Le tricot : ce n’est pas que pour les mamies

Bienfaits du tricot

Lorsque l’on pense au tricot, on a tendance à penser que ce genre de loisirs est réservé aux grands-mères. Pourtant, le tricot est une activité qui s’adresse à tous et qui peut être pratiquée par des personnes de tous âges. Le tricot est un art qui demande beaucoup de patience, de concentration et de précision. Il nécessite également une bonne connaissance des techniques et des matières. Mais une fois que l’on a compris les principes fondamentaux du tricot, il est possible de créer de magnifiques objets.

Le tricot est un moyen idéal de passer du temps en se relaxant. La douceur des fils et la complexité des motifs permettent de rêver et de développer sa propre imagination. Cette activité permet également de perfectionner son adresse manuelle et sa précision. Et enfin, le tricot est une excellente façon de s’occuper lorsqu’on est seul ou avec des amis.

Les bases du tricot

Le tricot consiste à tisser un fil ou un autre type de matériau pour former un vêtement ou un accessoire. L’aiguille à tricoter est l’outil principal dont vous aurez besoin. Vous pouvez choisir entre des aiguilles circulaires, doubles pointes, droites et à crochet. Ensuite, vous aurez également besoin de laine ou de fils. Quand vous commencerez à tricoter, vous apprendrez les différentes techniques telles que le point mousse, le point jersey, le point de riz, etc.

  • Point mousse  : ce point simple donne un effet « moelleux » à votre travail, comme si vous tricotiez un nuage.
  • Point jersey  : ce type de point produit un tissu plat sans aucune forme spéciale.
  • Point de riz  : ce point peut être utilisé pour produire des couvertures, des châles et des gilets.

Comment tricoter ?

Maintenant que vous connaissez les bases, vous pouvez commencer à tricoter ! Tout d’abord, préparez votre matériel : aiguilles à tricoter, laine ou fils et patrons. Les patrons vous guideront pour savoir quelles couleurs et quels points utiliser pour faire votre tricot. Une fois que vous avez trouvé un patron intéressant, vous pouvez commencer à tricoter ! Suivez les instructions et prenez votre temps pour bien maîtriser chaque technique. Avec de la pratique et de la persévérance, vous allez rapidement devenir un expert du tricot !

Tricoter à la maison

Une fois que vous avez appris les bases du tricot, vous pouvez commencer à faire vos propres créations. Vous pouvez tricoter tout type de vêtements et d’accessoires. Vous pouvez tricoter des pulls, des gilets, des bonnets, des brassières, des écharpes ou des couvertures. Vous pouvez également tricoter des ustensiles de cuisine, des sacs à main, des jouets et bien plus encore. Si vous voulez vous lancer dans un projet plus grand, essayez de tricoter une robe ou un châle !

Le tricot, une activité incroyablement satisfaisante

Lorsque vous tricotez, vous constaterez que c’est une activité qui est à la fois divertissante et satisfaisante. Vous développerez votre précision et votre patience et vous pourrez admirer le fruit de votre travail. Chaque pièce que vous tricoterez sera unique et sera le reflet de votre créativité. Grâce au tricot, vous pourrez partager votre passion et votre talent avec les autres. Bref, le tricot est une belle façon de passer du temps et de créer des souvenirs qui resteront à jamais gravés dans votre esprit.

Pourquoi tricoter est bon pour vous

Outre le fait de pouvoir créer de belles pièces, le tricot est très bénéfique pour votre santé mentale et physique. Tricoter peut vous aider à gérer le stress et à vous calmer. Il diminue également le risque de souffrir de dépression et de troubles anxieux. De plus, tricoter peut renforcer votre mémoire et stimuler votre créativité. En outre, tricoter peut augmenter votre endurance musculaire et votre flexibilité. Alors, qu’attendez-vous pour tricoter ?

Le tricot est une activité fascinante qui peut être pratiquée par tous, quel que soit leur âge. C’est un moyen très relaxant et satisfaisant de passer du temps et de se détendre. C’est une activité qui exige de la patience et de la précision, mais une fois que vous avez maîtrisé les bases, vous pouvez créer des œuvres de qualité. Le tricot est également bénéfique pour votre santé mentale et physique. Alors, pourquoi ne pas essayer le tricot aujourd’hui ? Qui sait, vous pourriez peut-être découvrir une passion !

