Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Pourquoi la disparition des pailles en plastique n’est pas forcément une bonne chose !


Publié le 20 mars 2019 par La Dentelle Zébrée

Il y a quelques jours je suis tombée sur le tweet d’une grande marque de supermarché qui faisait de la pub sur la réduction de l’utilisation de plastique dans leurs magasins. La mise en place de sac en coton bio pour les fruits et légumes, la suppression du plastique qui entourait certains fruits et légumes (comme les bananes ou les concombres), la possibilité de venir avec ses propres contenants pour les aliments à la découpe et surtout l’arrêt des ventes des pailles en plastique au profit de celles en papier.

Alors tu vas me dire comme la plupart des commentaires sous ce tweet « mais c’est génial, ils font un effort pour la planète ! » et tu as raison la diminution de l’utilisation du plastique est indispensable mais pour certains, utiliser des pailles en plastiques est indispensable et c’est ce que je veux t’expliquer aujourd’hui !

Crédit photo (Creative Commons): Pxhere

Pourquoi je parle de disparition des pailles en plastique ?

Tu me lis et tu te dis surement « mais elle exagère en parlant de disparition, il y a qu’une enseigne qui arrête de les vendre, elle n’aura qu’à aller ailleurs ». Encore une fois tu as raison, si je veux acheter des pailles plastiques j’irais chez leurs concurrents mais j’en trouverais uniquement jusqu’en janvier 2020 et encore…

Dans le cadre de la loi « Agriculture et Alimentation » se trouve un amendement qui interdit tout bonnement la vente des touillettes à café et des pailles en plastique !

Plusieurs sociétés comme Starbuck, Disneyland Paris et Mc Donald ont déjà communiquées sur l’arrêt de leur utilisation dans leurs cafés/restaurants et comme je te le disais au début, certains supermarchés ont également commencés le grand ménage comme Carrefour, Franprix et Leclerc par exemple.

Qui cette interdiction va-t-elle pénaliser ?

La réponse est très simple… Certaines personnes handicapées !!

Quand on est valide on y pense pas, et c’est normal, mais pour ces gens les pailles sont souvent indispensables ! Qu’il s’agisse des personnes alitées, des personnes ayant du mal à porter un verre à la bouche (à cause de tremblements, de douleurs, de problèmes de proprioception, …), des personnes faisant des fausses routes ou ayant d’autres déficiences boire à la paille est indispensable à une certaine autonomie qui est déjà bien souvent mise à mal dans le handicap.

Je suis moi-même parfois concernée par ce besoin, par chance les crises m’obligeant à utiliser la paille sont relativement rares mais quand mes poignets me font tellement mal que le poids de mon téléphone portable est déjà difficile à gérer plus de 5 min (il fait pourtant à peine 200g avec la coque !!), quand mes mains décident de lâcher tout ce que j’essaye de tenir, quand mon corps décide que chaque liquide passera par le mauvais trou et que je passe mon temps à tousser à chaque gorgée je peux te dire que je suis bien contente d’avoir quelques pailles en plastique coudées dans les placards. Pour moi c’est un confort non négligeable, mais pour d’autres c’est une nécessité absolue au quotidien !

Il existe d’autres alternatives à la paille en plastique mais aucune de celles-ci n’est réellement adaptées aux besoins spécifiques des personnes concernées.

Pour faciliter la comparaison j’ai regroupé dans ce tableau les informations données par Jessica Kellgren-Fozard dans sa vidéo sur ce sujet.

 

Pourquoi je trouve l’intérêt de cette interdiction limité ?

Il faut savoir que la quantité de plastique qui rejoindrait les océans chaque année est estimé à 8 millions de tonne (ce qui est ÉNORME) et d’après le site Bloomberg.com les pailles représenteraient seulement 0.03% de ces plastiques !! Qu’on se le dise c’est une goutte d’eau dans l’océan !!

On décide donc de priver des millions de personnes handicapées d’un outil utilitaire, voir indispensable pour réduire de 0.03% la pollution maritime … Tu me diras c’est déjà ça de prit, mais la contrepartie pour nous est très rude !

