Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Quand on ne se sent pas chez soi dans son appartement…


Publié le 16 mai 2014 par Nilith lutine

Après des années passées dans un petit studio sombre et bas de plafond, nous avons eu l’opportunité de déménager gratuitement dans un appartement plus grand, mieux éclairé, avec une chambre séparée.

Évidemment, nous avons sauté sur l’occasion. On a imaginé plein de choses pour cet appartement, qui devait être celui d’un nouveau départ.

Alors qu’on pensait faire en sorte de rejoindre la campagne grosso modo un an après le mariage, ce foyer inespéré nous offrait une plus grande sécurité financière (du fait que mon Lutin gardait son emploi). Ainsi, on pouvait rester en ville encore quelques petites années. Le temps de mettre des sous de côté.

Et puis, on pourrait même faire un bébé. Il aurait difficilement pu grandir là, mais le temps des essais, puis des 9 mois de grossesse, puis qu’il se mette à marcher… Ça faisait encore au moins deux ans de « gagnés » sur une suite incertaine.

L’appartement étant très vieillot à l’origine, nous lui avons donné plein de peps avec des couleurs modernes. Nous avons acheté des meubles récents, qui optimisent mieux l’espace que les vieilles armoires massives qu’il y avait auparavant. On a dessiné des étagères et un grand plan de travail où mettre nos deux ordinateurs, et mon père les a réalisé.

Après des heures de montage et de peinture, nous avons aménagé. Et c’est là qu’on a compris ce que l’ancienne occupante voulait dire par « bruyant ». Mais en fait, le problème n’est pas seulement que les murs mitoyens sont en carton. (À vrai dire, le mur qui isole le mieux du bruit, c’est celui qui est… entre notre pièce de vie et notre chambre. Haha, la bonne blague.)

maison en ruines

Crédits photo (creative commons) : Les Haines

Le problème, c’est que les voisins peuvent parfois s’avérer bruyants, mais aussi anxiogènes. Oh, non, n’aie pas peur, rien que de très ordinaire, rien de spectaculaire.

Nos nuits les premiers mois furent particulièrement angoissantes. Nos voisins, du côté de notre chambre à coucher, ont un petit chien. Qui n’était assurément pas élevé selon la méthode positive… C’est ainsi que, plusieurs fois par semaine, vers 2h du matin, j’étais réveillée en sursaut par des cris après le chien, et les couinements de celui-ci.

Je te laisse imaginer dans quel état émotionnel ça peut mettre, en étant déjà très sensible à la violence, et en se faisant en prime réveiller par ça. Des nuits et des nuits de réveils en sanglots.

Nous sommes allés voir les propriétaires à de très nombreuses reprises… Et toujours « oui, oui, désolés, on fera attention ». Pour être réveillé en sursaut et sangloter à qui mieux-mieux dès la nuit suivante.

On a finit par trouver une « solution ». Des bouchons d’oreilles. Wouhou.

Et toujours, la boule au ventre à l’idée d’aller dans la chambre, se précipiter sur les bouchons dès qu’on va se coucher, avant même d’envisager de bouquiner un peu. Détester l’odeur (pourtant pas désagréable en elle-même) qui envahit systématique le couloir de l’immeuble lorsque leur porte s’ouvre. Avoir le cœur qui s’emballe dès que j’entends une voix à travers la cloison.

Au fil des mois, ça s’est tassé. On n’entend plus rien d’autre que la télévision, ou une conversation (… en pleine nuit…). Aller dans notre chambre nous ne tient plus de l’épreuve. Mais toujours cette crainte lorsqu’une voix traverse la cloison.

Voyons le côté positif des choses : maintenant que je dors systématiquement avec des bouchons, je ne suis plus non plus réveillée par les beuglements de groupes de jeunes de retour de boîte, ni par le camion de livraison à 6h du mat’.

Pour ce qui est des voisins de l’autre côté, nous avons pris l’habitude de mettre systématiquement et immédiatement de la musique assez fort, pour couvrir la dispute qui vient d’éclater… Ou tout simplement les grands éclats de voix qui sonnent tout comme.

