Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

C’est décidé : on quitte Paris pour vivre en Ardèche


Publié le 25 juillet 2016 par Anne Delacour

Tout a commencé il y a trois ans. On était en vacances dans le Colorado, aux États-Unis… et on est tombés amoureux. De tout : les montagnes, la forêt, la nature sauvage, les balades juste à la sortie de la maison, la vue de folie, l’air pur…

colorado

Crédits photo : Photo personnelle

En revenant à Paris, à la sortie de l’aéroport, on a été assaillis par la laideur et la puanteur. On s’est regardés avec mon mari, et on s’est dit : « Mais qu’est-ce qu’on fout là !?? »

Il faut savoir que mon mari et moi travaillons tous les deux sur Internet. Il est développeur web, et je suis éditrice et rédactrice en chef de plusieurs blogs (dont celui-ci, oui oui). Quand on part en vacances, il suffit qu’on amène nos MacBooks pour prendre notre travail avec nous. On peut littéralement travailler depuis n’importe où dans le monde, du moment qu’il y a une connexion Internet.

Alors, à chaque fois qu’on revenait de vacances après ça, on se posait la même question : « Pourquoi donc est-ce qu’on revient à Paris, alors qu’on pourrait très bien rester et bosser sur notre lieu de vacances ?? »

Petit à petit, on a commencé à envisager de partir. Dans un premier temps, on imaginait rester proches de la région parisienne. L’idée était de pouvoir faire l’aller-retour dans la journée pour des rendez-vous clients ou des événements presse. On s’est projetés dans des villes comme Chartres et Vendôme, facilement accessibles, à une heure de Paris.

Le problème, c’est que la nature toute plate de la Beauce ne nous faisait pas rêver. Je n’ai rien contre la Beauce, hein, mais quand on rêve des montagnes du Colorado, ça ne colle pas vraiment…

Et puis, on doutait. On se disait que ce n’était peut-être pas le bon moment pour les enfants, peut-être pas le bon moment pour nos boulots, etc. On a ainsi tergiversé quelques mois : un jour oui, le lendemain non.

Jusqu’à ce qu’on se rende compte, l’été dernier, qu’il n’y aurait jamais de « bon moment ». En vrai, il n’y avait pas de meilleur moment que maintenant.

Alors, on a fait la liste de nos envies et besoins :

  1. Être dans un endroit où tout le monde parle français. Je garde un mauvais souvenir d’avoir été obligée d’apprendre précipitamment l’anglais à 10 ans quand ma mère a émigré aux États-Unis, et je n’avais pas envie d’imposer ça à mes enfants. Exit donc le Colorado, et une bonne partie du reste du monde.
  2. Être sur le chemin entre Paris (où sont nos amis, la famille de mon mari, nos clients…) et la maison de famille en Catalogne espagnole où on va chaque été. Exit donc le Québec, la Belgique, la Bretagne, le Nord, l’Alsace…
  3. Être dans la montagne, mais à moins de trois heures de Paris en train. Exit donc la Corrèze et autres régions du Massif Central profond.
  4. Être en pleine forêt à chaque fois qu’on sort de chez nous.

C’est comme ça qu’on s’est penchés sérieusement sur l’Ardèche et le Jura.

Pendant les vacances de la Toussaint, on est partis passer une semaine dans chacune de ces régions.

On a trouvé le Jura très joli, mais on est tombés complètement amoureux de l’Ardèche. Très montagneuse, avec une nature préservée, beaucoup de forêts… Ça fait rire les gens quand j’en parle, mais on dirait un mini Colorado français !

partie vivre en Ardèche

Crédits photo : Photo personnelle

Et c’est tellement beau !! Ça nous a vraiment frappés. Il nous semblait que partout où on regardait, un nouveau paysage sublime nous tendait les bras.

partie vivre en Ardèche

Crédits photo : Photo personnelle

partie vivre en Ardèche

Crédits photo : Photo personnelle

Et il y a de l’espace ! On respire ! Il y a tellement de place, d’ailleurs, que même les poubelles ont une vue de folie !

poubelles avec vue en Ardèche

Crédits photo : Photo personnelle

Et paf, comme ça, c’était décidé, on allait devenir ardéchois.

Je me suis tout de suite sentie foncièrement bien avec cette décision. C’était juste une évidence. Comme si j’avais juste décidé de rentrer chez moi après des années d’errance.

Au mois d’avril, on a commencé à chercher une maison pour nous accueillir à la rentrée prochaine. En location plutôt qu’à l’achat, parce qu’on n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise.

