Menu
A la une / témoignage

Enchainer les galères financières

En 6 ans et demi de couple, on ne peut pas dire qu’on ait roulé sur l’or avec Chéri. La faute à une accumulation de déboires en tout genre, et de mauvaises décisions de notre part.

Les périodes de chômage

Tout a commencé quand Chéri a décidé de quitter son travail pour se rapprocher de moi, et accueillir notre bébé dans un foyer commun. Malheureusement, il se casse la cheville à ce moment-là, et ne peut faire des essais pour retrouver du travail de suite. Première période de chômage non payé. Notre solution : il reste habiter chez ses parents.

Après avoir retrouvé du travail, trouvé un appartement ensemble, accueilli notre bébé, Chéri ne supporte plus son boulot de serveur. Dans son ancien restaurant, c’était assez familial, l’ambiance lui convenait bien, mais là, il se retrouve dans une pizzeria, et les mauvais côtés du boulot de serveur ressortent trop : horaires impossibles, clients impolis, patrons condescendants. Il choisit de ne pas prolonger son contrat. Il aurait donc du toucher le chômage le temps de trouver un autre poste, seulement, pour une histoire d’erreur de date, il s’avère que le patron a considéré que Chéri avait commencé son CDI pour un jour…

enchaîner les galères financières

Crédits photo (creative commons) : Images Money

Nous voilà avec un seul salaire pour payer un loyer, un crédit de maison (que j’avais acheté avec mon ex et qui n’est toujours pas vendue), un crédit de voiture et la vie quotidienne pour trois… Chéri déniche tout de même rapidement une formation pour se réorienter. Car il a fallu nous rendre à l’évidence : il y a peu de postes qui ne requièrent aucun diplôme. (Et pour l’anecdote, Chéri a postulé systématiquement à toutes les annonces ne requérant pas de diplôme pendant 2 mois : aucune ne lui a répondu…). Le voilà reparti pour un CAP maçon, formation rémunérée un demi-SMIC.

Pendant un an, nous puisons mois après mois dans l’argent que nous avions de côté afin de boucler les fins de mois. Nous finissons tout de même par devoir demander de l’aide à mes parents, sous peine d’être fichés bancaires : nous n’avions plus de quoi payer le prêt voiture. Ça a été très difficile pour moi de faire appel à eux, car depuis que j’avais pris mon indépendance, je me faisais un point d’honneur à prendre mes décisions seule et à me débrouiller.Mais je n’avais pas le choix, même si pour moi c’était comme redevenir une petite fille alors que je venais d’être maman.

La maison

Au bout d’un an, Chéri décide de poursuivre ses études en alternance. Nous nous retrouvons enfin avec deux salaires, tout doit donc rentrer dans l’ordre. Je passe un contrat avec mon ex pour réintégrer ma maison, moyennant quoi je la paye entièrement (mais ça me fait toujours moins cher qu’un loyer + une moitié du crédit !).

Quelques jours à peine après avoir emménagé, des personnes viennent frapper à notre porte pour visiter la maison que l’on venait pourtant de retirer de la vente. La maison leur plait, on peut enfin la vendre !

C’est à ce moment-là que nous vient l’idée saugrenue de nous acheter une maison, alors qu’on refait à peine surface niveau financier. Mais je crois qu’à ce moment-là, on avait juste besoin de stabilité, après avoir vécu, rien qu’en 1 an et demi, 4 déménagements, 2 changements de travail, et la venue de Bébé.

Je me renseigne tout de même avant au niveau des banques, et les 3 visitées sont unanimes : je peux emprunter, mais seule (le salaire d’alternant de Chéri n’était pas pris en compte, mais il comptait comme une personne de plus dans le « reste à vivre »). Nous avions un maigre budget de 100000 euros. Nous trouvons très rapidement une vieille ferme à rénover, pour 92000 euros tout frais compris. On entame les démarches, et, pour ne pas être à la rue, demandons à l’actuel propriétaire de louer sa maison en attendant que la vente soit effectuée. Il accepte.

Sauf que… Une fois les dossiers montés, les banques refusent une à une mon dossier, quand bien même une courtière m’assure que ça va passer ! Nous ne sommes plus en galère financière, mais les banques considèrent que nous ne sommes pas solvables… Nous décidons de rester coute que coute confiants, laissons passer quelques mois, durant lesquels nous faisons un maximum d’économies pour montrer notre bonne foi, et passons finalement par une banque moins « regardante »,  moyennant un taux d’emprunt plus élevé… Au bout de 10 mois, nous signions enfin l’achat de notre maison, avec néanmoins l’amère impression que, plus tu es ric rac niveau financier, plus on essaye de t’enfoncer.

