Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mes poils et moi


Publié le 17 mai 2019 par Rigel

Tout a débuté lors d’une discussion avec des collègues.

« homme 1 – Oui, Z. je l’ai vu la dernière fois, et bien elle avait des poils sous les bras.

homme 2 – J’ai vu aussi, j’étais choqué, franchement, ça fait négligé, quelle idée de sortir comme ça ! Je plains son mari !

moi – Mais c’est naturel ! Les poils des aisselles ne s’en vont pas tout seuls !

homme 1 – Franchement, ça fait négligé, et puis les odeurs… C’est vraiment ne pas se respecter que de sortir comme ça !

moi – C’est quoi cette remarque idiote ? La plupart des hommes que je connais ne s’épilent ou se rasent pas les aisselles et s’en moquent complètement de sentir le poney .

homme 1 – ben moi, je me rase souvent l’été, et puis je ne sens pas le poney…

moi- ben oui, mais la plupart des hommes ne sont pas toi, et puis Z. est bien libre de faire ce qu’elle veut de ses poils, les garder ou les enlever, ça ne te regarde pas !

homme 2 – non mais ça fait crade, c’est tout. On te dit qu’on n’aime pas. Et puis tu ne vas pas commencer à faire ta féministe quand même ! »

Crédit photo : kroppek_pl

J’ai trouvé ça incroyable pour plusieurs raisons : déjà, chacun(e) d’entre nous doit pouvoir être libre de faire ce qu’il veut de son corps, poils inclus. Ensuite, pourquoi ont-ils évoqué son mari ? Troisièmement, en quoi enlever ses poils fait-il de toi quelqu’un « qui se respecte » (je déteste ce terme) ?

Je n’ai jamais dit à un homme « va te raser ! ». Je n’accepte pas qu’on me le dise non plus. Lorsque j’avais 12 ans, au début de la puberté donc, j’ai commencé à développer de la pilosité sur les jambes. Et là, des « grandes » en colonie de vacances m’ont fait remarquer que des jambes, ça se rasait. Et puis que bon, tant qu’à faire, mes shorts pouvaient être un peu plus longs. A un peu plus de 20 ans, je me suis fait opérer en plein été d’une jambe, et je portais des shorts pour ne pas que le pantalon frotte sur la cicatrice. Lors d’une visite à l’hôpital, un collègue assez éloigné m’a dit « ah ! mais tu as les cuisses poilues ! faut épiler tout ça ! » Non, je ne m’épile pas les cuisses, parce que la plupart du temps, le frottement du pantalon élimine les quelques poils que j’ai. Et puis si ça te gêne, ferme les yeux !

Crédit photo : bella67

J’ai été une parano du poil, je nageais beaucoup et il était hors de question de me tremper dans la piscine sans avoir traqué sans merci le moindre poil récalcitrant. J’ai lâché beaucoup de lest, même s’il en reste quelques uns, je pars du principe que les gens ne vont pas venir m’examiner les jambes, les aisselles ou le maillot à la loupe (ou alors ce sont des médecins, et ils ont vu bien pire que trois pauvres poils). Je sais bien que je me conforme à une norme sociétale (dont j’ai vraiment du mal à m’affranchir) et dégainant régulièrement mon épilateur, mais je ne supporte pas que quelqu’un de proche ou pire éloigné je permette de me dire quoi faire avec mon apparence.

Crédit photo : Kirgiz03

Il y a bien quelques célébrités qui s’affichent sans complexe avec des aisselles velues, mais franchement, même quand Julia Roberts l’avait fait lors l’avant-première de Coup de foudre à Notting hills, ça avait fait énormément parler (et c’était il y a bientôt 20 ans !).

Avant de donner leur avis sur ce que doit être ou non la pilosité d’une femme, je suggère que les hommes aient l’obligation de s’épiler toutes les zones concernées. Non mais !

Et toi, tu es Main Coon ou Sphynx ? Est-ce que les poils te gênent ou au contraire, tu t’en moques ?

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Nathalie

Là je suis entre les deux ! Pendant longtemps je me sentais obligée de m’épiler pour sortir, je culpabilisais de ne pas me faire épiler le maillot (mais non, j’avais essayé une fois par convention et plus JAMAIS) etc.

À l’automne dernier, je me suis brûlée en m’épilant les jambes 🤦 (crème épilatoire devant un radiateur soufflant : oubliez). Depuis, j’ai une grosse aversion sur le fait de m’épiler et ça me bloque (ça + pas envie de prendre 10 min de mon temps précieux pour m’épiler), du coup je n’ai plus recommencé.

