Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Pour ou contre: se teindre les cheveux ?


Publié le 28 février 2018 par Madame Givrée

L’autre jour, je me brossais les dents devant le miroir quand je les ai vus. Ces petits cheveux bouclés, plus épais que les autres, qui se dressaient sur le dessus de ma tête. Ces petits cheveux BLANCS !

Bon. Ce n’est pas une nouveauté. Des cheveux blancs, j’en avais déjà quand j’avais 20 ans. Mais à l’époque, je cherchais mon style et je passais par toutes les couleurs possibles et imaginables sans trop me poser la question. C’est d’ailleurs l’époque où j’ai fait des piercings, aussi. Maintenant, j’ai trente ans, un travail, une maison, une jolie couleur brune que j’aime et qui correspond à ma couleur d’origine, une routine, pas (encore) d’enfants, et… des cheveux blancs qui reviennent sans arrêt.

 

Crédits photos (creative commons): artursfoto

Alors, qu’est ce que je fais ? Selon ma grand-mère, « quand tu en arraches un, il y en a dix qui repoussent ». Il paraît que ce n’est pas vrai, mais en même temps, je me souviens que j’en ai arraché un en 2013 et comme par hasard maintenant j’en ai bien plus qu’une dizaine sur la tête ! Et bien sûr, comme ça, d’un coup, ça devient le seul truc que je vois quand je me regarde dans le miroir. J’en avais deux ou trois, je tourne le dos quelques années, et ces petits vicieux se sont reproduits !

Est-ce que je devrais les colorer ? Je le fais déjà mais ça a tendance à abîmer mes cheveux. Et c’est mauvais pour ma peau. Et je suis tellement allergique à plein de choses… Et le faire chez le coiffeur coûte cher. Mais c’est de meilleure qualité. Enfin, je crois. Alors, qu’est ce que je fais? Je ne suis pas un peu trop jeune pour avoir les cheveux tous blancs ? Est-ce que je ne suis pas un peu en train de dramatiser ? Je dois avoir, quoi, une centaine de cheveux blancs ? Mais on les voit tellement au milieu de mes cheveux bruns !

En même temps, c’est tendance ! Les publicitaires s’arrachent les mannequins à cheveux poivre et sel. Je devrais peut être me sentir un peu satisfaite, pour une fois que je correspond aux critères de mode actuels. Il paraît même qu’il y a une recrudescence des demandes auprès des coiffeurs, mêmes les adolescentes s’y mettent. D’un autre côté, les ados peuvent se le permettre. Avec leur acné, leurs voix suraiguës,  leur façon de se tenir et de toujours se faire remarquer (mon Dieu, j’ai été comme ça à un moment de ma vie)… on ne risque pas de les prendre pour plus vieilles qu’elles ne le sont. Cela dit, l’âge, c’est surtout dans la tête, non ?

Crédits photos (creative commons): fsHH

Et puis pourquoi je me soucierais de l’âge qu’on me donne, de toute façon ? Être féministe, ce n’est pas aussi s’affranchir de ce genre de chose ? De surcroît, j’essaie d’apprendre à me détacher des choses. Selon mon homéopathe, il faut que j’apprenne à distinguer ce qui m’inquiète, parce que c’est dans ma nature de m’inquiéter et que ça vient de l’intérieur, et ce qui vient de l’extérieur et que je ne dois pas prendre sur moi. Clairement, les considérations sur l’âge mis en regard avec ma couleur de cheveux, c’est quelque chose dont je devrais être capable de me détacher. Je crois. Mais, du coup, ça veut dire que je dois savoir ce que j’aime, moi, et ce que je souhaite faire. Et comment le faire sans prendre en compte ce que le reste du monde en pense ? Mais j’aimerais tellement faire fi des diktats de la mode !

