Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Notre maison : du rêve au cauchemar


Publié le 25 mai 2016 par MlleMora

Comme beaucoup de Français, mon mari, Chouchou de son petit nom, rêve d’avoir sa maison avec son jardin. Personnellement, j’ai toujours vécu en appartement et avoir un jardin ne m’a jamais manqué.

Mais quand nous avons décidé de quitter Paris pour Bordeaux, c’était aussi pour pouvoir acheter une maison dans notre budget. Bah oui, 100m² à Paris et 100m² à Bordeaux, étrangement, ce n’est pas du tout le même prix…

Pendant plusieurs mois, nous inspectons le marché immobilier bordelais à distance – le temps que nous arrivions enfin sur place ! Nous sommes tout excités à l’idée d’installer notre petite famille dans une maison douillette. Ça tombe bien : les taux de crédit sont au plus bas, et le coût des biens immobiliers en baisse. Nous savons que c’est notre année et qu’il ne faut pas louper la bonne occasion.

Arnaque achat maison

Crédits photo (creative commons) : Tappancs

Malheureusement, avec notre budget, nous ne pouvons pas nous offrir la maison de nos rêves dans le secteur où nous recherchons. Comme nous ne voulons absolument pas faire de compromis sur la localisation, il nous faut nous résoudre à faire des concessions sur le bien en lui-même.

Ça peut sembler psychorigide de ne pas vouloir céder sur l’emplacement, mais en venant nous installer à Bordeaux, nous ne voulions pas être obligés d’avoir deux voitures alors que nous en avions zéro à Paris, et surtout, nous ne voulions pas passer notre temps dans les bouchons de la rocade bordelaise et avoir, au final, un temps de trajet supérieur à ce que nous avions à Paris. (On avait de la chance, à Paris, nous n’avions pas des trajets très longs.)

Donc, l’emplacement reste le critère numéro 1 : il faut que ce soit proche de mon travail et de la crèche (la crèche étant à côté de mon travail). Forcément, mon lieu de travail étant situé dans un des quartiers les plus chers de Bordeaux, l’offre immobilière dans notre budget se réduit comme peau de chagrin. Nous nous rabattons sur la ville voisine, chère également – mais un peu moins.

Nous visitons une première maison, qui nous plaît pas mal, avec un joli jardin. Et même s’il y a des travaux d’aménagement à prévoir, elle rentre dans notre budget. Seulement, elle est placée au bord d’une avenue très passante. Nous qui avons toujours été habitués au calme (eh oui, même à Paris !), le bruit incessant des voitures qui passent nous refroidit.

Une autre maison est très vieillotte, sans double-vitrage et sur la même avenue : on entend encore plus les voitures. Ce n’est pas possible.

La troisième maison que nous visitons est bien située pour nous, et dans un quartier très calme. On est prêts à s’accommoder de la mitoyenneté… Cependant, l’agencement des pièces ne nous correspond pas du tout, il faudrait tout revoir : le salon est à l’étage, la cuisine au rez-de-chaussée… En plus, le jardin est vraiment minuscule, avec un superbe vis-à-vis sur la maison voisine. C’est dans notre budget, mais avec les aménagements qu’il faudrait faire, nous ne pourrions plus suivre.

Enfin, la quatrième maison visitée semble parfaite pour nous. Récemment rénovée, il n’y a aucuns travaux à faire, à part aménager le jardin en friche et clôturer. La surface nous convient, surtout la grande pièce à vivre de 50m² : notre fille va avoir de quoi faire dans le salon. Deux chambres sous les combles : personnellement, j’ai toujours beaucoup aimé le concept, même si Chouchou est un peu moins fan des chambres sous combles (forcément, il est plus grand que moi, donc il se cogne plus vite quand la hauteur sous plafond baisse…).

Peut-être sommes-nous aveuglés par l’aspect parfait des lieux, mais nous nous lançons assez rapidement après l’avoir visitée. Nous avons listé ses défauts et essayons de faire baisser le prix en conséquence, mais nous ne réussissons pas. Nous sommes alors prêts à aller jusqu’au prix demandé. Cependant, l’agent immobilier nous annonce alors que le propriétaire a accepté une autre offre au prix…

La maison de notre cœur nous a donc échappé.