S’ensuivent 2 ans sans aucun soucis. Nous pouvons enfin être un peu plus souples sur nos dépenses, même si la plupart sont destinées aux  travaux de rénovation de notre maison. Mais au moins, nous pouvons choisir nos dépenses !

Le seul bémol à avoir soudain un peu d’argent, c’est qu’au début, on a eu tendance à vouloir combler tout ce qui nous avait manqué, et à dépenser beaucoup en choses superflues. Il a fallu apprendre à équilibrer notre budget !

L’arnaque aux panneaux photovoltaïques

Et puis, fin novembre 2013, je suis contactée par une entreprise de panneaux solaires, j’accepte leur démarchage à domicile. Le vendeur vient chez nous un soir, nous fait son briefing, il est très sympathique, on rigole, on adhère à ses paroles.

Il faut dire que son offre est alléchante : une chance unique d’avoir des panneaux photovoltaïques sans aucun investissement personnel. En gros, la vente de notre production électrique couvrira complètement le montant de notre prêt. Au bout de 10 ans, le produit de cette vente sera directement pour nous. Il nous fait plein de calculs savants, qui me semblent totalement logiques, et nous finissons par signer un document de candidature à cette offre spéciale. Sauf que ce n’est pas une candidature, mais bel et bien un bon de commande.

Nous sommes (évidemment) retenus pour cette offre spéciale, et les panneaux sont installés dans la foulée. Au soir de l’installation, plusieurs choses nous posent question, et j’en profite pour faire quelques recherches sur internet. Il s’avère que nous sommes victimes d’une arnaque : les panneaux sont de mauvaise qualité, les productions annoncées sont fausses, le prix de l’installation est le double de ce qui se pratique…

Et nous repartons dans la galère financière : nous choisissons de porter l’affaire en justice, cela coûte cher, mais nous préférons ça plutôt que payer un prêt sur 10 ans. Notre budget est construit de façon à boucler tout juste les fins de mois, et rajouter les dépenses pour l’avocat veut à nouveau dire se boucler la ceinture.

Nous sommes toujours dans cette période, où nous devons en plus rajouter le prêt pour les panneaux qui a désormais commencé (il y avait un différé d’un an), alors que notre affaire n’est pas encore jugée. On recommence à piocher dans nos maigres économies, en espérant très fortement que l’affaire va se résoudre rapidement maintenant !

Mais on a le moral !

Malgré toutes ces galères, notre couple a toujours tenu le coup. Nous avons pris le parti de se dire « ça ira mieux après » (enfin si on arrête les conneries…). C’est vrai qu’on a souvent l’impression de toujours repousser des petits projets qui nous tiennent à cœur, mais d’un autre côté, on a fait le choix de ne pas arrêter notre projet principal, le plus important pour nous actuellement : la rénovation de notre maison.

Donc on se prive de beaucoup de choses : sorties, vacances, meubles… mais on avance dans notre maison, et ça compense, quelque part.

Nous ne rejetons jamais la faute sur l’autre aussi : on considère que notre galère, on se l’est construite à deux, et qu’aucun des deux n’est entièrement responsable.

Et toi ? Tu as connu de telles périodes ? Comment les as-tu traversé ? Est-ce que ton couple a battu de l’aile, fragilisé par ces galères ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

30 ans, mariée, 3 enfants, une maison, un travail, des loisirs, et plein plein de choses à raconter !

12 Commentaires

  • Virginie
    14 avril 2015 at 8 h 48 min

    Tu prêches une convaincue, pour nous, c’est 10 ans de galère avant d’arriver ENFIN à construire quelque chose. On est passé par toutes les phases possibles mais on s’en est toujours sortie, nous avons toujours fait face. Du coup, l’avenir ne nous fait plus peur, prendre des risques devient une habitude si ce n’est qu’ils sont bien calculés.
    Quelque part, je me dis que toutes ces galères ont été une bonne chose quand je vois des amis se noyer dans un verre d’eau.
    Pareil chez nous, plus soudés ce n’est pas possible !!!

    Reply
  • MlleMora
    14 avril 2015 at 10 h 48 min

    Beaucoup de galère effectivement, c’est bien que vous soyez très soudés, malgré les soucis financiers qui peuvent bien miner. Je vous souhaite une belle rénovation de maison et des jours meilleurs !

