La dictature de la jupe : pourquoi le féminisme est-il encore nécessaire aujourd’hui ?

  • Home
  • témoignage
  • La dictature de la jupe : pourquoi le féminisme est-il encore nécessaire aujourd’hui ?

Depuis des temps immémoriaux, la mode et le vêtement sont des outils importants de domination sociale. Aux hommes étaient réservés les pantalons et autres vêtements portés à l’extérieur du corps. Aux femmes, on imposait la robe et la jupe, qui recouvraient tout le corps et enfermaient sa liberté. Cette tradition de discrimination entre genres se perpétue encore aujourd’hui dans la société.

Au début, une question morale

Pendant des siècles, les femmes ont été considérées comme des êtres moralement inférieurs aux hommes. Elles n’avaient pas le droit de participer à la politique, aller à l’école ou travailler. La nature même de leurs vêtements reflétait cette idée. Ils étaient comprimés et couvrants, pour que personne ne puisse voir leur corps. La jupe semblait ainsi assurer la modestie des femmes et confiner leurs activités à un rôle domestique.

Une place assignée au genre

La jupe a été utilisée pendant des siècles pour empêcher les femmes de sortir et de prendre part à la société. Elle était considérée comme un marqueur social indiquant qu’une femme appartenait à une classe sociale inférieure et ne devait pas agir comme un homme. Les femmes qui cherchaient à échapper aux normes sociales étaient souvent humiliées et stigmatisées pour avoir osé porter un pantalon. Ces préjugés se sont conservés jusqu’à aujourd’hui et les femmes qui portent des pantalons sont parfois considérées comme moins féminines ou plus masculines.

La révolte des femmes

Au cours du XXe siècle, les femmes ont commencé à s’engager activement pour obtenir leurs droits et leur liberté. La jupe a été un symbole central de leur lutte et beaucoup ont choisi de porter des pantalons ou des vêtements plus courts et plus audacieux pour exprimer leur individualité et leur liberté. Le mouvement des droits des femmes a été une force importante pour modifier les attitudes sur ce que signifie être une femme et ouvrir la voie à de nouvelles formes de féminité.

Un sentiment d’oppression

Malgré les progrès accomplis depuis des années, les femmes continuent à subir une pression sociale visant à les confiner à certains stéréotypes sexuels. Lorsque les femmes sortent en public, elles sont souvent attendues à ce qu’elles portent une jupe et non un pantalon. Dans des situations telles que les entretiens d’embauche, les femmes sont encouragées à porter une jupe plutôt qu’un pantalon car il est considéré comme plus approprié pour une femme. De plus, les vêtements destinés aux femmes sont souvent plus coûteux que ceux destinés aux hommes, ce qui peut créer une discrimination supplémentaire liée au genre.

Vers une plus grande égalité des sexes

Bien que la dictature de la jupe soit encore bien ancrée dans notre société, elle est loin de rendre justice aux femmes. Une manière de mettre fin à cet état de fait serait de promouvoir un « androgène » (mélange des interprétations classiques des identités masculine et féminine). Ainsi, chaque femme aurait le choix entre porter des robes, des jupes ou des pantalons. Cela permettrait à chaque femme de s’habiller comme elle le souhaite, sans être condamnée par les regards des autres.

L’avenir de la jupe

Dans l’avenir, la jupe aura toujours sa place dans le vestiaire des femmes. Mais il est essentiel que les femmes aient le choix de s’habiller de manière audacieuse et libre. Que l’on porte une robe, une chemise, une veste ou un pantalon, chacun doit pouvoir s’exprimer sans être jugé. Si nous voulons atteindre l’égalité des sexes, il est primordial que nous respections les goûts et les choix de chacun.

Les femmes ont eu affaire à la dictature de la jupe pendant des siècles. Mais heureusement, avec le mouvement des droits des femmes et le développement d’une mentalité plus moderne, ces préjugés sont en train de s’estomper. Les femmes bénéficient maintenant d’une plus grande liberté de s’habiller selon leurs goûts personnels et de rejeter les stéréotypes de genre. Afin d’assurer l’égalité des sexes, il est essentiel que les gens acceptent les différences et apprennent à célébrer la diversité.

Relatetd Post

21 Comments

  • Aurelie

    23 juillet 2018

    Je partage tellement ….La semaine dernière ma collègue a tiré sur la jupe soit disant trop courte pour la redescendre. Je n’avais bien entendu eu aucune réflexion préalable de mes collègues masculins …

    • Mélimélanie

      8 août 2018

      Tirer sur ta jupe carrément?! Purée je l’aurai super mal pris qu’on fasse semblant de rallonger une de mes jupes… Je déteste qu’on me touche en plus je suis super réactive au contact alors ça aurai chié des bulles si on m’avait fait ça! Non mais pour qui elle se prend!

