Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Le tricot, c’est pour les durs à cuire.


Publié le 17 mars 2016 par Nya

Le tricot, un art ringard ?

Le tricot, une affaire de mémère ?

Le tricot, une discipline pour bobos sibyllines ?

Détrompe-toi.

Bienfaits du tricot

Crédits photo (creative commons) : Loretín

Le tricot est un défi à la patience, une bataille d’obstination, une mise à l’épreuve de ta capacité de résilience. Qui n’a pas recommencé dix fois, vingt fois, cent fois les trois premières rangées de son écharpe sans la jeter aux orties et se rouler en position fœtale ne connaît pas vraiment la persévérance.

Le tricot est tenace ou n’est pas, car aucun pull ne peut voir le jour sans une opiniâtreté farouche de la part de la tricoteuse. Tu devras ravaler ta fierté et redevenir un enfant qui apprend, encore et encore, alignant les rangées ratées pour en percer les secrets par ta seule constance.

Le tricot est une joute avec tes capacités manuelles, une leçon de dextérité. C’est une bataille avec ton propre corps, que tu devras plier à ta volonté si tu as du mal à coordonner tes mouvements. Tu devras maîtriser tes aiguilles à la perfection, renoncer à toute maladresse. Tes mains doivent devenir des lames affûtées, tes aiguilles, le prolongement de ton corps, tu ne dois faire plus qu’un avec ton ouvrage.

C’est un combat contre la matière, cette laine traîtresse, qui s’effiloche et se dédouble au nez et à la barbe de la tricoteuse et impose de maîtriser ses outils comme si sa vie en dépendait. Contre ces aiguilles vengeresses, qui glissent des mains, se croisent inopinément, laissent échapper des mailles lors d’un instant d’inattention. Tu devras te doter d’outils dignes de ce nom, choisir tes armes avec soin.

Le tricot est une discipline qui forge le mental, un combat de tous les instants contre la déconcentration. Cet art n’est pas pour les impatients, les approximatifs, les distraits, ceux qui veulent réussir du premier coup. Tu devras t’astreindre à une discipline de yogi, car le tricot est sans remords ni pitié, et sanctionne chaque faux pas du sceau infâme de l’erreur : le trou béant dans ton ouvrage, stigmate irrémédiable de la chute.

Le tricot est une leçon de modestie. Qui n’a pas détricoté, larme à l’œil, son ouvrage à la deux centième rangée parce qu’il ne savait pas comment reprendre une erreur ne connaît pas l’humilité. Qui n’a pas regardé son écharpe terminée en se disant que ce choix de couleur ne valait pas forcément les deux mille cinq cents heures qu’il vient d’y passer ne connaît pas le regret.

Tu devras prendre du recul, car on est tenté de se croire un héros après avoir vaincu cinq mille mètres de laine pour faire une écharpe ultra longue, qui ne suscitera qu’un enthousiasme mou chez son éventuel destinataire.

Bref, le tricot est une leçon de vie, à laquelle seuls les plus durs à cuire peuvent survivre. J’ai un tout nouveau respect pour ma grand-mère, à présent.

Et toi ? Tu pratiques l’art du tricot ? Tu as l’impression d’avoir vaincu un dragon à chaque pelote terminée ? Ta grand-mère est ton maître à penser ? Viens nous dire !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

25   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Licorne (voir son site)

Merci pour cet article Nya, de bon matin j’ai bien rigolé ! Je confirme il faut vraiment avoir du courage pour tout défaire parce qu’il y a un loupé en plein milieu… Heureusement pour moi mon mari (oui oui il tricote…) m’aide et m’apprend à faire autre chose que les points les plus classiques, mais je n’ai pas encore dépassé le stade de l’écharpe pour le moment mais qui sait …

le 17/03/2016 à 08h37 | Répondre

Nya (voir son site)

Ton mari tricote ?! Je trouve ça génial qu’il dépasse les stéréotypes de genre. Dans mon groupe de tricot, on comptait un seul homme, et on était toutes très fières de lui (et lui aussi)… Qu’est-ce qu’il tricote ?

le 17/03/2016 à 22h37 | Répondre

Marmotte

Ma pauvre grand mère a essayé de m’apprendre, ma mère s’y est mise aussi … Ah je savais monter des mailles !!!! Et puis il y a deux ou trois ans, je bossais près d’une mercerie, elle destockait de la laine, j’en ai acheté et j’ai voulu l’offrir à ma belle mère, elle a ri et m’a dit « c’est ta laine, tu vas tricoter ma belle » …. On dira que j’ai du être plus réceptive que dans mon enfance ! Après une collection d’echarpes je suis tombée enceinte, j’ai donc varié : un poncho, des bonnets (j’adore) et une brassière ! J’attaque ma deuxième brassière ! Je tricote toujours avec le smartphone pas loin histoire de bien revoir certains tutos … Mais pour le moment les points fantaisie sont encore inaccessibles !

