Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

L’amitié n’est pas un long fleuve tranquille


Publié le 19 janvier 2015 par MlleMora

« Tu ne peux pas t’attendre à ce que les gens ne changent pas. D’ailleurs, toi aussi tu changes. Les amitiés se font et se défont, c’est comme ça. » Cette phrase m’a été sagement prodiguée par mon meilleur ami de toujours, alors que je lui exposais mes inquiétudes concernant le fossé qui se creuse entre une de mes amies et moi.

L’amitié est-elle aussi immuable que je le pense ? Plus forte que l’amour, plus étendue dans le temps ?

L’amitié, c’est un peu comme une histoire d’amour sans sexe, non ? Et du coup, je comprends seulement aujourd’hui qu’elle est donc aussi soumise aux aléas de la vie et ne résiste pas forcément à tout.

meilleures amies mains étoile

Crédits photo (creative commons) : Charlotte

Je ne suis pas quelqu’un d’ultra-sociable : je veux dire par là que je ne recherche pas la compagnie des autres tout le temps. Je cultive mes amitiés et elles me sont très précieuses, mais je ne cherche pas à multiplier les amitiés. J’ai cette vision un peu romantico-naïve que les plus belles et profondes amitiés sont celles que nous avons forgées tôt dans nos vies, et qui nous accompagnent à chaque étape de la vie.

J’ai beaucoup de mal à retrouver des amitiés aussi fortes que celles-ci, mais je ne n’y suis pas fermée.

D’ailleurs, je devrais m’y ouvrir de plus en plus, car, avec mon mari, je m’apprête à quitter ma région d’origine pour aller vivre dans une région où je ne connais personne.

Ce qui me pousse à écrire cet article aujourd’hui, c’est le constat que l’amitié que j’ai avec cette amie, mentionnée plus haut, est en train d’arriver à son terme. Du moins, je ne vois pas comment la conserver sans m’arracher les cheveux.

La fracture s’est opérée petit à petit. Il faut savoir que cette amie est célibataire, ce qui explique probablement en grosse partie la fracture. D’abord, quand j’ai été en couple de façon stable et que les amis de mon mari l’étaient aussi. J’ai commencé à avoir le droit à des petites réflexions sur les « soirées couples » qui seraient d’un ennui mortel (euh… moi, je m’y amuse bien à nos soirées couples !). D’autres petites touches par ci, par-là, suite à mon tour du monde, mon mariage, que j’excusais toujours au nom de notre amitié.

Quand je suis devenue mère, la fracture s’est opérée franchement. Elle a eu énormément de mal à comprendre que mon rythme de vie avait changé et que, même si j’étais ravie de voir mes amies, j’étais aussi ravie de voir ma fille grandir. Elle s’est mise à me reprocher chaque fois que je ne pouvais pas venir à ses invitations, et ne même plus remarquer les « efforts » que je pouvais faire (comme partir en weekend entre filles laissant ma fille de 5 mois avec son papa).

La situation est telle qu’aujourd’hui, organiser quelque chose avec elle est toujours source d’agacement et de frustration pour moi, parce que nous ne nous comprenons plus.

Mes autres amies me disent que c’est un décalage entre nous et que les choses se rétabliront, mais j’ai de moins en moins envie de faire des efforts. Et finalement, cette phrase assénée par mon meilleur ami résonne dans ma tête. Les gens changent, et surtout, moi aussi, je change. Et fatalement, peut-être que certaines amitiés ne sont pas vouées à durer.

Aujourd’hui, j’ai décidé de me tourner vers le futur et de m’ouvrir à de nouvelles amitiés. Après tout, on peut forger une amitié à n’importe quel âge, non ?