  • Caro - Wondermumbreizh

    23 juillet 2018

    Comme je te suis sur le sujet. On a bien le droit de s’habiller comme on veut. on va par faire de reflexion parce jean-Michel de la compta à mis un jean un peu plus slim ou un short …

    • Mélimélanie

      8 août 2018

      Tu vas « rire » mais depuis cette réflexion j’observe les tenues de mes collègues féminines pour voir si c’est plus ou moins court que moi.
      Et figure toi qu’elles sont beaucoup à porter des jupes aussi courte que moi (voir plus et sans short en dessous pour en avoir parlé avec elle).
      Donc je pense qu’il y a autre chose derrière la réflexion mais bon je trouve toujours ça aussi désolant…

  • Madame Colombe

    23 juillet 2018

    Bonjour,

    Je pense que tout est dit dans votre article: il s’agit ni plus ni moins que de jalousie. Et cela est étayé par le fait que seules vos collègues femmes soient gênées.
    Mais cela reste dur à vivre.
    Il y a là un vrai souci de société: notre personnalité ne se reflète pas (totalement) à travers nos vêtements.
    Et la longueur d’une jupe ne devrait pas préjuger de la compétence d’une personne.
    Mais là il y a un réel travail d’éducation à faire.
    Je vous souhaite de tenir le cap dans cette situation pas facile.

    • Mélimélanie

      8 août 2018

      Dans mon précédent travail on m’a dit que j’étais « trop jolie pour être compétente ». Sur le coup on a envie de retourner une droite à celui qui nous dit ça. Et puis au final ça peut aider de se faire passer pour la cruchasse bien gentille. Ils ne s’attendent pas au retour de bâton (et je suis un poil rancunière)…

  • Doupiou

    23 juillet 2018

    Comme quoi parfois on crache sur les hommes mais les femmes ne sont pas mieux…
    Au travail je suis tout le temps en jupe ou en robe, été comme hiver. J’ai une responsable qui est jupe/robe addict aussi et mes collègues femmes sont très souvent les jambes à l’air l’été.
    Au contraire on me fait des remarques quand je suis en pantalon !

    • Mélimélanie

      8 août 2018

      Je peux être habillé en robe ultra classe un jour et débarquer le lendemain en jean et pull de ma promo d’école d’ingénieur et effectivement les hommes vont me faire des réflexions quand je suis habillée en jean/pull et les femmes en robe. J’aimerais bien aucune réflexion jamais… Me sentir à l’aise de sortir sans soutien gorge et choisir comment je veux m’habiller sans que Jean-Pascal de la compta ou Marie-Micheline la RH viennent me prendre la tête… C’est utopique tu crois?

  • MlleMora

    23 juillet 2018

    Comme Doupiou, j’ai des remarques quand je mets un pantalon, car je suis tout le temps en robe !
    Les mecs ne me font jamais de réflexion, mais c’est vrai que j’ai déjà eu des réflexions venant de femmes en mode je te dis ça en conseil…
    Nan mais ça va, merci…

    • Mélimélanie

      8 août 2018

      On me la fait le coup du conseil.. Je ne pense pas que ça partait d’une mauvais intention mais « merci mais non merci ». Je suis assez grande pour savoir m’habiller.

  • Elisabeth

    23 juillet 2018

    Moi je mesure 1m86…… les jupe paraissent encore plus courtes !!!! Je module suivant mes occupations, mais je suis quasiment tout le temps en jupe ! Et flûte pour les jalouses …..

    • Mélimélanie

      8 août 2018

      1m86 effectivement je n’ose imaginer comme tu dois lutter avec les jupes! Moi je râle régulièrement contre les industriels qui n’ont pas encore compris que faire un ourlet c’était faisable mais rallonger un vêtement non… en tout cas tu as bien raison de faire comme tu veux!

  • Julie

    23 juillet 2018

    Alors moi pour être honnête, quand je vois une femme habillée court ou moulant, j’envie carrément sa confiance en elle! Je dois vraiment me faire violence pour sortir de ma zone de confort et montrer plus que d’habitude, parce que j’aime pas ci ou ça chez moi.

    Mis à part ça, le lien entre vêtements et compétences fait partie de ces choses qui m’énervent au travail. Parce que je mets pas de pantalon et chemise à manches longues sous 30°c comme Jean – Michel, je suis moins compétente? Et parce que je suis une femme de toute façon? Et parce que je suis en temps partiel pour m’occuper de ma fille?

    Je trouve ça hallucinant de se mettre des bâtons dans les roues entre femme, on a bien assez de mal comme ça. Regardez le cerveau et les actes de vos collègues, pas ce qu’ils portent ou fanfaronnent.

    • Mélimélanie

      8 août 2018

      Malheureusement dans le monde de l’entreprise les personnes que j’ai vu le plus mettre de bâton dans les roues des femmes sont aussi des femmes. On en avait même conclu avec une amie que c’était peut être ine façon pour elle de se venger de ce qu’elles avaient subit avant « Ha moi j’en ai chié par normal que toi tu n’en chies pas à mort aussi! »

  • Madame Colombe

    9 août 2018

    Bonjour,

    En lisant tous vos commentaires, je me rends compte de la chance que j’ai de pouvoir m’habiller comme je le souhaite sans me poser de questions.
    Je travaille dans un cabinet médical en binôme avec ma chef, et nous sommes que toutes les deux. Il y a de la bienveillance entre nous.