Je suis quelqu’un d’assez pragmatique et serein, donc j’accuse le coup assez vite, et je passe à autre chose. Je dis à Chouchou que si ce n’est pas celle-là, ce sera une autre. Mais bien sûr, nous n’avons plus rien à visiter d’intéressant. Mon mari est très déçu d’avoir « perdu » la maison – il pense même que je suis sans cœur, car je m’en remets bien plus vite que lui. Je lui re-liste les défauts pour qu’il essaye de se faire à l’idée, mais il n’en démord pas : on est passés à côté.

Deux jours plus tard, l’agent nous rappelle pour nous annoncer que le propriétaire préfère notre dossier – plus solide financièrement – et souhaite vendre la maison plutôt à nous. Mon mari est fou de joie, et moi, j’ai un peu de mal à réaliser. Je ne trouve pas très classe de la part du propriétaire de changer d’avis après avoir accepté une offre… mais bon, passons.

L’agent nous rappelle par la suite, en nous expliquant que le propriétaire n’est pas en France actuellement et que c’est compliqué de l’avoir au téléphone. En tout cas, il semble décidé à faire monter le prix en la vendant à quelqu’un qui en aura proposé plus cher. L’agent nous rassure en nous disant qu’il n’a pas le droit de vendre plus cher que le prix convenu.

Après quelques aller-retour, nous finissons par signer le compromis de vente. Quelques réserves sont émises sur la conformité électrique, quelques anomalies à changer, et il y a également une fosse septique cachée à combler. Mais nous sommes contents, tout va bien. Mon mari a le sentiment d’avoir fait « une bonne affaire », car comparée aux autres biens dans le secteur, la maison est dans la tranche basse.

Tout va bien, jusqu’à ce que nous emménagions dans la maison et que nous découvrions au fur et à mesure que la rénovation n’a pas été faite dans les règles de l’art.

De nombreux petits défauts nous apparaissent, et nous comprenons qu’en fait, le propriétaire a acheté une épave, qu’il a simplement retapée pour la revendre. L’agent immobilier nous avait sorti un baratin comme quoi le propriétaire avait acheté cette maison pour lui et sa famille et s’était séparé de sa femme pendant la rénovation. Ça nous paraissait cohérent, donc nous n’avions pas creusé.

Mon mari a l’impression de s’être fait avoir. Pour ma part, je reste sereine, et j’essaye de le rassurer en lui disant que de toute façon, il y a toujours des choses à faire dans une maison. Mais au fil des semaines, la liste des choses qui ne vont pas s’allonge, et quand l’hiver arrive, on se rend compte que les chauffages sont sous-dimensionnés, et que l’isolation laisse à désirer. On se les caille, quoi !

Plus tard, en discutant avec un voisin, mon mari découvre que le propriétaire faisait travailler des ouvriers au noir. Le volet roulant de la baie vitrée, présenté comme neuf, tombe en rade, et on s’aperçoit qu’il n’était pas du tout neuf, mais plutôt récupéré on-ne-sait-où. On constate une fuite d’eau dans notre chambre : les tuiles ont été mal repositionnées après la pose du velux.

Et le charpentier, que mon mari a contacté car il avait des doutes sur la solidité de l’extension, lui dit que le propriétaire a refusé de le payer et qu’il a été obligé de le menacer. Il lui révèle également qu’un des murs de la maison n’est pas très solide, et qu’il a dit au propriétaire de le consolider, en vain. Impossible de savoir si ce mur est solide ou pas sans expertise, mais il n’en faut pas plus à mon mari pour commencer à psychoter, et à avoir peur de voir la maison s’effondrer.

Il se sent submergé par les problèmes, ne sait pas par où commencer… Il déprime. Le rêve s’est transformé en cauchemar pour lui, et c’est terrible de voir son mari se sentir aussi mal. Je sais que toutes ces choses sont gérables, réparables, et qu’avec le temps, la maison pourra ressembler à ce que nous souhaitions, mais Chouchou n’arrive plus à voir le positif. Il s’en veut, pense que c’est de sa faute et qu’il a été naïf. Bien que nous ayons acheté cette maison à deux, il en porte la responsabilité tout seul.