Et toi ? Tu as toujours pensé que tu resterais liée aux mêmes amis toute ta vie ? Tu acceptes facilement d’en voir ou te de voir t’éloigner de certains ? Tu es ouverte à de nouvelles amitiés, ou tu as du mal ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

18   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Nounours

Article très intéressant. Ton meilleur ami a raison, il est vrai que nous évoluons au fil du temps et que certaines amitiés même très anciennes peuvent cessés car nous ne sommes plus sur la même longueur d’onde que ces personnes. J’ai eu ce cas-là avec une amie que je connaissais depuis très longtemps (bien avant que je connaisse mon époux) qui m’a énormément déçue sur certaines choses et je me suis rendue compte que cette « amie » ne se remettait pas en question (chose que je lui ai dit) sur ses propos vis à vis de moi qui m’ont pas mal affectés (eh oui je pensai que c’était moi qui était en cause mais mes autres copines m’ont dit que ce n’était pas le cas), bref, j’ai préféré mettre un terme à cette amitié même si c’est pas facile. Après quand tu dis que les amitiés les plus longues sont celles qui sont les plus anciennes, je ne suis pas trop d’accord là-dessus car j’avais une amie d’enfance avec qui j’ai passée beaucoup d’étés ensemble dont j’ai perdu contact à l’adolescence car nous avions chacunes des passions très différentes et comme nous n’habitions pas la même région, cela a creuser un fossé. Je l’ai retrouvé sur un célèbre réseau social il y a quelques années et malgré plusieurs mails que je lui avait envoyé pour reprendre notre amité, elle ne m’a jamais répondu, ce qui m’a pas mal attristée mais au moins j’ai vu que cette fille ne voulait rien savoir avec moi et du coup j’ai fait le deuil de cette amitié. Par contre, j’ai des amies que je connais depuis seulement quelques années qui ce sont révélés être de bonnes amies même si nous nous voyons pas très souvent vu que nous habitons pas dans les mêmes régions. J’ai également eu la chance de faire la connaissance de personnes que j’ai rencontrer via un forum lorsque je préparais mon mariage et avec qui j’ai créer une amitié, donc comme quoi, c’est le nombre d’années qui compte. Tu sais, moi aussi j’habite une région ou je connaissais pas trop de monde et malgré le fait que je sois assez timide, j’ai pu faire la connaissance de pleins de personnes super sympa et j’espère pouvoir rencontrer d’autres nouvelles personnes à l’avenir même si il est vrai que certaines amitiés seront moins longues que d’autres.

le 19/01/2015 à 09h57 | Répondre

MlleMora

C’est rassurant de savoir que les nouvelles amitiés peuvent se forger. Tu as raison, sur l’ancienneté, effectivement, certaines amitiés que j’ai eu en étant très jeune n’existent plus aujourd’hui, et c’est sans vraiment m’en rendre compte que cela s’est arrêté… La vie est pleine de surprises et donc de rencontres !

le 19/01/2015 à 12h13 | Répondre

Madame Nounours

Tout à fait, la vie offre parfois de bonnes surprises. Qui sait, peut-être que tu vas faire la connaissance de personnes extra dans ta nouvelle région qui deviendront de bons amis par la suite. Après pour ton amie, comme le dit Sara, peut-être que dans quelques temps elle reviendra vers toi. Je dit ça car j’ai eu ce coup-là avec une amie que je connaissais depuis l’adolescence et qui avait pris quelques distances vis-à-vis de moi à cause de fréquentations qui ne souhaitaient pas m’avoir dans leur cercle d’amis et que j’ai retrouvé dans la région où j’habite actuellement (le monde est petit) et c’est elle qui est revenue vers moi. Comme je suis gentille, je lui ai pardonner et je l’ai même invité à mon mariage et je ne regrette pas de lui avoir donner une seconde chance. J’espère que ton amie reviendra vers toi et comprendra que son comportement vis-à-vis de toi est gamin. On dit que l’amitié ça s’entretien, je suis d’accord mais il faut que les deux côtés le fasse sinon c’est la fin de l’amitié.

