Menu
A la une / témoignage

Liseuse ou livre papier ?

Quand nous partions en vacances, ou qu’il partait en déplacement professionnel, mon mari chargeait systématiquement sa valise d’une demi-douzaine de romans. Alors il y a 2 ans, je lui ai offert une liseuse électronique.

Crédit photo (creative commons) : janeb13

Pour toi, un petit retour d’expérience !

Quel choix de liseuse ?

Il existe grosso modo, 2 catégories de liseuses sur le marché : celles des 2 gros revendeurs (Amazon et Fnac), dont le format de livre électronique et les processus d’acquisition ou d’abonnements sont contrôlés (et verrouillés) ; et les liseuses de fabricants indépendants. Ces dernières peuvent avoir une librairie intégrée en fonction de leur lieu d’achat (Cultura, Decitre, etc.), mais il est beaucoup plus simple d’ajouter des fichiers qui viennent d’autres sources (éditeurs directement, ou une autre librairie, etc.).

J’ai choisi une liseuse de cette seconde catégorie, plus particulièrement de la marque Pocketbook (mais qui était vendue en France à l’époque sous l’étiquette TEA, et qui a désormais changé de nom pour s’appeler Vivlio) en particulier car elle permet de créer plusieurs profils d’utilisateurs, qui progresseront de manière indépendante dans leurs lectures d’une bibliothèque commune : comme le marque-page s’enregistre automatiquement, ça évite de redémarrer la lecture d’un roman là où l’autre lecteur s’était arrêté ! Autre avantage de cette liseuse, il y a des petits jeux en complément des fonctions de lecture : sudoku, échecs, et ça a beaucoup plu à mon mari.

Crédit photo (creative commons) : Arcaion

Les inconvénients d’une liseuse

Pour moi qui aime l’odeur et le contact du papier, avec la liseuse, c’est râpé.

D’ailleurs, puisque je te parlais de la partager avec mon mari, si on veut lire tous les deux au même moment, et que tous nos livres sont dans la même liseuse, il va falloir négocier ! Alors qu’avec 2 romans distincts, pas de soucis.

Si le livre que tu lis nécessite de fréquents changements de chapitres, des annotations (comme un guide touristique, ou de jardinage, ou…), la liseuse est moins maniable qu’une version papier sur laquelle on peut poser des post-it qui resteront visibles, alors qu’il faut ouvrir un menu spécifique pour voir les notes enregistrées sur le fichier. Même sur une tablette, comme l’écran est un peu plus grand, c’est plus pratique (et les logiciels de lecture pdf sont plus efficaces pour ce genre de pratique) !

Si tu veux prêter ce livre que tu viens d’adorer… bein, à moins de prêter la liseuse avec laquelle tu l’as lu, ce sera beaucoup plus compliqué (je ne me lancerai pas ici dans l’explication des DRM qui contraignent l’utilisation d’un fichier à un seul compte, ou outil) que le prêt d’un livre papier.

La liseuse a cependant plein d’avantages, qui font que nous l’avons adoptée en complément de notre bibliothèque papier.

Les avantages d’une liseuse

Elle prend beaucoup moins de place dans la valise pour les vacances, ou dans le sac pour aller au boulot !

Mon mari lit plutôt le soir, et moi, la journée dans les transports en commun : il est donc assez facile de nous répartir l’utilisation d’une liseuse commune. Et dans mon sac rempli de dossiers et classeurs, tout gain de poids est important !

Elle permet de garder une trace des livres lus, de faire des recherches de vocabulaire directement en lisant (puisqu’au moins un dictionnaire est déjà intégré à la liseuse, et que, suivant les marques, tu peux aussi ajouter ton dictionnaire préféré), d’adapter le style et la taille d’écriture (pour des pages plus ou moins remplies, plus ou moins faciles à lire dans des conditions nomades, etc.), bref, de personnaliser le rapport du lecteur à chaque livre lu.

Un léger éclairage (sans lumière bleue) est intégré de manière rasante à l’écran, ce qui permet de lire sans se fatiguer dans le noir. Je m’endors avant mon mari qui continue de lire : je ne suis pas réveillée par sa lampe de chevet !

Pendant le confinement, alors que les bibliothèques et les librairies étaient fermées, nous avons pu profiter des grands classiques qui sont dans le domaine public, et donc téléchargeables gratuitement sur des sites comme gallica.bnf.fr ; ainsi que d’offres promotionnelles de certains éditeurs et libraires pour continuer à lire de nouveaux livres, ce qui était appréciable pour se dépayser un peu.

En bref, même si nous n’en avons pas une utilisation exclusive, nous avons adopté cette liseuse très pratique : elle ne remplace pas notre usage du livre papier, mais elle permet de lire dans des circonstances où la lecture aurait été moins aisée, et c’est très appréciable.

