Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Alternative au chat : adopte un furet !


Publié le 7 janvier 2019 par Madame Ophrys

Tu as envie d’adopter une boule de poils qui te tiendra compagnie ? Tu as envie de mettre un peu de vie dans ta maison ? Tu n’as pas de jardin ou espace extérieur dans lequel un chien/chat pourrait s’ébattre ? Ou tout bêtement tu veux changer des traditionnels chiens/chats/rongeurs ? Adopte un furet !

C’est quoi cet animal ?

Personnellement, cela fait un petit moment que j’ai succombé à l’attrait de ces boules de poils pleines d’énergie. Même s’il est de plus en plus fréquent d’en croiser comme animal de compagnie, le furet reste tout de même un animal assez peu compris, souffrant de nombreux préjugés, que je vais m’empresser d’analyser pour toi.

Adopter un furet

Crédit : Christels (CC)

Non mais comment c’est possible de ne pas fondre devant ce spectacle ?

Cliché n°1 : Le furet est un rongeur (comme le lapin et le cochon d’Inde), et détruit tout dans ta maison.

Faux. Le furet n’est pas un rongeur mais un mustélidé, la même famille que les putois, belettes, blaireaux, hermines, fouines, visons et même… loutres. Il ne ronge donc absolument pas les meubles ou les câbles. Par contre, tout comme un chien ou un chat, il aime bien mâchouiller tout ce qui est en caoutchouc. Prévois donc quelques jouets pour lui, et garde un œil sur tout ce qui est susceptible de l’intéresser, parmi lesquels la télécommande (les boutons surtout !), les roulettes de souris, la tétine du petit dernier ou encore la gaine en silicone de ton lecteur mp3. Ah, et sache tout de même qu’un furet décide très vite qu’un objet qui traîne est à lui, et l’emporte donc dans sa « cachette » (sans forcément l’abîmer). Tu cherches tes clefs, ton téléphone, un mouchoir usagé, la poupée de ton enfant ? Cherche sous le meuble ^_^. Un furet, ça t’oblige à garder ta maison en ordre… Ou ça t’aide à cacher le désordre, au choix !

Cliché n°2 : Comme le lapin, ça vit en cage

Vrai et faux. Oui la plupart des gens le détiennent dans une cage, mais tout comme le lapin ou autre animal enfermé, il a besoin d’en sortir régulièrement pour se défouler (et accessoirement, jouer avec toi, faire des câlins, bref tout ce pour quoi tu t’es procuré un animal de compagnie). Sinon, tout comme pour le lapin, certaines personnes laissent une semi-liberté (un grand enclos, voire une pièce entière), ou parfois pas de cage du tout (il faut tout de même garder les éléments essentiels, comme la gamelle et la litière, mais plus de barreaux).

Pour nous, le rythme d’une journée normale c’est :

  • On ouvre la cage dès que l’on se lève le matin, pour qu’ils puissent sortir le temps que l’on se prépare pour aller au boulot
  • On remet tout le monde à l’intérieur et on les enferme durant la journée
  • On réouvre le soir dès que l’on rentre, et on en profite pour jouer vraiment avec eux, en leur consacrant du temps rien qu’à eux
  • S’ils ne sont pas rentrés d’eux-même au moment où l’on va se coucher, on les remet en cage pour la nuit
  • L’avantage, c’est que lorsqu’ils sont fatigués ou qu’ils doivent faire leurs besoins, ils rentrent d’eux-mêmes dans la cage.

Cliché n°3 : C’est un animal sauvage (un peu l’inverse du cliché précédent)

Faux. Qu’on se le dise haut et fort : un furet ne sait pas survivre seul dans la nature. Les gens confondent souvent un furet avec un putois, qui est son homologue sauvage, ou encore avec une hermine, plus petite mais qui a un sale caractère ! Ah et tant qu’on est dans les erreurs courantes : un putois, ce n’est pas la même chose qu’une moufette ! D’ailleurs ce n’est pas du tout la même famille, même s’ils ont comme point commun de relarguer des substances extrêmement nauséabondes par des glandes situées près de l’anus. Pépé le Putois, Fleur dans Bambi, tout ça ce sont des mouffettes, pas des putois !