Il n’y a rien de grave là-dedans, et j’essaye d’en convaincre mon mari, mais il lui faut sans doute un peu de temps avant d’accepter la situation et d’accepter de réagir à deux sur ce qu’il faut faire à présent.

Et toi ? Ta maison semblait parfaite et s’est révélée une fausse bonne affaire ? Tu as été victime de malfaçons avec ton bien immobilier ? Comment t’en es-tu sortie ? Viens en discuter…

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Commentaires

37   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Licorne (voir son site)

Ah les joies de l achat dans l ancien…je comprend tout à fait ton homme. Nous aussi on a été confronté à ca dans une moindre mesure car ca ne concernait que la salle de bain… ca a été long très long (bataille d assurance pour nous dire après 6 mois que finalement ils ne nous couvraient pas…) mais en prenant conseil auprès d un avocat on a résolue le probleme en partie sans envoyer les anciens proprio au tribunal… Ca a été compliqué pour nous aussi et on a beaucoup culpabilise de ne pas l avoir vu lors des visites que nous avions faites. Tu as vraiment l impression que les anciens proprio et l agent t entubent…..Mais au final on a fait les travaux à notre rythme et on l aime notre appart et on ne s imagine pas vivre ailleurs pour le moment ! Bon courage dans ces moments pas toujours évidents!

le 25/05/2016 à 07h22 | Répondre

MlleMora

Merci ! Mon mari a repris du poil de la bête depuis – un expert est passé pour le mur : il n’y a pas de danger. Pour le reste, on priorise et on voit au fur et à mesure ce qu’on veut faire ou pas…

le 25/05/2016 à 12h48 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Est ce que tu aurais des conseils ou recommandations à donner afin d’éviter ce genre de désagréments basés sur votre expérience.
Je suis vraiment désolée pour ton mari, j’imagine très bien sa culpabilité !

le 25/05/2016 à 08h00 | Répondre

MlleMora

J’avoue que je ne saurais même pas sur un futur achat comment faire pour éviter ça… On peut difficilement demander à voir ce qu’il y a derrière les placo… Finalement, un bien clairement identifié à rénover, ça vaut peut-être mieux, ou alors une maison assez récente, je dirais…

le 25/05/2016 à 12h49 | Répondre

Kitsuné

Hello, mon seul petit conseil c’est de demander les factures des travaux qui ont été faits par les pros. Avec ces factures, tu peux voir quelle était l’étendue des travaux, combien ça a coûté, combien ça a duré, la qualité des matériaux, la garantie, et éventuellement tu peux appeler l’artisan pour avoir son avis (s’il n’est pas trop débordé car ils sont souvent débordés !!). Si le proprio a fait des travaux moins de 5 ans avant et n’a gardé aucune facture, franchement ce n’est pas une preuve de sérieux. En tout cas, moi j’ai fait refaire ma salle de bains en 2010, j’avais gardé toutes les factures et déclaration de sinistre à l’assurance (car la rénovation faisait suite à un dégât des eaux), et quand j’ai vendu l’appart en 2015, j’ai tout donné à l’acheteuse, qui était ravie d’avoir une « garantie » que ce n’était pas trop « bricolage bas de gamme ». Mais bon, c’est plus facile quand c’est pour une pièce seulement … pour une maison entière, je ne sais pas si ça s’applique … Peut-être est-il possible de demander à un artisan de venir donner son avis technique dans certaines pièces (moyennant rémunération) ?

le 26/05/2016 à 21h12 | Répondre

Weena (voir son site)

