Menu
A la une / témoignage

Le lit : sujet de discorde

Pour certains couples, partager un lit implique des compromis. Parfois même, ce simple fait peut provoquer des conflits incessants entre un couple et c’est souvent autour du lit que des dissensions apparaissent.

Si vous n’arrivez pas à trouver l’accord parfait pour votre sommeil en couple, sachez que vous n’êtes pas seul. Les petites erreurs et les petits moments de calme font partie de l’amour au lit.

Dans cet article, j’aimerais vous donner quelques conseils utiles, basés sur mes propres expériences, pour aider les couples à trouver un terrain d’entente, depuis la préparation du lit jusqu’aux ronflements.

La couette au centre des débats

Lorsque vous partagez votre lit avec une autre personne, cela signifie que vous devez décider qui aura le contrôle complet de la couverture. Une chose est sûre : il faut trouver un équilibre entre les préférences de chacun.

Par exemple, si vous êtes une personne plus chaude ou si vous aimez avoir une couette plus épaisse, alors il faut prendre en compte les besoins de votre partenaire et trouver un compromis. Il ne sert à rien de dormir sous une couette trop chaude ou trop froide puisque vous risquez d’avoir des troubles du sommeil.

De même, afin de faciliter le passage du froid, il est conseillé de choisir une couette adaptée à votre climat. Si vous résidez dans une région très humide et fraîche, vous devrez opter pour une couette en plumes ou en duvet. Dans le cas contraire, une couette synthétique sera suffisante.

Trouver sa place dans le lit

Une fois que vous avez choisi la bonne couette, il faut maintenant faire face à un autre problème : trouver la meilleure position pour partager un lit. Pour certaines personnes, le grand dilemme est de savoir qui commence sur quel côté du lit. Cependant, pour un sommeil optimal, il y a quelques choses à prendre en considération :

  • La taille de votre lit : le nombre de personnes qui partagent votre espace de couchage et sa taille peuvent influencer la façon dont vous vous installez.
  • Votre style de sommeil : si vous êtes quelqu’un qui a tendance à bouger beaucoup pendant la nuit, vous pourriez choisir de dormir sur le côté opposé à celui de votre partenaire afin de limiter la gêne.
  • Les préférences de votre partenaire : il est important de respecter les préférences de votre partenaire et de discuter ensemble de la manière dont vous allez partager votre lit.
A lire également  Viens témoigner sur le blog, on t'attend !

Enfin, une bonne suggestion pourrait être d’essayer différentes configurations jusqu’à ce que vous trouviez celle qui convient le mieux à vous deux.

Au-delà du lit : les ronflements

Si les ronflements d’une personne empêchent son partenaire de dormir correctement, cela peut rapidement devenir une source de conflit. Bien que les ronflements ne soient généralement pas considérés comme gravement nuisibles à la santé, ils peuvent causer des problèmes aux couples qui doivent partager un lit !

Il existe toutefois plusieurs solutions pour traiter ces troubles de manière naturelle. Certaines recommandations permettent d’arrêter ou du moins de réduire les ronflements :

  1. Limitez la consommation d’alcool et de tabac.
  2. Essayez de dormir sur le côté, et non sur le dos.
  3. Maintenez votre poids normal.
  4. Ne prenez pas de médicaments qui contiennent de la codéine.
  5. Faites de l’exercice physique régulièrement.
  6. Évitez les repas copieux juste avant le coucher.
  7. Utilisez un humidificateur ou un vaporisateur pour humidifier votre chambre.

Ces astuces peuvent être appliquées conjointement pour obtenir un meilleur sommeil. N’oubliez pas que même si les ronflements peuvent être gênants, c’est un phénomène naturel et bénin. La clé est de trouver un moyen de vivre avec et d’utiliser des techniques simples pour les contrôler.

Partager un lit peut être un défi pour un couple, mais aussi une belle occasion d’apprendre à communiquer et à trouver un terrain d’entente. En effet, partager un lit peut être une source de joie et de tendresse si vous savez trouver le juste milieu et adopter les bonnes habitudes.

 

En matière de couverture, de position et de ronflements, il est important de savoir écouter son partenaire et de trouver un compromis pour pouvoir profiter d’un sommeil apaisant. Avec un peu de patience et de bon sens, vous devriez être en mesure de trouver une solution convenable pour votre couple et passer une bonne nuit.

