Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Je suis modèle coiffure !


Publié le 8 mars 2016 par Yulielle

Ma voisine, devenue une très bonne amie, est coiffeuse. Enfin, elle est plutôt en train de passer son brevet professionnel de coiffure, pour monter à terme son propre salon ! En attendant, elle a des examens : de l’écrit, mais aussi des épreuves pratiques : barbe, chignon, défrisage… Et c’est à elle de trouver tous ses modèles.

La première fois qu’elle m’a croisée, j’ai vu ses yeux briller ! Je t’explique : cheveux longs (sous les seins) + naturels (aucune couleur en vingt ans) + visage ovale (toutes les coupes conviennent) = bingo !

être modèle photo

Crédits photo : Sonia Blanc - SoPlurielle Photographie

Après quelques rencontres, elle a abordé prudemment le sujet et m’a demandé si j’étais intéressée. C’était d’autant plus délicat qu’elle ne pensait pas à moi pour n’importe quelle épreuve, mais pour celle de la coupe transformation !

Je cite les textes officiels, il faut « une coupe création personnalisée par modification de la géométrie, significativement différente en terme de longueurs et de forme, avec un raccourcissement de cinq centimètres minimum sur deux tiers de la chevelure pour un modèle féminin », plus une couleur sur l’ensemble des cheveux avec « un effet de couleur sur un quart minimum de la chevelure ».

Donc, si je suivais bien :

  1. on couperait carrément (parce que juste raccourcir, ça ne changerait pas la forme…),
  2. on colorerait à fond (avec deux couleurs bien distinctes).

Pour faire mon choix, j’ai ajouté une dernière donnée à l’équation : mon chéri a-do-re les cheveux longs.

Qu’aurais-tu fait à ma place ?

Moi, j’ai accepté. Et même plus que ça, je me suis totalement emballée ! Dans la vie, je suis une petite fille sage, qui cache une personne passionnée. Et en ce moment, on peut dire que la passion l’emporte sur la raison, car elle est à l’origine de plusieurs projets sympas (tatouage, séances photos, adoption d’un bébé chat…) !

J’avais confiance dans le savoir-faire de ma voisine, et surtout, nous avions les mêmes goûts. Je savais que je ne me retrouverais pas avec une coupe hideuse, c’était déjà ça ! C’était aussi une occasion unique d’avoir une coupe étudiée pour mon visage et ma couleur de peau, sans débourser le moindre centime. Et puis, les cheveux, ça repousse : mon chéri s’en remettrait ! J’avais toujours eu les cheveux longs, enfin, j’allais changer !

Mon expérience

Ma voisine me prévient qu’elle a une épreuve blanche début février (son vrai examen a lieu en juin… de l’année suivante : eh oui, c’est en deux ans !). J’accepte qu’elle travaille pour la première fois sur mes cheveux (l’entretien de ma frange ne compte pas !).

Le CFA où se déroule l’épreuve est hors de la ville, et l’épreuve commence à 8h30. Réveil très matinal. Dans le bus, je rencontre une autre coiffeuse, qui m’avoue ne jamais avoir vu son modèle : c’est la lointaine tante d’une amie. Je suis sans voix : comment a-t-elle pu préparer son épreuve sans avoir vu ne serait-ce qu’une photo de son modèle ?

C’est là que j’apprends que beaucoup de coiffeuses sont en difficulté pour trouver des modèles fiables, et que souvent, elles doivent se rabattre sur des membres de leur famille. Il y a une mamie (adorable) et au moins trois mamans dans le lot des modèles !

L’épreuve commence. Nous sommes surveillées par deux professeures. Pendant deux heures et demi, je me laisse guider. Moi qui ne vais pas souvent chez le coiffeur, je trouve la sensation plutôt agréable. L’ambiance ne ressemble pas du tout à celle d’un passage d’examen ! Alors que pour l’officiel, aucun mot ne doit être échangé, là, ça papote de partout, ça se prête les produits…

Quand les professeures disent que les élèves travaillent comme des cochons, ou que des étudiants se demandent conseil pendant l’application des produits, en tant que modèle, on flippe un peu !

Mais ma voisine est vraiment professionnelle, et je découvre ma nouvelle tête avec ravissement. Elle n’a pas coupé autant que pour le vrai examen (comme ça, mes cheveux auront une bonne longueur le jour J), et la couleur qu’elle m’a appliquée reste naturelle. Elle ne voulait pas montrer aux autres son projet pour l’examen.

être modèle coiffure

Crédits photo : Photo personnelle

Les professeures passent voir chaque tête et commentent, sans beaucoup de tact. J’ignore si c’est pareil partout, mais au final, les notes sont vraiment très basses.

Mon bilan

C’est un bon plan pour celles qui veulent une coupe gratuite. Certaines sont vraiment réussies. Mais il faut garder en tête que l’épreuve comporte beaucoup de contraintes et que c’est avant tout un examen.

Je pense également que la relation avec la coiffeuse est importante : il faut être sur la même longueur d’onde et avoir une confiance réciproque. Si je ne viens pas, elle rate son diplôme (il faut donner l’identité de son modèle trois mois à l’avance, et s’y tenir). Quant à elle, elle peut me bousiller les cheveux si elle n’est pas sérieuse !