Quasi tous les Ardéchois qu’on a croisés nous ont dit d’attendre de passer un hiver avant de décider de nous implanter définitivement. Dans la région des Monts d’Ardèche où on va, avec l’altitude, l’hiver est certainement plus rude qu’en région parisienne. Et puis, les prix de l’immobilier sont bas, mais certaines maisons sont en vente depuis tellement longtemps qu’on se dit que ça ne doit pas être facile quand on veut vendre. Alors autant faire le bon choix dès le départ.

Sauf que comme les maisons sont bon marché à l’achat, il n’y a presque rien à louer. Les gens du coin achètent ou font construire leur maison. Alors en location, on trouve surtout des petits appartements.

Le problème, c’est qu’on a quand même quatre enfants à caser dans ce logement. Et qu’on aimerait bien un jardin pour le chien. Pendant notre séjour, on a donc visité toutes les maisons qui étaient à louer dans un rayon d’une heure autour de Valence (là où le TGV pourra nous emmener à Paris).

Soit un total de quatre maisons.

Quatre maisons, dont une qui n’avait pas de connexion Internet suffisante, une qui était trop petite… et une qui n’avait pas Internet ET qui était trop petite.

Heureusement, gros coup de bol, la dernière maison correspondait quasi parfaitement à tous nos besoins et envies : une grande maison en pierres traditionnelle, le genre biscornue avec beaucoup de charme, bien isolée, mais à dix minutes de voiture (et quarante-cinq minutes à pied) d’une charmante petite ville où on trouve écoles et commerces.

Go go go !

On a signé le bail, inscrit les enfants à l’école, booké les déménageurs, et on est sur les starting-blocks. Plus que quelques jours avant le grand saut.

Parce qu’il s’agit bien de ça. Même si je ne suis pas stressée et que j’ai hâte d’y être, il s’agit bien d’un saut dans l’inconnu. Une grande aventure.

J’en ai pris la pleine mesure le jour où j’ai rempli les dossiers d’inscription pour les écoles. Là où je devais noter les noms des gens habilités à venir chercher mes enfants à l’école en cas de problème. Ben… je n’avais personne à mettre ! J’ai bien de la famille à Lyon, mais c’est quand même à une heure et demi de route. On va se retrouver vraiment tout seuls sur notre montagne, au début !

Je ne me fais pas d’illusions. Je sais qu’il va nous falloir trois ou quatre ans pour être à peu près intégrés et que pour certains, on restera probablement toute notre vie « les parisiens bizarres qui marchent pieds nus et travaillent sur Internet ».

Mais ça ne me fait pas peur. Mon mari et moi sommes très soudés. On travaille dans le même bureau depuis plusieurs années, on aime passer du temps ensemble, et je suis sûre qu’on va vite rencontrer du monde avec l’école et les activités des enfants.

Et quel bonheur d’avoir un nouveau pays à découvrir !

Je viendrai te raconter tout ça au fur et à mesure. En attendant, tu peux me suivre sur mon blog et mon compte Instagram.

Et toi ? Tu as changé radicalement de vie ? Comment ça s’est passé ? Est-ce que tu appréhendais ? Ou tu avais la même certitude sereine ? Viens nous raconter !

Commentaires

74   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

le grand saut ! oui c’est ça ! on a fait la même chose mais, malheureusement, mon mari ne travaille pas à domicile. Du coup, on a dû rester sur votre première idée, c’est-à-dire Paris accessible. On a d’abord fait l’Yonne, puis la Saône-et-Loire (je conseille ! le Morvan est magnifique) puis le Loiret où on s’est installé a priori définitivement (jusqu’à la retraite je pense 🙂 ) parce que notre vrai projet… c’est l’Ardèche ! Du coup, je suis, je suis, je suis, n’hésite pas en conseils et astuces en tout genre. Je me ferai une petite liste de favoris à conserver jusque-là 🙂 🙂 🙂

le 25/07/2016 à 08h28 | Répondre

Anne Delacour

Waou, quel parcours ! Je ne manquerai pas de partager mes expériences ardéchoises, alors 🙂

le 27/07/2016 à 16h19 | Répondre

Mélimélanie

La chance de pouvoir choisir l’endroit ou habiter sans les contraintes du travail!!
En tout cas je te souhaite pleins de bonnes choses pour cette nouvelle aventure!! Les paysages sont magnifiques vous allez adorer!

le 25/07/2016 à 08h54 | Répondre

Anne Delacour

C’est clair que c’est une énorme chance ! Et on compte bien en profiter ! 🙂

le 27/07/2016 à 16h18 | Répondre

Tamia (voir son site)

Quitter Paris et la région parisienne : notre projet ! Nos travails ne nous permettent pas de partir aussi loin qu’on le souhaiterai et nécessite que nous nous réinventions. Pour ma part, je dois démissionner et je vais créer mon entreprise. Mon mari doit revenir facilement sur Paris pour le travail 2 à 3 fois par semaine.
Votre projet est top ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur !

