J’ai testé pour toi : les voyages scolaires

Les voyages scolaires sont une forme d’apprentissage qui offre aux étudiants la possibilité de vivre une expérience enrichissante. Elles sont particulièrement bénéfiques car elles encouragent le développement personnel et culturel des jeunes. La pédagogie par le voyage est très utilisée en France, et ce depuis longtemps. En fait, il existe même un Accord Cadre européen pour encourager cette pratique.

Quels sont les avantages du voyage scolaire ?

Les principaux avantages des voyages scolaires concernent le développement personnel et culturel des étudiants. Les voyages permettent aux étudiants d’ouvrir leur esprit à d’autres cultures et à d’autres points de vue, ce qui est important pour leur ouverture vers l’avenir. Les voyages scolaires peuvent aussi améliorer la confiance en soi et la capacité de prendre des initiatives des étudiants.

De plus, les voyages scolaires offrent aux étudiants la possibilité de découvrir de nouveaux pays, de développer leurs connaissances sur des sujets précis et d’acquérir des compétences interculturelles indispensables à l’heure actuelle. Ces expériences peuvent également être très divertissantes, car elles donnent aux étudiants l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et de découvrir de nouvelles activités.

Comment préparer un voyage scolaire ?

Lorsque vous préparez un voyage scolaire, vous devrez d’abord choisir votre destination. Vous devrez ensuite trouver un établissement scolaire partenaire qui proposera des activités adaptées à vos objectifs d’apprentissage. Vous devrez également préparer votre cartable, en mettant dans votre sac tout ce dont vous aurez besoin pour le voyage.

Une fois que vous aurez choisi votre destination, vous devrez contacter l’établissement scolaire partenaire et organiser tous les aspects de votre voyage (transport, hébergement, etc.). Il sera également important de vous assurer que vous avez préparé tous les documents nécessaires avant de partir. Vous devrez également faire des recherches sur la destination afin de savoir quelles activités intéressantes y offrir et comment vous adapter à la culture locale.

Le rôle des parents et des professeurs dans les voyages

Les parents et les professeurs ont un rôle très important dans le processus de préparation des voyages scolaires. Les parents doivent veiller à ce que leurs enfants soient bien préparés pour le voyage et leur fournir toute l’assistance nécessaire pour garantir leur sécurité et leur bien-être. Ils doivent également veiller à ce que leurs enfants respectent les lois et règlements locaux. Les professeurs quant à eux, doivent s’assurer que les étudiants sont bien informés des activités, des règles et des consignes de sécurité à suivre durant le voyage. Ils doivent également accompagner les étudiants durant leur séjour et veiller à ce qu’ils bénéficient au maximum des opportunités d’apprentissage offertes.

Les voyages scolaires offrent aux étudiants une occasion unique de découvrir de nouvelles cultures, de se développer personnellement et de gagner en confiance. Préparer un voyage scolaire exige beaucoup de planification et de préparation, mais peut être extrêmement enrichissant. Les parents et les professeurs jouent un rôle fondamental dans l’organisation et la préparation des voyages scolaires et doivent veiller à ce que les étudiants en tirent le meilleur parti.

Relatetd Post

21 Comments

  • Alia

    14 avril 2017

    C’est exactement ça !
    ça me rappelle vraiment les divers voyages scolaires que j’ai organisés ( en école primaire, mais j’ai tout retrouvé dans ton article)
    Avant de partir; on se dit qu’on ne recommencera pas, que c’est trop de temps, et trop d’effort, que ça ne vaut pas la peine…et au retour, devant le bonheur des enfants, on est prête à repartir ( bon, après avoir dormi un peu, hein …)
    merci pour ce témoignage !

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      Haha merci pour ton commentaire ! Je suis contente que tu t’y retrouves, preuve qu’on vit tous.tes les mêmes choses 🙂

  • Mademoiselle Suisse

    14 avril 2017

    Très bon article!
    Ca m’a rappeler mes voyages de classe (dont un à Paris et un en Allemagne), que j’avais beaucoup aimé.
    Bravo pour cette organisation!

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      Merci ! Mais il faut rendre à César ce qui appartient à César: je ne suis pas seule à organiser un voyage. C’est un travail qui se fait en équipe !
      En tout cas c’est pour ça que j’ai écrit ce billet: parce que tout le monde a un souvenir de voyage scolaire, qu’il y ait participé ou non…

  • Naninette

    14 avril 2017

    Ahahaha. Comme je me reconnais dans ton article ! Départ dans 10 jours pour ma classe pour 10 jours à la mer ! Sauf surprise de dernière minute j’ai réussi à convaincre tous les parents de laisser leur enfant partir ! C’était pas gagné !! J’ai hâte de partager ça avec eux même si ça signifie laisser mes filles en bas âge… ça les parents n’ont pas l’air de bien comprendre que ce n’est pas facile pour nous mamans de faire ce choix !