    Reply
  • Mlle Moizelle
    14 avril 2015 at 13 h 26 min

    Vous n’êtes pas les seuls à vous être fait arnaqués par des démarcheurs de panneaux photovoltaïques… J’ai déjà entendu plein d’histoires comme la vôtre (qui se sont en général très bien terminées pour les « victimes », mis à part les frais du procès…) bref, courage à vous! L’argent ne fait pas le bonheur (phrase toute faite mais pas fausse), profitez de votre quotidien, de votre bébé et de votre amour mutuel! 😉

    Reply
  • Madame Vélo
    14 avril 2015 at 13 h 58 min

    Wahou pas mal de galères tout ça !Et quelle injustice cette arnaque aux panneaux solaires… d’autant que vous êtes loin d’être les seuls dans ce cas là. Sans avoir été autant en galère que vous, on a connu aussi quelques périodes plus ric rac et je comprends bien ce « relâchement » qui fait qu’on a tendance à acheter plus de trucs quand ça va mieux. Nous c’était surtout niveau fringues, parce que au bout d’un moment sans rien renouveler, on a eu une sacré dépense d’un coup. Mais bon quand c’est usé, troué et complètement dépassé, faut bien racheter !

    Reply
  • Fleur-Joséphine
    14 avril 2015 at 14 h 01 min

    Merci de nous avoir fait partager votre expérience et bravo pour avoir tenu bon! J’espère que l’avenir vous sourira un peu plus, en tout cas pour les arnaques au photovoltaïque, nous sommes mis en garde!

    Reply
  • Madame Suisse
    14 avril 2015 at 21 h 17 min

    Quelle arnaque ces panneaux photovoltaïque! Surtout que tu ne pensais pas signer une commande. Est-ce que ca se présente bien pour vous?

    Reply
  • Chat-mille
    14 avril 2015 at 21 h 43 min

    Au moment où tombe une facture de 600€ pour la rénovation de notre ancien appart massacré par nos chats, alors même qu’on pensait enfin sortir la tête de l’eau avec mon nouveau travail et ne pas être à découvert le mois prochain, cet article semble avoir été écrit pour moi 🙂

    Courage, je sais que c’est dur (et quand on se tue tous les deux au travail à des horaires et des rythmes infernaux, ça semble terriblement injuste) ! Mais pour nous comme pour vous, je suis persuadée que ça va se normaliser sous peu et que sorties, vacances et shopping seront à nouveau à l’ordre du jour 😉

    Reply
  • San
    15 avril 2015 at 8 h 19 min

    merci à toutes pour vos encouragements ! Et non, on ne désespère pas, cela ne peut que s’arranger !! normalement, audience finale début mai pour les panneaux, on croise les doigts !!!

    Reply
    • Lady Rainbow
      15 avril 2015 at 11 h 33 min

      Calins et courage pour le proces ! Tu viendras nous en parler ? Je suis sure que ca peut aider des gens qui sont dans votre situation ! <3

      Reply
  • San
    17 avril 2015 at 13 h 18 min

    oui, je pense que je ferais un petit topo là dessus, mais une fois que tout sera terminé, là, je n’ai aucun recul…

    Reply
  • Marina
    20 avril 2015 at 17 h 22 min

    Bonne chance pour l’audience, je ne sais pas si tu vas y aller, mais il faut que tu saches que çà dure peu de temps, que ton dossier sera appelé parmi plein d’autres, et qu’il est même possible que les avocats se contentent de remettre leurs dossiers respectifs au juge. la décision ne sera de toute façon pas rendue tout de suite mais dans 6 semaines environ. Cette matière est très très compliquée, et il faut un avocat qui connaît bien le crédit. Même si le contrat de vente est annulé vous devrez rembourser le crédit, sauf à prouver une faute de la banque ; il ne faut aussi pas oublier de demander que le vendeur des panneaux soit condamné à rembourser à votre place le crédit.
    Il faut savoir aussi que très très souvent, la banque ne remplit pas une partie des multiples obligations que la loi lui impose pour la souscription d’un contrat de crédit et que la sanction applicable est la suppression de toutes les pénalités et intérêts prévues par le contrat.

    Reply
    • San
      1 mai 2015 at 23 h 34 min

      merci ! Nous avons un avocat spécialisé dans ces affaires, et en effet, tout ce que tu as dit sera fait : banque qui n’a pas rempli ses obligations, contrat de vente annulé et demande à la société que ce soit elle qui paye.
      Nous n’assisterons pas à l’audience, nous savons que nous n’avons pas grand chose à y faire, et que la possibilité de report est très grande (déjà 3 à notre actif…) ET nous sommes prévenus que le juge prend entre 4 et 8 semaines pour rendre sa décision : je crois que ce sera là finalement notre attente la plus dure… La juge a prononcé l’ultime report pour la semaine prochaine, nous espérons donc très fortement que l’affaire soit finie pour cet été !!!

      Reply

Laisser un commentaire