le 25/07/2016 à 08h58 | Répondre

Flora (voir son site)

ça fait rêve 🙂 C’est une énorme chance de pouvoir choisir où on habite sans contrainte ! Et c’est une bonne idée de commencer par la location, il y a plein d’endroits paradisiaques qui sont plus faits pour les vacances que pour y habiter tous les jours.
En tout cas je vous souhaite plein de bonheurs dans votre nouveau chez vous et j’espère que les premiers jours se passent bien. Vivement la suite !

le 25/07/2016 à 09h10 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Rahlala que c’est beau.
Je suis assez admirative de votre décision. Cela n’a pas dû être facile.
Comment les enfants ont ils vécu cette décision ? Cela n’a pas été trop dur pour eux de quitter leurs amis ?

le 25/07/2016 à 09h31 | Répondre

Anne Delacour

Merci ! Pour le moment, les enfants le vivent très bien. C’est forcément un chamboulement, comme tout déménagement, je crois, mais pour le moment ils ont l’air plutôt contents, même mes ados. A suivre ! Je viendrai raconter ça après la rentrée.

le 27/07/2016 à 16h16 | Répondre

Miss Pop

Je suis ardechoise! Du Sud. Je suis partie pour mes études mais m’étais jurée de revenir pour y faire ma vie. Nous nous sommes mariés dans un tout petit village ardéchois et y avons fait construire notre maison pour y élever notre fils. Tous les matins je me lève en me disant que j’ai de la chance de vivre dans un si bel endroit, dans les châtaigners et avec les cigales. Je suis fière que tu t’y sois avec installée Anne!! Peut-être nous croiserons nous un jour!

le 25/07/2016 à 11h23 | Répondre

Anne Delacour

Ce serait avec plaisir ! (Et les châtaignes !! Elles sont partout et dans tout !! Je me régale depuis qu’on est arrivés !)

le 27/07/2016 à 16h14 | Répondre

Lili

Chouette! Je vous souhaite un nouveau départ! l’Ardèche est un coin que je ne connais pas! En tout cas, je suis bien d’accord, il n’y a jamais vraiment de bon moment, c’est surtout l’envie de se lancer après avoir pesé le pour et le contre qui détermine tout. J’ai vécu 4 ans en région parisienne, j’aimais ma ville (Boulogne Billancourt) mais suite à un licenciement économique, je sentais que la vie continuait d’ugmenter et que je ne pourrais pas y faire face! Et à 25 ans à l’époque, je souhaitais avoir un studio plus grand que 16m2! J’ai trouvé du boulot en province dans une petite ville de l’Ouest de la France….Mais je n’y suis pas restée longtemps et redeménagé dans une grande ville de l’Ouest….J’y ai retrouvé mes parents , ma famille, la plupart de mes amis. J’ai trouvé mon mari aussi 😉 Pourtant 4 ans après mon retour, je souhaite changer pour une ville plus petite, à échelle humaine car notre grande ville continue à se développer trop vite….L’mmobilier y est trop cher aussi….ça commence à ressembler à un mini Paris! Donc on recherche aussi un endroit pas loin de la nature, avec les services (commerces, école pour nos futurs enfants…) mais ça va dépendre aussi du boulot que je vais trouver, étant diplômée depuis peu!

le 25/07/2016 à 11h25 | Répondre

Lili

J’ai écrit un peu vite: je vous souhaite un beau et bon nouveau départ 🙂

le 25/07/2016 à 11h26 | Répondre

HelloLumiyaVoyage (voir son site)

En lisant les premières lignes de ton article je me suis pensé « Bon sang, c’est exactement nous! ». Pour l’instant nous vivons en région Parisienne mais depuis notre retour du Japon, et ce moment où tu te retrouves dans le RER B pendant 1h00 entre des canettes dégoulinantes et des paquets de chips vides, on SAIT qu’il nous faut partir.
C’est très bien d’avoir sauté le pas, j’espère que cela saura vous réussir ! 🙂

le 25/07/2016 à 12h05 | Répondre

Anne Delacour

Merci ! J’espère que vous serez vite partis comme vous en avez envie !! 🙂

le 27/07/2016 à 16h13 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

A te lire ca donne vraiment envie ! Et d un autre coté j avoue je me pose toujours des questions face a ce genre de projets… Tout quitter et partir je l ai fait pour rejoindre mon mari en Allemagne. Et j ai trouvé ca quand meme dur. Et encore aujourd hui il n y a personne d autres que nous inscrits sur la liste des personnes a prevenir de la crèche… Mais je vous souhaite bonne chance bien sur et je vois aussi que c est un projet bien reflechi !!