    Il m’arrive parfois de surprendre des regards désapprobateurs de femmes qui viennent en consultation et qui ont l’air de me trouver pas assez chic à leur goût.
    Cela glisse sur moi mais j’imagine qu’à la longue, ce doit être usant.
    Je vous renouvelle mon soutien, car effectivement les femmes sont parfois très méchantes entre elles.

    • Mélimélanie

      9 août 2018

      Merci beaucoup pour le soutien!

      C’est top si dans votre travail vous n’avez pas de pression de ce type! C’est rassurant de savoir que des adultes peuvent travailler ensemble en toute intelligence et bienveillance.

  • Magali

    7 novembre 2018

    Bonjour Mélimélanie,

    Il y a plusieurs sujets intéressants dans ton article, et sur lesquels je voulais rebondir.
    Tout d’abord, qui est le « on » dont tu parles dans la partie « histoire de filles » ? Le pronom désigne-t-il plusieurs personnes ou une seule qui te fait toujours des remarques de ce type ?

    Ensuite, concernant la liberté de s’habiller comme on veut, je ne suis pas tout à fait d’accord. Oui, en théorie, chaque être humain devrait être libre de s’habiller comme bon lui semble… sauf que nous vivons en communauté, en société, et que cette société a des règles (parfois implicites et parfois explicites). L’une de ces règles, c’est la pudeur, on ne dévoile pas ses parties intimes à tout le monde. Quid des personnes qui préfèrent être nues alors ? Eh bien elles pratiquent leur naturisme en privé, chez elles, où dans des lieux spécifiquement dédiés.
    Ce que je veux dire par là, c’est que nos règles de vivre ensemble, de « savoir vivre », incluent une « tenue décente » pour travailler, sachant que nous ne sommes ni en famille, ni entre amis, mais entouré de personnes avec lesquelles nous travaillons, avec lesquelles nous avons un lien hiérarchique. Qui viendrait travailler en pyjama, par exemple ? Pourtant c’est très confortable, un pyjama ! (surtout en polaire).
    Je suis donc pour une tenue correcte et décente au travail… Personnellement, la jupe ou le short me semblent des tenues appropriées, à condition qu’on ne voie pas la chair des fesses, comme c’est le cas parfois avec certaines tenues ultra courtes.

    Attention, je ne cautionne absolument pas les remarques qui t’ont été faites. Je les trouve blessantes, déplacées, voire humiliantes, et c’est une façon déplorable de communiquer.

    Amicalement,

    Magali

    • Mélimélanie

      9 novembre 2018

      Le on désigne une toute petit poignée de personne. Après dans cette partie je ne parle plus forcement uniquement de mon expérience actuelle mais de ce que j’ai pu entendre depuis ma prépa en fait.

      Et pour le reste du commentaire je précise bien que tant qu’on reste correcte on a le droit de s’habiller comme on veut. Il existe effectivement des règles de savoir vivre et justement l’une de ces règles et d’accepter les règles de pudeur de la société même si on les trouve un peu trop laxiste à son goût. Depuis cette réflexion j’ai beaucoup plus analysé les tenues de mes collègues. Et clairement ma jupe n’était pas plus courte que celles que mes collègues portent. La réflexion devait donc être plus profonde…

      • Magali

        10 novembre 2018

        Bonjour Mélimélanie et merci pour ta réponse.

        Je ne suis pas à la place de ces personnes qui t’ont fait des remarques, mais j’essaye de comprendre pourquoi « on » te les fait. Si tu es grande (et en effet, 1m77 pour une femme c’est plutôt grand), c’est peut-être sur ce point-là que ces personnes essayent de te blesser. Leurs remarques sur la longueur de ta jupe ne seraient alors qu’une manière de te dire, avec mépris, que tu es « trop » grande. Franchement ici, j’ai l’impression que ce qui est en cause, ce n’est pas la longueur de ta jupe, puisque d’autres collègues portent des jupes de la même longueur, mais le fait que tu sois grande, et certaines s’en servent pour te blesser…. Pathétique !

  • Madame Rêveuse

    23 novembre 2018

    Ah la la, je suis tellement d’accord avec toi !!
    La bienveillance est un mot qu’on devrait apprendre et appliquer. Il n’y aurait plus de débat stérile…

  • Hubert

    7 novembre 2021

    Mélanie je suis parfaitement d’accord avec toi !
    En plus, je trouve qu’une femme habillée court ça favorise la concentration, parce que c’est motivant.
    Après, si je veux vraiment être franc jusqu’au bout, si ça ne tenait qu’à moi les filles ne s’habilleraient qu’en de très rares occasions. Mais là, quelques-unes vont trouver que je pousse loin le bouchon. Alors je vais me modérer, et juste tâcher de remercier au mieux celles qui s’habillent à mon goût.

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

sept − 7 =