Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Mon travail dans le domaine des essais cliniques


Publié le 8 février 2017 par Mme Alenvers

La dernière fois je t’expliquais « en gros » à quoi servent les essais cliniques ainsi que l’implication du site et du patient. Cette fois je reviens pour te parler du travail du côté entreprise dite le Sponsor de l’étude.

Typiquement ce à quoi ressemble mon bureau (Crédits photo : startupstockphotos.com)

Qui travaille sur les études cliniques?

Chaque essai est un projet en soi, autour duquel s’articule une équipe avec des représentants de chaque fonction qui mèneront à bien le projet du début à la fin. Concrètement, chaque équipe est constitué de plusieurs scientifiques, généralement des docteurs en médecine, un statisticien, un data manager et un chef de projet à minima. D’autres spécialistes peuvent intervenir pendant le projet selon les besoins.  Je précise que tous les membres de l’équipe ont un background scientifique (master ou doctorat). Comme n’importe quel projet, chaque essai clinique à un début et une fin avec 3 grandes étapes clés :

  • la rédaction du protocole clinique et la préparation de l’étude pour s’assurer que tout est prêt pour recruter des patients. Il s’agit notamment de la sélection des sites qui réaliseront le recrutement, de la préparation et de l’envoi du médicament au site en respectant toutes les réglementations en vigueur selon le pays où l’étude a lieu, de la préparation de la base de donnée et de l’interface web pour collecter les résultats des examens auxquels sont soumis les patients etc. Cette phase de préparation dure en général de 4 à 6 mois selon la complexité de l’étude.
  • le recrutement des patients et la collecte des données par le site. Cette phase peut durer 1 semaine pour des essais de phase 1 avec très peu de volontaires ou jusqu’à plusieurs années pour les grosses études internationales
  • l’analyse statistique des données et la rédaction des conclusions de l’étude dans le rapport clinique. Cette phase dure en moyenne de 4 à 6 mois.

Donc, à moins de travailler sur des petites études ou de rester longtemps au même poste dans ta boite, on n’a que très rarement l’occasion de suivre la même étude du début à la fin, ce qui peut s’avérer assez frustrant je te l’accorde.

Chaque membre de l’équipe participe activement à chaque étape de l’étude. Les scientifiques et le statisticien sont responsables de la rédaction du protocole, du bon suivi du protocole par le site pendant et puis de l’analyse et de la rédaction des conclusions. Le data manager crée la base de donnée et l’interface web qui servira à recueillir les données en amont du recrutement, il s’assure ensuite de l’exactitude des informations collectées puis il est en charge de « transformer » l’ensemble des données collectées dans un format particulier selon les standards internationaux pour que les données puissent ensuite être analysées correctement par le statisticien. Tout ce travail est chapeauté par le chef de projet qui s’assure de la bonne communication au sein de l’équipe clinique mais aussi avec les intervenants extérieurs (instances réglementaires, sites cliniques, sous traitants … ) et de toute la partie logistique (acheminement des médicaments sur site, disponibilité du matériel médical nécessaire pour l’étude…) afin de respecter les délais et le budget initialement prévu.

Le chef de projet comme son nom l’indique est le « chef » du projet mais n’est pas le chef hiérarchique des membres de l’équipe. J’ai donc un chef hiérarchique qui vérifie que je fais correctement mon travail au sein de mon département, et j’ai un chef de projet qui s’assure que je fais mon travail dans les délais impartis au sein du projet.

A quoi ressemble ma journée type?

Dans ce métier, les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. J’ai la chance de travailler dans une entreprise qui promeut la flexibilité et le télétravail, je n’ai donc pas d’horaires à proprement parler. Je suis sensée faire 40h par semaine, mais je ne badge pas et entre les pauses cafés où on parle travail, les lunch sur le pouce et le fait que j’ai mon téléphone pro avec moi en permanence, je t’avoue que je ne sais pas combien d’heures je fais par semaine. Donc au final, du moment que le travail est fait personne n’est trop regardant sur les horaires. Je peux faire 10h – 17h un jour et compenser le lendemain avec un 8h – 18h. Sachant qu’il y a régulièrement des réunions de dernière minute et que nous travaillons principalement avec des partenaires basés aux USA, mes fins de journée sont généralement les plus sportives quand j’ai une tâche à terminer en express.