le 25/07/2016 à 12h53 | Répondre

Anne Delacour

Je te comprends ! Moi aussi j’ai vécu un déracinement (plusieurs fois d’ailleurs) et j’ai trouvé ça très difficile, mais c’était à chaque fois un changement de pays et de langue. Je pense que la différence de culture n’est pas aussi importante entre la France et l’Allemagne (ou les USA) qu’entre la région parisienne et l’Ardèche. En tous cas c’est ce que je me dis pour me rassurer. J’appréhende un peu, j’avoue. A suivre ! 😉

le 27/07/2016 à 16h12 | Répondre

Clemence

Génial !! Je suis moi même ardéchoise (exilée à Lyon), j’ai passé mes 18 premières années la bas et ya pas mieux pour grandir. Quelle beau cadeau pour vos enfants. Dans quel coin vous installez vus exactement ? Moi je suis du Cheylard/st agreve.

le 25/07/2016 à 13h45 | Répondre

Châtaigne (voir son site)

Haaan c’est pas vrai 🙂 mais moi aussi je suis du Cheylard ^^ Ahaha, le monde est petit !

le 25/07/2016 à 19h44 | Répondre

Anne Delacour

On est à côté de Vernoux en Vivarais, donc pas loin du Cheylard ! J’adore cette ville, d’ailleurs, on a beaucoup hésité à s’installer là-bas mais c’est plus loin de Valence (et du train pour Paris, donc).

le 27/07/2016 à 16h09 | Répondre

MlleMora

Ah la fameuse liste des personnes à prévenir… pareil quand on est arrivé à Bordeaux, on avait personne à mettre et la crèche voulait absolument quelqu’un. On se demande ce qu’on a fait dans ces moments-là. Un an plus tard, on se sent bien ici, mais pas encore d’ici ! 🙂 Bonne installation à toi et ta famille !

le 25/07/2016 à 15h05 | Répondre

Anne Delacour

Du coup vous avez mis qui ? Quand y a personne à mettre, y a personne à mettre !! lol

le 27/07/2016 à 16h07 | Répondre

Julie

J’adore ta liste de critères! C’est un tel luxe de pouvoir choisir la région (ou le pays) où vivre. Quand on a la possibilité de le faire, il faut vraiment pas hésiter! Pour nous le choix s’est fait un peu dans l’autre sens (opportunité de travail) mais la qualité de vie a été un critère déterminant au moment où il a fallu choisir entre un poste dans telle entreprise en Bretagne, un poste dans telle autre dans le Roussillon, en région parisienne ou dans les Flandres. Et sans regret 😉

le 25/07/2016 à 15h53 | Répondre

Anne Delacour

Oui, je suis d’accord, c’est vraiment le luxe ultime ! On est bien conscient de la chance qu’on a (et on compte bien en profiter 😉 )

le 27/07/2016 à 16h07 | Répondre

Elisabeth

Nous avons quand à nous fait le grand saut il y a un an, mariage pour nos 3 ans de rencontre, et déménagement dans l’Aube, à 25 km de Troyes, mon mari travaille de la maison ( dans l’informatique) et moi je suis très occupée avec notre grande maison, le jardin et ma reconversion professionnelle ! Et nous n’avons aucun regret d’avoir quitté la région parisienne…..

le 25/07/2016 à 16h11 | Répondre

Sapparot

Hate de suivre les aventures de la famille Delacour en Ardeche.

le 25/07/2016 à 16h12 | Répondre

Madame Rêveuse

Belle aventure, que j’ai hâte de suivre !
Vous venez vous installer dans la plus belle région de France (quoi, moi chauvine ?!), et l’Ardèche est le plus sauvage et le moins cher de ses départements ; vous avez bien choisi !!
Ceci dit, si vous voulez vous replonger un peu dans l’ouest américain, je vous conseille d’aller visiter le Lubéron et ses ocres, surnommé « le Colorado provençal » 😉 Maintenant que vous n’êtes plus très loin, c’est plus pratique ! 😀

le 25/07/2016 à 17h59 | Répondre

Ecila

Madame Rêveuse tu connais la Payre ? Je suis dans le coin, et d’ailleurs j’en fais une visite guidée à vélo mardi prochain^^ très joli voie que je conseille en effet !