Evidemment, il n’y a pas que ça. Depuis quelques temps, j’entends des gens qui disent que ça donne de la classe à une femme. Qu’avoir des cheveux gris est un signe de distinction. Je crois que je pourrais mordre quand j’entends des trucs pareils. Pour moi, c’est comme si la personne (généralement un homme) était en train de dire qu’il faut attendre qu’une femme soit vieille – ou en tout cas vieillissante – et arbore les attributs de femmes plus âgées, et ne dit-on pas plus mûres, comme si nous étions des fruits qui doivent arriver à maturité (oui, je sais, on le dit pour les hommes aussi) pour être prise au sérieux et être considérée comme « classe ». D’ailleurs, je ne sais pas si tu as remarqué, mais une femme à qui on attribue l’adjectif « distinguée » est une femme qui est généralement moins sexualisée, moins attaquée pour ce qu’elle est ou représente. Elle devient d’un coup respectable. Et moi j’ai envie de m’exclamer: « non mais ça ne va pas ? »

Tout ça pour dire qu’en ce moment, je m’interroge sur l’opportunité de me teindre à nouveau les cheveux. Me connaissant, ils vont rester bruns-avec-une-touche-de-blanc jusqu’à ce que j’en aie marre, que je me trouve moche, et que j’aille m’acheter de la teinture sur un coup de tête.

Et toi, qu’est ce que tu fais de tes cheveux ? Tu as un avis sur la question ? Viens en parler dans les commentaires !

Commentaires

17   Commentaires Laisser un commentaire ?

Leaureine

Sinon, tu peux passer à la coloration naturelle, sans produits chimiques ! Ça n’abimera pas tes cheveux, et tu pourras te faire plaisir et te trouver jolie dans ton miroir !
Il va falloir que j’écrive un article dessus…prochain rdv coiffeur fin mars !

le 28/02/2018 à 08h57 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Comme toi j’en avais déjà à 20 ans, mais aujourd’hui cest plus de la moitié de mes cheveux qui sont blancs si je ne les colore pas. Bref c’est tout vu pour moi, même si comme tu le dis le coiffeur c’est cher j’en ai pris mon parti car je ne les aime pas ces cheveux blancs sur ma chevelure de brune. Et puis du coup c’est mon petit plaisir mensuel rien que pour moi d’aller une fois par mois chez le coiffeur 😁

le 28/02/2018 à 09h00 | Répondre

Doupiou

No coloration ici ! Pourtant j’adore voir certaines jolies couleurs comme des bordeaux ou des cendrés. Mais j’ai la chance d’avoir une très jolie couleur naturelle entre le brun et le doré et tous les coiffeurs par lesquels je suis passée m’ont fortement déconseillé la coloration. Maintenant je n’ai aucun cheveux blanc… Peut-être que je reconsidérerais la question quand ils apparaîtront !

le 28/02/2018 à 09h19 | Répondre

Raphaelle

Team cheveux blancs précoces aussi! J’ai découvert mes premiers avec effroid à 23ans (à quelques mois de mon mariage, oh tristesse!) Et maintenant quelques années plus tard j’en ai disons, une « bonne poignée », pas au stade d’avoir carrément des mèches mais disons que c’est bien visible. Et qu’on ne me parle pas de génétique, ma mère a eu ses premiers à 45 ans, mon prere n’en a toujours aucun à 60! Bref, si j’ai bien été tentée de les teindre au debut je suis heureuse de ne pas l’avoir fait et aujourd’hui je m’y suis très bien habituée à ces petits fils d’argents qui font des reflets dans mes boucles. En plus des produits chimiques et du temps et de l’argent perdu, j’avais aussi peur de rentrer dans un « engrenage de la honte » : si tu cache tes cheveux blancs alors quand tes racines repousse tu risques de « stresser que ça de vois » (en tout cas moi). Après je pense qu’on a une image très faussée du lien cheveux blancs = vieillesse. Statistiquement la moyenne de gens ont 50℅de cheveux blancs à 50 ans (tu t’imagines bien que ça commence plus tot et pas du jour au lendemain!). Les seules personnes qu’on voit avec des cheveux blancs sont les personnes âgées mais si jamais tout le monde assumait ses mèches grises on verrait quotidiennement des femmes de 25, 30, 40 ans dans diverses gradations de gris et on arrêterait de penser que c’est « un truc de vieux ».. non? Et puis ce n’est pas laid, c’est juste différent 🙂