Adopter un furet

Crédit : GuilleNeT et skeeze.

À gauche un furet, à droite une moufette.

Cliché n°4 : Ça pue (entendu très souvent)

Faux… Et un petit peu vrai. D’accord, un furet a une petite odeur, une odeur d’animal quoi. Les furets mâles, surtout non castrés, ont par contre un odeur de musc très prononcée qui n’est pas très agréable. Si vous avez un chat mâle non castré, vous savez que ça ne sent pas la rose non plus, et même les excréments sentent plus fort. Mais il est très facile de remédier à cela : il suffit de faire castrer son furet. Même pour les femelles cela s’avère très utile, car les furettes ont la particularité d’être tout le temps en chaleur tant qu’elles n’ont pas de coït, ce qui peut les épuiser sur le long terme. Concernant les excréments, c’est normal : si tu ne changes pas la litière de ton chat pendant 15 jours, ça va sentir bien fort. Pour le furet c’est pareil, il faut veiller à ne pas laisser les cacas s’accumuler.

Par contre, à l’inverse du chat qui passe la moitié de sa journée à faire sa toilette, le furet ne se lave quasiment jamais de lui-même, un peu comme un chien. Et donc forcément, c’est comme les humains : quand ils ne se lavent pas pendant plusieurs jours, l’odeur devient plus forte. La solution ? Les passer régulièrement à la douche. Attention hein, à l’eau claire, surtout pas de shampoing ou savon ! Chéri et moi lavons les nôtres tous les 15 jours environ, quand nous-mêmes prenons notre douche. Au début le furet peut avoir un peu peur, puis il s’habituera vite. Et si tu as une baignoire ou une bassine, c’est encore mieux : le furet sait très bien nager, et la plupart adorent jouer avec l’eau.

Par contre, le furet peut dégager une odeur très désagréable lorsqu’il a peur ou mal. C’est un mécanisme de défense qu’il a gardé de son homologue putois. Et oui, quand un furet déglande (c’est-à-dire vide le contenu des glandes situées près de l’anus), ça sent vraiment très fort (en même temps c’est fait pour), et il vaut mieux ouvrir les fenêtres et changer de vêtements. En dehors de ça, son cucul ne sent pas plus fort que n’importe quel autre cucul (mais qu’est-ce que je raconte ???).

Cliché n°5 : C’est agressif, ça mord

Faux. Un furet, ça a un peu le caractère d’un chaton : c’est très joueur et plein d’énergie, mais eux gardent ce comportement tout au long de leur vie (sauf quand ils sont vraiment très âgés). Et ce sont des prédateurs, tout comme les chats, il est donc normal que l’essentiel de leurs jeux consiste à simuler la chasse. Mais tout comme les chatons, un furet ça s’éduque. Petit, il va essayer de te mordre, c’est un jeu pour lui, il ne se rend pas compte que la peau des humains est plus fine que la sienne et que ça te fait mal. Il faut lui apprendre que ce n’est pas bien. Il va aussi sûrement te sauter sur les mollets ou les chaussures. Si ça te blesse, il faut lui dire d’arrêter.

Comment punir un furet ? C’est très simple, il suffit de le soulever par la peau du cou. Je te rassure, ça ne lui fait absolument pas mal, c’est comme ça que font les mamans furets. D’ailleurs quand on le prend comme ceci, le furet arrête totalement de bouger et devient tout flasque. S’il baille, c’est signe de soumission, donc tu peux le relâcher.

Crédit : Vidéo personnelle.

C’est vrai que c’est vachement agressif un furet hein…

Cliché n°6 : Ça demande beaucoup trop de soins

Faux. Ça demande autant de soin que n’importe quel animal de compagnie. Après tout, tu ne l’as pas adopté pour qu’il te serve d’objet décoratif, mais bien pour t’en occuper non ? Le furet est un gros joueur et a besoin de laisser exprimer son énergie, seul ou avec son maître. Le laisser tout le temps enfermé n’est correct pour aucun animal. D’ailleurs, sais-tu que le furet, lorsqu’il s’amuse, émet un son très particulier ? Le poutpout du furet. Ça ressemble un peu au rire d’un dauphin, selon moi. Si tu l’entends souvent le faire, c’est qu’il est heureux avec toi. En dehors de passer du temps avec lui, il faut changer régulièrement la litière, encore une fois comme n’importe quel animal.