le 19/01/2015 à 14h04 | Répondre

sarah

C’est vrai que nous évoluons, mais ce n’est pas parce que nous prenons des chemins différents à un certain moment de notre vie que nous ne nous retrouverons jamais. Cette cassure je crois, est assez normale quand les personnes sont célibataires/couples, enfants/sans enfants, pour le moment ton amie te reproche certains de tes agissements ce qui a mon sens n’est pas très mature de sa part car elle se retrouvera elle aussi a faire des soirées entre couple le jour ou elle sera en couple… je pense que derrière son comportement se cache aussi une certaine jalousie… peut être qu’avant de couper définitivement les ponts tu devrais essayer d’avoir une vrai discussion avec cette personne, lui expliquer ton ressentis pour vous laisser une dernière chance, et si ca ne marche pas tu n’auras rien à te repprocher et tu te referas des amis dans votre nouvelle région! je suis comme toi, je vis dans une nouvelle région ou nous ne connaissions personne mais nous avons réussit a tisser des liens avec des collègues de boulot, puis des copains à ces collègues… et au final même si ces personnes ne connaissent pas le ‘nous’ de nos 15 ans c’est aussi très bien, c’est différent, mais tout aussi enrichissant 🙂 bon courage!

le 19/01/2015 à 10h34 | Répondre

MlleMora

Merci pour tes encouragements !
J’ai eu quelques discussions avec l’amie en question, ça n’avance pas beaucoup, et je crois qu’elle vit sa crise d’ado à retardement… du coup, je laisse du temps au temps; on verra bien, et comme tu le dis, je rencontrerai d’autres personnes qui ne connaitront pas mon « moi » ado, mais qui devraient quand même aimer mon « moi » adulte !

le 19/01/2015 à 12h15 | Répondre

Louna (voir son site)

Oh non, l’amitié n’est pas un long fleuve tranquille ! Je trouve que parfois, certaines amitiés demandent encore plus d’efforts que le couple, et en ce qui me concerne, c’est là que la sonnette d’alarme se met à retentir dans me tête.

Comme toi, pendant longtemps, j’ai eu cette vision romantique des amitiés au long cours, des amitiés forgées tôt qui permettent d’être tellement à l’aise parce que l’autre nous connaît par cœur et inversement. Et même si j’ai la chance de vivre quelques belles histoires de ce genre avec des amies d’enfance, je me suis aussi rendue compte en grandissant que parfois, lorsque l’on ne change pas au même rythme que l’autre au moment des grandes étapes de la vie de jeune adulte (fin des études, relation stable, mariage, bébé ou autre), ces belles amitiés peuvent vite devenir poison. La personne qui nous connaissait et qui n’a pas vécu les mêmes changements que nous dans sa vie peut faire l’erreur de se comporter comme si nous étions restée cette fameuse ado de 15 ans que nous étions au moment du début de cette belle amitié.
En général, il ne sort rien de très constructif de ce genre de situation, et il est alors temps de prendre son courage à deux mains et de s’éloigner de cet environnement nocif. Mais comme le dit Sarah, ça ne veut pas forcément dire que cette cassure est irréversible.

Il m’est récemment arrivé un peu la même chose, et même si j’ai décidé de ne plus dépenser d’énergie dans une bataille perdue d’avance, ça ne m’empêche pas de garder espoir.

En tous cas, tu as déjà fait la moitié du chemin en te rendant compte que les choses avaient changé entre vous : c’est en général l’étape la plus dure, et pendant longtemps on trouve des excuses et on cherche à réparer les choses.
La suite n’est pas très facile non plus : j’ai vraiment vécu comme un échec de tirer un trait (même si dans ma tête ça reste pour un certain temps seulement) sur une de ces belles amitiés.

