Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Achat en VEFA : s’armer de patience


Publié le 22 juin 2016 par Mélimélanie

Après t’avoir raconté en long en large et en travers ma grossesse de l’année dernière sur Dans Ma Tribu, je me suis dit que je pouvais peut-être venir te faire part du parcours que nous avons « subi » avec mon mari pour enfin devenir propriétaires.

Je vais donc essayer de te raconter ici tout ce qu’on a vécu entre nos premières recherches et le moment où on a enfin pu s’installer.

VEFA kézako ?

Déjà, commençons par un point vocabulaire. Avec mon mari, nous avons conclu chez le notaire ce qu’on appelle une Vente en l’État Futur d’Achèvement. Selon l’article 1601-3 du Code Civil :

« La vente en l’état futur d’achèvement est le contrat par lequel le vendeur transfère immédiatement à l’acquéreur ses droits sur le sol ainsi que la propriété des constructions existantes. Les ouvrages à venir deviennent la propriété de l’acquéreur au fur et à mesure de leur exécution ; l’acquéreur est tenu d’en payer le prix à mesure de l’avancement des travaux. Le vendeur conserve les pouvoirs de maître de l’ouvrage jusqu’à la réception des travaux. »

Ouais, sympa, le Code Civil, mais concrètement, ça veut dire quoi ?! Eh bien, que dès la signature de l’acte de vente, on devient propriétaire de ce qui est déjà construit. Et qu’au fur et à mesure de l’avancement des travaux, on devient propriétaire de nouveaux morceaux, en fonction de notre part de millièmes dans l’immeuble.

Donc au moment de la signature, comme il y avait un grand terrain vague au futur emplacement de l’immeuble, nous sommes tout de suite devenus propriétaires d’environ trois cents millièmes de ce terrain (ce qui correspondait à notre part dans l’immeuble).

Ça veut aussi dire qu’on doit laisser les pleins pouvoirs aux promoteurs de l’immeuble pour sa construction. (On s’engage d’ailleurs à ne pas pénétrer sur notre terrain, sauf invitation.) Propriétaires, oui, mais sans aucun droit de jouissance jusqu’à livraison de l’appartement.

Tu auras donc lu entre les lignes que ça signifie qu’on est devenus propriétaires bien (bien) avant de pouvoir emménager.

Appartement

Crédits photo : Document personnel

Le commencement « rapide »

Au début de ce genre de projet, on retrouve finalement un circuit assez classique. Après la recherche, on rencontre le commercial du promoteur, qui nous montre de jolis plans et images de synthèse, pour nous convaincre de la beauté d’acheter quelque chose d’inexistant.

Alors oui, psychologiquement, ce n’est pas facile facile de se projeter. Nous, pour nous rassurer, nous avons choisi de partir avec un promoteur très connu, d’un très grand groupe privé (qui était aussi le constructeur de l’immeuble dans lequel nous louions notre appartement), ceci afin d’éviter les problèmes de dépôt de bilan et d’avoir un minimum d’assurance sur la qualité de la prestation réalisée.

Une fois notre choix fait, nous avons signé un contrat de réservation, pour signifier notre intention d’acheter ce bien, ce qui a permis au promoteur de bloquer l’appartement pour nous et de lancer la construction de l’immeuble (non, un promoteur ne peut pas commencer à construire tant qu’il n’a pas atteint un certain nombre d’appartements vendus : je crois que c’est 70%).

Nous avions ensuite un mois pour fournir au promoteur la preuve que nous avions les fonds pour aller au bout de cet achat (donc, en gros, un mois pour obtenir un document de la banque attestant qu’elle nous prêterait lesdits fonds).

Nous avons signé le contrat de réservation mi-juillet, obtenu le crédit mi-octobre (et quand on voit à quel point nous avons dû lutter pour l’avoir, on se dit que les banques ne veulent vraiment pas prêter !), et en décembre, nous signions l’acte de vente.

Ayant commencé les recherches mi-juin, il nous a donc fallu six mois pour devenir propriétaires. Et là…

Et c’est le temps qui court…

Eh oui, comme le suggère le titre de mon article, la patience est le maître-mot quand on achète en VEFA. Surtout quand c’est le tout début de la construction (certains de mes voisins ont eux acheté quand l’appartement était déjà « visitable » et la livraison, prévue moins de quatre mois plus tard).

En décembre 2014, a donc commencé la longue attente… Attente d’autant plus longue qu’au début, les états d’avancement reçus sont très éloignés dans le temps ! En plus, quand tu dois recevoir des photos prouvant que les fondations ont bien été réalisées et que tu te retrouves avec une photo de terrain vague (où tu devines vaguement des tiges de métal enfoncées dans le sol), tu es plutôt frustrée.

L'attente en VEFA

Crédits photo (creative commons) : Michael Gaida

Tu chéris donc toute étape te donnant l’impression que ça avance. Comme le choix des travaux modificatifs (ce que tu décides de faire différemment dans ton appartement par rapport aux autres), la sélection des finitions (choix des planchers, des meubles de salle de bain, etc.), ou le moment où tu te rends chez un cuisiniste pour choisir ta cuisine.