Crédit : Vidéo personnelle.

C’est mignon quand ça joue non ?

Cliché n°7 : Ça demande du matériel spécifique / des précautions particulières

Vrai, mais rien de transcendant non plus. Si tu gardes ton furet en cage, celle-ci se doit d’être adaptée pour lui. Par exemple, les furets aiment dormir en hauteur, dans des hamacs (en été) ou des sacs de couchage (en hiver), il ne sera donc pas très content si tu lui laisses la maison en bois de ton cochon d’Inde…. De plus, le furet ne saute pas très haut, mais est un très bon grimpeur, préfère donc une cage tout en hauteur (avec des paliers et des échelles) plutôt qu’une cage très large au sol (comme pour les lapins).

Concernant la litière, je te conseille d’utiliser de la litière sous forme de pellets plutôt que de copeaux (parce qu’il va tellement jouer/rouler dans les copeaux qu’il va t’en mettre partout en dehors de la cage). Et inutile d’en mettre dans toute la cage : le furet ne fait ses besoins que dans les coins (et en marche arrière, c’est trop rigolo !).

Concernant la nourriture, si tu es en galère, la nourriture pou chat peut dépanner. Mais elle ne suffit pas à une alimentation complète, car il faut savoir que le furet n’assimile correctement que les protéines animales. Or, les croquettes pour chats sont souvent à base de protéines végétales. Il existe néanmoins dans les animaleries ou sur internet des croquettes adaptées pour furets. Et si tu souhaites habituer ton furet à la viande (oui, c’est un prédateur, n’oublie pas), un poussin congelé de temps en temps fera son bonheur (attention tout de même, certains furets n’aiment pas du tout ça).

Cliché n°8 : Ça ne s’adapte pas avec les autres animaux

Vrai et faux, ça dépend lesquels. Encore une fois, le furet est un prédateur, il ne fera donc pas bon ménage avec les lapins, les cochons d’Inde ou les hamsters. Par contre, il s’entend très bien avec les chats et les chiens, et d’autant plus avec les jeunes animaux, du fait de son tempérament très joueur.

Crédit : Vidéo personnelle.

Pour preuve, un de nos furets mange dans la gamelle du chat, sans aucun souci

Et les nôtres alors ?

Je crois que j’ai fait le tour de l’essentiel à savoir sur les furets. Je ne peux cependant pas te laisser sans te présenter les nôtres ! Il faut savoir que nous avons débuté avec une furette, que l’on a recueilli chez un chasseur qui avait eu une portée non désirée. Nous avons eu bien du mal car la petite Moka était restée bien sauvage et peu habituée aux contacts humains (ils ne se servaient des furets que pour la chasse, et les gardaient dans un clapier à l’extérieur de la maison).

Adopter un furet

Crédit : Spider Wedding

Je ne résiste pas à l’envie de te remettre une photo de mon mari le jour de notre mariage, avec Moka sur son épaule

Au bout de quelques années, nous avons voulu lui trouver un compagnon de jeu (car avec nos boulots respectifs, nous n’avions que peu de temps à lui consacrer en journée), et nous nous sommes tournés vers un refuge afin de trouver un furet du même âge. Nous l’avons déposée au refuge, où elle a été mise en contact avec d’autres furets pour la première fois de sa vie. On lui a présenté plusieurs compagnes et compagnons potentiels, et nous avons choisi une femelle avec qui le courant semblait passer. Ainsi Sakura a rejoint la famille.

En restant en contact régulier avec le refuge, nous avons appris qu’il y avait eu un gros arrivage car il y avait eu pas mal de saisies de la SPA + une vague d’abandon, et que le refuge était presque plein. Cela m’a fait mal au cœur de savoir tous ces fufus abandonnés, et j’ai houspillé mon mari afin d’en adopter un de plus. Même topo : nous avons déposé nos furettes au refuge, et avons ainsi sélectionné un furet de leur âge qui n’était pas trop dominant avec elles.