le 26/07/2016 à 23h56 | Répondre

Madame Rêveuse

Je ne la connais que de nom, je n’ai jamais eu l’occasion d’y aller malheureusement… J’habite un peu loin, mais je vais régulièrement voir des amis qui habitent à côté 😉

le 27/07/2016 à 11h26 | Répondre

Anne Delacour

Oui, j’ai appris après qu’il y a une autre région qui est vraiment surnommée Colorado lol. 😀

le 27/07/2016 à 15h56 | Répondre

Kate

On en revient tout juste avec mon mari et on s’est fait la même réflexion. Nous vivons en province mais le climat nous pèse (surtout moi !). L’Ardèche c’est superbe, ces reliefs… Il faut supporter le vent (surtout l’hiver) mais avec la chaleur en été il faut au moins ça pour ne pas mourir de chaud ^^

le 25/07/2016 à 21h01 | Répondre

Anne Delacour

Oui, j’attends de voir ce que donne l’hiver. Je suis née en Franche-Comté et j’ai grandi dans l’état de New-York où il fait régulièrement -20°, mais c’était il y a un moment et je ne sais pas si je ne me suis pas trop habituée au climat parisien… A suivre, donc ! 🙂

le 27/07/2016 à 15h55 | Répondre

Miss Chat

Ouh oui ça fait une sacrée différence d’environnement…! Mais on peut difficilement vous en vouloir, c’est tellement beau l’Ardèche !
Si vous aviez la possibilité professionnellement de le faire, il est certain qu’il ne fallait pas se priver 🙂
Mais je suis aussi curieuse : comment vos enfants ont-ils vécu la nouvelle/vont-ils vivre ça sur la durée ?

le 26/07/2016 à 09h40 | Répondre

Anne Delacour

Pour le moment ça se passe plutôt bien, ils étaient tous partants et à part la tristesse de perdre leurs amis, ils ne l’ont pas vécu comme une contrainte. J’attends la rentrée pour faire un premier bilan et je viendrai écrire un billet pour en parler.

le 27/07/2016 à 15h54 | Répondre

Marylin (voir son site)

Waaaaahhhh !
Alors ça, j’avoue que ça me fait parfaitement rêver…
J’ai hâte que tu nous racontes la suite de l’aventure !
Bon courage pour l’adaptation au nouvel environnement en tout cas 🙂

le 26/07/2016 à 09h43 | Répondre

Tilly (voir son site)

Super projet que j’ai avec mon mari depuis 3 ans maintenant, quitter Paris pour la Bretagne mais chaque année le projet est remit à plus tard pour diverses raisons …..Chaque année à l’approche de la rentrée scolaire un regret de ne pas avoir fait le saut, pourtant nos deux activités ne nécessite pas que l’on reste sur place je suis graphiste imprimeur et mon mari travaille dans l’informatique. On a quand même une maison a vendre en région parisienne pour partir …. et nous avons loupé deux ventes la première fois les acheteurs n’avait pas leur prêt et la seconde le notaire a refusé de signer car notre maison n’avait pas la conformité ! Nous sommes en remise en conformité pour pouvoir vendre sereinement ! Bravo pour ce beau projet qui donne envie ! Je ne connais pas l’ardéche et tes photos donnent envie !

le 26/07/2016 à 11h49 | Répondre

Anne Delacour

Merci ! Je te souhaite de réaliser ton rêve très bientôt !! 🙂

le 27/07/2016 à 15h53 | Répondre

Anna

C’est marrant, je suis graphiste et mon mari webmaster et on a qu’une envie retourner habiter en bretagne. Ce qui nous bloque, c’est que je suis salariée et je cherche un nouveau job pour pouvoir nous lancer, mon mari travaille en freelance.

le 28/07/2016 à 09h19 | Répondre

Cristina (voir son site)

Je vous dis bravo, surtout avec 4 enfants !
Se donner les moyens de réaliser ses rêves et de vivre comme on le veut vraiment.
C’est un nouveau message d’espoir pour moi, qui fait le même constat à chaque retour de vacances…j’aimerai un jour cesser de râler et de me plaindre et AGIR!!!
Bonne chance et encore bravo !

le 26/07/2016 à 15h26 | Répondre

Anne Delacour

Oui, c’est vrai que ça n’a pas été de tout repos avec les 4 enfants, mais je me dis que quoi qu’on fasse, la vie passe, alors autant la passer à faire avancer les choses dans le sens qu’on veut aller, même si c’est dur/fatiguant !

le 27/07/2016 à 15h52 | Répondre

Ecila

Bienvenue en Ardèche Anne ! C’est un très beau département, et je comprends tout à fait ton envie de t’y installer, c’est une cour de récré géante pour les enfants 🙂

le 26/07/2016 à 23h59 | Répondre

Anne Delacour

Merci ! C’est clair que les enfants, surtout les petites, adorent !!!

le 27/07/2016 à 15h51 | Répondre

Ecila (voir son site)