A lire également  Les boules de Geisha : allier santé et plaisir

18 Commentaires

  • Sarah
    10 juin 2019 at 7 h 45 min

    Ahah pareil pour la couette : ) pour le lit on a opté pour du 180 pour résoudre le problème, notre souci c’est de devoir dormir dans un 140 à 2 pendant les vacances par exemple… Je préfère encore dormir par terre !
    Et sinon pour la couette je pense que notre prochain achat sera une couette chacun comme dans les pays germaniques : ) et pour les boules quies, ma technique c’est de mettre mon reveil en mode vibreur sous l’oreiller, impossible de le rater !

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 09 min

      Oh, c’est une bonne astuce le réveil en mode vibreur !

      Reply
  • Athéna
    10 juin 2019 at 9 h 04 min

    C’était pareil avant.
    Nous avons résolue le problème de couette, l’hiver quand il fait vraiment froid, c’est chacun sa couette et sa bouillotte #ouaionestfrileux. Comme ça tout le monde a chaud.
    Par contre c’est moi qui ronfle et malheureusement je ne peu rien y faire, mais puisque chéri a le sommeil lourd, c’est rare que ça le dérange, les apnées du sommeil que je fais le dérange bien plus.
    Pour ce qui est de la place, nous avons 160 aussi, et si nous sommes en même temps dans le lit, ça va. Mais si j’ai le malheur comme toi de me lever pour pipi, quand je reviens c’est la croix et la bannière pour réussir à avoir un coin de matelas.
    Chéri a tendance à piquer la place et mon oreiller (chose qu’il fait inconsciemment, car si il le savait il éviterai vue que je bave pendant mon sommeil et qu’il a tendance du coup à se retrouver la face dans une flaque de bave… Mdr).

    Je suis sensible à la lumière et au bruit, puisque monsieur se couche plus tard que moi le soir vue que moi je me lève très très très tôt (4h 6j/7), j’utilise des boules quies et un masque de sommeil. Et pour le réveiller j’utilise ma montre connecté, elle vibre. Ça suffit à me réveiller.

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 10 min

      MDR pour le filet de bave, je suis pareille !! Plus pour la sieste par contre, et ça fait beaucoup rire Mon Chéri.

      Reply
  • Sarah
    10 juin 2019 at 10 h 18 min

    Ah la bataille du lit… J’avoue que si j’avais assez de place chez moi, je préfèrerai faire chambre à part. Nous avons un lit de 180, mais malgré cela je bouge tellement que cela gêne monsieur. Quand il ronfle, impossible de dormir pour moi. Quand il a envie de dormir et moi de lire, c’est un problème car la lumière le gêne. Et puis je n’aime juste pas dormir avec qqun. Je dors beaucoup moins bien que seule. Alors qu’au moins avec la chambre à part, on pourrait retrouver l’excitation des débuts avant qu’on vive ensemble et se donner des rdv galants dans la chambre de l’un ou de l’autre.

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 12 min

      On a testé un lit en 180 durant nos dernières vacances. Je n’ai pas aimé : j’avais l’impression d’être seule dans le lit. Ça me manquait de ne pas sentir Mon Chéri à côté. Alors que lui a trouvé ça idéal !

      Reply
  • sweetday
    10 juin 2019 at 10 h 41 min

    Hé bien ici le souci a été réglé… Monsieur ronflant très fort, je passais des nuits cauchemardesques et on se levait tous les deux de mauvaise humeur ! Il a fini par prendre ses quartiers sur le canapé-lit du salon… puis on a fini par officialiser en ayant chacun notre chambre (après avoir déménagé, et cela était un critère ! 3 chambres, 2 pour les parents, une pour les enfants). Et on ne retournerait en arrière pour rien au monde ! Lui se couche plus tard que moi, je peux donc dormir tranquille, le matin je me lève plus tôt et ne le dérange pas, plus de ronflements dans les oreilles etc… Au début j’hésitais à le dire, j’avais presque honte car ce n’est pas la norme, mais aujourd’hui je le revendique et je réponds volontiers au questions des curieux !
    Le seul point négatif pour moi c’est qu’il faut retrouver une proximité autrement, car ne plus s’endormir/se réveiller avec l’autre a tendance à nous éloigner un peu (il faut être vigilants).
    Dormir séparément ne veut pas dire vivre séparément, c’est juste dormir ! (et par définition quand on dort bah… on dort !)