le 28/02/2018 à 09h42 | Répondre

Miss Chat

Je dois avoir… 3 cheveux blancs sur la tête, qui sont généralement bien planqués et sont apparus récemment. Alors, évidemment, je ne m’inquiète pas.
Pas encore ! Parce que je suis ton raisonnement par ailleurs. Je ne saurais quoi faire entre laisser faire la nature (d’autant que j’aime beaucoup ma couleur naturelle et ne pas me mettre des produits cracras sur la tête) et cacher des cheveux blancs que personnellement, je trouve trop souvent négligés. Ca donne bien quand tu as vraiment toute crinière dans la même couleur mais si c’est par-ci, par-là, c’est moche !
Cela dit… le fait que quelqu’un trouve ça moche ne veut effectivement pas dire que tu dois te teindre les cheveux 😉 Il faut que tu te plaises à toi-même avant tout. Si tu aimes tes cheveux blancs, laisse-les vivre !

le 28/02/2018 à 11h15 | Répondre

Flora

Je n’en ai pas beaucoup mais ça se voit vite sur ma chevelure bien noire ! Ça ne me dérange pas spécialement et je dois me battre avec mon mari qui adore les arracher… Je suis pro-naturelle et j’ai tendance à ne pas trop me soucier de ce qu’on pense de moi, alors pour moi la coloration c’est niet ! (j’ai fait des défrisages pendant toute une période et je ne garde pas un super souvenir de l’effet de la chimie sur mes cheveux).
Ce qui est vraiment important c’est ton ressenti à toi parce qu’il y a de tout dans la nature, des gens qui trouveront ça moche à ceux qui le trouveront classe 😉

le 28/02/2018 à 11h56 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Plus jeune, j’ai fait des mèches. Ca m’a longtemps bousillé mes cheveux. Aujourd’hui, j’adore mes cheveux et leur couleur. Les coiffeurs me disent que je ne retrouverais jamais d’aussi beaux reflets et une si jolie couleur avec une teinture et ça me va très bien!
Maintenant je sais que dès que les cheveux blancs viendront m’embêter, je partirai à la recherche de la meilleure couleur pour moi et la plus naturelle possible dans les compositions 😉

le 28/02/2018 à 12h24 | Répondre

Mulan

Ah les cheveux blancs ! Moi aussi je peux que me plaindre de la génétique, mes 2 parents étaient bien poivre et sel à 30 ans. Mes premiers sont apparus à 20 ans et aujourd’hui à 30 ans j’ai les tempes complétement blanches (là où ce n’est pas juste c’est que ma soeur qui a un an de moins que moi n’a pratiquement rien !). Et j’ai du mal à assumer car je trouve que les couleurs font rarement naturelles. J’ai craqué pour mon mariage et aujourd’hui, je recommence tous les 3-4 mois quand je n’arrive plus à supporter mon reflet dans la glace. Je trouve que des cheveux blancs sont tes exigeants et on ne peut pas se permettre de repousser un shampoing par exemple. Mon mari aime bien mes fils d’argent en revanche !

le 28/02/2018 à 14h46 | Répondre

Sarah (voir son site)

J’ai l’avantage d’avoir des cheveux blonds/roux donc mes cheveux blancs ne se voient pas trop. Pour le moment je me fais des couleurs ou des mèches parce que ça me plait mais pas du tout dans le but de cacher mes pauvres cheveux blancs. Je me suis toujours dit que le jour où j’en aurais beaucoup je les laisserai et je me ferai une coupe à la punk. Comment détourner l’attention sur autre chose pour éviter les réflexions désagréables 😉

le 28/02/2018 à 16h58 | Répondre

Madame Zou (voir son site)

J’ai une basse claire, du coup, je n’ai jamais fait attention à cela, mais je comprends que cela puisse être gênant ! Il y a peut-être des solutions plus « naturelles » pour les cacher ?

le 28/02/2018 à 17h10 | Répondre

Madame Colombe

Merci pour cet article dans lequel je me retrouve complètement.