Je vais être très claire, je suis consciente qu’on DOIT faire quelque chose pour diminuer drastiquement l’utilisation de cette matière et qu’il est urgent de faire quelque chose pour ne plus polluer nos océans mais je pense qu’il est bien plus urgent dans cet optique de s’attaquer aux bouteilles en plastique, aux mégots de cigarette et encore plus aux filets de pêche qui représenteraient à eux seuls 46% du « Vortex de déchets du Pacifique Nord » !!

J’avais très envie de te parler de ce sujet parce qu’il est très difficile de se sentir encore une fois mise de côté à cause de son handicap et qu’il est à contrario très facile de nous faire passer pour des méchants égoïstes ne se souciant pas de l’avenir de notre belle planète mais c’est un peu plus compliqué que ça malheureusement. Je serais la première heureuse de savoir qu’il existe enfin une alternative satisfaisante et accessible à ces pailles en plastiques, en attendant nous n’avons pas vraiment le choix.

Et toi penses-tu qu’interdire les pailles est une bonne mesure ? Étais-tu au courant du problème que pouvait causer cette interdiction ?

Commentaires

20   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maye

Je comprends ton point de vu (ça n’a évidemment rien a voir car les alternatives me conviennent et que je ne suis pas handicapée, mais dans une moindre mesure je ne peux pas me passer de paille car le froid me fait mal aux dents…).

Et en même temps, je suis pour l’interdiction de tout plastique a usage unique, et il faut bien commencer quelque part… Par contre on est bien d’accord que pour certains cas le plastique a usage unique et d’utilité publique, comme en médecine par exemple … Et évidemment qu’il faut continuer a les utiliser dans ces cas là. Peut être que ça peut rejoindre ces types d’utilisation ? L’important c’est surtout que les abrutis qui achètent des pailles a tout va sans aucune raison pour ensuite les jeter n’importe où arrête ! (Sans mentir j’ai une amie qui met systématiquement 2 a 3 pailles dans ses cocktails parce que ça fait joli …)

Et enfin, rien n’empêche d’utiliser du plastique réutilisable. Ça doit bien exister ! Les extrémistes écolo voudrait éradiquer le plastique mais si on arrête de le jeter a tout va n’importe où perso je ne vois pas le problème ^^

Il faut bien faire la différence entre le confort et le besoin. Le tableau que tu as partagé je le trouve quand même de mauvaise foi… Pardon mais moi même qui suis tout a fait en bonne santé je me blesse avec des pailles en plastique, alors imputer des blessures a des pailles sous prétexte qu’elle sont rigide (alors qu’à contrario ça ne m’est jamais arrivé avec les pailles en inox où on bambou ..) c’est vraiment chercher la petite bête. Les pailles pour une grande partie de la population c’est du confort…. Et un confort qui coûte cher a la faune de notre chère planète (on trouve facilement des images d’animaux avec des pailles qui sortent d’un peu partout de leur anatomie…)

Je représise que je comprends ton point de vue, et je n’ai pas réellement de solution pour que les personnes qui en on besoin puisse y avoir accès sans jugement et que les personnes pour qui ce n’est que du confort ne puisse pas. Et je suis d’accord avec la conclusion, et en vrai on devrait s’occuper de tout !

le 20/03/2019 à 07h24 | Répondre

La Dentelle Zébrée

On est d’accord sur un point, si les gens étaient capables d’être raisonnables nous en serions pas là ! Les personnes comme ton amie qui abusent de cette consommation sans aucune raison sont en grande partie responsables de cette interdiction.

Pour ce qui est de ton avis sur le tableau par blessure on ne parle pas de griffure sur le palais mais plutôt des blessures que peuvent rencontrer les personnes ayant des tremblements par exemple (les chocs répétés dans les dents et ou dans le palais). Les blessures ne se font pas forcement sur une seule utilisation mais aussi sur une utilisation prolongée.