le 17/03/2016 à 09h52 | Répondre

Nya (voir son site)

Ohlala les points fantaise… Je vois passer de ces trucs sur YouTube… Le résultat est superbe mais une demi-heure pour faire une rangée ? Non merci ! Les côtes anglaises me vont très bien :p

le 17/03/2016 à 22h38 | Répondre

Cyrielle Ripault

Je m’en tiens aux écharpes et aux couvertures pour le moment, quoique je vais essayer le jacquard pour faire un motif. Mais comme j’ai horreur de défaire et refaire, tant pis s’il y a un trou (pas trop gros quand même !) ! Je n’avais pas envisagé le tricot comme tu le décris mais c’est vraiment ça :p

le 17/03/2016 à 10h09 | Répondre

Nya (voir son site)

Bien d’accord ! Si ce n’est pas critique, tant pis s’il reste un petit trou (de toute façon, sur les écharpes on ne voit pas grand chose) (ouf).

le 17/03/2016 à 22h39 | Répondre

Lirbis (voir son site)

Ah le tricot ! Mon yoga à moi. Car une fois que nous avons dépassé les crispations du début et que le geste s’est automatisé, quelle relaxation de tricoter. On tricote ses mailles sans réfléchir, et on peut laisser l’esprit vagabonder.
C’est ma drogue et si je n’aligne pas quelques rangs le soir je me sens en manque ^^
Alors merci pour cet article, que je ferai lire aux prochains qui m’appelleront mamie !

le 17/03/2016 à 10h29 | Répondre

Nya (voir son site)

Ces personnes ne doivent pas avoir vu tes réalisations, parce qu’elles n’ont rien de mémère !
Maintenant que j’ai un peu progressé depuis la rédaction de ce billet, je trouve que le tricot est une sorte de yoga… dans la mesure où il m’oblige au contraire à me concentrer sur mes mailles sans penser à rien d’autre :p

le 17/03/2016 à 22h41 | Répondre

Choupichette (voir son site)

Merci pour ce texte qui m’a bien fait rire ! (j’adore ta plume )
Moi aussi je ressens un profond respect à ma grand en ces quelques minutes !
J’ai tenté un semblant de tricot mais je ne dois pas être un jeune padawan prometteur (ou alors je ne suis juste pas assez patiente) mais je n’ai réussi à RIEN !
Mais ne jamais dire jamais …

le 17/03/2016 à 11h08 | Répondre

Nya (voir son site)

Merci <3
Si j'y suis arrivée, tu peux y arriver aussi !

le 17/03/2016 à 22h41 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je m’y remets par intermittence plus ou moins longue. Le geste n’étant pas automatique c’est difficile pour moi de faire ça en mode détente. Il faut que je réfléchisse et du coup, je perds patience au bout d’un moment. Je me dis que peut être lors d’une grossesse je m’y remettrai.

le 17/03/2016 à 11h10 | Répondre

Nya (voir son site)

La clé pour moi, c’était de ne pas faire des séances trop longues, sinon j’avais envie de balancer mon ouvrage par la fenêtre.

le 17/03/2016 à 22h42 | Répondre

Virginie

🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 merci !

le 17/03/2016 à 11h12 | Répondre

Mlle Moizelle

🙂 Depuis peu (2 mois) je me suis mise au tricot. Pourtant, je SUIS du genre impatiente, très impatiente… La couture m’énerve, ça ne va pas assez vite, je ne vois pas le résultat immédiat, j’ai du mal à persévérer, je déteste la précision que cela requiert… Et le tricot, j’adore! ça me détend… Je trouve cela simple (bon, je n’ai encore rien tenté de trop compliqué, comme Cyrielle, je suis restée aux écharpes et couvertures, mais j’ai hâte d’en apprendre plus, je suis assez frustrée de ne pas déjà savoir faire des bonnets, des chaussettes, des ponchos, des jambières…) Et comme Lirbis, je suis en manque quand je ne tricote pas de la journée! 😉
Et même si c’est frustrant de détricoter à cause d’une erreur au début, je ne trouve pas que cette activité soit telle que tu l’as décrite… Quant aux aiguilles à choisir minutieusement, j’ai pour ma part relégué les aiguilles au fond d’un sac et utilise des baguettes chinoises en bois! ^^

le 17/03/2016 à 11h24 | Répondre

Nya (voir son site)