Bon courage, mais tu te rendras vite compte que finalement, des belles rencontres tu peux en faire à n’importe quelle moment dans la vie, et que les amitiés partagées n’en seront pas forcément moins riches !

le 19/01/2015 à 10h56 | Répondre

MlleMora

Oui, je me rends compte que cette cassure peut être temporaire, et effectivement, je crois qu’au moment où j’ai fait le constat du changement, je me suis sentie un peu mieux, moins coupable… et plus prête à m’ouvrir aux autres amitiés !
Merci pour les encouragements !

le 19/01/2015 à 12h17 | Répondre

Choupichette (voir son site)

J’aimerais tellement que l’amitié soit un long fleuve tranquille. J’aimerais tellement avoir une fille que je nommerais « ma meilleure amie » et avec qui je me sentirais en totale confiance et je pourrais tout partager…
Malheureusement j’ai trop été déçues par des filles que j’avaient qualifiées de « meilleures amies » (3fois) et maintenant j’ai un réel blocage par rapport à ça. Une amie avec qui je partage énormément m’a dis qu’elle me considérait comme ça meilleure amie mais j’ai été incapable de lui répondre (comme si un homme me disais je t’aime et que je ne pouvais pas lui dire « moi aussi »)
Maintenant avec l’amitié : je laisse aller. Au risque parfois de ne pas trop m’attacher (à tort sûrement) je me dis qu’une amitié peut se terminer. Je profite tant qu’elle est là sans y mettre trop d’espoir….

le 19/01/2015 à 11h18 | Répondre

MlleMora

Je comprends que tu sois plus méfiante si tu as été déçue en amitié ! Il n’y a pas d’amitié idyllique je pense, il y a aussi des hauts et des bas, et je comprends maintenant qu’il faut souvent du temps pour mieux comprendre l’autre et mieux accepter les fluctuations de l’amitié !
Après, tu as bien raison, laisser aller, c’est aussi s’enrichir et qui vivra verra !

le 19/01/2015 à 12h20 | Répondre

Choupichette (voir son site)

Oui c’est exactement ce que je me dis « qui vivra verra ».
Je suis intimement persuadée que lorsqu’on sera marié avec mon homme (dans un peu plus d’un an) et que commenceront les projets maisons/bébé je vais avoir des mauvaises surprises amicales…mais enfin, pour l’instant je profite !
(vraiment désolée pour les fautes d’orthographes de mon premier message, je viens de me relire et j’ai les yeux qui piquent lol)

le 19/01/2015 à 13h57 | Répondre

MlleMora

Si tes amies franchissent les étapes en même temps que toi, ce serait idéal ! 🙂

le 19/01/2015 à 15h38 | Répondre

Nya (voir son site)

Personnellement j’ai tellement de mal à garder des amies plus que quelques années que ça doit être pathologique. À ce jour, il me reste deux amis du lycée et plus personne de la fac. Quant aux amitiés que j’avais réussi à tisser en France avant de déménager au Canada, je ne sais pas trop combien de temps on gardera le contact, même si cela m’attriste. Cela ne veut pas dire que je couperai le contact, mais je sais d’expérience que chez moi, les amitiés s’éteignent lentement avec la distance…
Malheureusement, j’ai été dans la situation de ton amie et même si ça semble puéril, c’est très dur de voir une amie autrefois disponible soudain ne plus vraiment être là. Je ne connais pas ta situation précise et je ne fais pas de généralisation mais j’ai assez mal vécu la maternité de plusieurs amies. Peut-être que je n’aime pas partager ?
La seule solution que j’aie trouvée jusqu’à présent est de renoncer à l’idée d’une amitié pour la vie, et de me dire que nous ne sommes que passagers dans la vie des autres, ce qui n’empêche pas de s’amuser.

le 19/01/2015 à 14h18 | Répondre

MlleMora

Je comprends que tu aies pu mal vivre la maternité d’amies. A sa place, je le vivrai peut-être mal, après tout, je ne sais pas ! J’aime ta notion de passagers dans la vie des autres. C’est une chose à laquelle je n’avais pas pensée. Mes amis proches le sont depuis plus de 15 ans maintenant, c’est peut-être ce qui explique que j’ai autant de mal à envisager l’amitié autrement !

