Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Le traitement de l’information par nos médias


Publié le 26 avril 2017 par Mélimélanie

Après un article léger sur mon amour du surgelé. Je reviens avec un article un peu plus engagé.

Dernièrement je me suis rendu compte que nos médias d’information avait tendance à faire du « tri » dans les sujets qu’ils traitaient.

Normal me diras-tu. On ne peut pas parler de tout. Oui mais…

Une manière de choisir sélective

Sache très cher lecteur qu’en fonction de la période de l’année il est plus ou moins important de te parler de certains événements.

Typiquement en période d’achats de Noël ou de soldes on veut que tu sortes et que tu ailles dépenser ton joli argent. Donc on va faire un peu pédale douce sur les affaires de terrorisme ou alors pour t’annoncer qu’on a réussi à en attraper pile poil avant qu’ils commettent un drame.

Et puis il y a aussi le côté vendeur. Le terrorisme (c’est horrible a dire mais…) fait vendre. On a blâmé les médias d’avoir diffusé des images immondes et inhumaines de gens en plein en train de vivre des drames. Mais s’ils le font c’est parce que ça leur fait de l’audience. Dégueulasse mais vrai.

« Oui Mélimélanie qu’estce qui nous prouve que ce que tu racontes est vraie d’abord. »

Bon alors je pourrais répondre l’exemple bateau : la Syrie et les migrants. Les thèmes bouche-trous numéro un ex aequo des médias et qui reviennent en fonction des périodes ou des moments de vide dans l’info.

Mais je vais te prendre un sujet plus concret. On sait à quel point nos médias se jettent sur le moindre fait divers pouvant être raccroché au terrorisme. Alors as tu entendu parler de celui là:

Le 20 janvier dernier un fou a lancé sa voiture dans une foule en Australie. Tu peux trouver un article sur le sujet ici.

Oui il y a eu des morts, des blessés et des traumatisés. Mais étonnamment il était très difficile de trouver un article sur le sujet. BFM TV, ITELE, LCI n’en ont pipé mots.

Alors soit l’Australie ne fait pas partie de notre monde (prévenez moi si c’est l’excuse je vous montrerais le continent sur une mappemonde) soit ce n’était pas un acte terroriste…

Mais oui bien sûr! Les autorités ont tout de suite annoncé que ce n’était pas relié au terrorisme mais juste un malade mental. Mince alors c’est vachement moins vendeur. (Vous noterez d’ailleurs comme ces mots « rien de terroriste » sont habillement mis en gras dans l’article en lien)

Tu peux penser que j’exagère quand je dis que ça n’intéressait pas les médias, mais après avoir vu une amie mentionner ces faits sur facebook j’ai longtemps cherché un article pour comprendre de quoi elle parlait tellement l’info passait inaperçue…

Photo creative commons

A la recherche de l’info choc

Alors certains diront que ce sont les hormones de grossesse mais je ne sais pas si tu as vu récemment cette vidéo récapitulative que « la petite chaîne qui monte » a réalisé pour ses 30 ans?

Cette vidéo m’a faite pleurer.

Parce qu’en la regardant j’ai eu la nette impression qu’entre les 15 premières années et les 15 dernières années les images étaient beaucoup plus angoissantes pour la deuxième moitié.

On pourrait aussi me dire que c’est parce que je les ai vécu à un age ou je pouvais comprendre ce qu’il se passait et que ça m’a marqué plus profondément.

Mais après l’avoir vu plusieurs fois mon mari a pointé du doigts ce qui me gênait…

On ne fait plus de l’information mais du sensationnel. Et dans cette vidéo on voyait clairement la façon dont s’était modifié nos journaux télévisés en une dizaine d’années.

Dernier exemple en date? L’affaire Troadec. Ou en est-on arrivé quand on entend un journaliste prononcer la phrase « C’est le fait divers le plus intéressant qu’on a en France depuis des années ».