Je te laisse imaginer le combo désastreux que c’est pour la libido. Le soucis n’étant pas seulement « on risque de nous entendre », ni même forcément « on pourrait entendre les discussions des voisins ou leur télévision » (bien que ça ne soit pas super stimulant non plus, forcément !). Non, c’est aussi la hantise d’être interrompus par quelque chose de violent, qui nous parviendrait si distinctement à travers un mur… Ça, ça ne donne pas envie. Du tout.

En prime, en entendant trop bien les voisins, ça donne l’impression de vivre avec eux. Tu sais, un peu comme ta chambre d’enfant chez tes parents… C’est chez nous, mais on est comme chez eux.

La belle opportunité s’est avérée être un cadeau empoisonné. Non, nous n’y resterons pas quelques années. Nous n’y ferons pas d’enfant non plus.

Nous qui n’aimons pas vivre en ville, le projet de déménager à la campagne est revenu de plus belle. Il est maintenant tout près, et encore trop loin, car il implique des choses qui prennent du temps. Malgré tout, il aide à tenir. Ne pas craquer. Bientôt, nous verrons notre jardin par la fenêtre !

Et toi ? Tu as des voisins bruyants ? Comment vis-tu avec ça au quotidien, tu arrives à ne plus y faire attention ? Ou, comme moi, tu ne le supportes toujours pas ? Dis-moi !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Nounours

Arf c’est vrai que c’est chiant d’avoir des voisins bruyants. Il n’y a pas longtemps nous avons eu des nouveaux voisins qui viennent de s’installer dans l’appartement voisin et par rapport aux anciens, ceux-là sont beaucoup plus bruyants. Ils ont fait une crémaillère (enfin je crois!) sans mettre un petit mot aux voisins (faut croire que la politesse ils ne connaissent pas!) jusqu’à 4h du matin. La musique était tellement forte qu’on se serait cru à une discothèque!. On a rien dit car était crevés et on a préférer laisser couler vu que c’était la première fois. Ils ont recommencés leur bazarre le week-end suivant et là je suis sortie en allant sonner à leur porte et en leur demandant de baisser la musique vu que l’heure autorisée était dépassée et que si ils ne baissaient pas ce sera la police!. Ils ont arrêtés et depuis c’est cool. Il y a des gens qui ne savent pas vivre en communauté et n’ont aucun respect envers les autres et c’est vraiment horrible.

le 16/05/2014 à 11h41 | Répondre

Nilith lutine

Arf ! Ici nos voisins directs ne font pas de grosse fête en pleine nuit, c’est déjà ça ! Ils se contentent de téléphoner en pleine nuit. 😆 Par contre ça arrive avec des voisins moins direct de la rue (ou peut-être de l’immeuble, mais à un autre étage…), qui laissent leurs fenêtres ouvertes.
Ça me dépasse… Clairement, je ne suis pas une fêtarde et ça joue sans doute beaucoup dans mon avis, mais j’ai du mal à comprendre comment on peut réussir à s’amuser en sachant qu’il y a au moins 10 pâtés d’immeubles qu’on empêche de dormir. 😮

le 20/05/2014 à 16h40 | Répondre

lolo

nous pareil on entend tout plusieurs voisins on déménager les bruyants/pétage de plomb surtout le soir et maintenant des nouveaux bruyants…
bientôt nous allons partir pour la campagne et quel soulagement !!
j’ai ton age et j’aime la campagne et la tranquillité plus que tout

le 16/05/2014 à 15h28 | Répondre

Nilith lutine

Héhé c’est vrai que les jeunes sont sensés aimer la ville… Tu crois qu’on est vieilles, ou c’est juste qu’on est jeunes pas pareilles ? 😀
Vous déménager quand à la campagne ? 🙂

