que ce soit par nos propres moyens
– un compte en banque loin de déborder (car en plus de l’aménagement de l’appartement, le mariage et la réservation du voyage de noces… M. Lutin a trouvé que c’était le moment idéal pour investir dans un appareil photo reflex).

Vendredi dernier, expédition reconnaissance chez Nature et Découverte, pour trouver un cadeau/enfant de ma famille (5 au total).
Samedi, nous sommes allés acheter toutes ces choses (oui, j’ai attendu le samedi car il y avait 20% de réduc dès 100 € d’achat. Et ce cher Monsieur Lutin avait quelques trucs à offrir à sa tendre épouse dans ce magasin :p ), puis sommes allés dans une grande chaîne de librairie trouver de quoi gâter mes sœurs et leur compagnons.
(Du côté de sa famille et de mes parents, on avait réussi à avoir des listes, et donc à commander sur internet quelques jours plus tôt !)

Budget : 10€/personne en moyenne. Pour mes sœurs, on a pris des cadeaux de couple, histoire d’offrir plutôt 1 livre sympa que 2 romans de poches qu’ils ne liront sûrement jamais.

Quant aux cadeaux pour mon Lutin… Eh bien j’en suis encore toute penaude, car je n’ai rien qui me réjouisse particulièrement à lui offrir.
J’avais souscris à un jeu sur Ulule (plateforme de financement)… Mais en fait, la date buttoir pour réunir les fonds était bien trop proche, le jeu n’est pas encore édité ! Pas de cadeau surprenant et marrant, donc. (Ça sera pour son prochain anniversaire – en décembre aussi – ou Noël, dans un an, tant pis !)
Trop tard aussi pour commander un CD. Ses goûts ne sont pas vraiment trouvables en magasins, et sur internet ils proviennent plutôt de vendeurs tiers : délai de livraison non garantis.

Et pour finir, j’ai « distribué » des parties de sa liste à tout le monde (de façon à ce que les gens puissent choisir). Mais n’ai gardé que 2 ou 3 choses non attribuées.

Me voici donc, hier, recherchant frénétiquement, dans une grande librairie, de quoi ravir mon cher et tendre. Sauf que je ne trouve rien de sa liste.
Je me rabats donc sur 2 trucs qu’il apprécie, mais qu’il n’avait pas demandé sur sa liste. Et qui ne le surprendront pas non plus.
Bon, hop, une tablette de très bon chocolat pour compenser, à glisser dans l’un des paquets.
Il a beau dire qu’il ne voulait pas que je dépense trop, à cause de son achat d’appareil photo tout récent, je suis fort déçue.
Déçue de ne pas le surprendre, déçue de ne rien avoir qu’il ADORE (bon, il adore le chocolat, mais c’est un peu bidon, ça marche à tout les coups !), déçue de ne même pas avoir dépensé pour lui autant que j’aurais voulu (n’ayant rien trouvé qui fonctionne, rapport aux 2 points précédents… Et par contre, pas question d’acheter un truc bidon en plus pour atteindre une somme dite. C’est à dépenser pour faire une belle surprise, pas pour dire d’y mettre un montant au minimum !).

L’an prochain, j’espère bien réussir à m’y prendre plus à l’avance, et ce, pour tout le monde !
J’aimerais bien aussi avoir l’occasion de faire quelques choses moi-même. Et peut-être d’en profiter pour dépenser moins ? 🙂

le 18/12/2012 à 14h09 | Répondre

Madame Hermine

Je m’y prends toujours à la dernière minute. Pas parce que j’aime pas offrir mais parce que j’aime pas Noël! C’est différent. J’adore offrir une petite attention a ceux que j’aime mais avec Noël j’ai l’impression que je suis obligée de le faire et ça j’aime pas.

Cette année c’est pareil sauf qu’en plus mon Porte monnaie fait super la tronche. Il a du mal a se remettre du mariage. Et mes sœurs me poussent : – »quoi tu fais de cadeaux de Noël aux enfants ? »
– »Ben je vous ai quand même offert un super fête en Aout!!!! »
– »ben oui mais ça n’a rien a voir ». Ok je me tais et je vais bouffer des patates toute l’année prochaine!

le 19/12/2012 à 12h27 | Répondre

Nya

Cette année, c’était vite fait : avec un mariage le 21 décembre, nous n’avions ni le temps, ni l’énergie, ni les moyens de faire des cadeaux hormis à nos parents.

Et intérieurement, je me réjouis. Pourquoi ? parce que cela fait quelques années que je me bats contre la débauche de cadeaux qui nous inonde chaque Noël. Sans dénigrer les bonnes intentions des proches qui nous les offrent, je pense qu’il y a de meilleures façons de nous montrer qu’on nous aime que nous offrir des tasses, des bibelots, des trucs qui nous encombrent.
Hormis pour les VIP (mari et parents), j’offre habituellement des produits maison et généralement comestible : confitures, liqueurs, mélange pour chocolat chaud… Parce qu’ils n’encombreront pas la maison des destinataires et leur feront sûrement plus plaisir qu’une clé USB ou une paire de gants.

le 29/12/2012 à 19h01 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?