Tout est dit:

FAIT.

DIVERS.

On ne nous informe plus on assiste à la course à l’histoire la plus sordide.

L’histoire la plus horrible qui nous permettra de traîner toutes une famille dans la boue et de donner des détails macabres au compte goutte (permettant de faire des éditions spéciales à n’en plus finir).

Tu trouves que j’exagère? On en parle de la vie du fils qui a été jetée en pâture aux téléspectateurs. Qu’on a décrit comme instable, potentiellement dangereux et violent. Du père qu’on a fait passer pour un salaud ivrogne. Et toute la famille y est passé.

Alors je ne connaissais pas ces gens mais je sais que je n’aimerais pas qu’on livre des détails sur ma famille comme ça. Et tout le monde a ses squelettes dans le placard et je n’ose imaginer ce qui pourrait être trouver, sur moi, sur internet, par des journalistes a la recherche de l’info choc…

La maladie de l’édition spéciale

Alors oui je conçois que plus les médias de l’information se multiplient, plus la course à l’audimat devient importante.

Mais il est important de réaliser que quand on fait 15 éditions spéciales par jour presque tous les jours le terme « spécial » commence à perdre son sens…

Je trouve ça malheureux de ne presque plus avoir de réaction quand je vois « édition spéciale ». Et je pense ne pas être la seule blasée de cette multitude « d’experts » qui se succèdent sur les plateaux télé pour nous expliquer la dernière info qui est censé attirer le chaland. (Ha et message personnel : me supprimer ma série préférée pour une édition spéciale me donne juste envie de ne plus jamais regarder la chaîne… jamais…)

La répétition fréquente d’alerte info, édition spécial… a tendance a en faire perdre la signification et c’est dommage.

Alors oui je t’entends lecteur me dire que si je ne supporte pas ces chaines, journaux télévisés je n’ai qu’à pas regarder.

Oui, mais…

J’ai envie d’être informé un minimum. Savoir ce qu’il se passe dans le monde. Ne pas être à la rue quand mes collègues parlent de ce qui passent aux infos.

Et j’ai un souhait. En fait. Ne pas avoir l’impression qu’on me manipule au lieu de m’informer, c’est utopiste tu penses?

Tu trouves que j’ai tout faux? Tu es journaliste et n’a pas du tout la même vision que moi? Tu es déçu toi aussi par nos médias? Tu as arrêté de suivre certains médias que tu trouvaient trop anxiogène? Viens me raconter!

Commentaires

34   Commentaires Laisser un commentaire ?

maelisa

Merci pour cet article. Je partage ton ressenti. A la différence que je ne regarde plus la télé depuis bientôt deux ans (naissance de ma fille), mais écoute la radio pour être informée (grande fan de France inter ! )
J’avais vu circuler il y a quelques jours un article révélant quels étaient les grands patrons des chaînes d’information, des journaux, des radio… Et que souvent les informations étaient faites dans leur sens à eux ; par exemple ne pas trop dénoncer l’évasion fiscale pour certains, puisque clairement leur pdg n’est pas tout net non plus. Accentuer le terrorisme, ou parler en meilleur terme de tel candidat, mais dénoncer l’utopie irresponsable de tel autre, ou encore considérer celui là comme un dictateur, car c’est un mot qui fait peur.
Bref, je suis maintenant à la recherche de journaux indépendants !

le 26/04/2017 à 07h44 | Répondre

Mélimélanie

Malheureusement je n’ai pas l’occasion d’écouter la radio. J’espère pouvoir mettre en route une routine me permettant de le faire ce qui m’ouvrirait à des médias supplémentaires me permettant de sélectionner au mieux et d’écrémer les plus racoleurs.