le 20/05/2014 à 16h42 | Répondre

Magali

Même chose, je vis en appartement et les murs sont en carton… Je confirme que c’est anxiogène (même sans bruit de dispute ou d’engueulade, le bruit seul et déjà dans mon cas un facteur anxiogène ; avoir l’impression de vivre chez tes voisins).. Je suis dérangée au quotidien par mon voisin à côté et mes voisins du dessus (pourtant pas au-dessus de MON appartement mais au-dessus de celui du voisin…) Malheureusement j’ai acheté cet appartement et je ne peux donc pas déménager aussi facilement… Comme les voisins bruyants sont des locataires, je prie pour que cela change… mais les suivants pourraient aussi être pires !! lol

le 17/05/2014 à 08h45 | Répondre

Nilith lutine

Tu as raison, c’est vrai que c’est déjà angoissant d’entendre trop bien ses voisins, même sans éclats de voix… Cette fameuse impression d’être « dans une chambre chez ses parents ». Sauf que quand on est dans le même appart ou la même maison, on peut vraiment savoir ce qu’il se passe, on a la possibilité d’aller voir. Mais va voir ce qu’il se passe en poussant la porte du voisin… Non, c’est pas possible. 🙁
Quand en plus il leur arrive souvent de crier, du coup, on se demande ce qu’il va ce passer cette fois, à chaque fois qu’une voix nous parvient…

Quelle tuile d’être propriétaire d’un tel appart, ma pauvre. 🙁
C’est le problème quand on achète, c’est qu’on ne visite jamais en conditions de vie… On ne sait pas ce que ça donne le soir, à 7h, on ne sait pas ce que ça donne la nuit, on ne sait pas ce que ça donne pendant les vacances… C’est vraiment un pari…

Vous n’avez aucun moyen d’ajouter une isolation phonique (au moins comme propriétaires, vous avez le droit de faire des travaux, c’est le petit avantage ! 🙂 ) ?

le 20/05/2014 à 16h51 | Répondre

Coco

Nous avons des voisins bruyants aussi… Nous avons acheté notre maison de maître (2 façades) il y a 5 ans. Après notre emménagement, nous avons très vite compris qu’ils étaient bruyants. Deux petits enfants qui passent leur temps à hurler/pleurer et des parents qui se disputent constamment. Cause/conséquence! Mais depuis un an, ils se sont calmés et quel plaisir! 😉
De l’autre côté, nous avions une petite dame assez âgée super gentille. Malheureusement, elle est décédée. Elle ne faisait pas de bruit SAUF quand elle regardait un match de foot. Généralement, mon mari regardait le même. Aussi, elle riait souvent. Là, on l’entendait aussi mais c’était comique. Du coup, parfois, on riait à l’entendre rire! Depuis son départ, il y a un an, la maison est vide.

le 17/05/2014 à 11h13 | Répondre

Nilith lutine

Piouf, heureusement que ça s’est amélioré pour vous. 🙂
J’espère que la petite dame d’à côté ne sera pas remplacée par des voisins sans-gène…

le 20/05/2014 à 17h01 | Répondre

Madame Louli

Pas de voisin bruyant mais ton article me fait me poser une question….
Mon chat miaule toutes les nuits en ce moment… Il nous réveille alors on a opté comme vous pour les bouchons d’oreilles. Mais si ça se trouve, il peut réveiller aussi mes voisins….
Bon, le mur mitoyen de notre séjour doit donner sur leur séjour aussi…
Et je pense qu’ils seraient venu nous voir depuis longtemps…
Mais voilà, c’est embarrassant !