le 19/01/2015 à 14h44 | Répondre

Lutine Chlorophylle

L’amitié, vaste sujet. J’ai un article au chaud sur ce sujet, alors je ne développerais pas trop en commentaire. 🙂
Mais en gros, si on me demande qui est ma/mon meilleur-e ami-e, je serais bien embêtée pour répondre… Et pas parce que j’en ai plusieurs ! 😉 Je ne dois pas être très douée en la matière…

le 19/01/2015 à 16h22 | Répondre

Mlle Moizelle

Combien de fois me suis-je investie dans des amitiés à sens unique… Ou, si l’autre m’appréciait, je n’étais pour elle/lui que la 4è ou 5è, jamais cette amie chère et complice que j’aurais aimé être. J’y ai cru tant de fois! Encore très récemment, lors de mon mariage. Il fallait que je choisisse une témoin, mais qui? Comment faire cet honneur à une femme qui ne se sent pas plus proche de moi que cela? Encore une fois, le net nous montre les futures qui n’arrivent pas à choisir parmi leurs milliards de supers amies du tonnerre… J’ai choisi une personne que j’appréciais et qui allait aussi se marier. Je me suis dit que ça la rendrait sûrement un peu complice… Même si elle a rempli les missions « de base » -EVJF sympa, signature à la mairie, coup de main le jour J, j’avais mis d’autres espoirs dans notre relation. Je lui avais même confié mon maquillage et ma coiffure, et je crois que c’est un beau moment qu’on a passé et qui me fera de doux souvenirs, mais aujourd’hui c’est elle qui se marie, et je suis un peu exclue de son aventure. En fait, elle était là pendant les préparatifs, mais depuis le mariage, elle fait à nouveau partie des « supers copains / quand ça va bien » et non des « amis qui sont là / même quand ça va pas » (oui, je fais de la pseudo-poésie, c’est moins triste…^^). bref, tout ça pour dire que des copines pour rigoler et boire un verre une fois tous les deux mois, j’en ai plusieurs, mais des amies ou des amis… Moi non plus je ne dois pas être douée pour ça!!! :-/

le 26/01/2015 à 16h12 | Répondre

Virginie

oh là là ! je vis la situation des couples sans enfant qui voient les autres couples avoir des enfants et j’ai une amie qui a longtemps été dans la situation de la célibataire perdue au milieu des couples. Du coup, je comprends les deux points de vue.
Pour mon amie « célibataire », du coup, on a toujours fait attention et respecté son besoin d’espace parfois. Je lui ai demandé d’être mon témoin et elle s’est super investie. En revanche, quand une de nos amies nous a annoncé encore un nouveau bébé dans notre cercle, je lui ai bien dit « tu peux la haïr 30s avant de te réjouir pour elle » mdr, elle a ri et m’a dit « c’est vrai ». Notre copine enceinte a très bien compris aussi. Il faut dédramatiser.

Pour ce qui est des jeunes parents, j’avoue que je suis perplexe. l’attitude des jeunes parents de notre entourage ne me donnent pas du tout envie : soit ils sont très mal organisés soit les enfants sont vraiment des boulets. Excusez-moi si je choque quelqu’un mais, franchement, on a l’impression dès qu’on est parents qu’on ne peut plus rien faire ! ça donne vraiment pas envie. 🙂

le 30/01/2015 à 18h29 | Répondre

MlleMora

Ah ah je comprends ta dernière remarque, ce n’est pas choquant car tu n’as pas encore d’enfant hihi ! Nan sérieusement, après ça dépend des gens, si tu sortais beaucoup avant d’avoir un enfant, ton rythme va ralentir, mais tu sortiras toujours, comme pour les voyages… Notre enfant s’adapte à notre mode de vie, mais bien sûr, tu ne peux pas tout faire pareil qu’avant !

le 31/01/2015 à 11h43 | Répondre

Virginie

Que rien ne soit comme avant ne me choque pas, bien au contraire. Il suffit de voir arriver des jeunes parents pour comprendre (sac énorme, jouets, lit parapluie si on n’est pas équipé sur place, nourriture, etc.). Mais parfois, ça frise le démentiel. On dit souvent qu’on espère qu’on ne sera jamais comme eux !

le 31/01/2015 à 11h46 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?