On est en plein dans les travaux de rénovation, je ne sais pas si on aura tout garder dans 5 ans, mais en gros on a fait un classeur avec tous les documents concernant les travaux de la maison pour les retrouver facilement ^^

le 26/05/2016 à 22h54 | Répondre

Lilenok

Ce qui m’interpelle dans ce récit, c’est l’histoire du prorpiétaire qui revends très vite.
J’ai failli acheter un appartement un peu vieux mais pas trop mal, mais j’ai fait marche arrière immédiatement lorsque j’ai vu dans la promesse de vente que le vendeur l’avait acquise moins d’un an auparavant (genre à peine 4 mois si je me souviens bien). On m’a servi le même genre d’hisoire, mais j’ai trouvé ça louche…

le 30/06/2016 à 16h10 | Répondre

Cecile

Il faut voir si la garantie des vices cachés peut jouer… Tu as fait appel à un pro, un agent immobilier, que tu as payé non seulement pour qu’il te trouve un bien mais aussi pour qu’il te le garantisse. Il y a clairement tromperie. Pourquoi ne pas te rapprocher d’associations de consommateurs? Bon courage pour la suite…

le 25/05/2016 à 08h04 | Répondre

MlleMora

comme le dit Marina plus bas, en fait le vendeur est protégé contre le vice caché, sauf si on arrivait à prouver qu’il y a réelle volonté de dissimuler ET que nous ne pouvions plus vivre dans la maison, ce qui n’est pas du tout le cas… C’est quelqu’un de malhonnête mais pas assez…

le 25/05/2016 à 12h51 | Répondre

Mélimélanie

J’aurai tendance à être très énervé comme ton mari. (Et alors je ne te parle même pas de la réaction de mon mari qui aurai je pense déjà cassé la gueule à l’ancien propriétaire).

Lors de l’achat d’une maison il y a quand même un « contrat moral » sur l’état du bien vendu et je crois me souvenir en ayant discuté avec notre notaire qu’on pouvait dans beaucoup de cas demander réparation pour certaines anomalies détectées après la vente.
Avez vous demandé conseil à un avocat (ou même un notaire je ne sais pas s’ils sont tous comme le mien mais il nous avait donné de très bon conseil pour l’après vente)

En tout cas j’espère pour vous que vous allez réussir à passer au dessus de cette histoire et à enfin profiter de votre maison <3

le 25/05/2016 à 08h41 | Répondre

MlleMora

Notre notaire nous a dit que qu’on ne pouvait pas réclamer grand chose, rien ne nous empêche de vivre dans la maison, donc c’est juste qu’il a fait faire les trucs à l’arrache et nous on doit récupérer pour que ce soit mieux !

le 25/05/2016 à 12h53 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Je comprends votre situation, mes parents ont acheté la maison de leurs reves quand nous avions une dizaine d´annees et se sont fait arnaquer, ils ont perdu beaucoup d’argent et je me souviens de plusieurs années difficiles… D’ailleurs ca fait partie des choses qui font que je ne me sens toujours pas prete (à 33 ans…) à franchir ce cap.
Concernant vos réactions je trouve la tienne très saine, mais je comprends bien sur aussi ton mari. Je crois qu’il faut lui expliquer que ruminer ne sert à rien et plutot concentrer son energie pour passer à l’action : faire une expertise et un vrai budget de remise en état, éventuellement contacter un avocat etc. Et puis essayer de se concentrer sur l’essentiel : ceux qui vivent à l’intérieur de cette maison 🙂 .

le 25/05/2016 à 08h50 | Répondre

MlleMora

Oui, il va beaucoup mieux depuis quelques temps, il se reconcentre sur l’essentiel, et on fait les choses une par une, tranquillement. (Bon c’est vrai que l’hiver passé, c’est plus facile d’être serein !!)
Ses parents s’étaient fait avoir aussi lors de la construction de leur maison, ils en avaient bien bavé… Mais on finit par « s’en sortir », et tu as tout à fait raison de souligner que l’essentiel est ailleurs !