Les journaux indépendants c’est toujours délicat car pour moi on est toujours dépendant de quelque chose… Surtout quand on arrive a avoir une couverture nationale. Du coup je tente la multiplication des sources d’informations pour avoir des informations à recouper et me faire mon propre avis.

le 16/05/2017 à 15h55 | Répondre

Maria

Je suis d’accord avec toi, les principaux journaux choisissent ce qu’ils racontent et une certaine façon de le faire. Leur premier objectif étant d’être rentable et donc d’avoir le plus de lecteurs/téléspectateurs possibles.

Après, tu dénonces la mise en avant de faits divers (ce qui est assez inintéressant comme information à part peut être si ca touche notre voisinage immédiat), tout en te plaignant de ne pas avoir vu dans les journaux francais la voiture qui a foncé dans la foule en Australie… Alors que pour moi c’est totalement un fait divers australien. Ca ne me choque donc pas vraiment de ne pas en avoir entendu parlé.

Habitant à l’étranger, je préfère les journaux en ligne pour suivre du coin de l’oeil ce qui se passe en France. Pour le journalisme d’investigation (sans couvrir absolument tous les journaux), j’aime bien Médiapart. (C’est plus indépendant que la plupart des journaux car c’est uniquement subventionné par nos abonnements.)

Pour l’info décalé et les coulisses des autres infos, j’aime bien Quotidien en replay.
Pour le reste,j’évite la TV autant que possible.

le 26/04/2017 à 08h55 | Répondre

Mélimélanie

Tu as raison pour le fait divers en Australie. Ça me touchait car ma sœur a habité 2 ans et demi a Melbourne et j’aurai aimé qu’ils mentionnent l’informations même en 30 secondes. Donc ça peut paraître contradictoire avec le reste de mon propos oui mais c’est plus de la place des faits divers dans nos journaux dont je voulais parler. Qu’on a tendance à choisir le sujet le plus sensationnelle quitte a en éclipser totalement les autres.
C’est plus niveau manipulation que ça m’embête encore une fois. le fait divers Australien n’était pas moins important qu’un policier américain ayant encore une fois tué un innocent. Alors pourquoi entendre parler de l’un et non de l’autre?

le 16/05/2017 à 16h07 | Répondre

Flora

Depuis que j’ai eu un chez moi, je n’ai jamais eu de télé. Et pourtant je crois que je ne suis pas à la rue au niveau de l’information. J’ai une préférence pour la presse écrite parce que je suis au moins un peu responsable des torchons que je choisis de lire.
Rien ne m’oblige à lire ce fait divers même si il est à la une du journal, et puis si je ne suis pas intéressée par « qui a tweeté quoi » je peux zapper aussi. On échappe pas à la manipulation et au sensationnalisme, mais personnellement je trouve ça moins oppressant. Jamais je n’aurais l’idée de revenir à la télé.

le 26/04/2017 à 10h04 | Répondre

Mélimélanie

C’est vrai que la presse écrite a cet avantage. Je le retrouve un peu avec les journaux en ligne ou on peut choisir quels articles lire ou non. (Pas de télé? J’en suis incapable!)

le 16/05/2017 à 16h09 | Répondre

Dawn

Depuis la fin de mes études (il y a 5 ans), j’ai moi aussi choisi de ne plus avoir de télévision. Je m’étais également rendue compte de toutes ces manipulations et désinformations. Du coup, je lis de temps en temps quelques articles sur le net (quand j’entends parler de certains sujets). Mais en tout cas ne t’inquiète pas, même quand tu n’as pas la télé, les informations importantes ne t’échappent jamais ! Tu ne seras donc pas coupée du monde si tu choisis cette option 
En tout cas, ne plus avoir de télé m’a permis de ne plus me faire bombarder d’images/vidéos traumatisantes ou d’histoires horribles. Adieu les discours ultra pessimistes voire de fin du monde ! Je m’en porte beaucoup mieux 