Premier cheveu blanc à 17 ans, grand « blanchissage »à 24, aujourd’hui à 38, ils sont très nombreux. Et je suis très brune.
J’ai fait des mèches pendant 6 ans et puis j’ai arrêté car lorsqu’on a beaucoup de cheveux blancs,les mèches ne suffisent pas.

Etant allergique, je ne peux faire de teinture car contrairement aux mèches, la teinture touche les racines.

Du coup, je les laisse tels quels et cela me plaît. Ils sont courts et la seule contrainte c’est un passage mensuel chez le coiffeur. Car les cheveux blancs demandent un entretien sans faille.

Je me suis affranchie des diktats de la mode et de l’apparence ( de toute façon, je n’ai jamais correspondu aux canons de beauté).
Le seul bémol: on me donne souvent plus que mon âge. Je crois que le tout est que vous soyez en accord avec vous même et que votre choix vous convienne en tout premier lieu.

le 28/02/2018 à 17h49 | Répondre

Elisabeth

J’ai caché pendant longtemps mes cheveux blancs qui étaient apparus après la naissance de mes enfants …. et depuis cet hiver j’ai sauté le pas, petites mèches claires faites par ma coiffeuse pour absorber mes cheveux blancs, petit à petit il y a de plus en plus de blancs…. et je m’habitue à ma nouvelle tête, et mon mari aime !!!!

le 28/02/2018 à 18h20 | Répondre

Delphine

Merci pour cet article Madame Givrée qui reflète bien mes préoccupations du moment et qui prennent de plus en plus de place au fil des années…

J’ai eu mes premiers cheveux blancs quand j’étais collégienne (oui, oui). J’avais cinq-six cheveux blancs à l’arrière du crâne. Évidemment, cheveux blancs sur cheveux bien noirs ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Mes camarades de classe l’ont bien sûr remarqué et j’ai eu droit aux « oh mais t’as des cheveux blancs, c’est normal ? haha tu es veille ! » chaque année, à chaque nouvelle classe. On avait demandé des explications au médecin, qui avait répondu que c’était une « zone dépigmentée ». Ma mère avait la même chose à mon âge.
Passé les 25 ans, j’ai eu trois-quatre chevaux blancs sur les tempes, plutôt cachés mais que j’ai choisi d’arracher.
Et puis maintenant à 30 ans, je dois avoir une quinzaine de cheveux blancs de la zone qui s’étend des tempes jusqu’aux oreilles. Je les cache comme je peux, et j’en arrache certains (les longs et les plus visibles généralement), mais quand je les attache en arrière en queue-de-cheval ou que je me passe la main des les cheveux vers l’arrière – pouf ! – ils sont très bien visibles.

Pour l’instant, je me dis que c’est prématuré de me les teindre, car le reste de ma chevelure est bien noir. Ou alors teindre juste les tempes…
De plus, je ne veux pas les abîmer tout de suite, même si je compte utiliser des teintures naturelles le moment venu.

Je redoute ce moment, d’autant que c’est chronophage et coûteux…

Rahlala je n’aime pas les cheveux blancs. Peut-être parce que c’est arrivé prématurément chez moi. Je n’ai pas eu la sensation d’avoir une chevelure « normale » de jeune fille.

le 28/02/2018 à 19h23 | Répondre

Nya (voir son site)

J’adore mes cheveux blancs ! Je n’en ai pas énormément mais sur mes cheveux noirs, ils se voient bien. Même si avoir une chevelure poivre et sel est tendance, j’ai tendance à penser qu’une chevelure poivre et sel ET une coupe qui ne ressemble à rien, du poil aux pattes et un sens de la mode globalement erratique contribue à me tirer vers les franges de la sexualisation, une sphère que je fuis par-dessus tout.