Je ne suis pas foncièrement contre cette loi, mais dans l’état actuel des choses elle met clairement des millions de personnes dans la difficulté (voir pire) et je pense qu’il aurait été plus judicieux de trouver une alternative réellement satisfaisante pour nous tous avant de la mettre en œuvre.

le 21/03/2019 à 16h47 | Répondre

Toscane

Je suis quelqu’un qui essaye de faire le plus attention possible à sa consommation… Attention hein je ne suis pas parfaite et il y a des trucs dont je ne me passerai pas (le coca par exemple… oui oui c’est mal mais c’est comme ça)
J’avoue que les pailles en plastiques je ne voulais pas les voir disparaitre non plus pas pour les personnes handicapées, je n’avais pas pensé à cette aspect là… Perso c était juste pour une question d hygiène….
Les pailles réutilisables même si on les lave, je trouve ça…. beurk.
Alors mai.tenant qie tu exposes ce soucis…. Effectivement, je ne trouve pas ça normal qu on ne pense pas à tout le monde lorsqu on décode de ça…. 🙁

le 20/03/2019 à 07h29 | Répondre

La Dentelle Zébrée

Je suis plutôt d’accord avec toi quand au nettoyage de ces pailles, il est souvent difficile de les nettoyer correctement à la main et je ne parle même pas de les stériliser pour les personnes malades à risque !

le 21/03/2019 à 16h52 | Répondre

Mme tracteur

Je vais sans doute en surprendre plus d’un/e mais je suis d’accord avec toi.
Pour les pailles et plus encore.
Dans ma famille il y a des gens dans le corps médical. Et je peux te dire qu’ils sont grands consommateurs de plastique à usage unique, pour éviter la stérilisation, très coûteuse, energivore, aquavore et avec des produits dont je ne suis pas forcément sûre de la non nocivité.
Penses aux manches des bistouris, aux « couvercles » des tubes de sang, aux tubulures et poches des perf’ etc. Différents plastiques, sans doute des recyclables sont utilisés, mais comment interdire l’usage unique ?
Bref, je comprends ton point de vue et y adhère.
Si les gens réfléchissait avant d’interdire ou avait réfléchit avant de jeter, avant…

le 20/03/2019 à 07h33 | Répondre

La Dentelle Zébrée

Merci pour ton soutien !! Je vais être très honnête j’ai écris cette chronique un peu sous le coup de la colère sans vraiment penser aux réactions qu’il y aurait. Hier j’ai pas osé venir justement par crainte d’avoir des réactions virulentes donc je suis soulagée de voir que la plupart sont au mieux positifs, au pire compréhensifs/interrogatifs 🙂
Merci à toi du coup

le 21/03/2019 à 16h57 | Répondre

Flor

Pour info, il existe des pailles médicales réutilisables:

https://www.pharma-gdd.com/fr/paille-reutilisable-rigide

J’ignore si elles sont adaptées à tous les handicaps et pathologies mais à mon avis elles en couvrent pas mal.
Belle journée

le 20/03/2019 à 07h58 | Répondre

Flor

et puis il y a des souples aussi, et d’après a photo je pense qu’elles se plient

https://www.pharma-gdd.com/fr/paille-reutilisable-souple

Quant à la colonne prix du tableau, je la trouve un peu biaisée, c’est logique de payer plus cher pour quelque chose qui se réutilise non ?

le 20/03/2019 à 11h18 | Répondre

sarah

Je trouve que cet article ne sert qu’à chercher la petite bête.
Avant les pailles plastiques, comment faisaient tous les handicapés ? Je ne dis pas qu’il faille revenir aux méthodes ancestrales et renier au confort, mais il existe quand même assez d’alternatives maintenant pour que chacun y trouve son compte.
Et puis, à la place des pailles jetables pourquoi ne pas utiliser directement une gourde avec paille souple et en plastique intégrée ?
Bref, pour moi commencer par les pailles, c’est certes pas ce qui à le plus d’impact environnemental mais c’est une initiative qui se voit et qui sensibilise le citoyen et c’est un grand pas à ce niveau là. Parce que de mon avis, c’est avant tout à chacun d’entre nous de réduire notre consommation de plastique. Les entreprises font du business, et la seule façon de les forcer à changer leur stratégie c’est de ne plus acheter chez elles. La révolution doit venir de notre façon de consommer, du consommateur directement puisque les entreprises s’adaptent à l’offre et à la demande.