Relatetd Post

25 Comments

  • Madame Licorne

    17 mars 2016

    Merci pour cet article Nya, de bon matin j’ai bien rigolé ! Je confirme il faut vraiment avoir du courage pour tout défaire parce qu’il y a un loupé en plein milieu… Heureusement pour moi mon mari (oui oui il tricote…) m’aide et m’apprend à faire autre chose que les points les plus classiques, mais je n’ai pas encore dépassé le stade de l’écharpe pour le moment mais qui sait …

    • Nya

      17 mars 2016

      Ton mari tricote ?! Je trouve ça génial qu’il dépasse les stéréotypes de genre. Dans mon groupe de tricot, on comptait un seul homme, et on était toutes très fières de lui (et lui aussi)… Qu’est-ce qu’il tricote ?

  • Marmotte

    17 mars 2016

    Ma pauvre grand mère a essayé de m’apprendre, ma mère s’y est mise aussi … Ah je savais monter des mailles !!!! Et puis il y a deux ou trois ans, je bossais près d’une mercerie, elle destockait de la laine, j’en ai acheté et j’ai voulu l’offrir à ma belle mère, elle a ri et m’a dit « c’est ta laine, tu vas tricoter ma belle » …. On dira que j’ai du être plus réceptive que dans mon enfance ! Après une collection d’echarpes je suis tombée enceinte, j’ai donc varié : un poncho, des bonnets (j’adore) et une brassière ! J’attaque ma deuxième brassière ! Je tricote toujours avec le smartphone pas loin histoire de bien revoir certains tutos … Mais pour le moment les points fantaisie sont encore inaccessibles !

    • Nya

      17 mars 2016

      Ohlala les points fantaise… Je vois passer de ces trucs sur YouTube… Le résultat est superbe mais une demi-heure pour faire une rangée ? Non merci ! Les côtes anglaises me vont très bien :p

  • Cyrielle Ripault

    17 mars 2016

    Je m’en tiens aux écharpes et aux couvertures pour le moment, quoique je vais essayer le jacquard pour faire un motif. Mais comme j’ai horreur de défaire et refaire, tant pis s’il y a un trou (pas trop gros quand même !) ! Je n’avais pas envisagé le tricot comme tu le décris mais c’est vraiment ça :p

    • Nya

      17 mars 2016

      Bien d’accord ! Si ce n’est pas critique, tant pis s’il reste un petit trou (de toute façon, sur les écharpes on ne voit pas grand chose) (ouf).

  • Lirbis

    17 mars 2016

    Ah le tricot ! Mon yoga à moi. Car une fois que nous avons dépassé les crispations du début et que le geste s’est automatisé, quelle relaxation de tricoter. On tricote ses mailles sans réfléchir, et on peut laisser l’esprit vagabonder.
    C’est ma drogue et si je n’aligne pas quelques rangs le soir je me sens en manque ^^
    Alors merci pour cet article, que je ferai lire aux prochains qui m’appelleront mamie !

    • Nya

      17 mars 2016

      Ces personnes ne doivent pas avoir vu tes réalisations, parce qu’elles n’ont rien de mémère !
      Maintenant que j’ai un peu progressé depuis la rédaction de ce billet, je trouve que le tricot est une sorte de yoga… dans la mesure où il m’oblige au contraire à me concentrer sur mes mailles sans penser à rien d’autre :p

  • Choupichette

    17 mars 2016

    Merci pour ce texte qui m’a bien fait rire ! (j’adore ta plume )
    Moi aussi je ressens un profond respect à ma grand en ces quelques minutes !
    J’ai tenté un semblant de tricot mais je ne dois pas être un jeune padawan prometteur (ou alors je ne suis juste pas assez patiente) mais je n’ai réussi à RIEN !
    Mais ne jamais dire jamais …

    • Nya

      17 mars 2016

      Merci <3
      Si j'y suis arrivée, tu peux y arriver aussi !

  • Madame Fleur

    17 mars 2016

    Je m’y remets par intermittence plus ou moins longue. Le geste n’étant pas automatique c’est difficile pour moi de faire ça en mode détente. Il faut que je réfléchisse et du coup, je perds patience au bout d’un moment. Je me dis que peut être lors d’une grossesse je m’y remettrai.

    • Nya

      17 mars 2016

      La clé pour moi, c’était de ne pas faire des séances trop longues, sinon j’avais envie de balancer mon ouvrage par la fenêtre.

  • Virginie

    17 mars 2016

    🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 merci !