C’est sûr qu’il y a de quoi faire entre les vélo-rails, le canoë, les voies vertes, les châteaux…
Si besoin de conseils ou bons plans activités et sorties, n’hésite pas !

le 28/07/2016 à 10h41 | Répondre

Tatiana

Ton histoire me touche car elle résonne avec la mienne. Il y a 23 ans j’ai tout plaqué pour partir à l’autre bout du monde. Le déclencheur : l’atterrissage à CDG un matin gris et froid de novembre après une semaine de folie sous les tropiques pour le mariage d’une amie. Je me suis jurée que je quitterais Paris où j’avais pourtant un super job dans une boîte internationale. Là, à l’instant où j’écris, il fait 26°C et un grand ciel bleu, j’entends les perruches dans mon jardin et le bruissement des palmiers. Aucun regret juste la conscience que j’ai eu mille fois raison d’abandonner mon confort et la carrière toute tracée qui m’attendais. Belle continuation à toi dans cette belle région et pense à moi quand tu manges des noix, ça me manque terriblement 😉

le 27/07/2016 à 03h05 | Répondre

Anne Delacour

Merci ! Des perruches ça fait rêver aussi ! 😉

le 27/07/2016 à 15h50 | Répondre

marie

Bonjour et merci pour ce témoignage ! Graphiste avec un conjoint webdesigner, nous envisageons de nous installer en Ardèche pour la prochaine rentrée scolaire avec nos 2 enfants (3 et 6 ans). Nous cherchons aussi en location et je me suis inscrite dans pas mal d’agences ! Auriez-vous un coin à nous conseiller ?
Merci beaucoup… J’espère que tout se passe bien !

le 13/11/2016 à 14h08 | Répondre

Ecila (voir son site)

Bonjour Marie !
Il y a l’embarras du choix en coins sympas, mais je pense que tout dépend de ce qui est primordial pour vous : un coin vraiment perdu ? un village avec quelques commerces ? une grande ville pas trop loin ? un climat plutôt provençal ou plutôt moyenne montagne ? des grands espaces verts ou des zones animées par le tourisme ? des activités pour les enfants ?

le 13/11/2016 à 22h46 | Répondre

marie

Merci d’avoir répondu aussi vite ! Nous ne souhaitons pas être en ville. Nous avons maintenant des clients pour lesquels nous travaillons tout le temps à distance donc plus besoin de rester en ville (nous vivons près de Lille) Une vie de village nous irait très bien avec l’école pas trop loin. Nous adorons la montagne. Pour l’instant mes recherches de maison s’orientent plus vers le sud (ruoms, lagorce…) mais je pense que plus au Nord peut être aussi bien. Nous venons à Pâques une semaine pour arrêter notre choix !!! Encore merci !

le 13/11/2016 à 23h23 |

Twixi

Bonjour Ecila,

J’ai vu que tu avais souvent répondu à des commentaires à propos de l’Ardèche. Je suppose donc que tu y vis ou que tu y as vécu!
J’aurai beaucoup de questions à te poser dans ce cas! Comment est-ce possible de se contacter?
Merci pour ton retour.
Bien amicalement !

le 27/01/2017 à 11h24 |

Ecila (voir son site)

Bonjour Twixi !
Effectivement je vis à mi-temps en Ardèche, et je serais ravie d’essayer de t’aider 🙂 Tu peux me contacter via le lien ci-dessus que j’ajoute provisoirement.

le 28/01/2017 à 16h51 |

Twixi

Bonjour Ecila,

Je te remercie pour ta réponse et le lien que tu as précisé. Malheureusement, je n’ai ni compte instagram ni facebook, alors ce sera un peu compliqué pour discuter!! Et oui, je sais que je suis dépassée mais j’assume 😉 !!
Alors, je vais poser mes questions ici !
Je suis un peu dans le même cas que Marie, à laquelle tu as répondu : mon compagnon est photographe indépendant et moi je suis en reconversion dans l’artisanat d’art. Nous travaillerons donc tous les 2 de chez nous et n’avons pas besoin de vivre dans une ville. Une vie de village nous conviendrait bien car nous avons 2 enfants (9 et 5 ans). La présence de petits commerces, d’une école et d’un collège pas trop loin sont des points à prendre en compte, ainsi qu’un accès assez rapide vers l’autoroute pour mon compagnon qui se déplace souvent. Au niveau du climat et du paysage, je connais bien le secteur autour de Privas / Le Cheylard / Les Ollières / Vernoux car mes parents y ont une maison qu’ils vont prochainement mettre en vente. J’adore leur maison et son environnement de forêts de châtaigniers à portée de pieds ainsi que le calme et l’isolement dont elle bénéficie, mais je me rends compte que cela est un peu trop isolé pour moi ! (Il n’y a dans ce hameau qu’une seule autre maison qui vient d’être vendue).
J’aime bien à partir d’Alissas, Chomérac et Alba, j’ai remarqué que la végétation était différente, plus méridionale. Plus en bas vers Vallon, Joyeuse et Les Vans, j’aime bien aussi mais je ne me rends pas compte de la vie hors saison d’été. Est-ce assez vivant? Y a t’il des écoles/collèges et activités pour les enfants?
Nous pensons nous rendre sur ces secteurs au Printemps afin d’explorer plusieurs pistes mais d’ores et déjà qu’en penses-tu?
Merci d’avance.
Bien cordialement 😉