Sauf que lors de nos visites au refuge, mon mari a été subjugué par une jeune furette noire, pleine d’énergie, dont bizarrement personne ne semblait vouloir car elle était là depuis un moment. Et donc tu l’auras compris : lorsque nous sommes allés rechercher nos furettes, nous sommes repartis avec 2 furets de plus : Trévor (un mâle cannelle) et Hiwa (une femelle noire). A savoir que nous avons toujours laissé les noms qui leur avaient été attribués au refuge.

En prendre davantage pour l’instant ne serait pas raisonnable, mais nous savons que nous avons attrapé le « virus » du furet. Nous n’imaginons plus notre maison sans furet pour l’animer, et nous projetons même d’être famille d’accueil pour furets lorsque nous serons en France.

Et toi, as-tu un furet, ou connais-tu quelqu’un qui en a ? As-tu un animal peu conventionnel ? As-tu adopté en refuge ? Raconte-moi tout !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Sarah

Quelle bonne idée cet article qui désacralise le furet !
Par contre un point que tu n’as pas abordé, ça peut rester seul combien de temps ? Par exemple je laisse mon lapin seul dans son parc un week-end avec sa nourriture il se régule très bien, pas besoin de nounou pour s’en occuper lors de nos courtes escapades. Bon il nous fait la gueule en rentrant mais on ne peut pas lui en vouloir …

le 07/01/2019 à 10h22 | Répondre

Madame Ophrys

Hello Sarah !
Alors pour les nôtres, on peut les laisser seuls un weekend (en adaptant les quantités d’eau et de nourriture évidemment), vu qu’ils sont 4 et ont une grande cage, ça ne leur pose pas de souci.
Par contre ils nous font la fête quand on revient !

Sinon pour les absences plus longues (1 ou 2 semaines), on les confie en pension dans le refuge dans lequel on les a adoptés, car on sait qu’ils seront bien traités.
Et pareil, ils sont très câlins quand on les retrouve, car ils craignent qu’on les aient abandonnés.

le 07/01/2019 à 18h29 | Répondre

Madame Givrée (voir son site)

Merci pour ces infos ! Il y a des choses que je savais déjà, et d’autres que tu m’as apprises. Ici on a des chats super exclusifs et ça nous suffit, mais ma tante avait des furets quand j’étais petite et j’aimais bien ça. Je ne me souviens plus de tous leurs noms mais l’un d’eux s’appelait Yalta parce qu’elle l’avait eu quand elle était étudiante, à un moment où elle bossait sur la question de la conférence de Yalta justement 😂.

le 07/01/2019 à 13h21 | Répondre

Madame Ophrys

Oui les furets sont très joueurs, du coup en général les enfants les aiment bien ^^.
Yalta c’est pas mal comme nom, j’y penserai pour un prochain fufu éventuel ^^

Sinon tu as vu la courte vidéo, les furets et les chats : pas de souci de cohabitation (je dis ça je dis rien… ^^)

le 07/01/2019 à 18h31 | Répondre

Madame Givrée (voir son site)

Mes chats ont des soucis de cohabitation entre eux et l’une d’elle a un souci de cohabitation avec moi. J’ai bien conscience que le problème, c’est le chat, mais du coup tant qu’elle est là on n’aura pas d’autre animal… Le message est bien passé 😜

le 07/01/2019 à 19h09 | Répondre

Madame Ophrys

Je ne peux qu’admirer ta conduite : beaucoup dans ton cas se seraient défaits de « l’animal problème ».
C’est très louable de ta part de reconnaître et assumer ce problème de cohabitation, et en effet je comprends que pour l’instant, mieux vaut ne pas rajouter d’animal dans la maison.