le 20/03/2019 à 09h07 | Répondre

La Dentelle Zébrée

Bah non justement le problème il est là les alternatives actuelles ne sont pas satisfaisantes pour tous !! Et avant les personnes handicapées étaient du coup encore plus dépendants tout simplement mais cette façon de penser est nulle. Dans ce cas arrêtons de stériliser les ustensiles médicaux ils faisaient comment avant ? Arrêtons les antibiotiques ils faisaient comment avant ? Arrêtons d’utiliser l’électricité ils faisaient comment avant ? … Je pense que tu as compris l’idée ! Les pailles coudées jetables ont commencées par être commercialisées pour les hôpitaux justement, c’est pas sans raison et c’est pas de la faute de ceux pour qui c’est une nécessité si des valides sont incapables d’avoir une conscience.
Pour la gourde tout bêtement parce qu’il n’est pas toujours possible de l’ouvrir seul pour la remplir, parce que ça ne change rien pour ceux qui se nourrissent à la paille, parce que ça ne change toujours rien pour ce qui est du besoin lors des sorties (aller dans un bar par exemple), …

Le problème il est bien là !! C’est qu’on préfère faire des lois clairement faites pour le buzz, qui mettent des personnes clairement dans la mouise plutôt que de vraies lois qui obligeraient les industriels à se bouger et qui auraient un impact important sur le problème !

le 21/03/2019 à 17h34 | Répondre

Mélinda

Il fallait bien commencer par quelque chose pour diminuer notre consommation de plastique…
Ton article illustre bien le fait que même ce qui parait être la meilleure des intentions peut avoir un impact négatif, qu’on n’avait pas imaginé. Je te rejoins sur la nécessité de ne pas se contenter de cette « mesurette » et de s’attaquer aux principaux objets responsables de la pollution des océans. Mais je crains que les lobbies soient plus puissants dans ces domaines là…

le 20/03/2019 à 11h22 | Répondre

La Dentelle Zébrée

Bien sur qu’il faut commencer quelque part et je le redis je ne suis pas foncièrement contre cette loi, ce que je reproche c’est le rapport bénéfice/nombre de personne négativement impacté de cette loi ! Il est évident que nous pauvres petits handicapés on a bien moins de poids que les lobby contre lesquels il faudrait se battre pour avoir un impacte sur l’environnement, je me doute bien que ça n’est pas ma petite chronique qui changera ça mais si j’ai pu faire réfléchir sur ce sujet 2-3 personnes c’est déjà ça de prit 🙂

le 21/03/2019 à 17h43 | Répondre

Caroline

Je suis tout à fait d’accord avec toi en ce qui concerne cette « passion » soudaine pour la disparition des pailles : quand j’ai entendu ca la première fois, je me suis demandée : mais pourquoi commencer par ça ?? Mais comme tu dis, il faut bien commencer quelque part…
Par contre, comme l’ont dit d’autres commentaires, je trouve le tableau comparatif un peu tiré par les cheveux effectivement… Et qu’en est-il des pailles en plastique « dur », réutilisables ? (j’en avais une Disney quand j’étais petite, qui faisait un tourbillon lol!)

le 20/03/2019 à 14h48 | Répondre

Virg

Finalement le problème, ce n’est pas la disparition des pailles en plastique, c’est plutôt l’absence d’alternative. C’est quelque part un faux débat puisque nous devons réduire drastiquement le plastique, c’est juste l’évidence mais, comme dit plus haut, quand on prend une décision de ce type, il faut proposer des alternatives ou au moins mesurer la réalité du gain. Je reprends l’exemple du médical : vaut-il mieux prendre du plastique à usage unique ou consommer énormément d’énergie pour stériliser ? Si chacun commençait par avoir une attitude responsable vis-à-vis de ces sujets et que tous les plastiques étaient recýclés, il n’y aurait même plus de sujet. On prend vraiment les problèmes à l’envers je trouve

le 20/03/2019 à 20h26 | Répondre

Croco

Recycler tout les plastiques serait certes mieux que d’en retrouver partout dans la mer, mais ce n’est pas la panacée non plus. D’abord, la plupart des plastiques dit « recyclables » ne le sont qu’un très petit nombre de fois (contrairement au verre par exemple), ensuite le recyclage est consommateur en énergie. Le mieux reste de supprimer ce qui n’est pas indispensable (et les pailles systématiques dans toutes les boissons servies dans les bars en font clairement partie) et de privilégier le réutilisable. Reste que dans certains cas, le jetable reste plus sur (dans le milieu médical, pour certaines personnes sensibles comme les nourrissons ou les personnes souffrant de certaines maladie). Dans ce cas, les éléments jetables pourrait être prescrits par exemple.
Evidemment, le mieux serait encore que chacun prenne ses responsabilité et qu’il n’y ait pas besoin de lois pour ça, mais je pense qu’on est encore loin d’une prise de conscience collective (il n’y a qu’à baiser les yeux en ville et compter les emballages et autres mégots qu’on trouve par terre en ne parcourant ne serait-ce que 100 m)!