Maintenant, ça me ferait mal au cœur de m’épiler parce que je les aime bien, mes poils. Je n’ai pas de souci à les montrer en public (personnes que je ne connais pas, famille, amis) SAUF au boulot. Là ça me bloque complètement (souvenirs du harcèlement scolaire ? le fait que je les trouve hyper jugeants ?) alors j’en suis à me dire qu’il faut que je me trouve des pantalons d’été.

Je ne vais quand même pas enlever mes poils que j’aime bien (ils sont dorés au soleil !) à cause de mes collègues quand même.

Bref, un jour j’assumerai complètement mais en attendant je suis fière d’aller à la piscine sans m’épiler !

PS : par contre je trouve vraiment dingue qu’il ait fallu que je me fasse vraiment mal pour ne plus me plier à cette injonction.

le 17/05/2019 à 07h44 | Répondre

Sarah

Quand j’étais plus jeune j’étais parano des poils. Disons que j’étais déjà hors normes sur beaucoup de choses donc sur ce point là je veillais à ne jamais avoir un poil de trop. A 15 ans mon cadeau de noel fut un epilateur : ) mais depuis que je trek et que je voyage j’ai franchement plus envie de m’embêter avec ça. Je vais pas me trimballer avec un epilateur dans mon sac, au milieu de la nature j’aurais même pas de quoi le recharger ! Donc mes poils vivent leur vie, j’epile quand j’ai le temps et l’envie. Par contre sous les bras c’est pas les poils qui me gênent mais les odeurs et c’est assez lié donc la par contre je trouve que c’est plus lié à de l’hygiène et du respect envers ses collègues pour ne pas trimballer une odeur de phoque dans tout l’open space 😀

le 17/05/2019 à 08h07 | Répondre

Croco

Le jour où tout mes collègues (masculins) se raseront/s’épileront les aisselles, je pourrais prendre en compte ta dernière remarque. En attendant… Et puis, même avec des poils, avec une hygiène correcte, tu n’es pas obligé de puer !

le 20/05/2019 à 12h50 | Répondre

sarah

Ma remarque ne visait pas plus les femmes que les hommes 🙂 Tant mieux pour toi si tu n’as pas d’odeurs corporelles, moi j’en ai et je parle en connaissance de cause, alors que je me douche régulièrement deux fois par jour car je fais du sport le midi. La transpiration n’est pas un problème d’hygiène, on n’y peut rien, cela fait parti de notre métabolisme. Par contre les odeurs oui, on peut les réduire et pas juste avec un peu de savon et d’eau.
Les gens poilus qui ne sentent pas (quelle chance !) tant mieux pour eux, et dans ce cas je le répète mais leurs poils ne me dérangent absolument pas 🙂

le 20/05/2019 à 13h25 | Répondre

Croco

Effectivement, on n’est pas égaux face aux odeurs. Je ne m’épile pas les aisselles quand je porte des manches longues, et je n’ai pas de problème d’odeur alors que je ne mets du déodorant que lorsque je fais du sport ou qu’il fait très chaud… mais je sais que c’est plus problématique pour d’autres !

le 21/05/2019 à 12h47 | Répondre

Pippa (voir son site)

Perso, je suis de la team « lâcher de lest » (= no make-up, no soutif, no talon haut, etc), je me rase (grossièrement because la flemme) environ une fois par mois. Hier, j’étais en robe sans manche et je m’étire en réunion. J’ai bien vu un regard ou deux glisser vers mes aisselles mais cela m’a amuser car ce n’est pas moi qui suis génée. 😉

Et pour les odeurs, c’est un mythe : les aisselles poilues ne sentent pas plus fort ! Au contraire, j’ai l’impression de transpirer plus avec des aisselles nues. C’est normal de transpirer, une bonne hygiène suffit à enlever les odeurs.

En tout cas, un immense MERCI pour ton article ! Chacun est libre de faire ce qu’il veut, sans jugement.

le 17/05/2019 à 08h35 | Répondre

Sarah Merlet

alors excuse moi de te contredire mais si, les odeurs sont liées aux poils, mais pas la transpiration. En gros c’est pas parce que tu as des poils que tu transpires plus, par contre si tu transpires cela sentira plus fort notamment à cause des bactéries qui se développent plus dans les poils que sur la peau 🙂

le 17/05/2019 à 10h40 | Répondre

Madame Parenthèses

Grrrr, je comprends ton agacement face à tes collègues… S’ils avaient vu les aisselles poilues de leur pote Gégé, ils n’auraient même pas eu l’idée de faire un commentaire… On est encore loin d’un « tu fais bien ce que tu veux de ton corps » généralisé. Et tout de suite l’attaque sur le féminisme, ça m’énerve !!!! Comme si c’était une tare que de vouloir l’égalité entre les sexes, au maximum de niveaux possibles !