P.S : et en plus, si tu n’as pas de télé, ça te permet de ne plus payer de taxe audiovisuelle 😉

le 26/04/2017 à 10h57 | Répondre

Mélimélanie

Je suis complètement accro à la télé.. pour dire vrai elle est pratiquement allumé H24 chez moi. Souvent en bruit de fond. De plus en plus j’essaie de switcher sur des chaines musicales et de couper l’image (oui ça équivaut à une radio je m’en rends bien compte). Mais effectivement il y a d’autres moyens d’être informés que par la télé. J’essaie petit à petit de ne plus regarder les chaines d’informations (et puis avec les élections elles m’ont rendu dingue donc c’était plutôt facile) mais les habitudes sont difficiles à changer.

le 16/05/2017 à 16h14 | Répondre

tzvine

Merci d’avoir fait cet article. j’ai ressenti exactement la même chose lorsque j’ai vu cette video…
Je ne regarde plus les infos à la tv et je me suis rabattue sur la presse écrite. Malheureusement, là aussi, les infos sont orientées politiquement ou à la recherche du « sentationnel « ! Mais au moins, nous pouvons choisir les articles qui nous intéresse…

le 26/04/2017 à 11h13 | Répondre

Mélimélanie

Ha ça me rassure de savoir que d’autres personnes ont ressenti la vidéo comme moi! Merci!

Oui je pense que je vais essayer de me tourner vers d’autres médias effectivement!

le 16/05/2017 à 16h27 | Répondre

Madame Givrée (voir son site)

Merci pour cet article ! C’est difficile pour moi de construire un commentaire construit parce que tu as dit exactement ce que je pense!

le 26/04/2017 à 12h12 | Répondre

Madame vélo

Comme tu as raison !! Je m’en plains régulièrement de ce sensationnisme insupportable. Ce qui m’énerve aussi c’est cette recherche de la polémique. Il faut au moins une polémique par jour, sinon on s’ennuie. Ma dernière boutade en date était dimanche. En ouvrant une page d’un journal sur internet il y avait en premier, entouré en rouge : « Flash info : les français ont commencé à voter ! » J’ai pas pu m’empêcher de m’exclamer « Wahou, mais c’est impressionnant, quelle info sensationnelle, INCROYABLE !! » Mon mari croyait qu’il se passait un truc de ouf mais non, les français avaient juste commencé à voté… un dimanche d’élection, à 10h du matin… normal quoi, pas besoin d’en faire des tonnes 😀

le 26/04/2017 à 13h53 | Répondre

Mélimélanie

Ha ha ha mais oui c’est ça! Qu’est-ce que j’ai rigolé lundi avec l’annonce du premier ministre.
Plus les heures passaient plus les journalistes se décomposaient parce qu’ils étaient au taquet depuis 7h du matin. Ils passaient leur temps à essayer de remplir le vide dans lequel ils s’étaient mis eux même c’était vraiment très drôle à voir.

le 16/05/2017 à 16h32 | Répondre

MlleMora

Je ne sais pas si les gens en redemandent ou si ce sont les médias qui insistent… quand j’entends mes collègues rabâcher en long en large et en travers ce qu’ils ont vu au JT, sans jamais remettre en question le pourquoi du comment, ça me désole un peu, mais bon…
Je suis d’accord avec toi, et d’ailleurs, ça fait presque 10 ans que je ne regarde pas la tv puisque je n’en ai pas, et je t’assure que quand tu as supprimé cette nuisance, bah déjà, tu te sens moins manipulé car tu vas choisir, toi, les infos que tu veux avoir. On écoutait beaucoup la radio (france inter !) mais on a arrêté aussi parce qu’il y a un pessimisme ambiant qui ne me semble pas compatible avec la vie quotidienne : une fois pas semaine ça suffit amplement, ils racontent toujours la même chose et font toujours les mêmes analyses…
Sans nous mettre des oeillères non plus, on est toujours au courant de tout puisque les gens en parlent, et si on veut vraiment s’informer sur quelque chose, on cherche par nous-mêmes !
Je suis contente de voir que d’autres personnes partagent notre vision, mais il n’y en a pas des masses non plus… sinon les médias auraient changé de stratégie pour attirer l’audimat ! 😀

le 26/04/2017 à 15h31 | Répondre

Mélimélanie

Je pense qu’effectivement les médias ont mis en place ce fonctionnement parce certains téléspectateurs sont demandeurs. Il n’y a qu’à voir l’intérêt morbide qu’on certains sur les réseaux sociaux pour les images les plus insoutenables des attentats.