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      Tic tac, tic tac, le compte à rebours est enclenché… Bon voyage, et bon courage pour la séparation forcée.

  • Cricri2j

    14 avril 2017

    Bravo pour ton implication! Je ne connais ces voyages que tu du côté de l éleve mais j en garde de magnifiques souvenirs.

  • Mme Origan

    14 avril 2017

    Haha, ton article tombe à pic, j’amène mes troisième en Allemagne pendant une semaine à la rentrée 😉 !
    Je le relirai pendant les dix-huit heures de bus… !

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      18 heures de bus!?! Bon courage, et bon voyage!

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      Viens nous donner tes impressions en direct si tu en as l’opportunité, ça serait chouette 🙂

  • Sarah

    14 avril 2017

    Sympa cet article du point de vue de la prof 🙂 pour ma part je suis partie à Madrid à 13 ans où j’en garde un bon souvenir (surement dû au fait que nous étions un petit groupe, et donc nous avons pu voir beaucoup de choses en peu de temps) et Londres à 14 ans dont je ne me rappelle presque rien ! Pour cause des élèves insupportables dans le bus juste derrière moi et du fait du grand groupe j’avais l’impression de passer mon temps à attendre… attendre le bus, attendre d’entrer dans le musée, attendre tous les élèves, attendre le/la prof … bref souvenir mitigé pour ces voyages même si je trouve ça indispensable pour les élèves !
    Sinon petite question, tu parles de l’hôtel à plusieurs moments et je me demandais pourquoi ? Ca ne se fait plus les échanges entre élèves ou les nuits dans les familles? Pour mes 2 voyages on avait dormi dans des familles et c’est presque ce que j’avais préféré !

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      C’est vrai que les voyages en énormes groupes, ça peut être compliqué, y compris côté élève…

      Bien sûr, les échanges existent encore et les voyages en famille aussi. J’ai testé les trois solutions, mais quand j’ai écrit cet article je me suis remise mentalement dans un contexte en particulier, celui d’il y a quelques années quand mes collègues et moi organisions un voyage pour des 6èmes. Il n’était pas question d’envoyer des « petits » dans des familles, donc nous avions choisi l’option de l’auberge de jeunesse ou de l’hôtel :).

      L’an dernier, nous avions organisé un échange avec une école partenaire en Angleterre et les élèves avaient dormi chez leurs correspondants, c’était le top ! Cette année l’échange n’a pas pu se faire, notamment à cause du contexte en France (Etat d’urgence, Jungle de Calais, attentats, contexte qui a fait peur aux familles anglaises, ce que je comprends totalement!) et l’an prochain nous irons rendre visite à l’école partenaire mais les élèves dormiront dans d’autres familles.

      J’espère que ça répond à ta question 🙂

  • Littlefrog

    16 avril 2017

    Intéressant ton point de vue ! Je ne suis jamais partie, entre manque de propositions et pas d’argent, mais je regarde ton expérience pour + tard quand mon fils en fera !

  • Nya

    16 avril 2017

    Super cette chronique ! La partie sur les remerciements m’a touchée… Ado, je n’ai jamais pensé (ou osé) remercier les profs après des sorties, car justement on n’imagine pas le boulot que ça représente, on pense que tout est facile, que tout nous est dû…
    Est-ce que tu mentionnes à tes élèves à quel point c’est du boulot (de manière élégante) lors du topo au départ / au retour ? Peut-être qu’une ou deux phrases permettrait aux plus intelligents/sensibles/attentionnés de comprendre et de mieux apprécier le travail effectué (pas tous, ne rêvons pas, on est souvent centrés sur soi à cet âge…).

    Sinon j’ai fait un seul et unique voyage scolaire, en première. Mais quel voyage ! Je te le donne en mille : un échange… au Canada 😀

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      Merci ! Si je suis honnête, je dirai que moi-même je n’ai jamais pensé à remercier mes professeurs pour les sorties qu’ils organisaient…

      Il m’est arrivé de mentionner aux élèves tout le travail que ça représentait, mais c’était à chaque fois en réponse à une remarque « idiote » du genre « ah vous les profs vous êtes tranquilles c’est les vacances pour vous » ou encore « Vous payez le voyage, vous? Non? Mais ce n’est pas normal !! »

      Il m’est arrivé de faire à une poignée d’élève un exposé très précis de ce que j’avais fait cette semaine là pour leur voyage, en précisant bien que ce travail était bénévole, et de leur demander s’ils estimaient que j’aurais dû EN PLUS payer pour fournir ce travail gratuit (oui, ça m’avait vraiment énervé 😀 ).