    • Nya

      17 mars 2016

      🙂 <3

  • Mlle Moizelle

    17 mars 2016

    🙂 Depuis peu (2 mois) je me suis mise au tricot. Pourtant, je SUIS du genre impatiente, très impatiente… La couture m’énerve, ça ne va pas assez vite, je ne vois pas le résultat immédiat, j’ai du mal à persévérer, je déteste la précision que cela requiert… Et le tricot, j’adore! ça me détend… Je trouve cela simple (bon, je n’ai encore rien tenté de trop compliqué, comme Cyrielle, je suis restée aux écharpes et couvertures, mais j’ai hâte d’en apprendre plus, je suis assez frustrée de ne pas déjà savoir faire des bonnets, des chaussettes, des ponchos, des jambières…) Et comme Lirbis, je suis en manque quand je ne tricote pas de la journée! 😉
    Et même si c’est frustrant de détricoter à cause d’une erreur au début, je ne trouve pas que cette activité soit telle que tu l’as décrite… Quant aux aiguilles à choisir minutieusement, j’ai pour ma part relégué les aiguilles au fond d’un sac et utilise des baguettes chinoises en bois! ^^

    • Nya

      17 mars 2016

      J’ai commencé avec des baguettes mais je trouvais qu’elles ne glissaient vraiment pas assez à mon goût, investir dans de vraies baguettes a été une révélation :p
      C’est drôle, j’aime beaucoup plus la couture justement parce que je trouve que les ouvrages avancent plus vite… Mais peut-être est-ce parce que je ne couds que des petits ouvrages et pas des vêtements.

  • Bibichu

    17 mars 2016

    Je me remémorais ton article lors de chacune des mes activités créatives: tricot, crochet, tissage, couture, scrapbooking, etc. Chaque activité créatrice demande patience et force, douceur et précision, concentration et minutie. Pour au final se voir développer des capacités que nous ne soupçonnons même pas!

    • Nya

      17 mars 2016

      C’est peut-être pour ça que j’ai du mal à me tenir à une activité en particulier : il faut patience et persévérance pour atteindre un niveau intéressant, et je me lasse avant :p

  • Sarah

    17 mars 2016

    haha j’adore ton exposé de la chose ! ici j’ai commencé par le tricot et je n’ose pas me lancer dans des ouvrages trop long car je me lasse assez facilement, c’est aussi pour ca que je touche à tout niveau loisir créatif, et le tricot est définitivement dans mes projets! un jour … mais c’est sur que maintenant je ne regarde plus du meme oeil les cadeaux fait mains, quand j’imagine le travail derrière. Je regrette presque mes gilets-en-laine-qui-gratte de ma mamie 🙂

    • Nya

      17 mars 2016

      Tout à fait d’accord ! Je me souviens d’une écharpe d’une tante que j’avais un peu snobée (l’écharpe, pas la tante) il y a quelques années, parce que je ne mesurais pas tout le travail derrière.

  • Claudia

    17 mars 2016

    Pour débuter le tricot, je déconseille les écharpes: c’est interminable, il y a de quoi dégouter les débutants (alors que quand on est enfin capable de tricoter en mode automatique, ça peut être sympa. Pour un premier ouvrage, je conseillerais un « dish cloth » (lavette à vaisselle): http://verypink.com/2011/06/14/learn-to-knit-a-dishcloth/ (désolée, c’est en anglais, mais pour la photo on s’en moque).
    Moi, actuellement, c’est soit layette, soit tricot dentelle.

    • Nya

      17 mars 2016

      Étrangement, j’aime bien les écharpes parce que je peux pratiquer encore et encore la même maille jusqu’à la maîtriser (je change à chaque nouvelle écharpe) (et j’ai un peu progressé depuis que j’ai écrit ce billet – sous le coup de la colère,évidemment !). Lirbis aussi m’avait déconseillé ce type d’ouvrage, mais je ne me décourage pas.
      J’aime bien les lingettes lavables, ici c’est très courant, mais je n’ai pas encore essayé. Merci pour le lien !

  • Julia

    19 mars 2016

    Comme tu as raison ! J’ai commencé tôt, arrêté longtemps avant de m’y remettre lorsque j’étais enceinte.
    Par contre quand ca n’avance vraiment pas et que j’ai besoin d’avoir l’impression d’avancer, je me mets au crochet ! Je trouve que ça avance plus vite, du coup, c’est drôlement gratifiant rapidement (et parfois j’en ai besoin !)

  • Pepsalie

    22 mars 2016

    Je viens tout juste de me « me mettre au tricot ». Du coup, je comprends et compatis pleinement. Je vois que ce n’était pas la meilleure des idées, mais j’ai également commencé par une écharpe. Mais un jour, je la terminerai, c’est sûr! Cela dit, j’aime la discipline et la persévérance que le tricot demande (ce qui ne m’empêchera pas de râler un petit coup ce soir!).

  • Impatiente

    19 novembre 2017

    j’ai beaucoup tricoté, mais en ce moment, j’essaie de dompter une laine Mohair,pour faire un pull,j’avais fini les cotes mais j’ai tout défait, par endroit la laine n’est plus qu’un fil resistant ailleurs une grosse boule de poils.Que faire ? Quelqu’un a t il une astuce. Merci d’avance.

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 × 1 =