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 15 min

      Mes beaux-parents font aussi lit à part. J’ai été énormément surprise en découvrant ça, je ne l’avais jamais vu. C’est pour des raisons semblables aux tiennes. Cela leur convient très bien et ils sont toujours très proches et amoureux après 40 ans de mariage !

      Reply
  • Rusalka
    10 juin 2019 at 14 h 04 min

    J’avoue, j’ai ri ! Même combat ici pour la couette (du coup, je le menace souvent de faire « chacun sa couette » comme pendant nos vacances en Autriche), par contre, c’est moi qui ronfle, ou fais des cauchemars bruyants.
    La moindre lumière me gêne aussi, et la liseuse a sauvé les envies de lecture de l’Amoureux, avant de dormir ou quand il se réveille plus tôt le week-end.

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 19 min

      On a testé sa couette chacun. Je n’ai pas constaté de mieux car la couette étant plus petite on était découverts et on avait froid tout pareil !

      Reply
  • Emilie
    10 juin 2019 at 21 h 56 min

    Team chambre à part au bout de 17 ans à subir ses ronflements qui me pourrissaient mes nuits. Et je dois avouer que j’adore m’étaler en travers, rallumer pour lire au milieu de le nuit, boire un café à 5h du mat’ si ça me chante.
    Que du bonheur

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 20 min

      Quand il y a des rythmes trop différents ou des incompatibilités, c’est en effet la solution !

      Reply
  • Virg
    11 juin 2019 at 8 h 37 min

    Team grand lit, nous sommes passés par le chacun sa couette puis petit à petit sommes revenus à une couette. Après 17 ans, nous avons appris à dormir l’un à côté de l’autre et à nous habituer à ce que l’autre ne pouvait techniquement pas trop changer. En revanche, accord tacite, si l’un de nous n’a pas envie de dormir, il reste dans le salon pour bouquiner ou regarder la TV. La chambre est pour celui qui a besoin de dormir. Peut-être est-ce dû au fait que nous travaillons tous les 2 en horaire décalé mais nous considérons que le sommeil est sacré.

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 22 min

      Ici aussi ça arrivait régulièrement que Mon Chéri reste au salon pour regarder la télé. Maintenant il a tendance à se coucher en même temps que moi et regarder un film sur son téléphone pour ne pas risquer de me réveiller en venant se coucher.

      Reply
  • Nathalie
    11 juin 2019 at 8 h 38 min

    C’est clair que la liseuse c’est idéal entre autres pour cela (en camping c’est super aussi pour les mêmes raisons) !

    Je plaide la tendance à me coller à l’autre. Ce n’est même pas pour prendre toute la place (j’ai même tendance à me serrer autant que possible) mais je n’y peux rien : je me colle inconsciemment !

    Puis je dors avec la couette ou un oreiller roulé dans mes bras aussi ?

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 9 h 30 min

      J’ai longtemps eu également ce besoin de me coller à mon mari pour dormir. Nettement moins maintenant, même si j’aime le sentir à côté.

      Reply
  • AurélieB
    11 juin 2019 at 10 h 25 min

    Ah merci pour cet article. Ici aussi on connait tout ça… Mais je plaide plus coupable que chéri car c’est moi qui pique la couette mais c’est aussi moi qui ronfle ^^ Pour la place, c’est notre minette qui occupe les 3/4 du lit (une petite boule de poils peut prendre une place considérable). En revanche, j’adore prendre le petit déjeuner au lit, mais chéri n’aime pas trop ça donc on le fait de façon très occasionnelle et généralement c’est quand il se lève et que je décidé de rester encore couchée. Il déjeune en bas et me monte le petit dej au lit avec juste un café pour lui comme ça tout le monde est content. Mais je suis d’accord, le plus dur et de devoir dormir l’un sans l’autre malgré tous les petits inconvénients de partager son lit avec sa moitié

    Reply
    • Colombine
      11 juin 2019 at 16 h 21 min

      Nous n’avons pas le problème du chat heureusement ! Je sais à quel point ces boules de poils aiment prendre leurs aises !

      Reply

Laisser un commentaire