le 21/03/2019 à 12h53 | Répondre

Virg

Je dois avouer, bien naïvement sans doute, que je ne comprends tout simplement pas que l’on en soit encore au stade de la prise de conscience alors que le risque écologique est un fait indiscutable. Je suis chaque fois navrée et étonnée de voir encore des gens jeter leurs déchets par terre, ça me paraît tellement idiot au sens propre du terme.

le 21/03/2019 à 13h41 | Répondre

Croco

Je suis bien d’accord avec toi, mais hélas, quand on regarde autour de soi, on se rend bien compte qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire.
Je trouve d’ailleurs que les lois qui sont censées promouvoir un comportement écologique n’ont pas l’impact qu’on pourrait espérer. Quand la loi sur les sacs en plastique est passée, j’ai cru naïvement que je n’aurais plus à expliquer que ce n’était pas la peine de me donner un sac, j’avais mon sac à dos ou mon cabas, mais en fait non, les commerçants ont juste remplacés les sacs en plastiques par des sacs en amidon de maïs (qu’on ne peut mêm pas réutiliser en sac poubelle… bon d’accord, dans l’idéal on n’aurait plus besoin de sacs poubelles, mais je dois reconnaitre que pour le moment j’en suis encore loin). Et j’ai bien peur que de la même façon les pailles en plastique soit remplacées par des pailles en carton. C’est mieux, mais ne pourrait-on pas arrêter d’en mettre systématiquement, quitte à en proposer dans un présentoir pour ceux qui y tiennent vraiment (ou qui en ont besoin) ?

le 21/03/2019 à 14h06 | Répondre

Mme Vélo

Je suis tout à fait sur la même longueur d’onde que toi Croco. Quand j’ai appris la suppression des pailles en plastique j’ai trouvé ça à la fois génial, et à la fois osé, pour une fois j’avais l’impression que les politiques avaient été plus fort que les lobby. Mais c’est ensuite que j’ai compris que ce n’était qu’une mesure en carton (sans jeux de mots !) car au lieu d’interroger les gens sur leur usage (comme la paille systématique dans la boisson dans un bar) ça allait juste créer d’autres business, avec d’autres consommations (des arbres pour faire des pailles en papier, en bambou, etc.) et faire perdurer le problème lié aux gens qui s’en foutent et jettent leurs déchets dans la rue. Et ça, ça me révolte.
Bon, ce qui est bien avec cet article, c’est qu’il me fait prendre conscience que la paille a une réelle utilité dans certains cas, ce que j’étais loin d’imaginer. Mais je trouve aussi que ce tableau est biaisé, et que certaines alternatives à la paille plastique sont sans doute très bien pour ceux et celles qui en ont vraiment besoin.

le 21/03/2019 à 15h31 |

Viviane

En fait si, le plastique est mal recyclé et de toute façon il n’est pas recyclable à l’infini. Le plastique superflu n’a pas à être recyclé, il doit surtout ne pas exister. Donc supprimons les pailles.

le 22/03/2019 à 19h24 | Répondre

Emilie L'a Fée

Je comprends ta colère cependant…
Pour ce qui est du pourquoi cette « mesurette », c’est a mon avis que c’est assez simple à mettre en place car’les alternatives existent déjà et que c’est un signal fort, grâce a ça on parle du problème du plastique dans les océans; regardez pour ce qui est des sacs plastiques, certes les commerçants en donnent d’autres formes, mais beaucoup de gens ont présenté s l’habitude des sacs réutilisables, de les emmener avec eux, et même commencent a utiliser des contenants réutilisables pas seulement dans les magasins bio (vu ici dans les petits commerces);
Et pour le tableau présenté il est partial. En effet, pour parler seulement de ce que je connais, les pailles en silicone sont parfaitement lavables même a la main, il en existe des coudées, elles ne sont pas si chères vu qu’on s’en ressert de très nombreuses fois et je ne vois pas en Quoi une paille jetable est plus sûre avec un liquide chaud?(je dirais même le contraire)

le 21/03/2019 à 20h13 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?