Pour essayer de résumer avec un exemple de journée type:

  • 08h-8h30: j’arrive et je m’installe à mon bureau dans l’open space,  je prends généralement 30mn pour prendre mon petit déj’ et lire les infos (et mes blogs préférés!)
  • 9h-10h: je prends 1h pour répondre aux emails urgents arrivés durant la nuit
  • 10h-12h: toujours derrière mon ordi, je revois des documents préparés par nos sous-traitants, tout en étant interrompue toutes les 5mn par mon équipe de projet sur notre messagerie instantanée interne pour me demander ou j’en suis au niveau de la révision du document. Nous fixons une réunion l’après midi pour discuter de certains points qui nécessitent une décision commune.
  • 12h-13h : lunch avec mes collègues ou footing selon mon humeur (et ma faim !)
  • 13h-14h : réunion avec l’équipe de projet pour discuter des commentaires que nous avons sur le document et s’assurer que nous sommes bons vis à vis des délais. Nous en profitons pour répondre aux questions des uns et des autres et s’assurer que tous les membres ont les informations les plus récentes relatives au projet.
  • 14h-15h: réunion avec mon homologue de notre sous-traitant. Je lui fais part des commentaires sur le document et je réponds à ses questions. Nous redéfinissons le calendrier tout en nous assurant que cela n’aura pas d’impact sur les délais du projet.
  • 15h-16h: réunion avec mon chef de département et mes collègues pour faire le point sur l’avancée de nos projets respectifs et discuter de notre charge de travail et jours de congés pour définir les suppléances à venir.
  • 16h-17h30: je termine ma journée en répondant aux emails reçus pendant la journée et je commence la prochaine tâche sur ma To Do List.
  • Souvent le soir, je travail un peu de chez moi car je regarde mes emails et je réponds aux plus urgents.

Comme tu peux le constater, je ne passe pas ma vie derrière mon ordinateur, j’ai de nombreux contacts que ce soit avec les membres de mon équipe clinique, mes collègues directs, mes homologues… Et puis dans mon exemple je ne prends en compte qu’un seul projet, alors que dans la réalité je jongle entre 3 à des stades très différents. Et à cela tu ajoutes encore des activités qui relèvent purement de ma fonction et pour lesquelles je ne dépends pas d’une équipe clinique. Autant de tâches variées qui font que je ne m’ennuie jamais et que ce travail me passionne.

D’autre part, n’oublions pas que même si toutes les données que nous recevons et que nous avons à traiter sont anonymisées, il y a une personne en chair et en os derrière. Il y a des jours ou j’apprends que le patient N°33 est décédé dans la nuit mais il y a aussi le patient N°1059 qui est presque en rémission complète après 9 mois de traitement.

Et c’est avant tout ce que j’aime dans ce métier, savoir qu’au bout du compte ce que je fais je le fais pour toi, pour moi et pour tous ceux qui ont besoin de se soigner.

Je t’ai donné envie de travailler dans le secteur des essais cliniques? Au contraire ce métier ne t’attire pas du tout? Tu souhaites plus d’informations sur certaines sections? Dis-moi tout en commentaire !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mademoiselle Bulle

Hé ben… Il en faut du monde pour ces études !!! Merci, c’est vraiment très intéressant de découvrir ça de l’intérieur !!

le 08/02/2017 à 14h52 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

C’est très intéressant d’avoir ton point de vue.
Je me retrouve dans beaucoup de tes tâches même si je ne suis pas dans un contexte d’essais cliniques mais plus de projets de recherche.
Ça à l’air passionnant !

le 09/02/2017 à 12h39 | Répondre

Madame Ananas (voir son site)

Ah ah tiens ca me parle ça…. je travaille autour de ça aussi mais en réglementaire 😀

le 09/02/2017 à 14h51 | Répondre

Nya (voir son site)

Moi aussi j’interviens dans la chaîne : pour traduire les protocole cliniques et les formulaires de consentement éclairé 🙂

le 10/02/2017 à 03h54 | Répondre

Clam

Bonjour,
J’ai beaucoup aimé ta page ! 🙂
J’aurais aimé savoir les études que tu as entrepris ! Et savoir le « nom » de ton métier !
Merci d’avance 🙂

le 09/10/2017 à 21h52 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?