le 17/05/2019 à 10h23 | Répondre

Mzlle Ponygraphe

Team « lâcher du lest » aussi ! Adolescente (jusqu’a 15 ans) je n’ai pas touché au maillot, je coupais un peu grossièrement mais je ne m’épilais pas. Les premières remarques sont venues de camarades au collège qui disaient ouvertement qu’une fille qui ne s’épile pas le maillot « c’est dégueulasse ». J’étais choquée et je n’ai jamais mentionné que je ne le faisais pas…
J’ai commencé à m’épiler les aisselles parce que j’étais plus à l’aise en public sans poil, je faisais les jambes juste pour aller à la piscine puisque je ne mettais que des jeans même en été. Puis j’ai rencontré mon mari et lui concrètement, il en a vraiment rien à battre des poils ^^ c’est plus moi que ça dérange mais lui m’a clairement dit qu’il n’avait pas à me dire quoique ce soit, ni quand m’épiler, que si je voulais le faire très bien, sinon ça ne le dérange absolument pas ! Depuis je suis moins à cheval sur l’épilation, et je suis vraiment plus sereine !

le 17/05/2019 à 12h47 | Répondre

Héhue

Je suis assez poilue des jambes et j’ai du tester toutes les méthodes possibles et imaginable pour débarrasser mes mollets de ces poils trop laids et qui repoussent à toute vitesse!! Le temps que j’ai pu y passer! Le stress le matin si je peux mettre une jupe ou pas!! En 2008 j’ai sauté le cap et j’ai fais une épilation au laser mollets, aisselles et maillot – c’est moins cher en Allemagne où j’habite parce qu’ici, y a pression du zéro poil sur les jeunes générations- et depuis je suis LIBÉRÉE, c’est le bonheur absolu, ne plus JAMAIS penser à s’épiler!!!! Plus de poils incarnés non plus du coup!!! Je ne peux que recommander, simplifiés toi la vie 😊

le 17/05/2019 à 14h20 | Répondre

Delphine

Je suis entre les deux moi aussi. Je trouve ça plus esthétique l’absence de poils chez une femme, à l’exception du pubis car je trouve que sans poil ça fait petite fille. Mais je pense que ma perception de la beauté a été formatée par la société…
Ce sont les poils des aisselles que je trouve les plus moches, limite je trouve ça plus propre et net des aisselles rasées chez un homme aussi…

Toutefois, je ne veux pas m’infliger de la torture donc je me rase. L’épilation m’enlève le sébum de la peau, me laisse des points rouges pendant plus de 24 h et des poils incarnés par la suite. Sans parler de la douleur. Alors c’est sûr, le rasage c’est nickel pendant 24 h et présentable 48 h tout au plus chez moi. Au-delà, je mets des hauts à manches courtes pour cacher la repousse et des pantalons en coton ou en lin. Mais je fais avec.

La seule zone que j’épile à la cire c’est le duvet de la lèvre supérieure et du menton. Mais j’essaye que ce soit le moins souvent possible. Même mes sourcils ne nécessitent quasiment plus d’épilation à la pince.

Et puis se raser ou s’épiler c’est tellement chronophage ! Sans parler du coût.

Je rêve d’une société où les femmes auraient le choix de s’épiler ou non. ^^

le 17/05/2019 à 14h41 | Répondre

Athéna

« Je rêve d’une société où les femmes auraient le choix de s’épiler ou non. »

Mais les femmes ont le choix. S’épiler ce n’est pas une obligation. Se n’est pas écrit dans la loi. Il n’existe aucun article qui dit que la femme doit être épilé.

Chacune fais comme elle veut.
Ici cela fait bien 3ans que je ne m’épile/rase quasiment plus. Rien à voir avec un choix féministe, à la base c’était juste une flemme. J’habitais à 15 minutes de la plage, autant dire que j’y était toujours fourré, et devoir me raser tout les 2 matins pour être « net » ça m’a vite gonflé.
J’ai commencé à me raser seulement lorsque l’envie me prend (ce qui est vraiment très très rare).
Du coup je suis une femme à poils, jambes, aisselles, pubis. Pour ce qui est des 2 derniers, de temps en temps je passe un coup de ciseaux ou de tondeuse, je n’ai pas enfin de faire des tresses 😂.