le 25/05/2016 à 12h55 | Répondre

Flora

C’est vraiment dommage que ton mari soit si dur avec lui même, il y a des choses difficile à éviter surtout pour un premier achat. nous avons aussi failli nous faire avoir par un vendeur peu scrupuleux et ça nous a tellement refroidi que nous avons décidé d’acheter à des gens à qui on pouvait faire confiance (la famille) même si le bien était loin de ce qu’on cherchait (on cherchait un appartement dans un quartier animé, nous avons acheté une petite maison dans un quartier résidentiel).
Vous avez une garantie décennale pour le toit et autres coquilles? Sinon c’est peut être possible de poursuivre l’ancien propriétaire pour vice caché/travaux non conformes? Je vous souhaite bon courage.
Si j’avais un conseil à donne @Fleur je dirais de se méfier des bien rénovés. Tu paies de toute façon le prix des travaux qui ne sont pas à ton gout à 100% et c’est difficile de savoir si ça a été bien fait ou si ils se sont contentés de cacher les misères. Autant acheter du brut et faire (ou faire faire) des travaux soi-même.

le 25/05/2016 à 09h03 | Répondre

MlleMora

Oui, les biens rénovés, c’est fini, on est vacciné, ça nous apprendra à être des feignasses hihi
Pour la fuite du toit, ça s’est réglé vite, les couvreurs ne nous ont même pas fait payer, et l’assurance prend en charge la remise en l’état donc ça va… Le plus embêtant c’est chauffage/isolation, on bosse dessus en espérant être bien au chaud l’hiver prochain !

le 25/05/2016 à 12h56 | Répondre

Weena (voir son site)

Aïe, le plaisir de l’ancien … et des vices cachés … Bien qu’ayant acheté un bien entièrement à remettre au goût du jour – donc en sachant qu’il y aurait des travaux – nous avons eu quelques surprises … Dans l’ensemble, on le vit bien, parce que ça reste dans nos moyens de faire face à se genre d’explosion des dépenses, mais c’est rageant …
Comme les commentaires précédents, essayez de vous rapprocher de société de consommateur ou d’avocats, car là, c’est plus que quelques vices cachés, il y a une vrai volonté d’arnaque !!!

le 25/05/2016 à 09h47 | Répondre

MlleMora

Oui, l’avantage d’acheter un bien à rénover c’est que tu sais que tu vas faire les travaux et tu prévois une enveloppe pour ça – même si on n’est pas à l’abri des surprises…
Le souci pour nous, c’est qu’on n’avait pas du tout prévu de faire des travaux – heureusement notre courtier nous avait conseillé de ne pas mettre tout notre apport – du coup on a un peu d’argent même si c’était pas destiné à ça au départ…

le 25/05/2016 à 12h58 | Répondre

Weena (voir son site)

C’est ça, après nous on cherchait un bien à rénové pour pouvoir faire à notre sauce …
Bon, même avec une enveloppe prévue, tu peux avoir des surprise et voir certains postes triplés …

le 25/05/2016 à 13h25 | Répondre

Marion

Je viens de signer une promesse de vente et je vois tout à fait le type d’agent immobilier auquel tu as eu à faire … Ton histoire me fait froid dans le dos et je comprends complètement ton mari, j’aurais eu la même réaction.
Je plussoie les filles, les recours existent, n’hésite pas à contacter un avocat. Je conçois que ça puisse faire peur mais vous avez des droits et vous pouvez les faire respecter.
J’ai une copine avocate spécialisée en droit immobilier, à Paris certes, mais elle peut peut-être te recommander un confrère dans ta région. Fais moi signe en MP si tu veux ses coordonnées.
Dans tous les cas, je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve !!

le 25/05/2016 à 10h27 | Répondre

MlleMora

On détestait déjà les agents immobiliers avant – alors maintenant…
On n’a pas vraiment le courage de se lancer dans une procédure coûteuse, et on n’est pas sûrs d’obtenir quoi que ce soit malheureusement. Mais on remonte la pente !

le 25/05/2016 à 13h00 | Répondre

achour

bonjour Marion,
pourrais je avoir les coordonnées de l avocat spécialisé sur Paris, j ai le meme problème depuis peu.