le 07/01/2019 à 20h56 | Répondre

Nolwenn

Coucou,
Très bonne idée de faire un article sur les furets. C’est vrai que la plupart de mes proches en ont peur… alors qu’ils n’en ont jamais vu. Et ça leur fait toujours très bizarre de les voir m’escalader ou me léchouiller la joue… Mais une fois qu’ils jouent et font les fous, les gens tombent généralement sous le charme.
Je voulais cependant t’informer que tu as dit quelque chose qui est faux : le bâillement n’est pas un signe de soumission. C’est une idée reçue très répandue, aussi bien en France qu’aux États-Unis, où ils sont le troisième animal de compagnie préféré. En fait, s’ils baillent, c’est tout simplement parce qu’ils se relaxent (un peu comme nous quoi). Pour vraiment punir un furet, le mieux c’est de le prendre par le coup en effet, et de lui tapoter le nez (tapoter, et pas tapper, c’est une zone extrêmement sensible) en disant « Non » d’une voix assez grave et dure (une voix que vous n’utiliseriez que quand vous les punissez, pour bien marquer votre colère).
Et une autre chose… Rien ne sert de les doucher. Une ou deux fois par ans, avec un savon spécial… Pourquoi pas. Mais les laver tous les quinze jours… Ça ne sert à rien, ça amplifie leur odeur (S’IL y a du savon, mais pas dans votre cas donc tout va bien), et ça peut leur provoquer des démangeaisons parce que leur peau est assez sensible.
Sinon un très bon article. C’est dommage que les gens aient peur de ces petites bêtes. Elles sont pleines d’amour et de positivité, et ne méritent pas leur réputation.
Merci de faire un article sur eux.

le 07/01/2019 à 19h01 | Répondre

Madame Ophrys

Bonjour Nolwenn,
Désolée de ne répondre que maintenant, mais ton commentaire a mis un peu de temps à apparaître (c’est probablement la 1ère fois que tu commentes sur ce site ^^).
Merci pour ton gentil commentaire, ça me fait plaisir de « défendre » la cause des fufus.

Cependant, tu dis que je fais erreur et que le bâillement n’est pas un signe de soumission. J’entends bien, néanmoins je tiens cette information de plusieurs sources que je juge fiables, dont le propriétaire du refuge de furets, mon vétérinaire (qui a lui-même des furets), et même certains sites comme celui-ci https://www.santevet.com/articles/furet-tout-son-corps-vous-parle

Mais en effet, quand nous les soulevons par le cou pour les punir, on nous a conseillé de leur tapoter le nez ou de leur souffler légèrement sur le museau. Ceci conduit alors au bâillement du furet (en tout cas les nôtres ça marche comme ça), et on le relâche.

Concernant la fréquence des douches, je suis d’accord avec toi sur le fait de ne pas les laver trop souvent, et certainement pas avec du savon fait pour les humains. C’est pourquoi nous n’utilisons que de l’eau claire.
En réalité, nous n’avons pas de fréquence de lavage précise, c’est juste quand nous sentons (littéralement ^^) que leur odeur est assez forte, ou alors que nous allons recevoir des gens qui eux ne sont pas habitués à leur odeur.
Cela varie donc entre 1 et 2 x/mois.

Toujours concernant nos propres furets, nous n’avons pas constaté que cela les dérangeait outre mesure (au contraire, ils adorent jouer avec l’eau) et leur fourrure est en bonne santé.
Pas de soucis à déplorer de notre côté donc ^^.

Et de ton côté, dis m’en plus : combien de furets as-tu ?

le 13/01/2019 à 11h54 | Répondre

Loh

En effet, c’était la première fois que je commentais un article du site, et le mail m’informant de votre réponse est malheureusement parti dans mes spams, donc je ne vous réponds que maintenant…

Bon, sur le bâillement, c’est un débat, et je ne vais pas m’y attarder parce que si ça marche pour vous… C’est tout ce qui compte ^^

J’en ai deux, un frère et une soeur (un putoisé et une cinnamon), qui sont âgés de trois ans. Je ne les ai personnellement jamais vraiment lavés, mais après certaines balades il fallait bien les rincer car leurs petites pattes et leur ventre étaient tout boueux !

Si vous ne connaissez pas, je vous conseille de regarder les chaînes YouTube : Les Furets Malins, et 50 Nuances de Furets, qui regroupent des informations et des astuces très intéressantes !