le 19/05/2014 à 12h51 | Répondre

Nilith lutine

Y’a plus qu’à leur poser la question carrément la prochaine fois que tu les croises ! 🙂
Après tu ne peux pas y faire grand-chose (contrairement à quand ce sont des cris, de la musique à point d’heure… Ou que l’animal couine parce qu’on lui tape dessus. -_- ), comment empêcher un chat de miauler, c’est pas possible… 😮 Enfin oui, y’a toujours la possibilité de les mettre dans une pièce qui ne donne pas sur la chambre des voisins ! Espérons effectivement que sa chambre ne donne pas sur votre salon… Ou que le mur soit épais, ou qu’il ait le sommeil lourd ! 😀 Ou les 3 ! ^^

le 20/05/2014 à 17h08 | Répondre

Toscane

Oh la la les voisins !
Avant nous étions locataires dans un petit immeuble de 4 appart… On s était dit que ce serai tranquille, en plus c était un village de 200 habitants en pleine campagne, bref idéal pour notre nouvelle petite famille ( notre fils avait une semaine quand on s est installe dans cet eldorado)… Et bien c était sans compté la voisine folle furieuse qui passe son temps à hurler sur des gosses qui ne vont jamais à l école (je ne savais même pas qu on pouvait osé dire s….. à sa mère a 7 ans), un voisin qui dès qu il rentrait de son boulot mettait la musique à fond et ses copains partait en klaxonnant à 4h du mat… Et je te passe la folle furieuse de voisine qui descend en pleine hiver en nuisette gratter le pare brise de MON mari !!!
Beef tout ça a fait qu il a fallut partir… (en laissant celle que je considère maintenant comme ma meilleure amie derrière nous, dans le 4eme appart 🙁 )
On a eu l occasion d acheter notre chez nous a 15 kms de là dans un autre petit village plus près du boulot de monsieur… Oh joie oh bonheur d avoir notre chez nous, notre jardin où nos enfants pourront courir… Et bien c etait encore sans compter sur les voisins… Entre l alcolo d a cote qui tire en l air qand il est bourré (oui oui vous avez bien lu) et nos voitures avec en tout 4 pneus crevés, un retro d explosé et des graffitis sur tout un côté de la voiture… Si c est ça leur mot de bienvenue… Et là on y est pour un moment puisque notre chez nous… 🙁
Et après les gens se demandent pourquoi je rêve de devenir ermite….
Bon courage. 😉

le 20/05/2014 à 13h12 | Répondre

Nilith lutine

Aïe ! 🙁 C’est vrai que dans les campagnes il y a parfois des phénomènes. 😮

Moi aussi des fois, je me dis que, tout compte fait, aller se perdre en plein milieu d’une forêt millénaire… Ou mieux, se téléporter sur une autre planète tenant du jardin d’Eden… Juste moi, mon mari, et nos futurs enfants… Quand même, ça serait bien.
Et puis juste après, j’ai quand même un peu pitié de nos enfants condamnés à vivre en vase clos parce que leur maman n’aimait pas les gens. 😆

Courage à toi ! 😉

le 20/05/2014 à 17h17 | Répondre

B

Bonjour tout le monde,

Pour ma part,nous avons subi un voisin très très envahissant.

Pas de sonnette aux portes alors il frappait systématiquement sans se demander si cela allé nous déranger.

Quand on ouvrait,globalement il critiquait les autres voisins mais aller tout de même s’incruster chez eux ou il ne parlait que de lui.

A ce moment là,j’ai compris que ça ne pourrait pas le faire,je déteste les bla bla et les égocentriques.

Le tort à été de le faire rentrer une première fois mais tellement insistant qu ‘il nous aurait eu à l’usure.

Je n’avais jamais vécu cela et je déteste les conflits,cela me met à l’aise alors je préfère fuire mais quand cela concerne le voisinage compliqué de fuir et c’est très dur.

Cette situation m’a miné beaucoup et encore.

Nous subissons encore des grandes conversations dans le couloir à n’importe quelle heure,l’immeuble est très mal insonorisé aussi blocage d’ascenseur car grande conversation ce qui oblige à prendre les escaliers…

Bref,cette personne est propriétaire et visiblement à part la résidence car omniprésent et s’occupe de tout n’a pas vraiment de vie.

C’est compliqué car nous ne pouvons pas déménager dans l’immédiat.

Merci de m’avoir lu.

le 07/04/2016 à 09h17 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?