J’ai commencé avec des baguettes mais je trouvais qu’elles ne glissaient vraiment pas assez à mon goût, investir dans de vraies baguettes a été une révélation :p
C’est drôle, j’aime beaucoup plus la couture justement parce que je trouve que les ouvrages avancent plus vite… Mais peut-être est-ce parce que je ne couds que des petits ouvrages et pas des vêtements.

le 17/03/2016 à 22h44 | Répondre

Bibichu

Je me remémorais ton article lors de chacune des mes activités créatives: tricot, crochet, tissage, couture, scrapbooking, etc. Chaque activité créatrice demande patience et force, douceur et précision, concentration et minutie. Pour au final se voir développer des capacités que nous ne soupçonnons même pas!

le 17/03/2016 à 14h52 | Répondre

Nya (voir son site)

C’est peut-être pour ça que j’ai du mal à me tenir à une activité en particulier : il faut patience et persévérance pour atteindre un niveau intéressant, et je me lasse avant :p

le 17/03/2016 à 22h45 | Répondre

sarah

haha j’adore ton exposé de la chose ! ici j’ai commencé par le tricot et je n’ose pas me lancer dans des ouvrages trop long car je me lasse assez facilement, c’est aussi pour ca que je touche à tout niveau loisir créatif, et le tricot est définitivement dans mes projets! un jour … mais c’est sur que maintenant je ne regarde plus du meme oeil les cadeaux fait mains, quand j’imagine le travail derrière. Je regrette presque mes gilets-en-laine-qui-gratte de ma mamie 🙂

le 17/03/2016 à 16h25 | Répondre

Nya (voir son site)

Tout à fait d’accord ! Je me souviens d’une écharpe d’une tante que j’avais un peu snobée (l’écharpe, pas la tante) il y a quelques années, parce que je ne mesurais pas tout le travail derrière.

le 17/03/2016 à 22h46 | Répondre

Claudia

Pour débuter le tricot, je déconseille les écharpes: c’est interminable, il y a de quoi dégouter les débutants (alors que quand on est enfin capable de tricoter en mode automatique, ça peut être sympa. Pour un premier ouvrage, je conseillerais un « dish cloth » (lavette à vaisselle): http://verypink.com/2011/06/14/learn-to-knit-a-dishcloth/ (désolée, c’est en anglais, mais pour la photo on s’en moque).
Moi, actuellement, c’est soit layette, soit tricot dentelle.

le 17/03/2016 à 19h48 | Répondre

Nya (voir son site)

Étrangement, j’aime bien les écharpes parce que je peux pratiquer encore et encore la même maille jusqu’à la maîtriser (je change à chaque nouvelle écharpe) (et j’ai un peu progressé depuis que j’ai écrit ce billet – sous le coup de la colère,évidemment !). Lirbis aussi m’avait déconseillé ce type d’ouvrage, mais je ne me décourage pas.
J’aime bien les lingettes lavables, ici c’est très courant, mais je n’ai pas encore essayé. Merci pour le lien !

le 17/03/2016 à 22h49 | Répondre

Julia

Comme tu as raison ! J’ai commencé tôt, arrêté longtemps avant de m’y remettre lorsque j’étais enceinte.
Par contre quand ca n’avance vraiment pas et que j’ai besoin d’avoir l’impression d’avancer, je me mets au crochet ! Je trouve que ça avance plus vite, du coup, c’est drôlement gratifiant rapidement (et parfois j’en ai besoin !)

le 19/03/2016 à 11h28 | Répondre

Pepsalie

Je viens tout juste de me « me mettre au tricot ». Du coup, je comprends et compatis pleinement. Je vois que ce n’était pas la meilleure des idées, mais j’ai également commencé par une écharpe. Mais un jour, je la terminerai, c’est sûr! Cela dit, j’aime la discipline et la persévérance que le tricot demande (ce qui ne m’empêchera pas de râler un petit coup ce soir!).

le 22/03/2016 à 15h56 | Répondre

impatiente

j’ai beaucoup tricoté, mais en ce moment, j’essaie de dompter une laine Mohair,pour faire un pull,j’avais fini les cotes mais j’ai tout défait, par endroit la laine n’est plus qu’un fil resistant ailleurs une grosse boule de poils.Que faire ? Quelqu’un a t il une astuce. Merci d’avance.

le 19/11/2017 à 10h27 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?