En temps que symbole de la vieillesse et de la décrépitude, j’ai beaucoup plus de mal avec mes rides précoces – mon front est strié, mes yeux cerné de poches indélébiles. Je peux me voiler la face en prétendant « choisir » mes cheveux blancs – par contre, les rides, elles sont là et je ne peux rien y faire.

le 28/02/2018 à 21h52 | Répondre

Virg

J’ai des cheveux blancs depuis… je pense la vingtaine. Maintenant, je suis blond vénitien au départ, vu que je ne vais pas souvent au soleil (on ne s’entend pas bien lui et moi), ils tirent de plus en plus vers le châtain foncé, en particulier sur la partie près du crâne, et j’ai maintenant les temps bien grises et blanches à 37 ans. En résumé : j’ai une couleur indéterminée 😉
En revanche, je le vis super bien, je m’en moque complètement en fait. Comme Nya, je trouve que les rides sont plus difficiles à accepter mais je me dis qu’elles sont aussi le fruit de mon histoire, donc je relativise.
Pourquoi ne pas essayer de les mettre en valeur plutôt que de les cacher ? Ils sont mal placés ?

le 01/03/2018 à 09h03 | Répondre

Marina

J’ai de la chance, à 40 ans passés j’ai une vingtaine de cheveux blancs, pas plus. Je refuse d’y toucher, parce que je ne veux pas de contraintes. Quand ils vont vraiment se multiplier je pense que je serai tentée de les cacher, mais quand je vois des proches qui ont sauté le pas de la teinture tôt et qui se retrouvent contraintes, maintenant qu’elles ont les cheveux gris voire quasi blancs, d’aller chez le coiffeur chaque mois pour qu’on ne voit pas de démarcation, je ne veux pas de çà. Et je trouve qu’un centimètre de racines blanches à la base d’une chevelure d’une belle couleur brune acajou, c’est vraiment très laid, bien moins supportable que d’afficher des cheveux blancs ! L’argument santé me touche aussi, pas de produits chimiques sur le crâne !
J’ai la chance aussi d’être épargnées par les rides, juste quelques pattes d’oie au coin de l’oeil mais j’aime bien en fait.
Ce qui compte pour moi n’est pas l’image qu’on a de moi, mais l’image que j’ai de moi-même :
j’ai des cernes très marquées, creusées, et les traits du visage qui commencent à manquer de fermeté (les joues non ridées mais flagada…) là je rejoins Nya, j’ai vraiment du mal à le supporter. Je me vois dans le miroir comment une personne fatiguée, molle, alors que j’ai encore 20 ans et plein d’énergie dans la tête. J’avoue que je songe plus d’ici une dizaine d’années, à des injections sous les yeux pour repulper tout çà qu’à une teinture pour cheveux 😉

le 02/03/2018 à 14h37 | Répondre

Madame itinérante

 » experte » en cheveux blancs depuis l’âge de 14 ans et cheveux teints depuis mes 17 ans environ…je devais donner mon avis! J’ai aujourd’hui 33 ans et j’ai redécouvert depuis 2 ans lors de ma grossesse les couleurs sans ammoniaque. J’avais abandonné les couleurs dites naturelles ou végétales car ça ne couvrait pas du tout mes cheveux blancs( un peu le but) et là j’ai trouvé des couleurs végétales qui couvraient vraiment. Là depuis quelques mois j’ai découvert la couleur minérale ( selon ma coiffeuse c’est hybride entre les 2) je trouve que ça couvre bien les cheveux blancs et je n’ai pas l’effet de démarcation de la racine. Je la vois toutes les 7 semaines. J’ai toujours fait avec un coiffeur car premiers essais seule non concluants( ça ne couvrait pas, pas assez de produit ou peur du résultat).

le 08/03/2018 à 21h40 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?