Et vous, est-ce que vous sortez vos furets ? Avec les neiges qui est tombée aujourd’hui, les miens sont ravis ! Même s’ils ne peuvent jouer que dix minutes, faire un tunnel dans la neige et en ressortir semble les passionner. C’est comme s’ils ne ressentaient pas le froid !

le 22/01/2019 à 17h16 | Répondre

Cricri2j

Merci pour cet article intéressant. J adore les animaux et je suis toujours ravie de voir d autres personnes en prendre grand soin. Je n ai pas testé le furet mais pourquoi pas si mes filles une fois adolescentes veulent un animal à elles.

le 07/01/2019 à 21h22 | Répondre

Madame Ophrys

En effet, je trouve que le furet peut être un chouette animal pour un enfant/adolescent, car :
– Il demande moins de temps à lui consacrer qu’un chien (aller le promener plusieurs fois par jour, etc).
– Il supporte bien les longues heures d’absence de son propriétaire (il fait dodo en t’attendait), même si bien sûr il faut lui consacrer un peu de temps tous les jours, ce n’est pas un objet de décoration !
– Il est très démonstratif envers son propriétaire (câlin, jeu, etc), plus qu’un hamster par exemple.

Qu’as-tu comme animal en ce moment Cricri2j ?

le 09/01/2019 à 14h39 | Répondre

Virg

alors je faisais partie de la team furet/hermine même combat, je te remercie donc de la précision. Effectivement, l’hermine est très solitaire et agressive (adieu mon lapint …).
ton article est hyper intéressant, finalement ça revient à adopter un chaton qui reste chaton mais du coup je me dis que, soit on a du temps à lui consacrer, soit on lui prend aussi un compagnon de jeu ?
J’ai une petite question très pratique : nous avons toujours refusé le canapé ou les fauteuils à nos chats (qui respectent cet interdit quand ils le veulent bien évidemment 😉 ) à cause de leurs poils. Ce sont des poils rats, donc c’est les pires en réalité. Qu’en est-il du poil du furet de ce point de vue ?
Autre point important pour moi, quel est l’attitude du furet face à des invités par exemple ? A-t-il d’abord une attitude craintive ou est-il curieux de nature ?
Enfin (pardon mais c’est vrai que c’est hyper intéressant !), est-il possible de sortir un furet sans laisse, par exemple dans le jardin, ou la nature reprend-elle très vite ses droits et a-t-il tendance à s’enfuir ?
Merci pour tes réponses,

le 09/01/2019 à 10h03 | Répondre

Madame Ophrys

En effet, l’hermine est un animal sauvage, tout comme le putois d’ailleurs.
Le furet tient également de son homologue putois le comportement de prédateur envers les lapins (ce n’est pas pour rien qu’ils sont utilisés par les chasseurs pour débusquer les lapins dans les terriers), même si une cohabitation furet-lapin est possible si tu les as très jeunes et les élèves ensemble (ça a été notre cas d’ailleurs).

Sinon pour le temps à lui consacrer, il faut savoir que le furet est un animal crépusculaire, c’est-à-dire avec des pics d’activité au lever et coucher du soleil. Le reste du temps il dort (comme un chat mais encore plus ^^), donc il est bien adapté comme compagnon dans une famille où les membres travaillent / vont à l’école.

Cependant, je conseille tout de même d’en avoir 2 car le furet est un animal qui, de base, est plus heureux en groupe que seul (comme le lapin).

Pour les poils, honnêtement on n’a pas trop de problème avec les poils de furet, même en période de mue. Ce ne sont pas vraiment des poils qui accrochent aux vêtements en général (bon, y’en a quand même quelques-uns hein !), au contraire des poils de chat ou lapin.

Concernant les invités, le furet est curieux, c’est même le mot qui le définit le mieux. Il veut tout voir, tout sentir. Il va sans souci aller sniffer le bas de pantalon de tes invités, voire rentrer dans les sacs mal fermés (attention à ne pas laisser partir les gens sans avoir vérifié les sacs/manteaux d’ailleurs !). Par contre il se peut, selon le caractère de l’animal, qu’il ne se laisse pas forcément attraper par n’importe qui.

Et pour les sorties au jardin, cela rejoint le point précédent : le furet est hyper curieux. Dehors, il y a plein d’odeurs inconnues, et il va se laisser guider par sa truffe pas après pas jusqu’à se perdre, sans mémoriser le chemin du retour. Ce n’est donc pas tant pour les empêcher de s’enfuir qu’il faut les garder en laisse, mais plutôt pour éviter qu’ils suivent un papillon jusqu’au bout du monde ^^

N’hésite pas si tu as d’autres questions !

le 09/01/2019 à 14h57 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?