Bien dans son corps, bien dans sa tête, bien chez soi !

Je fais mes propres yaourts


Publié le 4 février 2019 par Rusalka

J’apprécie savoir d’où vient ce que je mange, j’ai toujours vu ma mère cuisiner la quasi-totalité de nos repas, et je souhaitais diminuer la quantité de déchets ménagers hebdomadaires (je suis dans une commune qui ne recycle pas les pots de yaourts en plastique).

Je me suis donc naturellement tournée vers la fabrication de yaourts maison. C’est délicieux et très facile !

Un jour de 2012, je remarque une yaourtière en promo. J’en parle à la maison le soir, et mon père dégaine la yaourtière directement sortie des années 70 de la soeur-du cousin-de la tante… bref, une yaourtière orpheline qu’il avait gardée pour pièces au cas où celle de ma mère ait des problèmes, mais elle était en parfait état ! Un coup d’éponge plus tard, je l’embarquai pour mon chez-moi !

Pour démarrer (et tester), tu peux utiliser un yaourt du commerce qui sera ton ferment de base. De préférence au lait entier, et dont la date de consommation est la plus lointaine possible. J’ai fait ainsi quelques temps, puis j’ai cherché directement du ferment : en supermarché, de la même marque que la levure à pâtisserie. En magasin bio (au rayon frais), diverses sortes qui ne m’ont pas satisfaite, et finalement, sur les conseils des très bons articles de Marie-Claire Frédéric, en pharmacie ! Les ferments de la marque Yalacta sont bios, il a fallu insister auprès de la pharmacienne qui avait d’abord commandé du ferment de kéfir au lieu du yaourt, mais depuis 4 ans, je ne fais plus qu’avec cette marque (je renouvelle 1 fois par an après les vacances d’été).

Ma « recette »

Avec un flacon de ferment neuf : je suis les indications du mode d’emploi pour réactiver le ferment, puis j’ajoute 1 Litre de lait entier (le plus souvent acheté en supermarché, mais avec du lait de la ferme, c’est encore meilleur !).

crédits photos : photo personnelle

Après avoir bien mélangé, je remplis un pot différencié qui sera celui de mon futur ferment.

J’ajoute un peu de sucre (2 cuillères à soupe pour ce qu’il reste de mon litre de lait), parfois quelques gouttes d’extrait de vanille ou d’eau de fleur d’oranger, en fonction de l’envie.

Je verse la préparation restante dans les 7 pots vides de ma yaourtière (qui n’en contient que 8).

crédits photo : photo personnelle

Je referme la yaourtière, la mets en marche et je patiente 8h (je mets une minuterie sur mon téléphone pour ne pas oublier, j’ai eu quelques mauvaises surprises !).

A l’issue de ces 8h, je sors les yaourts, ferme le couvercle et les laisse reposer au frigo, généralement une nuit, ça va leur donner leur texture définitive.

crédit photo : photo personnelle

(avec un yaourt de la fournée précédente pendant que les autres sont en préparation !)

Une petite semaine après (quand il ne me reste qu’1 ou 2 yaourts dans le frigo), je peux utiliser le yaourt nature que j’avais préparé dans un pot différent pour réensemencer un nouveau litre de lait, et zou, la chaîne de yaourts est lancée !

Yaourts natures ou aromatisés ?

Au début, je me lançais souvent dans des expérimentations gustatives : en faisant infuser du thé ou des épices dans le lait (qu’il faut ensuite laisser refroidir pour ne pas tuer le ferment avant de préparer les yaourts), en ajoutant des confitures ou du miel (1 cuillère à café par pot de yaourt, puis la préparation lactée par dessus avant de lancer la yaourtière comme d’habitude), voire même au café ou au chocolat !

Pour ces deux derniers, 1 cuillère à café de chocolat en poudre ou de café lyophilisé dans chaque pot, puis la préparation : je mélange et je laisse prendre pendant les 8h nécessaires. Avant de mettre les yaourts au frigo, le redonne un coup de cuillère dans chaque pot pour mélanger car les poudres sont retombées au fond du pot, mais le passage au frigo va stabiliser tout ça.

Maintenant, je les fais le plus souvent nature, ou avec du sucre à la vanille ou à l’orange, tous deux préparés maison aussi ! C’est très facile, je t’expliquerai.

Quelques précisions

Tu te dis peut-être que tu n’as pas envie d’acheter encore un objet ménager qui prend de la place et la poussière. Tu as raison. Un four, voire même un bocal et un bonnet de laine (retourne lire l’article de M-C Frédéric, si, si !) sont suffisants !

J’ai eu l’occasion de tester les yaourts au four, un jour où j’avais utilisé trop de lait (et pourtant, mon verre doseur est bien gradué…), en suivant quelques conseils dénichés sur Internet (pour la température de préchauffage et la durée d’étuve) : tout aussi facile qu’avec la yaourtière, et en plus, on peut utiliser le contenant que l’on veut ! Un grand pot, ou des ramequins à pâtisserie. Bref, pas d’achats superflus.

Si tu utilises du lait frais, il faut le faire bouillir avant de l’utiliser, et de mon côté, j’enlève le surplus de crème pour ne pas avoir des yaourts trop épais.

Donc n’hésite pas à te lancer, avec la méthode de ton choix, tu seras conquise !