le 29/08/2016 à 13h48 | Répondre

Marina

Malheureusement, il y a quasiment toujours dans les actes notariés de vente une clause d’exclusion de la garantie des vices cachés, et l’acheteur ne peut alors agir contre le vendeur que s’il peut démontrer formellement que le vendeur avait connaissance, au jour de la vente, des vices, et cette preuve est difficile à rapporter.
Les entrepreneurs qu’il a fait intervenir sont censés avoir une assurance décennale vers laquelle vous pourriez aussi vous retourner mais s’il les a embauchées au noir, vous ne pourrez sans doute pas faire jouer l’assurance.
Je ne peux que vous conseiller de vous retourner vers votre assureur pour vérifier si vous avez une protection juridique, et de réfléchir à l’opportunité de demander une expertise judiciaire pour vous prémunir si jamais vous découvrez des problèmes vraiment graves…

le 25/05/2016 à 10h31 | Répondre

MlleMora

C’est exactement ça, il y a une garantie decennale pour une partie des travaux et pour une autre partie l’entreprise a fait faillite depuis…

le 25/05/2016 à 13h01 | Répondre

prettyarty (voir son site)

on a eu aussi qq surprises dans notre maison qui était rénovée. rien d’extremement grave, mais du travail à l’arrache fait au noir. donc lors de la visite c’est tout beau mais apres on voit les défauts en y habitant! de plus pas facile d’avoir les réflexes et penser a tout lors d’un 1er achat!

le 25/05/2016 à 11h05 | Répondre

MlleMora

Oui, surtout dans du rénové, c’est tout beau quand tu visites et ce n’est qu’en vivant dedans que tu vois tous les défauts…

le 25/05/2016 à 13h02 | Répondre

Mademoiselle Bulle

Je suis sincèrement désolée pour toi et ton mari que vous soyez tombés sur des gens peu scrupuleux… Comme les autres, je vous conseille de voir s’il vous est possible de vous retourner contre le propriétaire précédent, ou l’agent immobilier (surtout lui à mon avis : en tant que professionnel, il est censé pouvoir détecter les malfaçons plus efficacement que vous qui n’avez que 2 ou 3 visites pour vous rendre compte de l’état d’un bien).
J’espère que ton mari va se remettre. C’est toujours désagréable et humiliant de se faire avoir, c’est vrai. Mais dans ce cas, vous êtes victimes d’une personne malintentionnée, il ne faut en aucun cas culpabiliser ! Ce serait accorder à ce *nom d’oiseau* trop d’importance…
Bon courage, et plein de pensées positives pour ta famille !

le 25/05/2016 à 11h22 | Répondre

MlleMora

Merci pour le soutien !
En tant qu’homme de la famille, je pense que son ego était très touché, jamais agréable de se faire berner…
A priori les agents se dédouanent totalement dans ce genre d’affaires, ils ne sont pas responsables du tout, mais c’est clair que celui-là était malhonnête en racontant des bobards c’est nul.
On se serre les coudes et ça va vers le mieux à présent !

le 25/05/2016 à 13h05 | Répondre

Madame D

Moi je suis plutôt comme ton mari. Je crois que je m’en remettrais pas …
Ca me conforte dans notre choix de faire construire du neuf. Même si les problèmes sont quand même largement plus que possible, il y a une assurance et un service après vente et même une garantie.

le 25/05/2016 à 11h54 | Répondre

MlleMora

On voulait faire construire pendant un moment, mais les terrains dans notre secteur sont riquiquis et très chers… mais ça nous a donné envie d’avoir quelque chose de neuf la prochaine fois !

le 25/05/2016 à 13h06 | Répondre

Ornella

Déja que je ne suis pas une ayatollah de la propriété mais si cela nous était arrivé, j’aurais eu aussi du mal à m’en remettre. J’ai eu la chance contrairement à vous d’avoir un beau père, un papa et un mari qui sans être du milieu ont des connaissances( mon beau père a construit sa maison tout seul et fait celle de son fils également). On a gagné pratiquement 30 000 euros sur le prix de la maison en pointant toutes les malfacons à reprendre. C’est le lot de l’achat dans l’ancien mais si ca peut te rassurer les gens malhonnetes tu en trouves aussi quand tu fais construire. Courage à vous!

