Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Pourquoi j’aime Thanksgiving


Publié le 22 novembre 2017 par Kitsuné

Tu as sûrement déjà entendu parler de Thanksgiving, cette fête typiquement américaine qui est célébrée le 4e jeudi de novembre (les Canadiens ont aussi un Thanksgiving, mais c’est le 2e lundi d’octobre).

Crédit photo : vxla via Flickr

Thanksgiving, ça veut dire quoi ?

Thanksgiving, ou « action de grâce » en français, est une tradition qui remonte au XVIIe siècle aux Etat-Unis. La légende dit que les premiers pionniers, les « Pilgrim fathers », après avoir connu bien des difficultés, furent aidé par les tribus indiennes voisines qui leur donnèrent de la nourriture et leur apprirent à cultiver les plantes locales. Pour célébrer leur survie et remercier Dieu de leur avoir donné ses bienfaits, ils organisèrent un festin auquel ils convièrent leurs voisins Indiens.

Crédit photo : Tableau The First Thanksgiving, de Jean Leon Gerome Ferris via Wikimedia

Enfin, ça, c’est que dit la légende. Il semblerait que la célébration systématique de Thanksgiving soit plus récente, datant plutôt de la seconde moitié du XIXe siècle. Si tu veux en savoir plus, tu peux lire cet excellent article.

Thanksgiving aux Etats-Unis, c’est important ?

OUI, mille fois oui ! Thanksgiving est une fête de première importance aux Etats-Unis, presque aussi importante que Noël. Dès le mercredi soir, les administrations, entreprises, écoles, etc. se vident. Des millions d’Américains prennent l’avion ou la voiture pour rejoindre leur famille. Du jeudi au dimanche, tout est ralenti. Ce long week-end est une véritable institution, personne ou presque n’y échappe.

Thanksgiving tombe aussi à un moment où tout le monde a besoin de se reposer. Les Américains, ayant très peu de congés, ne prennent pas de vacances à la Toussaint (d’ailleurs ils ne fêtent pas la Toussaint mais Halloween, qui est une fête quasi réservée aux enfants). Ils travaillent donc depuis mi-août environ. Après trois mois de dur labeur, alors que les jours raccourcissent et que les feuilles tombent, un petit break s’impose !

Que fait-on pendant ces 4 jours ? On mange (beaucoup, beaucoup), on dort, on regarde la finale du Superbowl, et on se « relaxe » comme disent les Américains. J’ai eu la chance de passer deux Thanksgiving aux Etats-Unis, les deux fois en étant dans une famille d’accueil américaine. Voilà comment se déroulait le week-end dans ces familles :

  • Mercredi soir : arrivée de ceux qui habitent loin et récupération de la dinde
  • Jeudi :
    • 7h : réveil et petit-déjeuner frugal
    • 8h : début de la cuisine, tous ensemble
    • 10h : début de la cuisson de la dinde, rangement et ménage
    • 12h : tout le monde se fait beau
    • 14h : dressage de la table
    • 14h30 : la dinde sort du four
    • 15h: tout le monde prend place à table. Le papa dit l’action de grâce puis découpe la dinde.
    • 15h10 : début du repas
    • 17h : fin du repas
    • 18h : soirée très calme : télé, lecture, discussion, parfois avec une part de dessert en rab’
  • Vendredi : repas avec les restes de la dinde et des desserts, siestes et discussions en famille
  • Samedi : idem
  • Dimanche : ceux qui habitent loin repartent.

On mange quoi à Thankgiving ?

De la dinde, of course. Un énooooooorme volatile comme on n’en voit pas en France (ce n’est pas un mythe, aux USA tout est plus gros !). Cette dinde est tellement grosse qu’il faut avoir un gros four pour la cuire. La bête est farcie, bien évidemment, et la recette de la farce est une tradition familiale et locale.

Crédit photo : fuchsia.berry via Flickr

Avec la dinde, on sert toutes sortes d’accompagnements, notamment :

  • de la purée (de pommes de terre ou de patates douces)
  • de la compotes (de pommes, d’airelles ou de cranberries)
  • des légumes, en général des haricots verts et un peu de salade, et une soupe au potiron
  • de la sauce brune, le fameux « gravy » au goût de viande prononcé
  • de la gelée aux fruits (qui n’est pas considérée comme un dessert)

Le tout, en même temps (il n’y a pas d’entrée). Ensuite sont servis les desserts, essentiellement des tartes :

  • tarte à la citrouille
  • tarte aux noix de pécan
  • tarte aux pommes
  • parfois, tarte aux cerises

Crédit photo : Element5digital via Pixabay

Le concept est de cuisiner 3 fois trop dès le début du week-end. Comme ça, pendant les 3 jours qui suivent, tu n’as qu’à te servir dans le frigo !

