Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Citoyenne française et musulmane : comment j’ai vécu les attentats du 7 janvier


Publié le 20 janvier 2015 par fatiha

Je m’appelle Fatiha, j’ai trois enfants, je suis française, musulmane, et je porte le voile. Je suis fière d’être française et j’aime la France, elle qui m’accepte telle que je suis.

Ce mercredi 7 janvier, premier jour des soldes, je dépose mes enfants à l’école comme tous les matins, et je file faire les boutiques, toute contente à l’idée de faire quelques bonnes affaires…

Ce n’est qu’en rentrant le soir que je vois mon mari scotché devant la télé, et qu’il m’explique qu’il y a eu un attentat. À ce moment, je prie pour que ce ne soit pas un attentat dit « islamique ». Je m’installe près de lui, et malheureusement, je découvre l’horreur du massacre. À cette nouvelle, je me sens littéralement bouleversée, anéantie, meurtrie.

Tuer des individus comme ça, lâchement, ce n’est ni plus ni moins de la barbarie.

Le choc, la stupeur et l’incompréhension laissent place petit à petit à la peur. Oui, la peur des représailles. En effet, en portant le foulard, je me revendique ouvertement de l’islam. Du coup, naturellement, je crains qu’une minorité de personnes fassent ce raccourci facile : islam = terrorisme.

plume - craintes et espérances après un attentat

Crédits photo : featherlite

Le lendemain, après avoir repris mes esprits, je me dis qu’il ne faut pas céder à la peur, et que la majorité des français sont suffisamment intelligents pour ne pas faire cet amalgame.

À l’école, en déposant mes enfants, je croise des regards. Des regards intrigués, curieux, méfiants et compatissants, mais jamais de haine ! Puis il y a ce « bonjour », d’un homme qui ne me saluait pas spécialement auparavant, et que je traduis ainsi : « Madame, rassurez-vous, je ne fais pas l’amalgame ». Ensuite, j’apprends que la dégustation de la galette des rois organisée par l’école afin de se retrouver ensemble, maîtresses, parents et enfants, est annulée. J’entends une maman expliquer à son enfant déçu qu’à cause des méchants, la petite fête n’aurait pas lieu.

Je rentre chez moi en colère, les larmes aux yeux… Ces individus ont sali ma religion car ils agissaient soi-disant au nom de l’islam, ils disent avoir vengé le prophète – paix et bénédiction sur lui.

Or, voici dans le Coran ce qui été révélé au prophète par Dieu :

Quiconque tue un être humain sur terre non coupable de meurtre est considéré comme le meurtrier de l’humanité entière,
Quiconque sauve la vie d’un seul être humain est considéré comme ayant sauvé la vie de l’humanité toute entière.

D’autre part, voici le comportement du prophète face à la provocation : il recevait des détritus tous les jours de la part de son voisin à sa porte. Il les ramassait et les jetait, jusqu’au jour où il ne trouva rien à sa porte. Là, il alla prendre des nouvelles de son voisin.

Je t’invite à lire à ce sujet la bibliographique écrite par J.W.H Stab, un écrivain non musulman : L’islam et son fondateur. Annie Besant a dit : « Il est impossible qu’un individu qui étudie la personnalité du grand prophète des Arabes, comment il a vécu et a éduqué les gens, ne ressente pas une profonde estime et un grand respect pour cet honorable prophète, l’un des grands Messagers d’Allah. »

Je suis persuadé que ce problème de l’islamisme en France n’est pas qu’un problème de religion. Il va bien au-delà du fanatisme religieux, il y a un problème identitaire, social et politique.

  • Social : je pense que le chômage et la misère sociale, dans les banlieues entre autres, contribue à l’intégrisme. En effet, un français de confession musulmane se sentant accepté et intégré, auquel on donne toute ses chances de réussir socialement, n’a aucune raison de sombrer dans les extrêmes. De plus, beaucoup de jeune se radicalisent en prison après avoir été de simple petits délinquants !
  • Politique : les populations de certains quartiers sont défavorisées et se sentent oubliées. Un effort est à faire pour gommer ces inégalités et ces discriminations. Se mobiliser et s’indigner contre toutes les formes d’injustice et de massacre, aussi bien en Birmanie et Centrafrique qu’en Israël et Palestine : ce sentiment d’injustice peut nourrir la haine.

Les médias ont également un impact énorme auprès de la population. Lorsque j’entend certains mot comme on est « en guerre », ça me choque. Nous ne somme pas en guerre, la France est un pays en paix, l’Ukraine est en guerre (une guerre civile), pas la France. Il faut à mon sens que les médias soient plus responsables et pèsent leur mots, afin d’apaiser et ne pas diviser les français.

Moi aussi, j’ai mon rôle à jouer. Et je commence ce travail dès aujourd’hui, avec cet article. Mon rôle est de propager au sein de ma communauté l’islam, celui de la paix, de la tolérance et de la fraternité. D’autre part, je peux montrer la vraie image de l’islam auprès des citoyens français, leur prouver que la diversité est une richesse et que le vivre ensemble est possible.

En tout cas, j’espère sincèrement que ce drame fera avancer les choses, et que cette cohésion nationale perdurera au-delà de cette extrême médiatisation.

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

MlleMora

Ces événements soulèvent effectivement d’autres questions tout aussi complexes que le fanatisme religieux. Il y a un malaise profond social, économique et politique. Il faudrait peut-être que nous remettions en question notre système, ses failles et essayer d’avancer tous ensemble vers une société meilleure.

le 20/01/2015 à 11h33 | Répondre

Choupichette (voir son site)

J’aime beaucoup la manière dont tu as écrit ton article : de façon très personnelle.
Je pense que ce sont les points de vu comme les tiens qui peuvent peut être essayer de faire avancer les choses. J’espère en tout cas que notre société se servira de ces évènements tragiques pour aller de l’avant, non pas régresser

le 20/01/2015 à 12h34 | Répondre

fatiha

merci, pour vos commentaires. ces évènements m’ont donné l’envie d’aller encore plus vers les autres.

le 20/01/2015 à 22h14 | Répondre

Madame Teddy

Merci pour ton témoignage qui est je trouve très intéressant. Certaines personnes ont tendance à faire l’amalgame entre l’Islam et les actes commis à Charlie Hebdo, et c’est bien dommage. Je ne suis pas musulmane, mais j’ai été proche pendant longtemps de personnes qui l’étaient, et la façon dont elles m’ont parlé de leur religion me fait dire que c’est une belle religion. Dommage que certains la salissent de la sorte.

le 21/01/2015 à 10h21 | Répondre

marina86

J’aime beaucoup ton post !

le 21/01/2015 à 11h32 | Répondre

Lilou

C est très bien écrit, je partage tout ce que tu as dis je suis aussi musulmane et je porte le voile mais avant tout je suis française et j aime mon pays pour ses valeurs et sa liberté. Ne pas faire d amalgame c’est très important. Surtout quand je constate le nombre d actes islamophobes qui augmente depuis cette tuerie.
Merci Fatiha d´avoir partagé ton ressenti

le 12/02/2015 à 12h38 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?