Au-delà de tout ça, c’est aussi une super expérience personnelle, qui pousse à tenter des choses dont on ne se serait pas cru capable ! (Pour preuve, j’en viens à m’imaginer avec du court ! Reste à convaincre le chéri !)

Et toi, ça te dirait de prêter ta tête à une étudiante ? Tu as déjà été modèle ? Que t’a apporté cette expérience ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

13   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Fleur (voir son site)

Clairement c’est quelque chose qui m’aurait énormément plu ! Je n’ai aucun mal à passer du long au court (voir c’est ce que je préfère). Mar contre mes cheveux n’ont pas d’autres possibilités que ‘d’être colorés tout les mois et j’imagine que c’est assez rédhibitoire.
Cela a dû être une chouette expérience.

le 08/03/2016 à 08h03 | Répondre

Yulielle

Je ne suis pas une spécialiste, mais je pense qu’en les colorant tout les mois ils sont en effet un peu fragilisé :/ Après avec les soins appropriés, pourquoi pas !
En tout cas oui, chouette expérience !

le 12/03/2016 à 09h21 | Répondre

Sarah

quand j’étais étudiante et fauchée, j’avais l’habitude d’aller me faire couper dans une salon de coiffure tenue par une prof et tous les coiffeurs et coiffeuses étaient encore étudiant, donc en général je m’en sortait pour 10€ max la coupe, shampoing, brushing. Un très bon plan dans les grandes villes !

le 08/03/2016 à 08h49 | Répondre

Yulielle

Je le pense aussi 🙂 Et ça ne vaut pas que pour les coiffeurs, mais pour les apprentis en général ! Dans ma ville le Centre de Formation d’Apprentis propose une brasserie où l’on peut manger le produit des étudiants en restauration. Mon amie m’a aussi dit qu’ils pouvaient parfois acheter les compositions des fleuristes et les produits des boulangers-patissiers. 🙂

le 12/03/2016 à 09h29 | Répondre

Madame D

Interessant ! Tu viendras nous montrer le résultat après l’epreuve finale !

le 08/03/2016 à 12h05 | Répondre

Yulielle

Oui ! L’année prochaine, il va falloir attendre un peu x)

le 12/03/2016 à 09h30 | Répondre

Gwen

Ex étudiante en école d’esthétique j’ai moi aussi du trouver des modèles pour mes examens blancs et finals, hé bien ça a toujours été ma maman! La pauvre elle a dû endurer l’épilation du maillot devant une salle remplie! Heureusement elle a toujours été d’accord sinon je ne sais vraiment pas qui j’aurais pu prendre.. Concernant la coiffure, j’aurais peur qu’il y est un raté, jsuis un peu (beaucoup!) chochotte avec mes cheveux! Et mon mari est comme le tien, il adoreeee mes longs cheveux ? En tout cas, bravo d’avoir tenté l’expérience, tu es très jolie ?

le 08/03/2016 à 13h41 | Répondre

Yulielle

Olala, oui, j’imagine très bien ! Ça doit être encore plus difficile de trouver des modèles dans ce cas là !
Pour les cheveux, ça fait très longtemps que j’ai la même coupe, et je suis vraiment arrivée à un point de la vie où le changement m’attire ! Et puis ça repousse, mon chéri s’en remettra x)

le 12/03/2016 à 09h47 | Répondre

Melle Fluffy

Moi j’ai été modèle chignon pour ma coiffeuse qui validait un diplôme supplémentaire 🙂
Ca a demandé quelques essais (douloureux avec toutes ces épingles contre mon crâne), et de se garder la date pour le jour J mais ça valait le coup !!
J’ai gardé ma longueur exprès pour elle, mais du coup j’ai pu avoir une couleur gratuite (il en fallait une fraîche pour le jour J).
Par contre depuis j’ai gardé en horreur les chignons ! Je me marie cet été et impossible pour moi d’en imaginer un pour ma coiffure. C’est fini !

le 08/03/2016 à 22h46 | Répondre

Yulielle

Aaah, je te comprends, moi qui m’attache très peu les cheveux ça me tire vite dès que j’essaye de faire un chignon x) Mais là en modèle d’examen ça devait être dix fois pire avec toutes les épingles ! Après ça reste une occasion unique d’avoir une coiffure qu’on ne porte pas tout les jours !

Ah, et le chignon est loin d’être obligatoire pour un mariage, il y a tellement d’autres possibilités !

le 12/03/2016 à 09h57 | Répondre

Nilith lutine

Bon mais maintenant on veut voir le résultat final ! 😮

le 09/03/2016 à 17h05 | Répondre

Yulielle

Il va falloir attendre un peu, mais promis, vous aurez la suite ! 😉

le 12/03/2016 à 09h14 | Répondre

Pereira

Bonjour,Je recherche une personne disponible pour être modèle sur Paris le 02/07/2018
Merci de me contacter
tel:0629082414

le 09/04/2018 à 10h36 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?