Bref, pour te donner une idée : nous avons décidé d’acheter en juillet 2014, signé l’acte de vente en décembre 2014, et emménagé en mai 2016 (spoiler !).

La première fois que nous avons pu voir l’appartement, c’était en décembre 2015. Et là, c’est le drame…

Je reviens vite te raconter comment de décembre 2015 à mai 2016, nous avons vu notre appartement beaucoup plus souvent que les autres propriétaires. Et pourquoi on a mis le numéro de notre promoteur en raccourci sur notre téléphone.

Et toi ? As-tu aussi décidé de sauter le pas de la VEFA ? Comment as-tu vécu l’attente ? Qu’est-ce qui t’a permis de patienter ? Viens nous raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

J’aime beaucoup la disposition des pièces de votre appartement, et je vais lire avec attention car ce sont des choses qui m’intéressent. Même si tant que je suis en région parisienne ce rêve là m’est un peu inaccessible.

le 22/06/2016 à 07h37 | Répondre

Mélimélanie

Oui j’adore aussi la disposition des pièces :-). On a vraiment pu séparer espace enfant/espace adulte et je trouve ça très pratique.

Bon alors si tu vas lire avec attention permets moi de m’excuser d’avance! Notre expérience a été un peu mouvementée (tu le verras par la suite) mais ce n’est qu’une parmi plein d’autres donc ne prends pas peur durant ta lecture! (Typiquement sur 50 appartements dans ma résidence nous sommes les seuls à avoir eu autant de problèmes. Mon mari dit qu’on a la poisse)

Je te souhaite de pouvoir quitter la région parisienne un jour si c’est ce qui te fais envie. J’en ai eu la possibilité après mes études et j’adore ma vie toulousaine à mille lieux de ce qu’elle aurai pu être à Paris (Soleil je t’aime :-p)

le 22/06/2016 à 10h22 | Répondre

Flora

Très sympa votre appart 🙂
J’ai une question pratique, les remboursements de votre prêt commencent à la signature de l’acte ou à la réception du bien?

le 22/06/2016 à 08h43 | Répondre

Mélimélanie

Merci 🙂 Et encore ça c’est le plan de base. Il a été amélioré avec une terrasse plus grande!

Pour ce qui est des remboursements la réponse c’est ça dépend! :-p.
Non je ne vais pas te laisser sur cette réponse toute nulle.

En gros tu as deux choix:
-Celui de commencer à rembourser dès le début ce qui a été débloqué (notre choix). Tu commences donc avec de toutes petites mensualités et à mesure que les fonds se débloquent les mensualités augmentent. Ça te permet de raccourcir un peu la durée du prêt (après sur 20 ans tu n’es plus vraiment à quelques mois près mais ça fait toujours plaisir de te dire que tu as gagné du temps). L’inconvénient c’est que si ça prends du retard tu payes (pour notre cas) et ton loyer et ta mensualité quasiment plein pot sur la fin et ça fait très mal à tes économies. (Toujours garder un peu d’argent de côté en prévision quand c’est possible)

-Celui de ne payer qu’à la fin du déblocage du prêt. Apparemment toutes les banques ne le proposent pas mais dans la mienne on pouvait choisir de ne rien payer avant le déblocage total des fonds le jour de la livraison. Alors après attention : il y a quand même des délais. Je crois que tu as max deux ans avant de devoir quand même commencer à rembourser la partie débloquée. Mais ça doit dépendre des banques et comme ce n’est pas le système qu’on a choisie je ne suis pas super au courant…

le 22/06/2016 à 10h28 | Répondre

Hermy

Il a l’air top votre appart (en tout cas la disposition des pièces). Bon on comprend du teasing que tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Hâte de lire la suite !

le 22/06/2016 à 10h02 | Répondre

Mélimélanie

Merci!! oui je l’aime d’amour mon appart maintenant!!

Et oui effectivement le chemin n’a pas été tout rose jusqu’au déménagement! Bientôt la suite!

le 22/06/2016 à 10h29 | Répondre

MlleMora

ah oui super la disposition des pièces, ça me parait idéal avec des enfants, et en plus vous avez votre salle d’eau rien qu’à vous, c’est top !
Je suivrai avec attention la suite de ton récit, c’est sûr qu’il faut être très patient pour le vefa. Et encore plus s’il y a des péripéties !

le 22/06/2016 à 14h09 | Répondre

Mélimélanie

Oui j’aime beaucoup la disposition de mon appartement. Et le côté salle d’eau c’est un plus c’est sûr (même si dans l’idéal j’aurai préféré une salle d’eau complète avec WC pour être vraiment indépendant mais mur porteur + norme Handicapé ont empêché cela)…

Je t’avoue que je ne pensais pas, au moment de signer, qu’il nous faudrait autant de patience et de persévérance…. bientôt la suite de nos péripéties 😀

le 27/06/2016 à 14h12 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?