Et toi, utilises-tu une liseuse ? Tout le temps, ou bien continues-tu de lire des livres papier ?

A propos de l’auteur

Recette de la Rusalka : musique (classique surtout), tricot, lecture, bons petits plats, et une paire de lunettes !

12 Commentaires

  • Adeline
    24 mai 2020 at 11 h 58 min

    Bonjour Rusalka !

    Je suis de la team papier. C’est un peu vieille école et moins pratique quand on part en week-end/sortie plage/vacances… mais je ne peux pas me résoudre à passer à la liseuse. Toucher le papier, tourner les pages…
    ?

    Reply
  • Colombine
    24 mai 2020 at 13 h 12 min

    Pour moi les 2 se complètent. J’adore les livres mais le soir c’est compliqué de lire au lit avec Mon Chéri qui s’endort avant moi et ne supporte pas la lumière et le bruit des pages. Donc en journée c’est papier et le soir liseuse ! Par contre si au départ on l’a acheté pour nous, au final c’est devenu complètement la mienne, mon mari préférant les comics ou des livres sur des sujets précis qui ne se trouvent pas en format numérique !

    Reply
    • Rusalka
      24 mai 2020 at 19 h 11 min

      Et bien, je suis comme ton Chéri ! le moindre bruit ou variation de lumière après l’endormissement, et paf, j’suis réveillée. Du coup, elle est très pratique pour mon mari le soir.
      C’est vrai qu’il faut par contre se limiter aux romans en epub, même certaines publications en pdf, c’est un peu compliqué à cause de la mise en page fixe.

      Reply
  • Sarah
    24 mai 2020 at 17 h 50 min

    J’étais pour la liseuse … avant de me renseigner de découvrir que niveau écologie, à moins de lire énormément et de garder sa liseuse au moins 10 ans, c’était bien plus polluant qu’un livre. Du coup, j’ai choisi un mix. J’ai téléchargé l’application d’une célèbre liseuse sur mon smartphone et je trouve ça très agréable à lire car on peut adapter la taille du texte et la police pour ne pas se fatiguer. Du coup j’ai toujours des livres électroniques sur moi 🙂

    Reply
  • Stéphanie
    25 mai 2020 at 8 h 23 min

    Je n’étais pas convaincue par les liseuses, et puis je me suis retrouvée dans une entreprise où les collègues ne déjeunaient pas ensemble. La pause sandwich-livre s’est imposée, mais lire en mangeant n’était pas pratique. Et à cette époque amazon faisait une promo, leur liseuse de base reconditionnée pour 20€. Je me suis dit que pour ce prix je ne risquais rien. Ça fait 6 ans que je l’ai, je vais la donner à mon fils de 6 ans et moi je suis passée à la version au-dessus pour avoir la lumière et enfin lire au lit. Mon fils est en CP, je lui trouve plein de petits livres pas cher pour se mettre dans la lecture, le genre de livre que l’on n’a pas envie d’entasser dans la chambre, et dont son petit frère aura besoin dans 3 ans (et la fonction dictionnaire est bien pour lui). Mais pour les belles histoires pour eux, c’est papier.

    Reply
    • Rusalka
      25 mai 2020 at 14 h 21 min

      C’est une bonne idée les petits livres à ne pas entasser !
      Et j’apprécie aussi beaucoup de pouvoir consulter rapidement un dictionnaire en lisant n’importe où.

      Reply
  • Angélique
    25 mai 2020 at 12 h 07 min

    Bonjour ! A mon sens, les deux sont complémentaires. Ma bibliothèque est pleine à craquer de livres papier, parce que oui, rien ne remplace le contact de la page et la beauté d’une reliure. Mais la lecture sur liseuse est quand même extrêmement confortable ! Et puis… Je pense que si les éditeurs s’y penchaient tous sérieusement, cela pourrait relancer l’industrie du livre papier ! Mon exemple concret : pendant le confinement, j’ai reçu gratuitement le format epub du livre « Betty Angel » que j’ai adoré (bien que ce ne soit pas du tout mon genre littéraire habituel). Je vais donc faire l’acquisition des trois tomes suivants (et du premier aussi du coup) au format papier. Pour pouvoir les prêter, pour les garder dans ma bibliothèque, et parce que le format physique est à peine plus cher que le format numérique.

    Reply
    • Rusalka
      27 mai 2020 at 11 h 21 min

      C’est vrai que niveau prix, la différence n’est pas celle qui était annoncée (d’après la différence CD/MP3) et on est souvent dans la même fourchette en papier et en numérique.
      Et pour découvrir une série, c’est effectivement un bon plan !

      Reply

Laisser un commentaire