Mais tu as raison je trouve ça anxiogène et je vais mieux depuis que je ne regarde plus 15 minutes quotidiennement!

le 16/05/2017 à 16h36 | Répondre

Claire (voir son site)

Merci pour cet article. C’est exactement pour ça que je ne regarde plus la télé. Et je m’en porte pas plus mal. Mon mari est un accro de la télé et a chaque fois qu’il la regarde, rien qu’au son, c’est super stressant! Bref, je suis beaucoup plus zen depuis que je m’en passe 🙂

le 26/04/2017 à 23h13 | Répondre

Flikflak

Du coup comment cela se passe au quotidien ? Il regarde la télé seulement lorsque tu n’es pas là? Je suis dans le même cas que toi, si je pouvais me passer des infos à la télé je le ferai bien volontiers, mais mon mari est un inconditionnel, et en plus souvent pendant les repas….

le 01/05/2017 à 00h58 | Répondre

Claire (voir son site)

Alors nous avons une seule télé dans le salon. (même si mon mari en voudrais une autre mais je met mon véto puisqu’il est seul à la regarder)
Nous mangeons dans la cuisine donc pas de téléphone pd le repas. Sinon, lui la regarde dans le salon et pendant ce temps je vaque à mes occupation ailleurs dans la maison. Dans notre ancienne maison, j’était sur l’ordi dans la même pièce que lui, du coup, j’avais le son et c’est assez stressant. Après, mon mari ne regarde pas les journaux télévisé. Il regarde les chaines d’info continu pour se tenir au courant. J’espère avoir répondu à ton interrogation 😉

le 09/05/2017 à 16h33 | Répondre

Mélimélanie

Je suis une accro qui essaie de se sevrer! Mais je ne désespéré pas d’y arriver!

le 16/05/2017 à 16h37 | Répondre

Madame Colombe

Merci pour cet article très intéressant.
Depuis les attentats de Charlie et de l’hypercasher,mon mari et moi avons choisi de ne plus regarder les journaux télévisés.
On a eu l’impression d’une surenchère malsaine. Depuis c’est radio à doses homéopathiques et lecture de la presse quotidienne régionale ( et encore sur les deux journaux de notre département, l’un est plus racoleur que l’autre).
De mon côté, je suis abonnée à un journal satirique qui parait le mercredi.
Bien entendu, je lis tout cela avec le recul nécessaire!

le 27/04/2017 à 09h01 | Répondre

Mélimélanie

C’est bien ça c’est une surenchère! Je n’ai pas encore réussi à décrocher je pense qu’il faut que j’atteigne un point de non retour et là j’arrêterai tout et je reprendrai progressivement de nouvelles habitudes.

le 16/05/2017 à 16h40 | Répondre

Nilith lutine

Ces 20 dernières années, la présence de faits divers dans l’information a augmenté de 90% ! C’est ainsi qu’on entretient la crainte de ces horreurs qui se passent juste à côté de chez nous… Alors même qu’il y en a moins qu’avant. Et après, on voit le résultat aux élections. Mais que voulez-vous, faut bien vendre ! C’est le problème : nos médias font maintenant du commerce, et non plus de l’information… 🙁

Je ne suis plus aucun médias, je me le permets car mon mari y jette un œil rapide fréquemment, et que par ailleurs, sur les réseaux sociaux, je vois forcément ressortir les infos importantes.
Et ça fait du bien ! Car même en sachant que ces faits divers « ne sont rien », en les voyant rabâchés, on se met à les intégrer, et à avoir un peu plus peur, tout conscient qu’on soit. -_-

le 27/04/2017 à 09h51 | Répondre

Mélimélanie

90% c’est fou!!! C’est tout a fait ça: le commerce avant l’information.