 

As-tu déjà fait tes propres yaourts ? As-tu envie de te lancer ? Veux-tu un petit article sur les sucres aromatisés ? Dis-moi tout en commentaires !

Commentaires

17   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madeleine

Il y a aussi des micro-ondes avec fonction yaourtière. On en a un et c’est drôlement pratique.

le 04/02/2019 à 08h54 | Répondre

Doupiou

J’ai très envie d’essayer ! Merci beaucoup pour cet article !

le 04/02/2019 à 09h29 | Répondre

Madame Ophrys

Super, tu me donnes envie d’essayer ! Mais d’abord sans achat de matériel spécifique, justement pour ne pas inonder mes placards…

le 04/02/2019 à 09h38 | Répondre

Rusalka

Tu as raison ! Tu nous donneras des nouvelles ?

le 05/02/2019 à 08h27 | Répondre

Madame Pinpon

Je fais mes propres yaourts depuis quelques mois, et j’adore ! Le goût, la texture, la fierté de réduire ses déchets et de se dire « c’est moi qui les ai faits ! ».
Personnellement je n’utilise pas de yaourts pour le ferment, mais des sachets tous prêts.
Mes recettes préférées, un yaourt blanc avec un lit de confiture de mirabelles maison au fond, ou du sucre vanillé de la Réunion au lieu du sucre blanc classique. 🙂

le 04/02/2019 à 10h28 | Répondre

Amelie

Génial la coïncidence, j’ai justement fait ma première fournée hier ! Verdict à la dégustation de ce midi 😊

le 04/02/2019 à 11h23 | Répondre

Caroline

Nous faisons également nos propres yaourts depuis plusieurs années, et je ne reviendrais pas en arrière. C’est très bon, nous savons ce qu’il y a dedans ( j’utilise aussi des sachets achetés au supermarché, au magasin bio, ou un yaourt de la fournée précédente). Je les fais nature, et nous ajoutons du miel, du sucre, de la crème de marron, de la confiture, au moment de la dégustation en fonction de nos envies! Par contre je ne rajoute jamais de sucre, et j’utilise toujours du lait entier bio. Un délice! (et petite astuce, je verse mon sachet directement dans la bouteille, que je referme avec le bouchon pour mélanger, et je verse directement dans les pots, un gain de temps et moins de vaisselle!)

le 04/02/2019 à 11h25 | Répondre

Elodie

ici aussi yaourts maison sans yaourtière avec la technique du four. On est fans. simple et efficace

le 04/02/2019 à 11h37 | Répondre

Baloo

Génial, c’est la yaourtière de ma grand-mère 😀 Elle l’utilise depuis des années, u bout de facilement 30 ans elle est toujours vivante, c’est solide ces petites bêtes.

Pour celles qui ne souhaitent pas forcément en acheter une dans le commerce, pensez aux brocantes comme Emmaüs, il n’est pas trop difficile d’en trouver, pas chère et en plus c’est du recyclage et ca aide des associations 😉

le 04/02/2019 à 14h03 | Répondre

Viviane

La yaourtière de ma mère ! (1936 !)

le 04/02/2019 à 20h18 | Répondre

Rusalka

Bravo pour cette transmission ! Et Baloo à raison, il ne faut pas hésiter à chiner en brocantes, même s’il manque des pots. Ceux qu’on voit sur ma photo ont été achetés en grande surface parce que je préfère ce format et ce bouchon, plus moderne que les pots vissés d’origine (j’en ai toujours, mais ils servent plutôt à me dépanner quand je fais 2 fournée rapprochées).

le 05/02/2019 à 08h30 | Répondre

MamBat

Je fais aussi mes yaourts depuis au moins un an, et j’utilise soit des ferments en sachets, soit un yaourt de la précédente fournée pour repiquer la fournée d’après, et je réensemence quand je trouve que les yaourts deviennent trop acides.
En revanche je ne mets jamais de sucre dans ma préparation, et je n’ai pas essayé les yaourts aromatisés. JE n’avais à vrai dire pas penser à aromatiser tous les yaourts sauf celui servant à réensemencer la fournée d’après. Je testerai la prochaine fois !

le 04/02/2019 à 14h29 | Répondre

Madame Grenouille

Chez c’est yaourt maison depuis une dizaine d’années aussi. On les prépare toujours avec un yaourt du commerce ou un de la fournée précédente. Pour les saveurs, j’en faisais parfois des parfumés/sucrés mais mon mari rajoutait toujours du sucre ou de la confiture dedans par habitude, alors maintenant c’est yaourt nature et on assaisonne à la dégustation ! Chez nous c’est 15 yaourts d’un coup.

le 04/02/2019 à 19h57 | Répondre

Rusalka

15 d’un coup ?! Ça fait du stock ! Tu as une yaourtière grande capacité ou tu les fais au four ?

le 05/02/2019 à 08h32 | Répondre

Miss B

J’ai une petite question est-ce qu’on peut faire des yaourt maison mais avec du lait sans lactose pour les intolérants?

le 05/02/2019 à 11h42 | Répondre

Rusalka

Je n’ai jamais essayé, mais Marie-Claire Frédéric donne dans cet article (https://nicrunicuit.com/faire/fermenter/comment-faire-des-yaourts-sans-lactose/) des indications sur pourquoi le lactose, et comment faire des yaourts sans lactose avec le lait traditionnel (la surveillance des températures est peut-être un peu plus contraignante).

le 05/02/2019 à 18h22 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?