le 13/02/2017 à 12h15 |

Ecila (voir son site)

C’est vrai que c’est très beau vers Ruoms et Lagorce ! C’est très touristique comme coin donc l’avantage c’est qu’il y a beaucoup d’activités proposées, par contre il faut coexister avec les touristes en été 😉 Si vous aimez bien la (moyenne) montagne, dans le Sud il y a les Cévennes ardéchoises qui sont tranquilles et jolies également 🙂

le 14/11/2016 à 00h37 | Répondre

marie

Le choix risque d’être difficile !!! C’est peut-être la maison qui nous fera nous décider. J’espère pouvoir renvoyer un commentaire en septembre annonçant que je m’y suis installée…

le 14/11/2016 à 08h35 |

Anne Delacour

Je ne peux pas te recommander un coin en particulier car je ne les connais pas tous, mais j’adore la région où nous sommes installés, à savoir la région de Lamastre / Le Cheylard / Vernoux-en-Vivarais ! 🙂

le 24/04/2017 à 15h23 | Répondre

Lisa

Ah la la, que ça fait rêver et que je suis admirative ! C’est chouette de pouvoir tout plaquer et tout recommencer là on on le souhaite. ça fait un petit moment que j’envisage aussi de changer de vie, mais je dois manquer d’audace, mon mari travaille à domicile mais je suis en poste et je n’ose pas le quitter sans avoir trouver autre chose et ce n’est pas facile de trouver à distance, lorsqu’on est pas sur place. Bon emménagement et je vous souhaite le meilleur dans cette aventure ardéchoise !

le 28/07/2016 à 09h25 | Répondre

Twixi

Bonjour Anne,

Je viens de tomber à l’instant sur ton blog en faisant une recherche sur l’Ardèche et ça m’a fait un choc je dois dire! ^^
J’ai tout d’abord reconnu certains endroits d’où tu as pris tes photos (vallée de l’Eyrieux si sublime avec sa petite brume 😉 ) et puis seulement après j’ai lu ton article que j’ai adoré!
Il tombe à pic pour moi, car depuis quelques temps déjà nous pensons mon compagnon et moi installer notre petite famille en Ardèche. Nous fréquentons ce beau département depuis 10 ans de façon régulière car mes parents y ont acheté une maison de vacances dans la vallée de l’Eyrieux (à la retraite depuis peu, ils envisagent de s’y installer définitivement!)
Entre aimer y aller pour les vacances et y vivre, ce n’est pas la même! Beaucoup de choses me plaisent là-bas, des tonnes même ^^, mais j’ai peur que mon avis soit faussé car trop relié aux vacances! Je prends donc le temps et je dois dire que ton article m’a donné des pistes de réflexion!
Comment vivez-vous le changement depuis ces quelques mois où vous êtes en place? Et les enfants? Vous êtes vous intégrés parmi les habitants? Avez-vous pu créer des liens?
Merci de tes réponses.
Bien amicalement !

le 08/11/2016 à 16h22 | Répondre

RISBOURG

Bonjour,
Le même choix s’est posé à ma famille, mon épouse,nos trois enfants et moi même en septembre 2016.
Nous n’avons pas sauté le pas, car installation sur Privas envisagé qui nous semblait être une ville en perte de vitesse.
Et sans doute la peur du changement…
Nous le regrettons maintenant, nous avions propositions de travail sur place, il faut maintenant refaire les démarches pour trouver un nouveau poste.