      Cela dit, comme je le disais, je ne le fais pas pour ça, et je n’ai pas besoin d’un merci pour avoir envie de recommencer !

  • Sophie

    16 avril 2017

    Je ne suis pas du tout dans ta branche de métier, mais j’ai eu cette extrême chance d’avoir fait divers voyages scolaires.
    ma première journée à la mer, j’avais 8 ans, ma mère ne m’avait pas mis de maillot de bain parce qu’elle ne voulait pas que j’aille dans la mer… J’y suis allée sous les encouragements de ma maitresse, en t shirt et en culotte, j’en ai pleuré de joie d’aller sauter dans les vagues, c’était ma première fois, et ma maitresse s’en souvient encore plus de 20 ans après 😉
    je me rappelle de chaque voyage scolaire que j’ai fait, de Vannes à 12 ans, en passant par l’Auvergne à 14 ans puis Berlin à 16 et 17 ans. Sans compter de ma première fois à la Capitale, j’avais 12 ans. (et non, je n’ai pas beaucoup voyagé, quand j’étais jeune… je me rattrape depuis).
    maintenant dès que je peux j’accompagne mes enfants à leurs sorties scolaires. Ce n’est qu’une journée, ils sont encore jeunes, et je fais en sorte de ne pas avoir mon fils dans mon groupe que je supervise pour le laisser tranquille. Et c’est génial, j’adore! on voit des enfants complètement changer pendant ces moments. Mais bon sang, je ne sais pas comment vous faites, je fais un taf difficile psychologiquement et physiquement parlant, mais clairement, le votre, moi une journée avec 6 gamins je m’écroule sur mon lit à peine rentrée ^^

    • Madame Givrée

      18 avril 2017

      Hahaha ! Il ne faut pas croire… on s’écroule aussi! Personnellement, j’admire mes collègues de maternelle parce que je serais incapable de gérer des groupes d’enfants entre 3 et 5 ans ! ça doit être chouette d’accompagner son enfant en sortie scolaire 🙂

      • Sophie

        20 avril 2017

        Ah ouf tu me rassures!
        Oui, c’est génial, dès que je peux aussi je m’inscris pour faire des ateliers avec une partie de la classe, l’année dernière on a fait les biscuits de noël, j’avais sous ma coupe 12 élèves de ce1, c’était stressant haha!
        Et cette année je vais m’arranger pour aller aux sorties de fin d’année, et cette fois ci bosser sur les lieux qu’on visite, parce que l’année derniière j’ai eu 6 élèves pour moi toute l’après midi dans un chateau que je ne connaissais pas… c’était dur! mais les enfants n’ont vu que du feu haha!

        • Madame Givrée

          20 avril 2017

          Ah c’est chouette aussi les ateliers comme ça. J’adorerais en faire au collège mais les normes d’hygiène et la liste de conditions longue comme le bras me découragent. Les professeurs de ton fils doivent être super contents, on aime toujours avoir des parents impliqués 🙂

          Pardonne moi, mais j’ai ri en lisant ton anecdote sur le château… On a tous vécu ça !! De mon côté il m’est arrivé d’apprendre par cœur des anecdotes rigolotes sur les endroits qu’on visitait, juste pour raconter des histoires aux élèves. Ils adorent qu’on leur raconte des histoires, et j’adore en raconter ! Je me souviens notamment leur avoir raconté l’histoire du chat du Premier Ministre britannique, qui est considéré comme un fonctionnaire, n’appartient pas à la personne en poste mais à la nation, et dont le titre officiel est « Souricier en chef de sa Majesté » (ou quelque chose comme ça). Il a même droit à une allocation annuelle pour  »frais de bouche et soins médicaux ». C’est un fait réel qui a garanti l’hilarité des élèves. Et ça donne du relief à une visite / un enseignement :).

  • MlleMora

    20 avril 2017

    Ca me rappelle de bons souvenirs de voyages scolaires en Allemagne au collège, on allait dans des familles d’accueil. C’était bien chouette ! La prof organisait ça tous les ans, elle était bien rôdée à l’exercice j’ai l’impression !
    Ma mère attribue les subventions aux écoles pour les voyages scolaires 😉

    • Madame Givrée

      20 avril 2017

      J’imagine qu’à force, on est rôdé ! Le problème avec l’Angleterre (en particulier), c’est que les conditions d’entrée sur le territoire changent régulièrement, et on doit toujours s’adapter…

      Ta mère travaille dans une collectivité ?

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

deux + quatre =