La stéatose hépatique : comprendre et agir

La stéatose hépatique, aussi connue sous le nom de « foie gras » ou encore « foie adipeux », est une affection fréquente qui touche un grand nombre d'individus. Elle se caractérise par une accumulation anormale de graisse dans les cellules du foie, ce qui peut entraîner des lésions au niveau du tissu hépatique.

Qu'est-ce que la stéatose hépatique ?

La stéatose hépatique est une courante et relativement bénigne qui se développe lorsque le foie accumule trop de graisse. Bien qu'elle soit souvent asymptomatique, elle peut provoquer une altération importante de la fonction hépatique.

Il existe deux formes principales de stéatose hépatique : la stéatose hépatique non alcoolique (SHNA) et la stéatose hépatique alcoolique (SHA). La SHNA est très fréquente et elle se produit chez les personnes qui ne consomment pas d'alcool ou qui boivent modérément. La SHA est causée par une consommation excessive d'alcool et elle peut être plus grave que la SHNA.

Quels sont les symptômes de la stéatose hépatique ?

Les symptômes de la stéatose hépatique peuvent inclure :

  • Fatigue
  • Douleurs abdominales
  • Gonflement à l'abdomen
  • Perte d'appétit
  • Nausées et vomissements
  • Sensation de gonflement
  • Jaunisse (la peau et les yeux deviennent jaunes)

Remarque : Les symptômes de la stéatose hépatique peuvent s'aggraver si la maladie progresse et conduire à des complications plus graves.

Comment diagnostiquer la stéatose hépatique ?

Le diagnostic de la stéatose hépatique est généralement établi par un médecin après avoir procédé à un examen physique et à des tests sanguins. Les examens complémentaires peuvent inclure une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une analyse de biopsie du foie. Ces tests permettent de mesurer précisément le taux de graisse dans le foie et de détecter d'autres problèmes de .

Comment traiter la stéatose hépatique ?

Le traitement de la stéatose hépatique peut varier en fonction de la cause sous-jacente et des symptômes. Il est important de traiter rapidement la stéatose hépatique pour éviter les complications potentiellement graves. Voici quelques exemples de traitements possibles :

  • Arrêt de la consommation d'alcool : pour les personnes atteintes de stéatose hépatique alcoolique, il est essentiel d'arrêter de consommer de l'alcool.
  • Régime alimentaire sain : il est important de suivre un régime alimentaire sain et équilibré riche en fruits, légumes et protéines maigres. Évitez les aliments transformés et gras.
  • Exercice physique régulier : il est conseillé de faire de l'exercice régulièrement pour améliorer votre santé et votre bien-être général. La marche, la course à pied, le cyclisme, le yoga et la natation sont d'excellents moyens de rester actif.
  • Médicaments : votre médecin peut prescrire des médicaments pour vous aider à gérer votre stéatose hépatique. Par exemple, certains médicaments peuvent vous aider à perdre du poids ou à réduire votre risque de diabète et de maladies cardiovasculaires.

La stéatose hépatique est une maladie très fréquente qui peut avoir des conséquences graves pour la santé si elle n'est pas traitée à temps. Il est donc important de demander conseil à son médecin si vous présentez des symptômes suspectés ou si vous êtes à risque de développer cette maladie. Une fois le diagnostic posé, un traitement approprié peut être mis en place pour aider à prévenir et à traiter la stéatose hépatique.

Relatetd Post

3 Comments

  • Virg

    16 octobre 2019

    Et surtout ne pas se laisser marcher dessus quand on vous traite d’alcoolique devant le taux de gamma GT, une connaissance s’est fait tailler un costard par son médecin du travail et n’avait plus d’avancement…. alors qu’elle avait une hépatite résultant d’un traitement contre une maladie auto-immune et qu’elle ne boit pas une goute d’alcool. Grrrrrr heureusement, elle a fini par trouver quelqu’un qui lui a tout balancé et le doc du travail en a pris pour son grade (tout cela, dois-je le préciser en plus, en milieu médical, c’est n’importe quoi).

  • Madame Nounours

    16 octobre 2019

    Mon mari m’en a parlé à la fin de l’été de cette maladie et nous avons pris la décision de modifier notre alimentation en limitant les produits sucrés et transformer et de faire plus de plats maison et franchement j’ai vu la différence.

  • Marmotte

    17 octobre 2019

    J’aurai pu ecrire cet article. Ici aussi Gamma Gt ultra haut, on m’a demandé si je buvais…pour ma part le facteur surpoids était là mais depuis quelques années malgré tout j’essayais déjà de changer nos habitudes avec peu d’aliments transformés, des placards vides de sodas et autres sucreries… J’ai continué à revoir certaines choses puis au bout d’une bonne année à faire plus ou moins attention les gamma Gt baissent enfin ( divisés par 3 mais pas encore dans la norme). J’attends également numéro 2 et oh surprise j’ai aussi des calculs rebelles à la vésicule biliaire donc en plus de faire attention au sucre, je fais attention au mauvais gras… Tout un sport !

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

trois − 2 =