Nous y arriverons sans doute. mais dommage nous avons laissé passer le train…

Bonne nouvelle vie à vous!

le 18/01/2017 à 09h12 | Répondre

Anne Delacour

On vit très bien le changement. Les enfants se sont très bien adaptés, certains plus rapidement que d’autres, mais tous sont ravis d’être là aujourd’hui. Mon mari et moi ne regrettons pas une seconde notre choix, surtout maintenant que le printemps arrive et qu’on passe notre temps dehors. Je ne me suis pas plus investie que ça dans la vie locale, étant bien occupée avec les enfants, le déménagement et le boulot, mais nous nous sommes malgré tout fait quelques connaissances / amis. Etrangement (ou pas), tous sont d’anciens parisiens installés depuis quelques années ici ! 😉
Je pense qu’une fois notre nouvelle maison achetée (nous cherchons activement), je m’investirai plus activement dans la vie locale (écoles & co) pour rencontrer du monde. Je ne me fais pas d’illusions, je sais que ça va prendre du temps, mais je sens les gens ouverts et je suis optimiste.

le 24/04/2017 à 15h28 | Répondre

Bernard

Bonjour,
J’ai lu avec beaucoup d’attention votre parcours.
Enfance en région parisienne, 35 ans de travail dans les transports métropolitains.
Dans deux ans, le départ définitif pour Rhône Alpes dont mon épouse est originaire.
Reste à trouver l’endroit.
Nous regardons l’Ain, l’Isère ou L’Ardèche.
Nous recherchons un mixe entre le retour à la nature, la tranquillité et la ville moyenne pas loin.
Nous sommes citadins plus que parisiens. Nous voulons consommer local, faire travailler les gens du coin et se faire accepter en allant à la rencontre des gens qui le voudront.
Bon vent à vous.

le 24/01/2017 à 11h15 | Répondre

Aurelie

Bonjour Anne ,
Dans quel coin êtes vous installés ? Je suis de haute Savoie seule avec mon fils de 4 ans et j aimerais beaucoup m installer du côté de vallon pont d arc que je connais bien pour y être aller en vacances . Mais j aurais bien aimer savoir ce que tu penses des écoles la bas ? Et aussi comment se passe l hiver pour vous ? Et si t aurais des conseils à me donner .
Cordialement Aurelie

le 26/01/2017 à 15h07 | Répondre

Anne Delacour

Nous sommes à côté de Vernoux-en-Vivarais, donc bien plus au nord de Vallon Pont d’Arc. Je connais très peu le sud de l’Ardèche, désolée, donc je ne peux pas te conseiller.
L’hiver était rude mais pas beaucoup plus qu’à Paris. En tout, seulement 3 jours de neige qui tombe et 10 jours de neige sur le sol (mais pas sur les routes). Bref, rien d’insurmontable ! 🙂

le 24/04/2017 à 15h21 | Répondre

Barbara

Bonjour,
Nous sommes en plein dans le même type de projet.
Notre appartement est en vente et nous sommes en pleine réflexion : rester dans notre région (le Centre) et acheter une maison à la campagne ou partir plus dans le sud et être proche de la Gare TGV de Valence.
Après quasiment 1 An après votre grand changement, vous avez fait un bilan ?

le 17/04/2017 à 09h53 | Répondre

Anne Delacour

Bilan très positif, globablement ! On ne reviendrait en arrière pour rien au monde ! Le seul point négatif, c’est que comme la montagne m’appelle, je ne supporte plus de rester sur mon ordinateur trop longtemps et que j’écris nettement moins souvent !! (D’où l’absence de bilan sur ce blog 😀 )
Actuellement, nous cherchons une maison à l’achat pour s’installer définitivement.

le 24/04/2017 à 15h18 | Répondre

Partir De Paris (voir son site)

Merci pour ce témoignage qui donne envie !!!

le 18/04/2017 à 14h13 | Répondre

boucheron

Bonjour, comment se sont passées vos relations avec les locaux ? Venant de Paris, les gens sont souvent maudits en province….

le 19/04/2017 à 10h44 | Répondre

Anne Delacour

J’appréhendais clairement ça et je m’y attendais, mais les gens ont tous été très gentils et accueillant avec nous. Après, on arrive pas en terrain conquis à tout critiquer, peut-être que ça aide. Bien sûr, si ça se trouve, ils nous traitent de « parigot » derrière notre dos. Mais jusqu’ici, je trouve les gens très ouverts et accueillants.

le 24/04/2017 à 15h16 | Répondre

SENN Nicolas

Bonjour,
La cinquantaine tous les deux, Nathalie et moi souhaitons quitter l’Alsace pour nous installer en Ardèche. Projet d’épicerie produits locaux et /ou de bar à vin (+ cours de dégustation). Quel secteur en particulier nous conseillerais tu, sachant que nous recherchons une petite commune rurale où vivre et travailler ? D’avance merci. Nicolas

le 23/04/2017 à 18h11 | Répondre

Anne Delacour

Chouette projet ! 🙂 Par contre, je ne peux pas te recommander un secteur en particulier, je ne m’y connais pas assez. J’adore la région où nous sommes installés, à savoir la région de Lamastre / Le Cheylard / Vernoux-en-Vivarais, mais c’est très personnel.

le 24/04/2017 à 15h13 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?