Il est à noter que le menu ne varie absolument jamais. Il n’est pas du tout question de faire preuve d’inventivité ni de varier les plaisirs, comme nous pouvons le faire à Noël. Un Américain mangera rigoureusement la même chose à chaque Thanksgiving de sa vie, avec à peine quelques variantes s’il se marie avec quelqu’un issu d’un autre État.

Pourquoi j’aime Thanksgiving ?

Déjà, parce que cette fête me rappelle d’excellents moments passés aux USA.  Des moments de bonheur, en plein dans ce que la culture américaine a de meilleur : une grande générosité, le sens de l’accueil et du plaisir d’être ensemble sans chichis.

Également car elle a du sens : il s’agit de se réjouir des bonnes choses qui nous sont arrivées, de remercier ceux qui nous ont aidés, de reconnaître qu’on a eu de a chance, ne serait-ce que d’être encore en vie. Croyant ou non, tout le monde peut s’y retrouver. Je me souviens de l’action de grâce récitée par le papa de ma famille d’accueil lors de mon premier Thanksgiving : il remerciait Dieu de lui avoir donné deux belles filles, une femme en or et une fille d’accueil (moi) qui incarnait l’ouverture sur le monde. J’ai beau ne pas être croyante, j’en avais les larmes aux yeux.

Enfin, parce que ce n’est pas une fête commerciale : pas de cadeaux, pas de surenchère de décoration (une belle nappe et une belle table, et hop !). Ce n’est pas non plus une fête centrée sur les enfants et les légendes qu’on leur raconte : pas de Père Noël imaginaire, pas de traîneau qui vole. Juste le bonheur d’être ensemble.

J’ai toujours une pensée pour mes amis américains le jour de Thanksgiving. Je les remercie intérieurement de tout ce qu’ils m’ont offert. Et cette année, comme je ne fêterai pas Noël avec mes parents mais qu’ils viendront me voir fin novembre, j’ai décidé de leur concocter un vrai repas de Thanksgiving ! Avec quelques adaptations à la française : la dinde sera assez petite pour entrer dans mon four, ce sera le samedi, et ce sera le soir. Mais le cœur y sera.

Et en pensée, je dirai une petite action de grâce, parce que tout de même, j’ai de la chance d’être là entourée de ceux que j’aime.

Et toi, tu connaissais Thanksgiving ? Tu aimerais tester un repas de ce type ? As-tu déjà célébré cette action de grâce ? Raconte-moi !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Bobette (voir son site)

C’est vrai que Thanksgiving a une très belle signification et c’est dommage qu’on n’est pas ce genre de fête ici pour nous permettre de revenir un peu aux essentiels…
Je ne l’ai jamais fêté, je ne savais même pas exactement quand est-ce que c’était mais ça m’a toujours intrigué 🙂

le 22/11/2017 à 13h40 | Répondre

Madame Givrée

Merci pour cet article ! J’en parlais justement avec ma collègue hier (forcément… on est profs d’anglais…), parce qu’on fait un repas de Thanksgiving à la cantine demain (on a un chef cuistot, il faut bien en profiter ! 😀 ). J’aime bien Thanksgiving pour les mêmes raisons que toi. J’aime le fait qu’à un moment de l’année, on s’arrête pour profiter de ses proches et on prend le temps de lister les choses pour lesquelles on est reconnaissant.

le 22/11/2017 à 15h09 | Répondre

caroline

c’est une fete pleine de bons sentiments a la base, avec l’atmosphere chaleureuse etc, mais j’ai un peu de mal à comprendre comment les américains peuvent dédier une fete si importante à remercier les native de les avoir aidés, tout en sachant ce qui s’est passé après historiquement, à savoir les déposseder de leurs terres etc.. désolée de plomber l’ambiance! qu’en penses tu toi qui l’a vécu sur place?

le 23/11/2017 à 14h10 | Répondre

Ptitelune

Merci pour cet article, et comme toi j’adhère totalement à cette fête qu’est Thanksgiving !
Cette année ce sera la 2ème année que j’ai commencé à la fêter.
Mais comme toi, je fais ça le samedi, pour pouvoir essayer de cuisiner ça comme il se doit malgré quelques adaptations.

Je ne suis pas du tout religion, mais pour moi Thanksgiving c’est prendre le temps de penser à / de voir ce qu’il y a de positif dans nos vies, et surtout d’en prendre conscience. Prendre le temps, être en famille et entre amis, partager, se créer du bonheur et de la bonne humeur, se créer de bons souvenirs, se retrouver autour d’un bon repas, etc…

le 23/11/2017 à 22h33 | Répondre

emma_chan

moui, moi je trouve la peinture bien choisie : les blancs dominent toute la scène et offrent secours et conseils aux pauvres indiens bien soumis=> Thanksgiving : paradoxe de l hypocrisie ?

le 23/11/2017 à 23h57 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?