Le recul est très important face aux « informations » qu’on nous sert sur un plateau. Et je suis de plus en plus désolée de voir certains répandre de fausses informations en se basant sur une seule source (souvent loin d’être fiable en plus…). Et je crois que c’est ce qui me gène dans tout ça. J’ai l’impression d’une réel manipulation d’une partie de la population et pour moi ce n’est pas le rôle des médias… enfin bref.

le 16/05/2017 à 16h45 | Répondre

Douce

Merci pour l’article.
Je me protege pas mal de cela aussi.
J’écoute les info à la radio en allant au boulot (France Culture: pas de pub et pas trop de sensasionnel), et encore il m’arrive régulierement d’éteindre.
J’ai du faire une recherche inernet pour savoir ce que c’est que le « l’affaire troadec.
La télé n’est raccordée qu’au lecteur dvd chez nous.
Même mon mari commence à faire un choix drastique des nouvelles en ligne qu’il suivait.

Ceci dit, même si ce point de vue a l’air plutot majoritaire dans les commentaires ici, c’est trés loin d’être le cas chez mes collegues par exemple, auprés de qui je passe pour une extraterrestre.
Mais lorsque je vois ma grand même pour qui la TV est le seul lien avec le mode extérieur et la peur que ça engendre sur elle… cela me conforte dans mes choix.

le 27/04/2017 à 10h08 | Répondre

Mélimélanie

Merci pour ton retour. Oui la majorité des commentaires vont dans ton sens mais c’est effectivement loin de la majorité de la population.

Tu as raison a propos des personnes âgées qui n’ont parfois que ce lien vers l’extérieur… c’est vraiment délétère…

le 16/05/2017 à 16h54 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

Merci pour cet article ! J’avais choisi mes études pour devenir journaliste. Quand j’ai eu l’opportunité de travailler avec un grand journal national et quand j’ai vu mes articles retouchés, j’ai préféré dire stop. Je n’aime pas l’hypocrisie de la profession et la façon dont sont parfois présentées les choses. Sous prétexte de la liberté d’expression, on se permet parfois aussi « trop » de choses, des choses mal présentées que certaines personnes pourraient mal interprétées… car il faut être réaliste : tout le monde n’a pas les compétences pour comprendre certains sujets. Par exemple la géopolitique qui est un sujet très difficile à saisir pour des gens comme vous et moi. Le rôle des médias, ce serait d’informer les gens avec des mots simplets et accessibles, pas de montrer la réalité qui fait vendre. Je trouve globalement la télévision encore plus que la presse ou la radio totalement dénaturée de son rôle informatif initial. De plus, c’est un pouvoir puissant qui est capable de faire ou défaire une vie. Bref, aujourd’hui je trie & je lis plutôt la presse écrite. Je croise mes sources quotidiennement. C’est encore le meilleur moyen pour moi de réfléchir et prendre du recul sur ce qu’on entend. Je ne m’informe pas aussi « à outrance ».
Attention, il y a néanmoins des journalistes très brillants et fantastiques. J’ai une grande admiration notamment pour les JRI qui couvrent des zones de conflits ou encore les journalistes spécialisés qui ont de vraies compétences & une réflexion sur des sujets précis comme l’économie ou justement la géopolitique. Souvent ces gens là ont des formations dans leur spécialité et le journalisme n’est « qu’un deuxième métier ». Bref, merci beaucoup d’avoir écrit cet article.

le 27/04/2017 à 11h32 | Répondre

Mélimélanie

Merci pour ton retour. Je me demande toujours comment le vivent les gens de l’autre côté. (Un peu comme moi quand on me fait développer un truc que je trouve complètement illogique je sais que je n’aime pas ça et que je vais faire « de la résistance » pour ne pas livrer quelque chose d’aberrant.)