Pour ce qui est du regard des gens, il y a longtemps que je n’y fais plus attention, je suis obèse depuis l’adolescence, si je faisait attention aux regards et aux dirent des gens, il y a longtemps que je me serai suicidé (les ado sont des monstres entre eux).

En fait je considère que c’est mon corps, j’en fait ce que je veut, et si ça gène et bien c’est eux qui sont gênés, pas moi. Et puis franchement les gens ont souvent bien mieux à faire que de regarder tes poils.

Ps : 3ans que j’ai du poils aux aisselles, jamais je n’ai senti la transpiration. Ils suffit de se laver correctement et pour ma part j’utilise du bicarbonate de soude comme déodorant.

le 17/05/2019 à 15h21 | Répondre

Delphine

Je suis d’accord qu’il n’existe aucune loi mais pour moi la pression de la société est trop forte de même que le regard des autres. Et dans le milieu professionnel, je pense que ça poserait problème face à la clientèle. :/

le 17/05/2019 à 16h02 | Répondre

Athéna

Je fais de la mise en rayon dans un magasin, je travail en débardeur, autant dire que mes poils tout le monde les voit et ça n’a jamais choqué personne. Franchement mise à par si tu sent le fennec en rute dès le matin, il n’y a aucun souci. Lol

Au diable la pression social…

le 17/05/2019 à 16h15 | Répondre

Emilie

Team maniaque du poil depuis toujours, intégralement épilée jambes, maillot, aisselles, sourcils 365 jours/365 😊

le 17/05/2019 à 16h22 | Répondre

Doupiou

Team maniaque des poils aussi. Je déteste les poils.
Je m’épile les aisselles environ tous les 15 jours idem pour le maillot. Avec le maillot je « m’amuse » un peu pour éviter de le laisser complètement lisse (j’ai un peu de mal avec l’aspect pubis tout rasé).
Par contre l’hiver je fais moins gaffe aux jambes.
Après j’ai l’avantage d’avoir une pilosité peu abondante alors ça aide peut-être !
Mais j’ai une collègue qui ne s’epile pas et clairement : je m’en fou !! Je ne me suis jamais offusquée de ses poils sous les bras !

le 17/05/2019 à 20h33 | Répondre

Camille

Alors c’est une vraie question, les poils… Ça a toujours été une corvée, douleureuse, que ce soit à l’épilation, au rasage, ou à la repousse… Pour moi (et depuis peu) c’est une question de point de vue… Mais c’est vrai que la pression sociale amène un lourd poids. A titre très personnel, ça ne me fait ni chaud ni froid, j’en parle assez librement et ça a souvent choqué mes collègues (tous masculins). J’ai souvent évoqué que « si la nature nous en a placé là, c’est pas pour rien » (frottements, protection etc…), face aux gros yeux et aux « oui, bah quand même »
J’ai posé la question ouvertement à mon compagnon, et même si le pubis et les jambes, c’est un peu quand je veux (càd l’hiver ON OUBLIE) les aisselles restent problématiques sous peine de me faire surnommer Chewbacca de longues semaines. Alors je continue à faire de mon mieux, mais punaise si ca ne tenait qu’à moi il y a longtemps que j’aurais abandonné tous rasoirs et epilateurs. Cependant je comprends et conçois que l’on puisse se sentir mal à l’aise avec certaines parties du corps velues, et c’est un peu comme tout ce qui est relatif au corps, on se sent mieux le jours où on est vraiment prêt à s’accepter comme on est (et que ce soit imberbe ou « velue », vous m’avez compris). AIMEZ VOUS 😘

le 18/05/2019 à 01h17 | Répondre

clette

Ici : je déteste les poils sur les jambes/cuisses mais je déteste tout autant l’absence de poils pubiens.
J’aime plutôt bien les poils sous les aisselles chez les femmes, et j’ai beaucoup de mal avec les sourcils très épais mal épilés.
Bref c’est très ciblé et précis en fonction des zones du corps du coup je me dis qu’il n’y a pas que l’impact de la société qui joue (j’espère ?)

le 21/05/2019 à 09h45 | Répondre

Pauline

Ah moi et mes poils…je souffre le martyr à chaque fois que je vais chez l’esthéticienne (demies jambes et maillot simple uniquement) j’ai essayé d’épiler les aisselles et j’ai eu atrocement mal. Du coup c’est le rasoir. Mais je me trouve tjs trop poilue au niveau du maillot. Et je refuse de raser cette zone car j’ai peur de me couper. Pourtant que j’aimerais avoir juste un « ticket de métro » et rien sur les lèvres!! faites vous cette zone au rasoir?

le 23/05/2019 à 17h26 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?