le 25/05/2016 à 13h27 | Répondre

MlleMora

Oh oui, dans la construction aussi c’est pas toujours tout rose… Mon père était dans la partie avant, il me raconte toujours des histoires dingues ! Du coup, il a regardé notre maison et il nous a dit qu’il n’y avait rien d’insurmontable à faire – après c’est du temps et de l’argent que nous ne voulions pas mettre là, c’est tout…

le 26/05/2016 à 12h26 | Répondre

Miss Chat

L’horreur… Je pense que j’aurais été dans le même état que ton mari 🙁
Vous pensez déménager du coup ou vous préférez (vous) investir dans cette maison et y rester ?
C’est une des raisons qui nous poussent à éviter les maisons déjà rénovées. Mon mari étant un grand bricoleur/rénovateur dans l’âme, il est hors de question pour lui de prendre le risque de se retrouver avec un bien mal rénové, pour lequel tu auras dû payer le prix… On a absolument tout refait dans notre appart’ (il ne reste absolument rien d’origine à part le vrai parquet en bois du salon) : on n’a pas eu de surprise du coup et ça faisait du bien !

le 26/05/2016 à 12h12 | Répondre

MlleMora

On a franchement pensé à déménager pendant un moment, et puis on s’est dit qu’on allait juste faire ce qu’il faut pour pas avoir froid l’hiver et être plus confort, et on déménagera dans quelques années – on n’est pas sûr de vouloir rester dans la région ad vitam eternam non plus donc on se laisse des possibilités de partir.
Quand tu es bricoleur c’est top ! C’est pas trop notre cas, on n’est pas contre quelques bricoles, mais pas trop non plus…

le 26/05/2016 à 12h29 | Répondre

Madame Alto

J’admire ta « zenitude » dans cette histoire! Même si , comme tu le dis, ce n’est pas impossible d’y vivre avec les travaux à réaliser, la malhonnêteté/ mauvaise foi de l’agent immobilier et de l’ancien propriétaire sur la vente, cela m’aurait rendu dingue.
C’est un très bon conseil que de garder un peu d’argent au cas où (même si dans votre cas, ce n’était pas prévu pour faire les travaux cités…).
Du coup, vous faites appel à des professionnels pour réaliser les travaux?
Bon courage pour la suite!

le 26/05/2016 à 13h24 | Répondre

Madame Rêveuse

Oh la la, j’imagine comme ce doit être rageant…
Moi non plus j’aime pas bien les agents immobiliers : ils te disent ce qu’ils veulent juste pour vendre…
Ça n’a pas dû être évident de relativiser et de prendre les choses avec du recul, surtout quand on a à faire à des gens malhonnêtes. Alors je vous dis bravo pour avoir su relever la tête et vous attaquer aux démarches et travaux, à votre rythme.
Notre courtier nous a aussi conseillé de garder un peu d’argent de côté sur notre budget total, on ne sait jamais.
Pour l’isolation, si vous craignez le froid de l’hiver prochain (cet hiver a été plutôt doux…), je vous conseille l’isolation extérieure ; même si elle est un peu plus chère, elle est bien plus efficace 😉
Courage pour continuer tout ça et restez soudés, c’est la meilleure des forces !

le 10/06/2016 à 12h35 | Répondre

Myl

Bonjour,

Nous sommes dans la même situation, nous venons d’acheter une maison rénovée. Nous avions eu un coup de coeur pour cette maison, nous savions qu’il y avait des travaux donc après une promesse de vente, nous nous sommes rétractés deux jours après. Après avoir visité d’autre bien, la comparaison se faisait toujours avec le coup de coeur. Fonctionnalité de la maison, espace…. On s’est dit allez on se lance quand même Maintenant je regrette notre choix car il y a plein de chose à refaire Je suis très angoissée par cet achat. Nous pensons également de ne pas rester dans la maison éternellement, vu la galère du début. C’est une maison qui a du potentiel, nous allons même pouvoir refaire une chambre parental par la suite. On espére pouvoir revendre plus cher, mais mon angoisse reste aussi sur le fait que peut-être personne ne voudra acheter notre maison.

le 08/09/2016 à 08h20 | Répondre

Fubiani

Cela vient de m arriver avec le très grand  » ô monsiieur jean creveux » je suis dans le desespoir

le 05/05/2017 à 18h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?