le 16/05/2017 à 17h49 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

J’essaye de toujours prendre du recul avec ce que je lis où ce que je vois dans les médias. Je l’appuie aussi pas mal sur ma culture générale et les études pour nuancer des fois les propos que je lis ou entends.
Et je suis souvent effarée du manque de discernement t et de recul dont font preuve certains de mes amis ou collègues qui pourtant ont des niveaux d’étude importants.
Je lis pas mal de choses en ligne mais j’ai de plus en plus de mal car il y a souvent beaucoup de fautes et raccourcis !
Je devrais peut être tenter la radio moi aussi.

le 27/04/2017 à 14h14 | Répondre

Mélimélanie

Oui on va se mettre à la radio tu as raison.

Non mais je ne te dis pas combien de fois j’ai du expliquer le principe du « fact checking » a certains de mes contacts pendant la présidentielle. Ça m’a rendu folle. Et puis au bout d’un moment tu te rends compte que tu argumentes avec des faits et que l’autre ne fait que ressortir la même information ou essaie de tourner en dérision ce que tu dis et tu abandonnes en pleurant sur tes livres d’Histoire (qui apparemment n’ont pas du beaucoup servir à certains au lycée)…

le 16/05/2017 à 17h52 | Répondre

Zély

Merci pour cet article! Je suis totalement d’accord !
Ce qui fait peur également, c’est quand on lit une info au sujet d’un fait qu’on connait bien. Je me souviens du cas d’une amie à moi qui avait été renversée en vélo par une voiture (rien de bien grave heureusement). Dans les quelques lignes qui mentionnait le fait dans le journal local, il y avait déjà plusieurs erreurs (sur la localisation, comment ça c’était déroulé, etc)… Si les journalistes ne sont même pas capables d’être exact sur une petite info pas bien compliquée, je n’ose même pas imaginer ce qu’ils transmettent pour quelque chose de plus grave/important…. :s
Ne voir qu’une avalanche d’horreurs dans les informations (au sens large : TV, journaux, …) est fortement déprimant et anxiogène. On a du coup l’impression que le monde est vraiment en très sale état, que les gens sont tous des psychopathes… Alors qu’en fait c’est loin d’être le cas. Qu’il y a des tas de gens géniaux, des tas de choses fantastiques qui sont construites toutes les jours….
En ne relayant que des « horreurs », en faisant surtout du sensationnel pour vendre, alors les médias sont pour moi en grande partie responsable de la peur des gens, de leur défiance, et de leur impression que le monde est devenu bien noir.
Ca serait tellement bien au contraire qu’on nous montre tout ce qui est génial, qu’on voit des exemples positifs… Ca donnerait des idées positives au gens 🙂
Si quelqu’un a effectivement le nom d’un média « objectif » et positif, je suis preneuse!

le 27/04/2017 à 15h33 | Répondre

Mélimélanie

Tu as raison si déjà sur un fait mineur ils ne recoupent pas un minimum leurs informations on est en droit de se demander se qu’il se passe pour les actualités dont ils nous rabâchent les oreilles…
Je pense que malheureusement personne n’a le nom d’un média objectif ça serai trop beau… (mais je suis preneuse aussi)

le 16/05/2017 à 17h54 | Répondre

Madame Colombe

J’ai déjà réagi à cet article, mais je voulais simplement attirer l’attention sur le travail de deux you tubeurs qui s’intéressent à ce sujet.
Il s’agit de Hacking Social qui dans son dernier format explique comment la presse devient de plus en plus racoleuse, et ce faisant produit une information biaisée, de moindre qualité.

le 12/05/2017 à 09h30 | Répondre

Mélimélanie

Merci j’irai voir ça du coup!

le 16/05/2017 à 17h55 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?